La CAO - Dental Art · PDF fileCAO L’INFORMATION DENTAIRE n° 23 - 6 juin 2012 3...

Click here to load reader

  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of La CAO - Dental Art · PDF fileCAO L’INFORMATION DENTAIRE n° 23 - 6 juin 2012 3...

  • Prothse

    2 LINFORMATION DENTAIRE n 23 - 6 juin 2012

    FOR

    MA

    TIO

    N

    Que ce soit dans les cabinets ou les laboratoires, la CFAO simpose jour aprs jour dans notre quotidien. A nous, professionnels du dentaire, de tirer parti de cette situation et de profiter pleinement de ces avances technologiques. Cest mon sens une belle opportunit de participer lvolution de notre profession. Rdig en collaboration avec une quipe de chirurgiens-dentistes, cet article vous fait part de notre dmarche et de notre exprience pour tirer au mieux profit de la CFAO.

    Richard Demange

    M me si ces investissements restent coteux, ils permettent de gagner en temps, en prcision et surtout en fia-bilit. Le rsultat ne dpend plus dune bonne expan-sion des revtements ou dune dsinsertion hasardeuse de la maquette en cire de son modle.Sans cet quipement, il est difficile de matriser la conception des armatures zircone dont dpendent en bonne partie la fiabilit et la solidit des futures cra-miques. Enfin, cest galement un atout pour toute la prothse implantaire.

    Provisoires et CAOPraticiens et prothsistes de laboratoire ont aujourdhui une obligation de rsultat avec des patients toujours plus exigeants. Il a donc fallu laborer des techniques de travail reproductibles dun cas lautre qui permettent dobtenir fonction et esthtique.Cest pourquoi nous apportons une attention toute par-ticulire la ralisation des provisoires. Ils doivent tre le reflet le plus proche de la prothse dfinitive.Ces derniers, une fois valids par le praticien et le patient, serviront de rfrence llaboration de larma-ture et du cosmtique.Il fallait donc un moyen dassocier nos habitudes de tra-vail avec la technique CAO !En dautres termes, obtenir une image virtuelle du pro-visoire pralablement valid (fig. 1).

    La CAO au quotidien

    1. Provisoire en bouche.

  • CAO

    3LINFORMATION DENTAIRE n 23 - 6 juin 2012

    FOR

    MA

    TIO

    N

    Lidal est davoir les modles de travail et des provi-soires monts sur articulateur avec le modle antago-niste de faon ce quils soient interchangeables.On ralise une clef silicone (Zetalabor titanium, Zhermack) du modle provisoire en inter-cuspidie maximum avec le modle antagoniste (fig. 2). Un ngatif du volume du provisoire est alors obtenu.Aprs avoir pass une couche de sparateur (Universal separator Gi-Mask, Coltne Whaledent) dans la clef, il faut remplacer le modle provisoire par le modle de travail, remplir la clef de silicone et refermer lar-ticulateur (fig. 3). Cela donne un positif silicone du volume provisoire amovible sur les dies du modle de travail (fig. 4 et 5).

    Scannage Au laboratoire, laide du scanner Dental Wings, le modle de travail, son antagoniste, ainsi que le volume du provisoire silicone sont scanns (fig. 6).

    ModlisationUne fois lacquisition de donnes effectue, le tech-nicien peut se concentrer sur le design de larmature. Elle est obtenue par rduction homothtique du volume provisoire numris afin de garantir le meil-leur soutient possible au cosmtique (fig. 7).

    FabricationLe fichier de modlisation est envoy via Internet la socit de fabrication de son choix.Le chrome/cobalt (Cr/Co) peut tre soit usin, soit trait par fusion-laser. Le principe consiste dposer une fine couche de poudre dalliage et de faire passer un faisceau laser lendroit souhait pour fusionner les particules de mtal et ainsi les lier entre elles. Ceci est rpt un grand nombre de fois jusqu obtenir larma-ture souhaite. Etant donn la finesse de la poudre et la prcision du laser, il est possible datteindre dexcellents rsultats dajustage (fig. 8 et 9).

    2. Clef silicone du provisoire maxillaire.

    3. Remplissage de la clef. 4. Volume provisoire amovible.

    6. Scanner Dental Wings.

    7. Modlisation de larmature en fonction du provisoire.

    5. Bridge cramique dans le mme volume que le provisoire.

  • Prothse

    4 LINFORMATION DENTAIRE n 23 - 6 juin 2012

    FOR

    MA

    TIO

    N

    La zircone est usine dans des galettes de matriaux pr-frittes pour faciliter le frai-sage. La cuisson finale, qui donne son vri-table aspect et toutes ses proprits la zircone, est ralise dans un second temps (fig. 10).

