La déportation militaire de A à Z

download La déportation militaire de A à Z

of 8

  • date post

    28-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    220
  • download

    2

Embed Size (px)

description

Découvrez l'abécédaire de la adéportation militaire, le tome 2 de notre hors-série consacré aux malgré-nous, afin de mieux comprendre… l'incorporation de force.

Transcript of La déportation militaire de A à Z

  • ZWANGSE

    INGEZO

    GENE! Les Franais dAlsace et de Moselle

    incorpors de force dans larme allemande

    Un abcdaire de la dportation militaire

    numro hors srie de t 2012 9,90 a

    2

    ISSN

    000

    3-17

    04

  • 3Jean

    Hug

    el es

    t incorpo

    r de

    force

    dans la Lu

    ftwaff

    e en 1

    943. (Co

    ll. A. Hug

    el)

    *PortraitdeCharlesAntoineJenner,envoy,commetantdautres,surlefrontEst(Coll.A.Helming)*LintrieurdunebaraqueducampdeTambov-RadavueparE.Rgel,1947.(Coll.E.Rgel)*CaricaturedenazisstrasbourgeoisvusparA.Claus,vers1942.(Coll.N.Mengus)*Petitsportraits,degauchedroite:1.AnneSchaff,neSchorbach(Moselle),incorporeauRAD-KHDen1943laErla-Maschinenwerk GmbHdeLeipzig.(Coll.A.Schaff)2.RaymondBischoff,deStrasbourg(Bas-Rhin),versdansla12edivisionblindeHitler-Jugend,estmort

    surlefrontdeNormandie.Voirp.8.(Coll.R.Bischoff)3.MarcelChoiselestnen1924Rombas(Moselle).IlestportdisparusurlefrontdelEstendcembre1943.4.AugusteBecker,deFreybouse(Moselle).IldcdeaucampdeReni(alorsenRoumanie,aujourdhuienUkraine)endcembre1944.(Coll.J.-B.Welsch)5.JacquesDiemer,natifdeNiedermodern(Bas-Rhin),estversdanslesPanzer.Ilretrouvesesfoyersenoctobre1945.(Coll.N.Mengus)6.ThrseHarrer,deBasse-Yutz(Moselle),incorporedeforceauRAD-KHDen1942-1943.(Coll.A.Schaff)

    dit par lAmi du Peuple s.a.s. 30, rue Thomann - 67082 Strasbourg

    Tl.: 03.88.22.77.22. - Fax: 03.88.22.51.66. www.ami-hebdo.com

    RCS Strasbourg 588 500 421 B - CPPAP N0409 C84654-Maquette/photocomposition:M.Hilbert/L'AmiCompo-Impression: lAmi hebdo - Diffusion: M.E.D.I.A. - D-pt lgal date de parution - Principaux associs: Ass.Diff. Presse Chrt. Als. Lor. / Association Joseph GuerberDirecteur de la Publication: Bernard DECK

    En couverture:

    Si jai finalement cd aux pres-sionsduGauleiterWagner, cest es-sentiellement parce que les pertessur le front de lEst prenaient desproportions de plus en plus inqui-tantesetmeposaientdesproblmespour la reconstitutiondesunitsduchamp de bataille. () 20 classesreprsentaientenfindecompteunevingtainededivisions.

    Marchal Wilhelm Keitel (Tribunal de Nuremberg, 1946)

    Le succs popu la i re , mdiatique et politique de la commmoration du 70e anniver-saire du dbut de lincorporation de force des jeunes dAlsace et de Mo-selle dans larme allemande en a t une nouvelle d-

    monstration. La plaie ouverte en 1942 nest pas totalement cicatrise et les Malgr-Nous encore en vie, leurs familles, veuves, orphelins ou amis continuent tmoigner des ravages de ce qui est considr comme une vritable dportation militaire.Le grand nombre de rcits et douvrages publis au cours de ces dernires annes laissera dans lHistoire une trace indlbile du sacrifice de ces quelque 130.000 Alsaciens et Mosellans qui en ont t les victimes au prix de leur jeu-nesse et souvent de celui de leur propre vie. Laction des associa-tions qui dfendent leur droit la reconnaissance et le soutien apport par la Rgion et les Dpartements pour inscrire leur souvenir dans notre mmoire collective ont dfi-nitivement marginalis les derniers contestataires de ce drame alsacien et lorrain.Publi par lAmi hebdo en 2005, le magazine Comprendre dIncorpo-ration de force avec ses 5 ditions successives a largement contribu rhabiliter et rendre hommage

