La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le...

of 41 /41
Onecc Conseil Régional Centre La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le Système Comptable Financier Algérien Sommaire

Embed Size (px)

Transcript of La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le...

Page 1: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

Onecc Conseil Régional Centre

La normalisation comptableinternationale IAS IFRS et le Système

Comptable Financier Algérien

Sommaire

Page 2: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

Introduction.................................................................................................................................4Les instances internationales de normalisation comptable.........................................................71. L’IASCF (International Accounting Standards Committee Foundation)

81.1. Création.......................................................................................................................81.2. Composition de l'IASCF.............................................................................................81.3. Rôle...........................................................................................................................101.4. Comités de l'IASCF..................................................................................................10

2. L'IASB (International Accounting Standards Board)..................................112.1. Structure....................................................................................................................112.2. Composition de l'IASB.............................................................................................112.3. Rôle...........................................................................................................................122.4. Elaboration d'une norme (due process).....................................................................122.5. Historique de l'IASB.................................................................................................132.6. Départements internes...............................................................................................16

3. Le SAC (Standards Advisory Council).............................................................163.1. Rôle et responsabilités..............................................................................................163.2. Composition (modifiée le 17/10/2005).....................................................................16

4. L'IFRIC (International Financial Reporting Interpretations Committee)17

4.1. Rôle et responsabilités..............................................................................................174.2. Composition..............................................................................................................174.3. Choix des thèmes de travail......................................................................................184.4. Votes..........................................................................................................................19

5. Les autres organismes internationaux...........................................................195.1. L‘EFRAG (Européen financial reporting advisory group).......................................195.2. LE FASB (Financial accounting standard bord) conseil de normes de comptabilité financière...............................................................................................................................20

A. Coordination entre la FASB et IASB en vue d’augmenter l'uniformité, la comparabilité et l'efficacité sur les marchés financiers globaux par une plus grande convergence et une uniformisation des normes comptables.............................................21B. Un marché encore élitiste..........................................................................................22

6. Niveau d’application des normes comptables en Europe.......................227. Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations et les projets en cours..................................................................................................................23

7.1. Les normes................................................................................................................237.2. Les interprétations des normes..................................................................................247.3. Les projets en cours..................................................................................................25

8. Qu’en est -il en Algérie ?.....................................................................................268.1. La loi portant système comptable financier..............................................................288.2. Les quatre avantages indéniables du SCF.................................................................288.3. Quel est le contenu de cette loi ?..............................................................................298.4. Les 10 renvois de la loi.............................................................................................308.5. Le programme de travail d’urgence..........................................................................30

9. Textes réglementaires relatifs au Plan Comptable National..................2610. Analyse comparée des systèmes comptables (IAS/IFRS , SCF, PCN.. 31

10.1. Cadre conceptuel : Principes, caractéristiques et conventions..............................3110.2. Cadre conceptuel : Les éléments des états financiers...........................................3310.3. Cadre conceptuel : La performance......................................................................34

M El B 2/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 3: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

10.4. Cadre conceptuel : Evaluation des éléments des états financiers, le capital et le maintien du capital................................................................................................................35

11. ANNEXE – EXEMPLE D’ETATS FINANCIERS....................................................35

Source : www.focus ifrs.com www.iasb.org www.guide_informatique.com WWW. MAZARDS .COM

Divers ouvrages traitants du sujet et notamment� Les normes comptables internationales de JOËLLE LE VOUCH MEOUCHY édition

financière� La pratique des normes IAS IFRS Robert Overt Edition Dunop� Normes IAS IFRS Que faut il faire ?comment s’y prendre ? Collectif d’auteurs

Edition � Normes comptables financières IAS IFRS par Anne LEMANH et Catherine

MAILLET édition FOUCHER

Introduction

M El B 3/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 4: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

L’Algérie va engager de profonds changements dans sa gestion, avecl’adoption concomitante d’un Système Comptable Financier pour lesentreprises commerçantes et un nouveau Système de ComptabilitéPublique pour les comptes qui retracent l’exécution des budgets etopérations financières de l’Etat et comptes assimilés.

En Algérie, le Système Comptable Financier (SCF) qui remplacera le PlanComptable National (PCN), à pour socle le référentiel IAS IFRS, et donc setrouve en harmonie avec le référentiel comptable international. Ladoctrine et la conception de la comptabilité s’en trouveront profondémentmodifiée. La comptabilité et la finance qui ont été jusque là, un tant soitpeu, séparée se trouveront subtilement mixée, avec une légèrehégémonie des aspects financiers compte tenu de la globalisation desmarchés des capitaux.

En effet, la comptabilité ne sera plus perçue comme une technique auservice, en particulier, de l'Etat collecteur d'impôt mais comme unevéritable science au service des investisseurs et dans la foulée de tous lesautres utilisateurs. Elle devra évoluer d’une simple technique à unescience au service de l’économie et de la communauté entière.

Le démantèlement du monde bipolaire, l’accélération del’internationalisation des économies, le décloisonnement, lamondialisation et ses conséquences sur la globalisation financière qui en arésulté, ont placé la comptabilité, principale source de l'informationfinancière, au cœur du fonctionnement des marchés financiers. Cette globalisation financière a rendu indispensable l’harmonisation àl'échelle mondiale de l'information financière fournie aux investisseurs.Plusieurs pays ont adopté les normes comptables internationales, d'autresen cours d'adoption. Cette tendance actuelle à l'international confirme, sibesoin est, que la comptabilité est avant tout une science et en tant quetelle elle doit être générale et, partant, il ne devrait pas y avoir desnormes différentes ni dans le temps ni dans l'espace.

Après la multiplication des scandales financiers Outre-atlantique, sur leVieux Continent, mais aussi dans les pays émergeants, la nécessité etl’urgence de mettre en place des mécanismes de contrôle pour contrer lacomptabilité créative est devenue incontournable.

Les nouvelles technologies ont certainement apportées le confort et lebien être à l’homme, mais elles ont en même temps véhiculées desrisques communément appelés risques du troisième millénaire.

Au niveau européen, l'opportunité de cette harmonisation a été bienressentie par l'Union européenne qui a décidé, par son règlement du 29septembre 2003, l'adoption pure et simple à partir du 1er janvier 2005 desnormes comptables internationales (IAS/IFRS) par tous les groupes cotésen bourse appartenant aux pays membres, rendant ainsi, d'un seul coup,

M El B 4/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 5: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

obligatoire l'établissement et la publication des états financiers conformesà ces normes.

Aux USA la majorité des compagnies ont adopté les USA GAAP, et dans lesautres pays comme l'Inde, la Chine, l'Australie, le Japon. etc… ont, ou vontadopter, des systèmes comptables proches de ces normes. À côté de cesdébouchés supplémentaires se profile une nouvelle catégorie d'entreprisessoucieuses d'anticiper la législation. Parmi elles, nombre de sociétés noncotées qui veulent faire preuve de transparence envers les actionnaires.

Des projets de convergence sont en cours, entre les deux grandsnormalisateurs internationaux, mais aussi avec les autres, et devraientaboutir à l’horizon 2011, à une seule et même normalisationinternationale.

Les pays frères et voisins (Tunisie et Maroc) ont entamé ce travail depuisquelques années, avec l’adoption du référentiel IAS IFRS.

L’Algérie ne peut rester à l’écart de ce mouvement international, et adécidé de faire adopter un nouveau plan comptable ayant pour socleconceptuel les normes IFRS. Le passage est prévu pour le 1er janvier 2009.Ce passage s'accompagne certainement d'une surcharge de travail, afind’adapter et de former le personnel en charge de la comptabilitéfinancière. Des secteurs entiers, comme les banques et les assurances etautres assimilés, seront appelés à opérer une véritable mue. Les secteursde l’agriculture, de la construction, du secteur minier, des caissesmutualistes, etc.. constituant des cas à part avec leurs spécificités et leursparticularités, doivent effectuer ce passage non sans difficulté.

Un programme important dans le domaine du développement desprogiciels et des logiciels, est nécessaire pour supplanter les outilsdésormais désuets dont nous disposons.

Pour être au rendez vous, un programme de formation et de sensibilisationcolossal est à mettre en œuvre immédiatement. Il s’agira non seulementde mettre les moyens qu’il faut pour définir des cycles pédagogiques etles diffuser.

Enfin, une adaptation des lois et procédures fiscales, est attendue afin desupprimer le double travail auquel seront astreints les préparateurs desétats financiers.

Il serait prétentieux et maladroit d’engager une lecture du systèmecomptable financier algérien sans comprendre l’environnement et ladoctrine des normes internationales dans une première phase.

Une telle démarche permettrait de mieux saisir le sens profond deschangements engagés.

Dans une première partie, nous nous attellerons à connaître quels sont lesorganes qui édictent les normes internationales et quelle est la procédure

M El B 5/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 6: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

suivie pour faire adopter ces normes. Nous devrions au passage nousinformer de l’actualité et examiner les différents projets en cours.

Dans une seconde partie, nous tacherons de faire une comparaison ducadre conceptuel entre le SCF, le PCN et le référentiel IAS IFRS pour situerles changements profonds introduits d’une part et le chemin qui reste àparcourir, d’autre part, afin d’aller vers une mise en conformité totale avecles normes internationales.

Les instances internationales denormalisation comptable

M El B 6/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 7: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

L’organisation des instances internationales de normalisation comptableest la suivante :

Un organe de surveillance (IASCF), Une instance interprétative (IFRIC), Un organe de conseil (SAC) L’instance normalisatrice (IASB).

1. L’IASCF (International Accounting Standards Committee Foundation)

1.1. CréationL’IASCF (International Accounting Standards Committee Foundation) a été créée enfévrier 2001, sous la forme d'une entité à but non lucratif enregistrée dans

M El B 7/41 ONECC Conseil Régional Centre

Les instances internationales de normalisation comptable

International Accounting Standards Committee Foundation22 Trustees

International Accounting Standards Board14 Boards

Standards Advisory Council40 Membres

International Financial Reporting interprétation committee12 Membres + Président

EFRAG pour l’Europe et les Instances nationales de normalisation (CNC en France, CGA au Canada, etc..)FASB/ Organisme de normalisation Américain avec les GAAP USA qui correspondent aux IFRS/IAS. Etc…..(Référentiel Canadien, Japonais.FEE , IFAC, FIDEF Etc…( Fédérations de professionnels qui émettent des avis) .

Page 8: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

l'Etat du Delaware (USA), après la profonde restructuration engagée ausein de l'IASC, devenu l'IASB. L'IASCF est l'entité mère de l'IASB, instance chargée de l'élaboration desnormes comptables internationales, dont le siège est à Londres, du SAC etde l’IFRIC.

1.2. Composition de l'IASCFL'IASCF est composée de 22 membres appelés "Trustees" qui ont pourfonction d'assurer la direction de l'IASB ainsi que des entités qui lui sontassociées (notamment le SAC et l'IFRIC). Les règles qui gouvernent les Trustees (nomination, rôle ...) sont fixées parla Constitution de l'IASCF. Cette Constitution a fait l'objet d'une procédurede révision ; les amendements définitifs ont été adoptés par les Trusteesen juin 2005 et la version révisée de la Constitution est entrée en vigueurle 1er juillet 2005.Les Trustees sont nommés pour une durée de 3 années, qui peut êtrerenouvelée une fois. Le président est élu en leur sein. Il est désigné pourun mandat de trois années qui peut être renouvelé une fois, sans prise encompte de la durée de ses précédents mandats en tant que Trustee. LesTrustees sont rémunérés par l'IASCF et se réunissent au moins deux fois paran.Depuis le 22 mai 2006, Philip Laskawy assure la présidence (par intérim)de l'IASCF.

Amérique du Nord Europe Asie-Pacifique Autres

Samuel

DiPiazza

Etats-Unis

Gerrit Zalm

Président Pays

Bas (à compter du

1/01/2008)

Marvin

Cheung

Chine

Malcolm Knight

Organisation

internationale

Philip A

Laskawy

Président

(jusqu'au

31/12/2007)

Etats-Unis

Bertrand Collomb

Vice- président

France

Tsuguoki

Fujinuma

Japon

Roberto Teixeira

da Costa

Brésil

M El B 8/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 9: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

William

McDonough

Etats-Unis

Oscar Fanjul

Espagne

Richard

Humphry

Australie

Jeff van Rooyen

Afrique du Sud

David Shedlarz

Etats-Unis

Max Dietrich Kley

Allemagne

Junichi

Ujiie

Japon

David Sidwell

Etats-Unis

Alicja

Kornasiewicz

Pologne

T V

Mohandas

Pai

Inde

Paul Tellier

Canada

Sir Bryan

Nicholson

Royaume-Uni

Liu Zhongli

Chine

Kees Storm

Pays-Bas

Antonio Vegezzi

SUISSE

Le nombre de Trustees a été porté de 19 à 22. Trois nouveaux postes ontété créés, deux pour l'Asie-Pacifique, un pour la zone "Autres".

1.3. RôleOutre le fait qu'ils désignent les membres de l'IASB, de l'IFRIC et du SAC,les Trustees sont également chargés de :

Revoir chaque année la stratégie de l'IASB et d'évaluer son efficacitéApprouver le budget de l'IASB et assurer son financement ;

M El B 9/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 10: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

Etudier les questions stratégiques générales qui concernent desnormes comptables internationales, promouvoir l'IASB et son travailsans toutefois s'immiscer dans ses travaux techniques ; Définir l'organisation et les procédures de fonctionnement de l'IASB,de l'IFRIC et du SAC ; Approuver les amendements à la constitution, à l'issue d'unprocessus de revue auquel est associé le SAC.En revanche, les Trustees ne sont pas responsables de l'élaborationdes normes comptables internationales, qui reste sous l'entièreresponsabilité de l'IASB.Les décisions sont prises à la majorité simple, à l'exception desdécisions relatives à la fin d'un mandat d'un Trustee, à desamendements à la constitution qui doivent être approuvés par aumoins 3/4 des votes.

1.4. Comités de l'IASCFL'IASCF a également constitué les comités suivants :

comité d'audit ; comité constitutionnel ; comité chargé de l'éducation ; comité exécutif ; comité financier ; comité chargé du financement à long terme ; comité de nomination ; comité de révision des procédures ; comité de sélection des Trustees.

2. L'IASB (International Accounting Standards Board)

2.1. Structure L’IASB (successeur de l’IASC - International Accounting StandardsCommittee - depuis le 1er avril 2001) est un organisme de normalisationcomptable international privé et indépendant. Son siège est établi àLondres. Il est placé sous la supervision de l'IASCF (InternationalAccounting Standards Committee Foundation), chargéenotamment d'assurer son financement et la désignation de ses membres.Cet organisme privé a été créé en 1973 par un associé d’un grand cabinetd’audit anglo-saxon pour harmoniser les comptabilités à l’échelle mondialegrâce à des normes proposées aux Etats. Paradoxalement, les Etats-Unis,qui considèrent que leurs normes sont les meilleures et les plus complètes,n’ont pas accepté de suivre les normes IASB. Cela n’a pas empêché lapuissance américaine, grâce à son influence dans les élites dirigeantes denombreux pays, d’inspirer les normes IASB. L’Union européenne, elle, a

M El B 10/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 11: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

décidé d’appliquer les normes IASB en matière de comptes des groupes, àl’exception de l’une d’entre elles (IAS 39). Le Japon se trouve dans unesituation similaire à celle de l’Europe.

2.2. Composition de l'IASB L'IASB est composé de 14 membres dont 12 travaillent à temps plein etdeux à temps partiel. Ils sont nommés pour une période de 5 années,renouvelable une fois. Le recrutement des membres du Board est opérésur la base de leur compétence professionnelle et de leur expériencepratique. Un équilibre doit être trouvé dans la répartition de ses membresentre les auditeurs, les préparateurs d'états financiers, les utilisateursd'états financiers et les universitaires, sur la base de leur expériencerécente (amendement adopté par les Trustees en juin 2005, la Constitutionrévisée étant entrée en vigueur le 1er juillet 2005). Sir David TWEEDIE était président de l'IASB. Il a été renouvelé dans sesfonctions par les Trustees le 22 décembre 2005, et a présidé aux destinésde cette institution jusqu’au 1er janvier 2008, date à laquelle, sonsuccesseur Mr GERRIT ZALM ex vice premier ministre et ministre desfinances des Pays Bas a pris le relais.Les membres de l'IASB sont les suivants (l'échéance des mandatsrespectifs est précisée entre parenthèses) :

Auditeurs

Préparateur

s d'étatsfinanciers

Utilisateurs

d'étatsfinanciers

Universitair

e

Autres

Sir David TweediePrésidentEcosse(30 juin 2011)

STEFFAN COOPERTemps partiel 30 juin 2012

Mary E Barth(temps partiel)USA(30 juin 2009)

James J Leisenring USA(30 juin 2010)

Gilbert GélardFrance(30 juin 2010)

Jan EngströmSuède(30 juin 2009)

Robert P GarnettAfrique du Sud(30 juin 2010)

Warren J McGregorAustralie(30 juin 2011)

John T SmithUSA(30 juin 2012)

Thomas E JonesVice-présidentGrande-Bretagne(30 juin 2009)

Philippe DanjouFrance(30 juin 2011)

WEI GUO ZANGCHINE30 juin 2012

Tatsumi

M El B 11/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 12: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

YamadaJapon(30 juin 2011)

2.3. Rôle L'IASB a pour objectifs principaux :

d'élaborer les normes comptables internationales appelées IFRS(International Financial Reporting Standards) depuis le 1er avril 2001 ; cellespubliées avant cette date sont intitulées IAS (International AccountingStandards) ;

d'approuver les interprétations préparées par l'IFRIC (InternationalFinancial Reporting Interpretations Committee) appelées SIC ou IFRIC.

