La maladie d'Alzheimer

download La maladie d'Alzheimer

of 33

Embed Size (px)

description

l'Association France Alzheimer

Transcript of La maladie d'Alzheimer

  • 1. LAssociation France Alzheimer et maladies apparentes La maladie HDI/Studio Alain Millet/J-F Pri - Photos : Corbis dAlzheimer France Alzheimer et Maladies Apparentes Union Nationale des Associations Alzheimer 21, boulevard Montmartre - 75002 Paris Tl. : 01 42 97 52 41
  • 2. UNE PERSONNE NE SE RESUME PAS UNIQUEMENT A SA MEMOIRE. LETRE HUMAIN A DES SENTIMENTS, DE LIMAGINATION, DE LENERGIE, DE LA VOLONTE ET DES PRINCIPES. O.SACKS Cette brochure ne doit pas tre vendue 1
  • 3. Ce guide vous est destin, vous qui prenez soin dun proche atteint par la maladie dAlzheimer. Apprendre soudainement quun tre cher est atteint de cette maladie est une exprience difficile vivre. Malgr les apparences, jamais la communication nest rompue avec celui dont lintelligence disparat peu peu. Elle ne passe peut-tre plus par la parole mais par les gestes et les comportements dont il faut apprendre dcoder le sens. Bien quil ignore parfois son nom et le vtre et que son incapacit accomplir les gestes lmentaires de la vie soit accablante et difficile comprendre, le malade, jusquau bout de sa maladie, est un tre humain qui souffre, qui demande du respect, qui peroit toujours de nombreux lments de son environnement. Vis--vis de lui, la relation daide est particulirement difficile. Sa dgradation , son apparente indiffrence provoquent la tentation de le prendre en main plutt que de le prendre par la main. Il est important que vous sachiez quil existe des moyens de vous aider et des documents pour mieux comprendre cette maladie. Il est galement possible dobtenir de laide auprs des services mdicaux et sociaux de votre rgion. Dans la mesure du possible, il vous faut accepter la maladie et prendre soin de vous pour pouvoir faire face. FRANCE ALZHEIMER, notre but est de vous aider. 2
  • 4. LA MALADIE DALZHEIMER 3
  • 5. SOMMAIRE CHAPITRE 1 Quest-ce que la maladie dAlzheimer ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 Les causes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 Les premiers signes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 Le diagnostic du mdecin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 Les effets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Les capacits intellectuelles Les motions et lhumeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Le comportement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Les capacits physiques CHAPITRE 2 Prendre soin dune personne atteinte de la maladie dAlzheimer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 Le besoin de respect . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 Le besoin daffection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 Le besoin dun environnement familier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Le besoin de communiquer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Retenez son attention . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Regardez droit dans les yeux Parlez doucement et clairement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Donnez un seul message la fois . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Rptez les informations importantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 Montrez les choses en parlant Soyez attentif, soyez rassurant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 Choisissez le meilleur moment Le besoin de scurit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 Le domicile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 La sant La conduite automobile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 4
  • 6. Le besoin de comprhension . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 Des choses simples . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 Des choses rptes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 Le sommeil La dambulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 Lincontinence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 Les gestes toujours recommencs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 La mfiance Les explosions de colre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 Les prcautions indispensables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .