La dynamique des groupes - .psychologue Kurt Lewin (1890-1947) qu'est attribuée la genèse de...

download La dynamique des groupes - .psychologue Kurt Lewin (1890-1947) qu'est attribuée la genèse de l'étude

of 17

  • date post

    03-Jul-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of La dynamique des groupes - .psychologue Kurt Lewin (1890-1947) qu'est attribuée la genèse de...

  • Vie des organisations. CSH. La dynamique des groupes

    1

    La dynamique des groupes

    Plan du cours

    I. Les trois pres fondateurs.

    II. La notion de groupe

    III. Caractristiques fondamentales des groupes primaires

    IV. La notion de leader

    V. Lvolution historique de la dynamique des groupes

    Au cours des annes 1930 et 1940, des psychologues amricains ont montr qu'un groupe prsente une dynamique propre, au-del des particularits de ses membres. Un nouveau champ d'tudes tait n, la dynamique des groupes, qui allait connatre un considrable dveloppement aprs la Seconde Guerre mondiale.

    L'expression dynamique de groupe dsigne l'ensemble des phnomnes, mcanismes et processus psychiques et sociologiques qui mergent et se dveloppent dans les petits groupes sociaux appels aussi groupes restreints , composs de 4 environ 20 individus, durant leur activit en commun.

  • Vie des organisations. CSH. La dynamique des groupes

    2

    I. Les trois pres fondateurs.

    L'tude de la dynamique de groupe a ainsi vu le jour aux Etats-Unis, dans les annes 30 et

    40, essentiellement sous l'impulsion de trois psychologues : Elton Mayo, Kurt Lewin et Jacob

    Moreno.

    Elton Mayo

    Entre 1927 et 1932, le psychologue Elton Mayo (1880-1949) et son quipe enqutent

    dans une grande entreprise industrielle, situe Hawthorne, prs de Chicago, afin

    d'valuer l'impact des conditions de travail sur la productivit. Ils constatent tout

    d'abord sans surprise que l'amlioration de ces conditions (en particulier

    l'augmentation de l'intensit de la lumire) amliore le rendement d'un groupe

    d'ouvrires. Mais la suite de l'tude conduit un constat plus tonnant. Les

    chercheurs notent que tout changement dans les conditions de travail (mme une

    dtrioration telle que la diminution de l'intensit lumineuse) entrane une

    augmentation de la productivit. Elton Mayo interprte cet effet comme tant le

    rsultat d'un processus de groupe. En devenant sujets d'une exprience, les

    ouvrires ont acquis un statut particulier au sein de l'entreprise. Cible de l'intrt de la

    direction et des chercheurs, rgulirement consultes sur les changements

    envisags, elles sont devenues un groupe spcifique avec ses propres normes et

    son identit collective. On parlera dsormais d' effet Hawthorne pour dsigner ce

    processus.

    Leffet Hawthorne

    Pour bien saisir le caractre trs novateur de ce constat, il est ncessaire de tenir

    compte de l'influence qu'exerait alors l' Organisation scientifique du travail de

    Frederick Taylor (1856-1915) sur la conception que l'on se faisait de l'entreprise.

  • Vie des organisations. CSH. La dynamique des groupes

    3

    Selon Taylor, l'ouvrier est naturellement port la paresse et n'accomplit sa tche

    que par motivation conomique. F. Taylor propose en 1911, dans Les Principes du

    management scientifique, que les directions mettent en place un systme de

    production qui leur permette de matriser le temps ncessaire l'excution de chaque

    tche. Il prne notamment d'liminer les sources de fatigue inutile afin d'amliorer le

    rendement des ouvriers.

    A l'inverse, l'observation d'Elton Mayo montrait que, pour un employ, la motivation

    sociale est aussi importante que la motivation conomique. Celui-ci attend en effet

    de son travail qu'il lui fournisse de la considration et des relations interpersonnelles.

    Cette tude a t l'origine du vaste courant toujours trs vivant des Relations

    Humaines au sein de l'entreprise, c'est--dire d'une vision sociale de l'tre humain

    au travail. Il n'est plus une mcanique dont on favorise les conditions optimales de

    fonctionnement, mais un sujet insr dans un groupe auquel il se sent appartenir.

    Jacob Moreno

    A la mme poque, Jacob Moreno (1889-1974), psychiatre amricain d'origine

    autrichienne, met au point la sociomtrie, mthode d'analyse des relations au sein d'un

    groupe. Pour mettre ces liens en vidence, on demande chaque membre du groupe

    d'exprimer les affinits et antipathies ressenties l'gard des autres membres. Un

    tableau, appel sociogramme, permet ensuite de visualiser ces relations. La sociomtrie

    a largement diffus l'ide que l'organisation d'un groupe ne dpend pas seulement de

    facteurs rationnels, mais aussi de donnes affectives.