2.4. Elaboration d'une norme (due process) Avant de rendre publique la version définitive d'une norme, l'IASB publieun exposé sondage (exposure draft) pour appel à commentaires. En règlegénérale, pour les projets les plus importants, l'IASB publie également aupréalable un projet d'énoncé des principes (statement of principles) ou undocument pour discussion (discussion document) pour appel àcommentaires. Les exposés sondages et les normes comprennentobligatoirement les opinions divergentes des membres du Board. Demême, l'IASB publie généralement les fondements des conclusions (basisfor conclusions) avec les exposés sondages et les normes. Cesinformations complémentaires ont pour objectif d'aider les utilisateurs lorsde l'application des normes. L'IASB peut également envisager lapossibilité d'organiser des auditions publiques et d'effectuer des tests surle terrain. Pour l'aider dans ses travaux, l'IASB peut également faire appel poureffectuer des recherches spécifiques ou d'autres travaux auxnormalisateurs comptables nationaux ou à d'autres organisations etconstituer des groupes de travail ou des groupes spécialisés consultatifschargés de le conseiller sur ses projets importants. La publication d’un exposé sondage, d’une norme ou d’uneinterprétation doit être approuvée par au moins 9 des 14 membres qui

M El B 12/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 13: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

disposent chacun d'un droit de vote (avant la révision de la constitution,ce seuil était fixé à 8 membres sur 14). Les réunions de l'IASB sont ouvertes au public et se tiennent généralementune fois par mois.

2.5. Historique de l'IASB

Créé en 1973 par les instituts comptables de 9 pays, dont la France, l'IASB(International Accounting Standards Board qui a repris la succession del'International Accounting Standards Committee - IASC - à la suite de laréforme de ce dernier, en 2001) a pour objectifs d'élaborer et de publierdes normes comptables internationales pour la présentation des étatsfinanciers ainsi que de promouvoir leur utilisation et leur généralisation àl'échelle mondiale. Ces normes sont dorénavant appelées InternationalFinancial Reporting Standards ou IFRS (celles élaborées avant le 1er avril2001 restent intitulées International Accounting Standards ou IAS, voirannée "2001" ci-dessous).L'IASB a également pour rôle de publier des interprétations qui sontdéveloppées par l'International Financial Reporting InterpretationsCommittee - IFRIC - et qui sont dénommées IFRIC (antérieurementStanding Interpretations Committee - SIC). Ces interprétations servent àpréciser le traitement comptable applicable pour uneopération/transaction donnée lorsque les normes développées ne sont passuffisamment précises en la matière. Date-clés

1973Création de l’IASC à Londres, à l'initiative de Sir HenryBENSON, premier Président élu de l'IASC. 1975

Publication des deux premières normes intitulées IAS 1 "Publication desméthodes comptables" et IAS 2 "Valorisation et présentation des stocksselon la méthode du coût historique" 1982

A la suite de la création de l'IFAC, les activités de l'IASC et de l'IFAC sontréorganisées, le rôle de normalisateur comptable international étantdévolu officiellement à l'IASC. 1987

L'IASC engage un processus d'amélioration de ses normes afin de réduirele nombre d'alternatives proposées et ainsi d'assurer une meilleurecomparabilité entre les entreprises utilisant les IAS.

M El B 13/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 14: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

1989

L'IASC publie son cadre conceptuel pour la préparation et la présentationdes états financiers. Il permit de donner l'esprit des nouvelles normes quifurent publiées après sa parution, et notamment, la définition et l'objectifdes états financiers, ses composantes et leur comptabilisation. 1990

La Commission européenne occupe un siège d'observateur au sein duconseil de l'IASC.

1995L'Organisation Internationale des Commissions de Valeurs mobilières(OICV-IOSCO), en accord avec l'IASC, s'engage, sous certaines conditions,à recommander aux régulateurs nationaux d’accepter des états financiersprésentés selon les normes comptables internationales pour toutes lesémissions et cotations effectuées sur les marchés financiersinternationaux, sans nécessité de réconciliation avec les normes locales.La Commission européenne encourage la signature de cet accord. 1999

Une étude menée par la Commission européenne démontre que les IASsont compatibles avec les directives européennes, à de raresexceptions près. La Commission européenne décide d'engager un pland'action pour les services financiers qui prévoit notamment l'applicationdes IAS comme référentiel comptable européen, à l'horizon 2005. 2000

Une nouvelle constitution de l'IASC est approuvée.L'OICV, conformément à son engagement, recommande à ses membresd’accepter des états financiers présentés selon les normescomptables internationales pour toutes les émissions et cotationseffectuées sur les marchés financiers internationaux, sans nécessité deréconciliation avec les normes locales.La Commission européenne présente un plan selon lequel toutes lesentreprises européennes cotées devront commencer à utiliser lesIAS au plus tard à partir de 2005.

2001Réforme de l’International Accounting Standards Committee (IASC) quidevient l’International Accounting Standards Board (IASB). Ce dernier sevoit doter d’un organe de direction : l’International AccountingStandards Committee Foundation (IASCF) qui est également chargéd’assurer son financement.Les normes publiées jusqu’au 1er avril conservent la dénomination "IAS" :International Accounting Standards. Les normes émises à partir de cettedate seront intitulées "IFRS" : International Financial Reporting Standards.

M El B 14/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 15: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

Présentation par la Commission européenne, le 13 février 2001, d’uneproposition de règlement visant à rendre obligatoires les normesinternationales pour les comptes consolidés des sociétés européennescotées, pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2005. 2002

Publication au JOCE du 11 septembre 2002 du règlement CE n°1606/2002 dit « IFRS 2005 » : celui-ci impose aux sociétés européennescotées qui publient des comptes consolidés l’application des IAS/IFRS pourles exercices débutant à partir du 1er janvier 2005.

2003L'IASB publie la version révisée de 13 normes.Sur la recommandation de l'Accounting Regulatory Committee (ARC),la Commission européenne publie le règlement CE n° 1725/2003 quiadopte la quasi-totalité des normes publiées par l’IASB (IAS 1 à IAS 41), àl’exception de l'IAS 32 et l'IAS 39, soit le référentiel de l'IASB en vigueur au14 septembre 2002.

2004 - 2005 L'adoption de normes de l'IASB s'est poursuivie par la publicationultérieure de règlements européens. Pour plus de détails, vous référer authème "Normes et Interprétations" - rubrique "Règlements". En juin 2005, les Trustees de l'IASCF ont adopté des amendements à laConstitution ; la version révisée de celle-ci est entrée en vigueur le 1erjuillet 2005. L'IASB et le FASB réaffirment leur engagement visant à améliorer lacohérence, la comparabilité et l'efficacité des marchés mondiaux, endéveloppant des normes comptables communes de haute qualité. Parailleurs, en début d'année, l'IASB a préparé un exposé-sondagepréliminaire portant sur une norme internationale d'information financièrepour les PME.

2.6. Départements internesPour l'aider dans ses différentes activités, l'IASB a en son sein d'autresservices internes : une équipe technique, un département opérationnel,ainsi qu'un département publications et un consacré à la formation.

3. Le SAC (Standards Advisory Council)

M El B 15/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 16: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

3.1. Rôle et responsabilitésLe Comité "conseil" de l'IASB, le SAC, a pour objectif de permettre à desorganismes ou à des particuliers qui s'intéressent à l’information financièreinternationale de s'associer à son processus de normalisation.La constitution de l’IASCF définit les responsabilités de ce Comité :

Conseiller l’IASB sur son programme de travail et les travauxprioritaires ;

Informer l’IASB des avis que les organisations et les particuliersont adressés au SAC sur les principaux projets de normalisation ;

Conseiller, d’une manière générale, l’IASB et ses Trustees.L'IASB est tenu de consulter préalablement le SAC sur tous ses projetsprincipaux. De même, les Trustees doivent consulter le SAC avant touteproposition de modification de la Constitution de l'IASCF. Le SAC rend compte de ses travaux auprès de l’IASB au moins trois foispar an, lors de réunions en principe ouvertes au public.

3.2. Composition (modifiée le 17/10/2005)Le SAC compte dorénavant quarante membres (la Constitution prévoit unminimum de 30 membres) nommés pour un terme de troisans, renouvelable. Ils sont d’origine et de formation diverses, recrutéspour leur compétence professionnelle. Ils ne sont pas rémunérés. Conformément à la révision de la Constitution de l'IASCF qui a entériné ladécision de nommer un président indépendant, les Trustees de l'IASCF ontnommé L Nelson Carvalho nouveau président du SAC le 18 juillet 2005.

Afrique 2 membresAsie-Océanie 9 membresEurope 14 membresAmérique Latine 3 membresMoyen Orient 1 membreAmérique du Nord 4 membresOrganisations internationales

7 membres

Total 40 membres Trois postes d'observateurs ont été accordés à la Commission européenne,à l'Agence Japonaise des Services Financiers (Financial Services Agency ofJapan) et à la US SEC (Security and Exchange Commission).

4. L'IFRIC (International Financial Reporting Interpretations Committee)

M El B 16/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 17: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

4.1. Rôle et responsabilitésCe comité, connu jusqu'en mars 2002 sous le nom de SIC (StandingInterpretations Committee), a pour rôle de fournir des commentaires, en tempsutile, sur :

Les questions de reporting financier nouvellement identifiées quin'ont pas été spécifiquement traitées dans les IFRS ;

Les questions qui donnent lieu ou qui pourraient donner lieu à desinterprétations non satisfaisantes ou contradictoires.

Il vise à promouvoir l'application rigoureuse et uniforme des IFRS.L'IFRIC aide également l'IASB à assurer la convergenceinternationale des normes comptables en coopérant avec desgroupes similaires patronnés par des normalisateurs comptablesnationaux.