    Technique dAparicio applique la fusion-laser

    10. Prcision dajustage et esthtique de la zircone.

    8. Qualit dajustage de la pice fritte. 9. Bridge cramique termin.

    Ds le dbut de lacquisition de mon scanner, jai souhait pouvoir proposer aux praticiens avec qui je collabore des armatures transfixes par CAO, alors que le logiciel per-mettant de les concevoir ntait pas encore disponible.Cest une nouvelle fois en mlant nos connaissances et habitudes de travail avec les possibilits du logiciel que jai labor un protocole me permettant de raliser des cas de cramiques transfixes. Cest en fait une adapta-tion de la technique de passivation du Dr Aparicio.Jusqu prsent, pour obtenir des armatures transfixes de grande porte, il fallait sculpter larmature sur des pices usines en or et raliser une surcoule. Malgr le travail fastidieux que cela reprsentait, ce ntait pas une technique fiable 100 %. La passivit et lajustage ntaient pas toujours au rendez-vous.Lastuce du Dr Aparicio consiste utiliser un joint de matriau de collage pour pallier lventuel manque de prcision de larmature. Pour ce faire, il faut raliser des piliers transfixs puis une armature un peu lche, elle-mme transfixe.Le praticien positionne les piliers pr-encolls dans lar-mature, puis place celle-ci en bouche et visse les piliers avant que le matriau de collage nait pris. La laxit de larmature sur les piliers permet celle-ci de trouver une position passive.

    On a donc adapt ce principe la CAO. On utilise des bagues dites de collage que de plus en plus de soci-ts dimplants proposent en guise de piliers transfixs (Implants Serf pour les cas prsents) (fig. 11). A dfaut, lon peut utiliser une pice titane destine llaboration des provisoires.Cest cette pice qui est scanne en guise de moignon. Larmature conue par-dessus est elle-mme ajou-re pour laisser laccs aux puits de vissage des bagues (fig. 12). On peut alors se permettre dutiliser la tech-nique de frittage laser pour la ralisation de larmature. En effet, la partie en contact avec le col de limplant est alors la bague usine, elle-mme en titane, et non le Cr/Co rugueux de larmature fritte (fig. 13). Le jour de la pose, les intrados de larmature et les extra-dos des bagues sont soigneusement sabls et dgraisss. Le praticien peut alors procder au collage et au vissage la manire du Dr Aparicio (voir technique dveloppe plus haut).Encore une fois, avec un peu de matrise, ce procd plus conomique permet dobtenir des prothses qui rpondent toutes les exigences. Le prothsiste peut se concentrer sur lesthtique de son cosmtique. De son ct, le praticien sait quil naura pas de soucis de manque dajustage ou de passivit.

    Cas implantaires

  • CAO

    5LINFORMATION DENTAIRE n 23 - 6 juin 2012

    FOR

    MA

    TIO

    N

    13. Cramiques termines : bagues en place, mais non colles.

    14. Passivit et ajustage parfait de larmature Cr/Co usine.

    15. Bridge termin.

    16. Radiographie panoramique : ostointgration des implants et ajustage de larmature.

    11. Modle de travail. 12. Vue occlusale.

    Cas transvisss usinsDepuis, le logiciel a volu et il est dsormais possible de raliser des armatures implantaires transvisses par usinage. Pour lacquisition des donnes, des transferts de formes particulires sont fixs sur chaque analogue dimplants. Au passage du laser du scan, ils vont tre dtects et permettre au logiciel de dterminer la posi-tion de chaque implant. Le logiciel puise dans sa base de donnes pour recrer la surface dappuis de celui-ci.Llaboration termine, le fichier est envoy au laboratoire dusinage. La socit Alkom Digital dispose dun procd de vrification dajustage et de passivit. En effet, si vous leur adressez le modle de travail, ils peuvent mesurer la posi-tion de chaque analogue et la comparer aux donnes du fichier informatique que vous leur avez adress. Ce dernier sera ensuite usin dans un bloc de titane, chrome/cobalt ou zircone (fig. 14, 15, 16).

    Le test de SheffieldCest une faon simple et efficace de vrifier la pas-sivit et lajustage de nos armatures implantaires.Ce test consiste faire tenir la prothse par une seule vis de fixation sur le premier analogue. On vrifie alors que larmature ne prsente aucun hia-tus sur la totalit des analogues ! Lon rpte la pro-cdure sur le deuxime analogue et ainsi de suite jusquau dernier.Si larmature est ajuste chaque tape, cest quelle est parfaitement passive.

  • Prothse

    6 LINFORMATION DENTAIRE n 23 - 6 juin 2012

    FOR

    MA

    TIO

    N

    Le point de vue du praticienMettons de ct lesthtique, qui reste lapanage du prothsiste, sa touche, sa sensibilit, sa cration. Toute cette facette nest rien, sans une qualit dajustage la plus parfaite, et surtout la plus reproduite possible de cas en cas.Lapport du scannage est indniablement une avance majeure dans notre exercice, initi par le Cerec par exemple dans nos cabinets dentaires.Le scannage est un merveilleux outil, mais qui demande une rigueur et une rgularit des informations que nous lui apportons. Plus linformation est juste, plus le rsultat sera l. Comme le souligne lauteur, il faut savoir perdre du temps pour en gagner. Ce temps sera consacr la ralisation des temporaires, que ce soit par le prothsiste, ou par le dentiste. Pour ce dernier, il conviendra daffiner au mieux le temporaire fourni par le laboratoire, en fonction des souhaits et du ressenti du patient, de locclusion. La qualit des temporaires reflte le degr dimplication et dexigence du praticien. Le temporaire doit tre le prototype du futur travail poser.Les gains du scannage sont :- une qualit de prothse de haut niveau ;- un