    La sociomtrie peut, dans ce cadre, se dfinir comme l'tude des relations

    interpersonnelles d'un groupe un moment donn et pour une situation donne. Le

    sociographe va permettre de reprsenter les attirances et les rejets des individus au

    sein d'un groupe, ce qui peut conduire des actions de rorganisations du travail afin

    que celui ci soit efficace.

  • Vie des organisations. CSH. La dynamique des groupes

    4

    .

    Mais plus encore qu' E. Mayo ou J. Moreno, c'est gnralement au

    psychologue Kurt Lewin (1890-1947) qu'est attribue la gense de l'tude de la dynamique

    de groupe. C'est d'ailleurs ce chercheur, souvent considr comme le fondateur de la

    psychologie sociale, qui a utilis cette expression pour la premire fois. S'inspirant de la

    physique einsteinienne, Kurt Lewin considre que la dynamique de groupe est rgie par un

    champ de forces qui exercent paralllement leur influence : rles, moyens de

    communication, type de leadership, normes et valeurs collectives, buts que le groupe se

    donne et actions qu'il mne, etc.

    La dynamique des groupes ainsi constitue, sous limpulsion des pres fondateurs , sest

    appuye sur la mthode exprimentale propre aux sciences dures. Son objectif tait de

    pouvoir mener des expriences ayant pour objet lindividu et le groupe. Cest pourquoi

    lexpression dynamique des groupes ne dsigne pas seulement des processus qui

    mergent au sein des groupes mais aussi lensemble des mthodes qui permettent dagir

    sur la personnalit par le moyen des groupes ainsi que celles qui permettent aux

    petits groupes dagir sur les grands groupes ou sur les organisations sociales plus

    vastes.

  • Vie des organisations. CSH. La dynamique des groupes

    5

    II. La notion de groupe

    Quest-ce qu'un groupe ? Les dfinitions, bien que variables selon les auteurs, reprennent

    gnralement les mmes lments :

    Il s'agit d'un ensemble de personnes qui ont un but commun et qui interagissent en

    s'influenant mutuellement. Cette dfinition exclut certains rassemblements anonymes

    d'individus, comme une file d'attente au cinma, ou de vastes ensembles (foule, classe

    sociale) dont les membres ne peuvent tous interagir.

    De litalien groppo dont le sens tait nud, le terme

    groupe pour dsigner une runion de personnes a une origine rcente (XVIII sicle) et

    na merg que lentement au cours de lhistoire de la pense. Lide selon laquelle toute

    runion de personnes ne constitue pas ncessairement un groupe est, elle, un acquis de la

    dynamique des groupes, au XXe sicle. De ce fait, on doit distinguer :

    1. La foule (individus runis en grand nombre, plusieurs centaines) : les individus qui la

    composent nont pas cherch explicitement se runir, ils ont la solitude en commun.

    2. La bande : individus runis volontairement, la recherche du semblable. Elle a la similitude en commun. Elle apporte ses membres scurit et soutien affectifs, substituts de lamour. Le but de la bande est dtre ensemble parce que lon est semblable. 3. Le groupe primaire ou groupe restreint : il comporte un nombre restreint dindividus

    permettant les changes interindividuels (de 4 20 individus environ), Cest un groupe ou

    chacun connat tous les autres et peut tablir avec tous les autres une relation personnelle. Il

    y a poursuite en commun et de faon active des mmes buts, relations affectives,

    interdpendance et sentiment de solidarit, diffrenciation des rles entre les membres,

    langage et code propre au groupe. Ce type de groupe apporte lindividu son exprience la

    plus primitive et la plus complte de lunit sociale.

    4. Le groupe large ou groupe primaire momentan : runion de 25 50 personnes

    invites parler librement autour dun thme ou dun problme commun. Groupe de

  • Vie des organisations. CSH. La dynamique des groupes

    6

    discussion ou runion dun comit (par exemple), caractriss par leur limitation dans le

    temps et donc par leur faible empreinte sur lexistence globale de leurs membres.

    5. Le groupe secondaire ou organisation : systme social qui fonctionne selon des

    institutions (juridiques, conomiques, politiques etc.) association ou socit. Entre les

    individus, les rapports sont plus formels, plus froids, plus impersonnels. Les relations sont

    indirectes et la conscience de lexistence des autres est globale ou vague. Les groupes

    secondaires sont appels aujourdhui des organisations .

    Seul le groupe primaire (ou groupe restreint) constitue un groupe au sens fort,

    objet de la dynamique des groupes. Celle-ci considre quil faut au moins trois

    individus pour faire un groupe (3 relations possibles) mais les phnomnes de

    groupe ne se manifestent pleinement qu partir de quatre (6 relations possibles).

    On parle donc de groupe si les critres suivants sont runis :

    1. la prsence de relations interpersonnelles : les individus communiquent personnellement avec les autres membres.

    2. la poursuite dun but commun : lintrt de chacun se confond avec lintrt du groupe.

    3. linfluence rciproque : il y a in