4.2. CompositionL'IFRIC est composé de 12 membres votants, en sus du Président (Robert Garnett, membre du Board de l'IASB) qui ne détient aucun droit de vote et de deux observateurs (OICV et CE). Les membres votants sont nommés par les Trustees pour un mandat fixe pouvant aller jusqu'à 3 ans, renouvelable. Ils sont choisis pour leur capacité à se tenir au courant des questions actuelles et pour leur compétence technique à les résoudre. Il s'agit normalement de professionnels comptables en entreprise et en profession libérale et d'utilisateurs d'états financiers, répartis selon une diversification géographique suffisamment large (voir tableau ci-dessous). Ils ne sont pas salariés. Les membres de l'IFRIC sont les suivants(le terme de leur mandat entre parenthèses) :

4.3. Choix des thèmes de travailLa responsabilité première de l'identification des questions à soumettre à l'IFRIC incombe à ses membres. Les préparateurs, les auditeurs et toute autre personne concernés par l'information financière sont encouragés à poser des questions à l'IFRIC. Seuls sont examinés les problèmes qui touchent un nombre important d'entreprises. L'IFRIC ne résout pas les questions qui sont spécifiques aux circonstances d'une entité donnée.

Le Comité de l'ordre du jour de l'IFRIC est composé du Président, de l'un des membres chargés de liaison avec l'IASB et de 3 membres de l'IFRIC. Pour déterminer s'il convient de recommander l'inscription d'une question à l'ordre du jour, les critères suivants sont étudiés:

question pratique et de pertinence générale suscite des interprétations significativement divergentes susceptible de déboucher en temps utile sur un consensus de l'IFRIC n'est pas liée à un projet du Conseil dont la réalisation est attendue

dans un avenir proche.

M El B 17/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 18: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

L'IFRIC se réunit en moyenne à toutes les 6 semaines. Les sessions sont engénéral ouvertes au public. Les Projets d'interprétation sont soumis aux commentaires du public pendant une période qui varie selon la nature du sujet en question. Cette période peut être limitée à 30 jours, en cas d'urgence.

4.4. VotesNeuf membres votant de l'IFRIC constituent le quorum. Un consensus est atteint lorsque le nombre de membres présents lors de la réunion et votant contre la proposition n'excède pas trois. Une fois l'interprétation adoptée par l'IFRIC, elle est transmise à l'IASB qui, avant de la publier, doitl'approuver par au moins 8 voix.

5. Les autres organismes internationaux.

Il s’agit d’organismes internationaux qui ont une influence importante dans la normalisation de la comptabilité

5.1. L‘EFRAG (Européen financial reporting advisory group) L'EFRAG (European Financial Reporting Advisory Group), est un

Comité privé qui réunit les principaux acteurs de l'information financière(normalisateur, préparateurs, profession comptable,...)

L'EFRAG fournit une expertise technique sur l'utilisation des lAS à laCommission européenne

L'EFRAG participe au processus de normalisation comptableinternational (IASB), et organise la coordination au plan de l'U.E

C’est un organisme de droit privé, proposé par la FEE( fédération des expertseuropéens) qui associe des utilisateurs et des professionnels. Il est dirigé par un comité de contrôle ( Supervisory Board) et se composed’un niveau technique de 11 experts détachés par les membres Européen. Son rôle consiste à :

Participer et influencer les travaux IASB proposer pour adoption au niveau de la CEE les IAS/IFRS et

contribue avec la SIC/IFRIC à la convergence des normalisationscomptables.

présenter les modifications des directives européennes dans ledomaine de la normalisation en relation avec le CRES (comité denormalisation Européen).

proposer des interprétations des lAS lorsque subsiste un doute ou siles documents présentent des problèmes d’application dans lesdifférents Etats membres.

5.2. LE FASB (Financial accounting standard bord) conseil de normes de comptabilité financière

M El B 18/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 19: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

Normalisateur américain qui édicte les USA GAAP équivalent des normesIFRS

Depuis 1973, le FASB (conseil de normes de comptabilité financière) a étél'organisation indiquée dans le secteur privé aux USA pour établir desnormes de comptabilité financière et comptable. Ces normes régissent lapréparation des rapports financiers et sont officiellement reconnuescomme bien fondé par la Commission de valeurs et d'échange (la SEC(Sécurities and exchange commission) qui surveille les marchés financiers,et l’AICAPA (association regroupant les professionnels ou institut américaindes comptables publics certifiés). De telles normes sont essentielles aufonctionnement efficace de l'économie parce que les investisseurs, lescréanciers, les auditeurs et d'autres comptent sur l'information financièreloyale, transparente et comparable.

Les Normes USA GAAP sont des normes émises par le FASB et valablespour les entreprises cotés aux Etat Unis à WALL STREET ; Dans le secteurdes hydrocarbures, les USA GAAP sont universellement reconnues et sontles plus utilisées.

Les USA GAAP sont nombreuses et comportent des normes, desinterprétations, des bulletins, des avis, et sont développés par la FASB , laSEC (Sécurities and exchange commission) qui surveille les marchésfinanciers, et l’AICAPA ( association regroupant les professionnels). Cesnormes sont très détaillées et reflètent l’environnement complexe auxUSA, qui exigent après les scandales financiers, de plus en plus deréglementation.

A titre d’exemple, la fair value (juste valeur), est un principe de travail quiconsiste a prendre en considération la juste valeur des instrumentsfinanciers à une date déterminée. Selon ce principe, la juste valeur est lavaleur d’un instrument financier (à l’actif ou au passif qui peut êtreachetée ou cédée dans le cadre d’une transaction entre deux partiesayant la volonté de réaliser cette transaction dans des conditions normales(par exemple autre que la liquidation).

La juste valeur fournit selon les protagonistes de cette thèse plus detransparence pour les actionnaires que le coût historique, et aurait puévité ainsi les différents problèmes rencontrés depuis le début de cesiècle.

A. Coordination entre la FASB et IASB en vue d’augmenter l'uniformité, la comparabilité et l'efficacité sur les marchés financiers globaux par une plus grande convergence et une uniformisation des normes comptables

Les normalisateurs de comptabilité financière des USA (FASB) et lesnormalisateurs de comptabilité internationales (IASB) ont décidé decoordonner leurs travaux de normalisation dans le cadre de « rountable ».Dans la première table ronde du 4/ 11/06, ils ont abouti à des pointsd’accord et ont édité un mémorandum de l'Arrangement (MOU) quiaffirme leur volonté de développer des normes communes de haute

M El B 19/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 20: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

qualité et d’une très grande fiabilité pour leurs utilisation sur les marchésfinanciers du monde. Les deux conseils croient qu'un ensemble communde normes de comptabilité de haute qualité augmentera l'uniformité, lacomparabilité et l'efficacité des comptes financiers, permettant auxmarchés globaux de se déplacer sans difficulté.

En discutant la publication du MOU, Robert Herz, Président du FASB, acommenté,

« Ce document souligne notre engagement fort pour continuer àcollaborer avec l'IASB et dégager un ensemble commun de normes decomptabilité qui augmenteront la qualité, la comparabilité et l'uniformitédu reportage financier global, permettant aux marchés financiers dumonde de fonctionner plus efficacement ».

Monsieur David Tweedie, Président de l'IASB, a pour sa part considéréque :

« Le mémorandum de l'arrangement marque une autre étape significativedans notre association avec le FASB pour atteindre un ensemblevéritablement global de normes de comptabilité. L'approche pragmatiquedécrite dans le MOU nous permet de fournir la stabilité si nécessaire pourdes compagnies en utilisant IFRS à court terme, tout en tirant profit d'uneoccasion unique de contribuer à la réconciliation.

Les deux organismes ont convenu que pour éliminer des différences entreles normes, il est nécessaire d’apporter pour les deux normalisateurs (usagaap et ifrs), des améliorations significatives. Pour cela de nouvellesnormes communes devraient être développés.

Conformément à ce principe, le travail de convergence reposera sur lesactions suivantes :

D'abord, les conseils tireront une première approche pour éliminerdes différences principales dans des secteurs ciblés par un ouplusieurs projets de référence. Après ce premier traitement et s’ils’avère positif, l’approche pourra être élargie à l’ensemble dusecteur d'ici 2008.

En second lieu, le FASB et l'IASB chercheront à accomplir le progrèscontinu dans d'autres secteurs identifiés par les deux conseils oùdes pratiques en matière de comptabilité sous les USA GAAP et IFRSsont considérées comme éligibles à l'amélioration.

Les conseils précisent que leurs programmes de travail ne sont pas limitésaux articles énumérés dans le MOU. Le FASB et l'IASB suivront leurprocessus dû normal quand ajoutant des articles à leurs ordres du jour.

M El B 20/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 21: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

B. Un marché encore élitisteDerrière le cadre législatif particulièrement contraignant se cache un deces chantiers d'envergure qui devrait profiter aux cabinets de conseil.« L'implantation des normes IAS remet en cause toute l'organisation dusystème informatique de l'entreprise », constate Marianne Soumoy,directrice marketing de l'éditeur Cartesis. Difficile de prévoir, pourl'instant, l'ampleur des revenus potentiels et de savoir s'ils dépasserontceux générés par les projets liés à l'an 2000 ou au passage à l'euro. Forceest de constater que les signes avant-coureurs sont plus qu'encourageantspour la profession. Les obligations légales ne laissent guère de choix auxsociétés concernées qui peuvent se voir contraintes à modifier tout oupartie de leur système de gestion. Urgence oblige, la proximité del'échéance ne laisse guère au client la latitude de discuter le prix desprestations. La balance penche d'autant plus en faveur des revendeursque nombre de sociétés imprévoyantes découvrent aujourd'hui lanécessité d'établir un référentiel de base sur l'année précédant la mise enplace des normes IAS, soit dans à peine plus de six mois.

Bien que les normes ne soient pas encore finalisées, la plupart deséditeurs de logiciels comptables et de PGI d'envergure se mobilisent. Depar leur pratique des normes US GAAP les grands éditeurs anglo-saxons(PeopleSoft, Oracle, JD Edwards...) paraissent mieux armés que leurshomologues européens pour adapter leurs offres aux normes IAS. Largementutilisés par les multinationales, ils savent gérer simultanément plusieursréférentiels comptables. Il n'empêche que la conformité revendiquée parcertains éditeurs reste souvent illusoire faute de paramétrages idoines.« Seuls des experts en comptabilité peuvent intervenir », confirme DidierTaormina, directeur marketing produit chez Sage qui a mis en place desformations spécifiques à l'usage de ses revendeurs. Néanmoins, la pratiquemontre que la refonte du système d'information relève d'un projet d'ensemblesupervisé par les grands cabinets d'audit, avec le concours des équipes del'éditeur et de la direction financière de l'entreprise cliente. Les VAR et lesintégrateurs n'ont guère de place dans le schéma sauf à devenir sous-traitants. À eux et aux plus petites SSII de se préparer dès aujourd'hui à laseconde vague des normes IAS qui touchera la majorité des entreprises.

6. Niveau d’application des normes comptables en Europe

Si l'on considère l'acceptation des nouvelles normes comptables et la volonté de les mettre en oeuvre, trois groupes de pays peuvent être distingués :

Le premier inclut la Turquie, l’Espagne et l'Italie, qui accueillent le nouveau référentiel avec enthousiasme et dont le "militantisme" pourrait être expliqué par le désir de sortir de référentiels nationaux insatisfaisants. Dans le cas de la Turquie, la volonté d'intégration européenne peut également être perçue

M El B 21/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 22: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

comme un facteur majeur. L'Allemagne semble également accueillir avec confiance les nouvelles normes comptables, ce qui peut s'expliquer par le fait que plusieurs grandes entreprises allemandes cotées utilisent déjà les IFRS depuis plusieurs années.

La République Tchèque et la Pologne font partie d'un second groupe de pays dans lesquels semblent se dégager, à des degrés divers, des avis plus mitigésvis-à-vis des bénéfices attendus des IFRS.

Enfin, au Benelux, dans les pays anglo-saxons et en France, les avantages dunouveau référentiel n'apparaissent pas évidents aux yeux des entreprises, qui semblent se satisfaire de leurs normes nationales.

Ceci constitue une synthése des travaux d’évaluation du cabinet conseil « ERNEST YOUNG » élaborée et publié en juillet 2006 à l’issue de la premiére année d’application dans les sociétés cotés.

Ce même bureau conseil a également publié une évaluation de l’application du référentiel en EUROPE au mois de juillet 2007, sur un échantillon significatif de sociétés cotés notamment les sociétés formant le CAC, et dans laquelle il fait ressortir une sérieuse avancée dans l’application du référentiel IAS IFRS.

7. Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations et les projets en cours

7.1. Les normes IAS 1 Présentation des états financiers Adoptée UEAmendement IAS 1 Informations sur le capital Adopté UEIAS 2 Stocks Adoptée UEIAS 7 Tableaux des flux de trésorerie Adoptée UEIAS 8 Méthodes comptables, changements d'estimations comptables et erreurs Adoptée UEIAS 10 Evènements postérieurs à la date de clôture Adoptée UEIAS 11 Contrats de construction Adoptée UEIAS 12 Impôts sur le résultat Adoptée UEIAS 14 Information sectorielle Adoptée UEIAS 16 Immobilisations corporelles Adoptée UEIAS 17 Contrats de location Adoptée UEIAS 18 Produits des activités ordinaires Adoptée UEIAS 19 Avantages du personnel Adoptée UEAmendement IAS 19 Traitement des gains et pertes actuariels, des régimes groupes et des informations à fournir Adopté UEIAS 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l'aide publique Adoptée UEIAS 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Adoptée UEAmendement IAS 21 Investissement net dans une activité à l'étranger Adopté UEIAS 23 Coûts d'emprunt Adoptée UEIAS 24 Information relative aux parties liées Adoptée UEIAS 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Adoptée UEIAS 27 Etats financiers consolidés et individuels Adoptée UEIAS 28 Participations dans des entreprises associées Adoptée UE

M El B 22/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 23: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

IAS 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes Adoptée UEIAS 30* Informations à fournir dans les états financiers des banques et des institutions financières assimilées Adoptée UE *Annulée et remplacée par IFRS 7IAS 31 Participations dans des coentreprises Adoptée UEIAS 32* Instruments financiers :Présentation Adoptée UE*Remplacée en partie par IFRS 7IAS 33 Résultat par action Adoptée UEIAS 34 Information financière intermédiaire Adoptée UEIAS 36 Dépréciation d’actifs Adoptée UEIAS 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels Adoptée UEIAS 38 Immobilisations incorporelles Adoptée UEIAS 39 Instruments financiers : comptabilisation et évaluatioN Adoptée UE à l'exception des dispositions concernant l'option juste valeur (voir ci-après, adoption ultérieure) et de certaines de ses dispositions concernant la Comptabilité de couvertureAmendement IAS 39 Transition et comptabilisation initiale des actifs et passifs financiers Adopté UEAmendement IAS 39 Couverture de flux de trésorerie au titre de transactions futures intragroupe Adopté UEAmendement IAS 39 Option juste valeur Adopté UEAmendement IAS 39 Contrats de garantie financière Adopté UEIAS 40 Immeubles de placement Adoptée UEIAS 41 Agriculture Adoptée UEIFRS 1 Première adoption des IFRS Adoptée UEAmendement IFRS 1 et IFRS 6Exception à l'obligation de fournir une information comparative pour IFRS 6 Adopté UEIFRS 2 Paiement fondé sur des actions Adoptée UEIFRS 3 Regroupements d'entreprises Adoptée UEIFRS 4 Contrats d'assurance Adoptée UEIFRS 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Adoptée UEIFRS 6 Prospection et évaluation de ressources minérales Adoptée UEIFRS 7 Instruments financiers: informations à fournir Adoptée UE

7.2. Les interprétations des normes

SIC 7 Introduction de l’euro Adoptée UESIC 10 Aide publique – Absence de relation spécifique avec des activités Opérationnelles Adoptée UESIC 12 Consolidation – Entités ad hoc Adoptée UEAmendement SIC 12 Champ d'application de SIC 12 Adopté UESIC 13 Entités contrôlées conjointement – Apports non monétaires par des coentrepreneurs Adoptée UESIC 15 Avantages dans les contrats de location simple Adoptée UESIC 21 Impôt sur le résultat –Recouvrement des actifs non amortissables réévalués Adoptée UESIC 25 Impôt sur le résultat –Changements de statut fiscal d’une entité ou de ses actionnaires Adoptée UESIC 27 Evaluation de la substance des transactions prenant la forme juridique d’un contrat de location Adoptée UESIC 29 Informations à fournir –Accords de concession de services Adoptée UESIC 31 Produits des activités ordinaires – Opérations de troc portant sur des services de publicité Adoptée UESIC 32 Immobilisations incorporelles – Coûts liés aux sites web Adoptée UEIFRIC 1 Variation des passifs existants relatifs au démantèlement, à la remise en état et similaires Adoptée UEIFRIC 2 Parts sociales des entités coopératives et instruments similaires Adoptée UE

M El B 23/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 24: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

IFRIC 3*Interprétation retirée par l'IASB en juin 2005 Droits d'émission Non adoptée UE *IFRIC 4 Déterminer si un accord contient un contrat de location Adoptée UEIFRIC 5 Droits aux intérêts Adoptée UE émanant de fonds de gestion dédiés au démantèlement, à la remise en état et à la réhabilitation de l'environnementIFRIC 6 Passifs découlant de la participation à un marché déterminé – Déchets d'équipements électriques et électroniques Adoptée UEIFRIC 7 Application de l'approche du retraitement dans le cadre d'IAS 29 Information financière dans les économies hyper inflationnistes Adoptée UEIFRIC 8 Champ d'application d'IFRS 2 "Paiement fondé sur des actions" Non adoptée UEIFRIC 9 Réexamen des dérivés incorporés Non adoptée UEIFRIC 10 Information financière intermédiaire et perte de valeur Non adoptée UE