    ces gnrations sacrifies. Avec ce nouveau numro hors-srie, pr-par par notre collaborateur Nico-las Mengus, docteur en Histoire, lAmi hebdo facilite une nouvelle approche de lincorporation de force sous la forme dun Abcdaire qui permet de retrouver par ordre alphabtique les grands moments, les organisations, les hommes et les femmes qui en ont t les protago-nistes ou les victimes. Ce deuxime magazine complte harmonieuse-ment le premier par sa prsenta-tion synthtique et ses nombreuses illustrations souvent indites. Les deux renvoient au site internet cr et gr depuis plusieurs annes par lAmi hebdo. Par son importante documentation et sa contribution au recensement des Malgr-Nous, www.malgre-nous.eu est devenu le site de rfrence franais de cette triste page de notre histoire rgio-nale et europenne.Ce drame na pas empch les Al-saciens et les Lorrains de faire la diffrence entre le rgime nazi et la majorit du peuple allemand lui-mme victime de cette idologie diabolique. On les retrouvera, ds la fin des hostilits, en premire ligne de la rconciliation franco-allemande et de lunification eu-ropenne. Aujourdhui encore, ils souhaitent une Europe unifie, en paix avec elle-mme et son pass, dans le respect de ses diversits et de sa culture qui sont le garant de son existence dans un monde me-nac par de nouvelles hgmonies. Bernard Deck Directeur de lAmi hebdo

    LAlsace et la Moselle noublieront jamaisleurs Malgr-Nous

  • 4 LesFranaisdAlsace-MoselleincorporsdanslarmeAllemande

    Les Franais daLsace-MoseLLe dports dans LarMe aLLeMande

    Lincorporation de force des Al-saciens et des Mosellans dans l'arme allemande est un phno-mne part dans lhistoire de la Se-conde Guerre mondiale, mconnu la fois de leurs compatriotes de l'Intrieur et des Allemands eux-mmes1.

    Aux racines du mal: la dfaite franaise de 1871Les origines de lincorporation de force des Franais alsaciens-mosel-lans2 entre 1941 (avec le RAD) et 1945 sont lointaines. Il faut remon-ter la dfaite franaise de 1871 et lannexion de lAlsace-Moselle3 qui dcoule du trait de paix scell entre les deux adversaires. Lesprit de revanche et la reconqute des provinces perdues, au-del de la fameuse ligne bleue des Vosges alimente la vie politique. En 1918, lAlsace et la Moselle re-deviennent franaises. Le Trait de Versailles, trs dur pour lAllemagne vaincue, va son tour alimenter les discours revanchards dun certain Adolf Hitler. Ce dernier, pourtant, laisse entendre quil na aucune vise sur lAlsace-Moselle.Lorsque les Franais et les Anglais dclarent la guerre lAllemagne nationale-socialiste le 3 septembre 1939, les deux pays ne lancent pas une offensive de grande envergure alors que la majorit des troupes de la Wehrmacht4 sont mobilises lEst. On sinstalle dans une drle

    de guerre , priode dattente et dennui qui va sachever par la d-faite de la France. Si dans de nom-breux secteurs, larme franaise re-cule parfois sans combattre et en abandonnant le matriel (comme Lauw, dans le Haut-Rhin) elle r-siste avec acharnement dans dautres secteurs : les derniers dfenseurs de la Ligne Maginot se dfendent jusquau 25 juin et ne se rendront, sur ordre crit du gnral franais Weygand, quentre le 1er et le 4 juillet, alors que larmistice avait t sign le 22 juin 1940. La Drle de Guerre fut tout, sauf drle.