7.3. Les projets en cours

Amendements à IAS 1 (segment A) (ED)Amendements à IAS 1 "Présentation des états financiers" Projet en coursAmendements à IAS 23 (ED) (projet)Amendements à IAS 23 "Coûts d'emprunt" Projet en coursAmendements à IAS 27 (ED) (projet)Amendements à IAS 27 "Etats financiers consolidés et individuels" Projet en coursAmendements à IAS 32 et IAS 1 (ED) (projet)Amendements à IAS 32 et IAS 1 – Instruments financiers remboursables par anticipation à la juste valeur et obligations liées à la liquidation Projet en coursAmendements à IAS 37 et IAS 19 (ED) (projet)Amendements à IAS 37 "Provisions, .." et quelques modifications à IAS 19 "Avantages dupersonnel" Projet en coursAmendements à IFRS 2 (ED) (projet)Amendements à IFRS 2 "Paiement fondé sur des actions" Projet en coursAmendements à IFRS 3 (ED) (projet) Regroupements d'entreprises (nouvel exposé sondage) Projet en coursAmendement à IFRS 3 (ED) (projet) Regroupements d'entreprises par contrat uniquement et regroupements entre mutuelles Projet abandonnéIFRS (ED 8) (projet) Segments opérationnels (révision d'IAS 14 "Information sectorielle")Projet en coursIFRIC (D6) (projet) Avantages du personnel(IAS 19) – Régimes multi employeurs Projet abandonnéIFRIC (D9) (projet) Avantages du personnel(IAS 19) – Régimes à rendement minimum garanti sur les contributions ou contributions notionnelles Projet en coursIFRIC (D11) (projet) Modification des versements effectués sur des plans d'achat d'actions accordés aux employés Projet en coursIFRIC (D12) (projet) Accords de concession de services : détermination du modèle comptable Projet en coursIFRIC (D13) (projet) Accords de concession de services : le modèle de l'actif financier Projet en coursIFRIC (D14) (projet) Accords de concession de services : le modèle de l'immobilisation incorporelle Projet en coursIFRIC (D17) (projet) Actions propres et transactions intragroupe (IFRS 2) Projet en cours

8. Qu’en est -il en Algérie ?

M El B 24/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 25: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

Le système comptable algérien était parfaitement calqué sur le système français.Ainsi on est passé du PCG de 1957 à l’adoption d’un Plan comptable national(ordonnance 75/25 du 25 avril 1975 et de l’arrêté d’application du 23 juin 1975).

Le PCN devait répondre aux besoins de l’époque en s’adaptant à l’option socialiste.Il constituait ainsi, une réponse aux décalages générés par les choix entre le niveaupolitique et le système qui prévalait.

En effet, le PCN a été adopté dans le contexte d’une économie planifié, qui avaitpour préoccupation majeure, de permettre grâce à la sommation de données,d’obtenir des agrégats macro économiques pour les besoins nationaux et faciliter lesdécisions des dirigeants du pays. Le PCN devait répondre aux besoins desstatisticiens et des planificateurs et reposait fondamentalement sur une approchepatrimoniale de l’entreprise facilitant le calcul de l’impôt.

Il s’inspire du plan de l’Organisation Africaine et Malgache (OCAM), crée en 1970 quiavait introduit des nouveautés majeures, notamment, par l’introduction des soldesintermédiaires.

9. Textes réglementaires relatifs au Plan Comptable National

Depuis sa promulgation, le PCN n’a connu aucune évolution, en dehors des arrêtés sectoriels permettant son adaptation au secteur concerné :

� Ordonnance n° 75-35 du 29 avril 1975 JO n° 37 du 9 mai 1975 � Arrêté du 23 juin 1975 du ministère des finances JO n° 24 du 23 mars 1976 relatif aux

modalités d’application du plan comptable national� Arrêté du 13 septembre 1987 du ministère des finances JO n° 8 du 24 février 1988

portant adaptation du plan comptable national au secteur de l’assurance et de laréassurance

� Arrêté du 13 septembre 1987 du ministère des finances JO n° 8 du 24 février 1988portant adaptation du plan comptable national au secteur de l’agriculture

� Arrêté du 11 septembre 1988 du ministère des finances JO n° 8 du 22 février 1989portant adaptation du plan comptable national au secteur du bâtiment et des travauxpublics

� Arrêté du 14 mars 1989 du ministère de l’économie JO n° 43 du 11 octobre 1989portant adaptation du plan comptable national au secteur du tourisme

� Arrêté du 11 septembre 1988 du ministère des finances JO n° 8 du 22 février 1989portant adaptation du plan comptable national au secteur du bâtiment et des travauxpublics

� Arrêté du 29 mai 1999 du ministère des finances JO n° 63 du 12 septembre 1999portant adaptation du plan comptable national à l’activité des intermédiaires enopérations de bourse

� Arrêté du 9 octobre 1999 du ministère des finances JO n° 91 du 22 décembre 1999portant adaptation du plan comptable national à l’activité des holdings et à laconsolidation des comptes de groupe

M El B 25/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 26: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

� Arrêté du 14 mai 2002 du ministère des finances JO n° 70 du 27 octobre 2002 portantadaptation du plan comptable des organismes de placement collectif en valeursmobilières (OPCVM)

10. La réforme du PCN

La globalisation de l’économie mondiale et la volonté d’ouverture du marché,supposaient, entre autres, que le plan comptable algérien (PCN) soit révisé.

Avec les développements qu’a connu le pays, les crises économiques traversées, leschangements dans l’organisation de l’économie, il était impératif de procéder à unerefonte du PCN, pour au moins deux raisons :

1. Le PCN n’était plus adapté au contexte de l’économie Algérienne et à sonorganisation actuelle.

2. L’Algérie ne peut se substituer au contexte économique mondial ; Lanormalisation internationale s’avère être, dans ce cadre, un passage obligé.

C’est ainsi que le 28 mars 1998, le ministère des finances chargera le CNC (Conseilnational de la comptabilité), de mettre au point un plan comptable sur la base duréférentiel IFRS.

Les travaux de modernisation du plan comptable national ont été financés par un donde la Banque Mondiale et lancé en avril 2001. Un appel d’offres international a étélancé et finalement ce sont des experts français qui ont été retenus pour présenterun projet.

Le programme retenu comportait 4 étapes sanctionnées chacune par un rapport.

Le premier rapport d’étape, avait permis de diagnostiquer et de cerner lesinsuffisances du PCN, et avait proposé trois options, qui allait du simpleréaménagement à une adoption des normes IAS IFRS ; Finalement, le CNC adoptéla troisième, soit celle qui a pour socle référentiel les normes IAS IFRS.

Le deuxième rapport renfermait un projet de SCF, avec, notamment, unenomenclature des comptes, pour laquelle certains préconisaient de maintenir lanomenclature du PCN, afin de ne pas trop s’en écarter, et faire l’économie d’unchangement avec ses conséquences. D’autres voulaient carrément une rupture, afinde s’amarrer aux pratiques internationales.

Le troisième rapport était consacré à la formation et la quatrième devait mettre àniveau la gestion du CNC.

Plusieurs versions ont été élaborées depuis, mais l’avant projet final n’a été adoptéen conseil du gouvernement qu’au début du second semestre 2006.

M El B 26/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 27: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

Lors de la conférence nationale de l’ordre des experts commissaires aux comptes etcomptables agrées, du 4 et 5 novembre 2006, tenue à Alger, le ministre desfinances avait annoncé que cet avant projet était encore en révision, avant de leremettre la mouture finale à l’assemblée nationale pour son adoption. Il avaitégalement annoncé que la mise en œuvre de ce nouveau plan comptable estprogrammée pour le début de l’exercice 2008.

10.1. La loi portant système comptable financier

Le projet de loi portant système comptable financier a été adopté par les deuxchambres et la loi a été publié le 25 novembre 2007 dans le journal officiel n° 74.

Les amendements apportés par les commissions des deux chambres ont surtoutportés sur la forme et les terminologies utilisées. C’est ainsi que les amendementsont concerné notamment les articles suivants :

Article concerné Terme dans texte original Remplacé par Article 7, 8 et 15 المنتجات اليراداتArticle 20 et 25 حصيلة مزانيةArticle 29 مركز قسمArticle 31 التراب االقليم Article 34, 38 et 39 Reformulé

Comme on peut le remarquer, le texte en langue française n’a pas été affecté par lesamendements.

Au cours de ces auditions la commission parlementaire a auditionné outre le ministreconcerné des finances, deux experts membres de l’ordre et membre de la CNC.

10.2. Les quatre avantages indéniables du SCF

Le premier avantage est qu’il est en harmonie avec les pratiques universelles et doncproche du référentiel international. Il est ainsi plus adapté à l’économie moderneavec la production d’une information détaillée.

Le second avantage est l’existence d’un cadre conceptuel avec des définitions plusexplicites des règles devant guider l’enregistrement comptables des transactions,leur évaluation et faciliteras la vérification des comptes.

Le troisième avantage a trait à la qualité de l’information financière qui sontharmonisé, lisible et comparable par les investisseurs.

Le quatrième avantage est celui qui donne la possibilité aux très petites entitésd’appliquer une comptabilité simplifiée. La loi de finance pour 2008, a annoncé lacouleur en introduisant dans le code fiscal un nouveau régime fiscal dit « régime del’imposition simplifié » et qui concerne les contribuables dont le chiffre d’affaires sesitue entre 3 et 10 millions de dinars.

M El B 27/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 28: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

10.3. Quel est le contenu de cette loi portant SCF ?

D’emblée, la loi stipule qu’elle a pour objet de fixer le nouveau système comptablefinancier. Il convient de remarquer que le titre est à lui seul révélateur de l’hégémoniede l’aspect financier sur l’aspect comptable. Tout au moins, il apparaît de faconcertaine, que la séparation entretenue jusque là entre la comptabilité et la financen’est plus légitimée et que l’une découle naturellement de l’autre.

Par ailleurs, le titre en lui-même, est évocateur dans la mesure ou l’on annonce unsystème, donc un ensemble soumis, entre autres, à des flux entrants et sortantsd’informations qui sont en interaction permanente. Ainsi, cette approche dynamiquede traitement de l’information financiére se retrouve à l’antipode du « plan » qui figéet retrace une situation.

La loi est structurée en sept chapitres et contient 43 articles, avec 10 renvois à destextes réglementaires.

Dans un premier temps, elle définit et limite le champs d’application du systèmecomptable financier qui concerne toutes personnes physiques et morales astreintespar voie légale à la mise en place d’une comptabilité, à l’exclusion des personnesmorales soumises à la comptabilité publique. Une exception est accordée aux petitesentités, dont la taille sera définie par voie réglementaire, qui seront désormaissoumises à une comptabilité simplifiée.

Ensuite, elle développe le cadre conceptuel et les principes comptables qui devrontrégir le SCF. Dans ce cadre la loi énonce les principes, hypothèses et conventionsqui régissent la comptabilité

Le troisième chapitre traite de l’organisation de la comptabilité, de procédures decontrôle et des règles à observer pour permettre le fonctionnement de la comptabilité

Le quatrième reprend le contenu des états financiers et leurs méthodes d’élaborationde ces états.

Le cinquième chapitre a pour objet la consolidation et des comptes combinés pourles groupes de sociétés et des entités consolidantes.

Le sixième chapitre détermine les procédures liées aux changements desestimations et méthodes comptables.

Enfin le dernier chapitre abroge expressément le PCN et fixe la date d’entrée envigueur du nouveau système comptable financier pour le 1er janvier 2009.

10.4. Les 10 renvois de la loiLes 10 renvois à des textes réglementaires qui seront promulgués par lasuite et qui compléteront l’arsenal juridique du système comptablefinancier sont les suivants/

1. Article 5 sur La comptabilité des TPE

M El B 28/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 29: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

2. Article 7 sur le cadre conceptuel de la comptabilité financière

3. Article 8 sur les normes comptables

4. Article 9 sur la nomenclature le contenu et le fonctionnement descomptes

5. Article 22 sur les journaux de recette et de dépense des TPE

6. Article 24 sur les modalités de tenue de la comptabilité au moyendes systèmes informatiques

7. Article 25 sur le contenu et les méthodes d’élaboration des étatsfinanciers

8. Article 30 sur les cas ou l’activité à un cycle qui diffère de l’exercicecivil

9. Article 36 sur les conditions, méthodes et procédure d’établissementet de publication des comptes combinés

10. Article 40 sur les modalités de prise en compte dans les étatsfinanciers des changements d’estimations et des méthodescomptables

10.5. Le programme de travail d’urgence Un important programme doit être déjà déployé pour être au rendez vous qui se composerait des axes de travail suivant :

� La refonte des programmes de formation

� La formation des formateurs

� L’assistance technique des entreprises pour basculer leurs comptabilités vers le nouveau système

� L’adaptation des systèmes informatiques

� L’organisation de séminaires de sensibilisation

11. Analyse comparée des systèmes comptables (IAS/IFRS, SCF, PCN.

11.1. Cadre conceptuel : Principes, caractéristiques et conventions

Désignation Référentiel IAS/IFRS Système comptable etfinancier

Plan comptable national

Définition, Préface objectifs du Définition des états Pas de définition expresse

M El B 29/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 30: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

objectif cadre et définition desétats

financiers

Champsd’application

Le cadre détermine ledomaine d’application

ainsi « ce cadres’applique aux états

financiers de toutes lesentreprises

commerciales,industrielles et autres,

qu’elles appartiennent ausecteur public ou au

secteur privé »Il dresse la liste des

utilisateurs et établit unehiérarchie.

« toute personnephysique ou moraleastreinte à la mise en

place d’unecomptabilité, pour sespropres besoins et pour

un usage externe »Les Très PetitesEntreprises sont

autorisés à tenir unecomptabilité simplifiée

« toute personne physiqueet morale soumise à

l’imposition d’après lerégime du réel »

« Le plan peut être étenduà d’autres entreprises non

mentionnées »

Objectifs desétats financiers

Le cadre définit lesobjectifs des états

financiers (situationfinancière, performance,variation de la situation

financière et autresinformations dans

l’annexe)

« Implicite »

Principes etconventionscomptables

Hypothèse debase

1. Comptabilité d’engagement

2. Continuité d’exploitation

1. Comptabilité d’engagement

2. Continuité d’exploitation

La comptabilitéd’engagement est implicitemais il n’y a pas d’allusionau principe de la continuitéd’exploitation dans le PCN(voir disposition du code

du commerce etnotamment art 715 bis 20).

Les principescomptables

fondamentaux

1. Prééminence de la substance sur la forme

2. Importance relative3. Image fidèle ou

présentation fidèle4. Prudence 5. Périodicité (cité dans

à IAS 16. Indépendance des

exercices (Cité dans IAS 1)

7. Convention d’entité (Implicite)

8. Non Compensation (cité dans IAS 1)

9. Permanence des méthodes (cité dans

1. Prééminence de la réalité sur la forme

2. Importance relative3. Image fidèle4. Prudence5. Périodicité 6. Indépendance des

exercices 7. Convention d’entité8. Non compensation 9. Permanence des

méthodes10. Convention de

l’unité monétaire 11. Intangibilité du

bilan 12. Coût historique

1. Convention unité monétaire (art 9 arrêté du 23 /06/75)

2. Non compensation (art 11 du texte sus cité)

3. Périodicité (art 16)4. Les investissements et

les stocks sont inscrits à leur coût d’acquisition (art 18 et 21)

5. Permanence des méthodes (art 717 du code du commerce)

6. Prudence (implicite/ constitution de provisions)

7. Image fidèle (code du

M El B 30/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 31: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

IAS1 et 8)10. Convention de

l’unité monétaire (cité dans IAS 21 : Effets de variations des monnaies étrangères/Monnaie fonctionnelle et monnaie étrangère)

11. Intangibilité du bilan (battue en brèche par norme IAS 8)

12. Coût historique (renvoyé aux méthodes d’évaluation)

Trois contraintes à respecter1. Célérité2. Rapport coût

avantage3. Equilibre entre les

caractéristiques

Les définitions descaractéristiques

fondamentales du cadreconceptuel IAS IFRS

sont reprises quasiintégralement dans lecadre conceptuel SCF

Trois contraintes à respecter1. Célérité2. Rapport coût

avantage3. Equilibre entre les

caractéristiques

commerce)8. Intangibilité du bilan

implicite9. Indépendance des

exercices (art 7 de l’annexe 1 de l’arrêté du 23 juin 1975)

Caractéristiquesqualitatives del’information

financière

Le cadre conceptuel distingue les caractéristiques qualitatives des états financiers

1. Intelligibilité2. Pertinence3. Fiabilité4. Neutralité5. Exhaustivité6. Comparabilité

Le SCF reprend les mêmes caractéristiques qualitatives avec les mêmes définitions:

1. Intelligibilité2. Pertinence 3. Fiabilité4. Neutralité5. Exhaustivité6. Comparabilité

Sincérité (art 13 de l’arrêtédu 23 juin 1975)

11.2. Cadre conceptuel : Les éléments des états financiers

Désignation Référentiel IAS/IFRS Système comptable et financier

Plan comptable national

La situationfinancière

Actif, passif, capitauxpropres

Actif, passif

Actif « ressource contrôlée par l’entreprise du fait

« Les actifs sont constitués des

M El B 31/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 32: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

d’événements passés et dont des avantages économiques futurs sont attendus »

ressources contrôléespar l’entité du fait d’événements passéset destinées à procurer à l’entité desavantages économiques futurs »

Passif « obligation actuelle de l’entreprise résultant d’événements passés et dont l’extinctiondevrait se traduire pour l’entreprise par une sortie de ressources représentatives d’avantages économiques »

« Les passifs sont constitués des obligations actuelles de l’entité résultant d’événements passéset dont l’extinction devrait se traduire pour l’entité par une sortie de ressources représentativesd’avantages économiques. »

Capitauxpropres

« sont l’intérêt résiduel dans les actifs de l’entreprise après déduction de tous ses passifs »

« Les capitaux propres ou fonds propres ou capital financier correspondent à l’excédent desactifs de l’entité sur ses passifs courants et non courants tels que définis aux articles précédents »

Les fonds proprescomprennent les

moyens definancement

apportés ou laissés àla disposition de

l’entreprise de façondurable « art 1 de

l’annexe 1 de l’arrêtédu 23 mai 1975 »

11.3. Cadre conceptuel : La performance

M El B 32/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 33: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

Désignation Référentiel IAS/IFRS Système comptable et financier

Plan comptable national

Performance Le résultat mesure de laperformance

« Idem » Les résultats caractéristiquesde gestion (art 20 de l’arrêté)

Les produits « .. sont les accroissementsd’avantages économiquesau cours de l’exercice, sousforme d’entréesou d’accroissementsd’actifs, ou de diminutionsde passifs qui ont pourrésultat l’augmentation descapitaux propres autres queles augmentationsprovenant des apports desparticipants aux capitauxpropres ».