    De lAnnexion lintro-duction du service militaire obligatoire (1940-1942)Comme aucun trait de paix ne prvoit la cession de lAlsace et de la Moselle au vainqueur, cest donc en toute illgalit que les Nazis an-nexent rapidement ces deux rgions au IIIe Reich5. LAnnexion se traduit par :

    - le rtablissement des frontires davant 1914.- des destitutions, des arresta-tions ou des expulsions des pr-fets, sous-prfets, maires et dune partie du clerg. - la soumission aux institutions allemandes de la Poste, des che-mins de fer, du rseau bancaire, qui va aboutir lintroduction du Droit allemand, linterdiction de lusage du franais et de tout

    Vousnemeparaissezpasfortenhistoire.Ilyadeuxhistoires:lhistoireofficielle,menteusequonenseigne,lhistoireadusumdelphini;puislhistoiresecrte,osontlesvri-tablescausesdesvnements,unehistoirehonteuse. Honor de Balzac (Lesillusionsperdues)

    LES FRANAIS D'ALSACE-MOSELLE DPORTS DANS L'ARME ALLEMANDE

    Nicolas Mengus

    1.CetextesefondesurunarticleparudansLa voix des apprentis.Le journal des apprentis du CFA de Saint-Louis,supplmentaun18,dcembre2011,puisdanslebulletinLes anciens du 15/1 Rancourt-Verdunn41,printemps2012,p.59-61(1repartie).2.Dautrespaysontvuleursressortissantsenrlsdeforcedanslarmeallemande:laBelgique,leLuxembourgouencorelaPologne.titredexemple,suitelintroductionduservicemilitaireobligatoireauLuxembourgparleGauleiterGustavSimon,suiteaudcretdu30aot1942(leRADavaittintroduitle12fvrier1941),oncompte11160appels(8classes,19201927),10211enrls,3510rfractairesetvads/dserteurs,3150mortsoudisparus.ChiffresdonnsparS.Hoffmann,H.Wehenkel,J.Hammelmann,Le Grand-Duch de Luxembourg pendant la Deuxime Guerre mondiale,MusenationaldelaRsistance,1987,p.53.Surlarsistanceetlesrfractaires,voirgalementP.Dostert,La Rsistance luxembourgeoise pendant la Seconde Guerre mondiale et la reprise politique de 1944/45, Les annes trente, base de lvolution conomique, politique et sociale du Luxembourg daprs-guerre ? Actes du colloque de lALEH du 27-28 octobre 1995,1996,p.25-50.PourlaBelgique,oncompte(chiffrespublisen1965)9700enrlsdeforce(classes19201947,plusquelquesindividusdesclasses1894-1898),1000rfractaires,2000tusoudisparus.3.BelfortnayantpastpriseparlesPrussiens,cettepartiedelAlsacenapastannexeauReich.Restefranaise,elleadonnnaissanceauTerritoiredeBelfort.4.WehrmachtestuntermeplurielquiregroupelaHeer,larmedeTerre,laKriegsmarine,laMarineetlaLuftwaffe,larmedelair.CetermeestaujourdhuiutilispourdsignerlarmedeTerre.5.Lorsdesonprocs,leGauleiterRobertWagneraffir-merapourtantque,daprssesinformations,lAlsaceetlaMoselleavaienttcdeslgalementauReichparlaFrance.VoirJ.-L.Vonau,Le Gauleiter Wagner, le bourreau de lAlsace,Strasbourg,2011.

    Suite la dfaite franaise de 1871, les photos des familles alsaciennes (ici de la rgion dOber-modern) montrent des hommes en uniforme allemand. (Photo Georges Schultz, Obermodern/Coll. N. Mengus)

    matthieuNouveau tampon

  • 15LesFranaisdAlsace-MoselleincorporsdanslarmeAllemande

    Un abcdaire de La dportation MiLitaire

    LINCORPORATION DE FORCE DE A JUSQU' Z22

    ABWEHR: Service de rensei-gnement de lArme allemande.ADEIF : Associations des dser-teurs, vads et incorpors de force.AHNENPASS : Passeport gna-logique. partir de 1941, ce docu-ment est exig pour to