« correspondentaux accroissements d’avantages économiquessurvenus au cours de l’exercice, sous forme d’entrées ou d’augmentations d’actifs ou dediminutions de passifs »

Les charges « .. sont des diminutionsd’avantages économiquesau cours de l’exercice sousforme de sorties ou dediminutions d’actifs, ou desurvenance de passifs quiont pour résultat dediminuer les capitauxpropres autrement que pardes distributions auxparticipants aux capitauxpropres »

« correspondent aux diminutions d’avantages économiquessurvenues au cours de l’exercice, sous forme desortie ou de diminution d’actifs ou d’apparition depassifs »

Comptabilisation Deux conditions pour lacomptabilisation :1. « probable que tout

avantage économiquefutur qui lui est lié iraà l’entreprise ou enproviendra ; et

2. l'article a un coût ouune valeur qui peut

«Idem » Chaque écriturecomptable doit être

appuyée par unepièce justificative

datée et comportantla griffe et lasignature duresponsableconcerné.

M El B 33/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 34: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

être évalué de façonfiable »

Renvoi aux planssectoriels (art 3 du

PCN)

11.4. Cadre conceptuel : Evaluation des éléments des états financiers, le capital et le maintien du capital

Désignation RéférentielIAS/IFRS

Système comptableet financier

Plan comptable national

Evaluation Coût historique, coûtactuel, valeur de

réalisation, valeuractuelle.

Coût historique, justevaleur ou coût actuel,valeur de réalisation,valeur actualisée ou

valeur d’utilité.

Coût historique, coûtd’acquisition, coût

réel, valeursymbolique pourmémoire art 20 etsuite de l’arrêté

Concept de capital Capital physique etfinancier

Capital financier

Maintien du capital Capital maintenue sila capacité

productive estsupérieure à

l’exercice précédentdans le cas du capital

physique ou si lavaleur financière ducapital a augmenter

(exclu tout apport oudistribution)

« Les capitaux propres ou fondspropres ou capital financier correspondent à l’excédent desactifs de l’entité sur ses passifs courants et non courants »

12. ANNEXE – EXEMPLE D’ETATS FINANCIERS

Les normes IAS / IFRS ne proposent pas de modèles d’états financiers.Les exemples ci-dessous doivent être adaptés à chaque entité afin de fournir des informationsfinancières répondant à la réglementation (création de nouvelles rubriques ou sous rubriquesou suppression de rubriques non significatives et non pertinentes au regard des utilisateurs desétats financiers).

La colonne ‘note’ figurant sur chaque états financiers permet d’indiquer face à chaquerubrique le renvoi aux notes explicatives figurant éventuellement dans l’Annexe.

BILAN ACTIF exercice clos le

M El B 34/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 35: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

ACTIF Note N N N N - 1

Brut Amort./Prov. Net Net

ACTIF NON COURANT

Ecarts d’acquisition (goodwill)

Immobilisations incorporelles

Immobilisations corporelles

Immobilisations en cours

Immobilisations financièresTitres mis en équivalence

Autres participations et créances rattachées

Autres titres immobilisés

Prêts et autres actifs financiers non courant

TOTAL ACTIF NON COURANT

ACTIF COURANTStocks et en cours

Créances et emplois assimilésClients

Autres débiteurs

Impôts différés

Autres actifs courants

Trésorerie et équivalents de trésorerie

Placements et autres équivalents de trésorerie

Trésorerie

TOTAL ACTIF COURANT

TOTAL GENERAL ACTIF

BILAN

exercice clos le

PASSIF Note N N - 1

CAPITAUX PROPRES

Capital émis

Primes et réserves /(Réserves consolidées (1))

Ecarts de réévaluation

M El B 35/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 36: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

Ecarts d’équivalence (1)

Résultat net / (Résultat net part du groupe (1)

Autres capitaux propres – Report à nouveau

Part de la société consolidante (1)

Part des minoritaires (1)

TOTAL I

PASSIFS NON-COURANTS

Emprunts et dettes financières

Impôts différés

Autres dettes non courantes

Provisions et produits constatés d’avance

TOTAL PASSIFS NON-COURANTS II

PASSIFS COURANTS

Dettes court terme – partie CT de dettes LT

Fournisseurs et comptes rattachés

Provisions et produits constatés d’avance – passifs courants

Autres dettes courantes

Trésorerie Passif

TOTAL PASSIFS COURANTS

TOTAL GENERAL PASSIF(1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés

M El B 36/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 37: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

COMPTE DE RESULTAT

(par nature)

Période du au

Note N N - 1

Chiffre d’affaires Variation stocks produits finis et en coursProduction immobiliséeSubventions d’exploitation

I – Production de l’exercice Achats consommésServices extérieurs et autres consommations

II – Consommation de l’exerciceIII VALEUR AJOUTEE D’EXPLOITATION (I - II)

Charges de personnelImpôts, taxes et versements assimilés

IV EXCEDENT BRUT D’EXPLOITATION Autres produits opérationnels (Autres charges opérationnellesDotations aux amortissements et aux provisionsReprise sur pertes de valeur et provisions

V RESULTAT OPERATIONNEL

Charges financières VI RESULTAT FINANCIER

VII RESULTAT AVANT IMPOTS (V + VI)Impôts exigiblesImpôts différés (Variations)

VII RESULTAT NET DE L’EXERCICE

Part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence (1)VIII RESULTAT NET DE L’ENSEMBLE CONSOLIDE (1) Dont part des minoritaires (1) Part du groupe (1)

(1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés

M El B 37/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 38: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

COMPTE DE RESULTAT

(par fonctions)

(exemple) Période du au

Note N N - 1

Chiffres d’affairesCoût des ventes

MARGE BRUTE

Autres produits opérationnelsCoûts commerciauxCharges administrativesAutres charges opérationnelles

RESULTAT OPERATIONNEL

Fournir le détail des charges par nature (frais de personnel, dotations aux amortissements)

Charges financières

RESULTAT AVANT IMPOT

Impôts exigiblesImpôts différés

Part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence (1)XI RESULTAT NET DE L’ENSEMBLE CONSOLIDE (1) Dont part des minoritaires (1) Part du groupe (1)

(1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés

M El B 38/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 39: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE(METHODE DIRECTE)

Note Exercice N ExerciceN-1

Flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles :Encaissement reçus des clientsSommes versées aux fournisseurs et au personnelIntérêts et autres frais financiers payésImpôts sur les résultats payésFlux de trésorerie net provenant des activités opérationnelles (A)

Flux de trésorerie provenant des activités d’investissementDécaissements sur acquisition d'immobilisations corporelles ou incorporellesEncaissements sur cessions d'immobilisations corporelles ou incorporellesDécaissements sur acquisition d'immobilisations financièresEncaissements sur cessions d'immobilisations financièresIntérêts encaissés sur placements financiersdividendes et quote-part de résultats reçus

Flux de trésorerie net provenant des activités d'investissement (B)

Flux de trésorerie provenant des activités de financementEncaissements suite à l'émission d'actionsDividendes et autres distributions effectuésEncaissements provenant d'empruntsRemboursements d'emprunts ou d'autres dettes assimilés

Flux de trésorerie net provenant des activités de financement (C)Incidences des variations des taux de change sur liquidités et quasi-liquiditésVariation de trésorerie de la période (A+B+C)

Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture de l'exerciceTrésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de l'exerciceVariation de trésorerie de la période

Rapprochement avec le résultat comptable

M El B 39/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 40: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE(METHODE INDIRECTE)

Période du au

Note Exercice N Exercice N-1Flux de trésorerie provenant des activités opérationnellesRésultat net de l'exerciceAjustements pour : - Amortissements et provisions - Variation des impôts différés - Variation des stocks - Variation des clients et autres créances - Variation des fournisseurs et autres dettes - Plus ou moins values de cession, nettes d'impôtsFlux de trésorerie générés par l'activité (A)

Flux de trésorerie provenant des opérations d'investissementDécaissements sur acquisition d'immobilisationsEncaissements sur cessions d'immobilisationsIncidence des variations de périmètre de consolidation (1)Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement (B)

Flux de trésorerie provenant des opérations de financementDividendes versés aux actionnairesAugmentation de capital en numéraireEmission d'empruntsRemboursements d'empruntsFlux de trésorerie liés aux opérations de financement (C)

Variation de trésorerie de la période (A+B+C)Trésorerie d'ouvertureTrésorerie de clôtureIncidence des variations de cours des devises (1)Variation de trésorerie

M El B 40/41 ONECC Conseil Régional Centre

Page 41: La normalisation comptable internationale IAS IFRS et le ...d1n7iqsz6ob2ad.cloudfront.net/document/pdf/537e2ff1b830c.pdf · Tableau récapitulatif des normes IAS/IFRS, les interprétations

IAS IFRS ET LE SCF ALGERIEN

ETAT DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES

Note Capitalsocial

Primed’émission

Ecartd’évaluation

Ecart de réévaluation

Réserves etRésultat

Solde au 31 décembre N-2

Changement de méthode comptableCorrection d'erreurs significatives

Réévaluation des immobilisations

Profits ou pertes non comptabilisésdans le compte de résultat

Dividendes payés

Augmentation de capital

Résultat net de l'exercice

Solde au 31 décembre N-1

Changement de méthode comptable

Correction d'erreurs significatives

Réévaluation des immobilisations

Profit ou pertes non comptabilisésdans le compte de résultat

Dividendes payés

Augmentation de capital

Résultat net de l'exercice

Solde au 31 décembre N

M El B 41/41 ONECC Conseil Régional Centre