L-JCJ i p> L'herbe à la puce a...puce : le framboisie comportr e 2 sortes de tiges. L a tige...

of 24 /24
RÉGIE RÉGIONALE D E L A S A N T É E T DES SERVICES SOCIAUX MONTÉRÉGIE C.J Ci'. S L'herbe à la puce Cahier d'animation Réalisé par : Hélène Crevier Agente de recherche r— È-S y L-J UJ CZi L-J JCi Direction de la santé publique, de la planification et de l'évaluation Module santé au travail JÇl p>? a - Rhus radicans WD 500 C748 1997 Juillet 1997 INSPQ - Montréal 3 5567 0001G 946

Embed Size (px)

Transcript of L-JCJ i p> L'herbe à la puce a...puce : le framboisie comportr e 2 sortes de tiges. L a tige...

  • R É G I E R É G I O N A L E D E L A S A N T É E T D E S S E R V I C E S S O C I A U X

    MONTÉRÉGIE

    C.J

    Ci'. S

    L'herbe à la puce

    Cahier d'animation

    Réalisé par : Hélène Crevier Agente de recherche

    r— È-S y

    L-J UJ CZi L-J JCi

    Direction de la santé publique, de la planification et de l'évaluation

    Module santé au travail

    JÇl p>? a -

    Rhus radicans

    W D 5 0 0 C 7 4 8 1997

    Juillet 1997

    INSPQ - Montréal

    3 5567 0001G 946

  • Direction do ta Sanf© publique do îa Monféîégio Complexe Cousineau

    5245, bouievard Cousinoau, buraau 3000 Sainf-Hubort, Québac

    J 3 Y 6 J 8

    , R I T NATIONAL DESASTI CINTRE DE DOCUMENTATION

    MONTRÉAL

  • Remerciements :

    Plusieurs personnes ont collaboré à la réalisation de ce cahier d'animation . Je tiens à remercier Carole Choquette du CLSC des Seigneuries, de la Direction de la santé publique, de la planification et de l'évaluation. Je remercie Luce Gervais de ses précieux conseils sur l'organisation du texte. Je remercie également Élaine Grignon et Elizabeth Masson du module santé environnementale, Claude Cornellier et Daniel Nadeau de l'équipe régionale en santé au travail.

    Je remercie enfin France Brouillet pour le travail d'édition et de traitement de texte.

  • Avant propos :

    Ce document présente un contenu d'information destiné aux travailleurs qui peuvent être exposés à l'herbe à la puce. Le but de la session d'information èst de mieux faire connaître cette plante toxique et les moyens de s'en protéger.

    La présentation se divise en trois parties : la première section vise à ce que les travailleurs soient capables de reconnaître la plante dans son milieu, d'identifier la dermite et de connaître comment elle se contracte {section 2); la seconde partie discute des premiers soins (section 3) ; la dernière partie présente les façons d'évitier une contamination ultérieure {section 4). Comme la meilleure façon de se protéger dé la plante est d'éviter son contact, on trouvera finalement un court test permettant aux participants de vérifier s'ils sont aptes à reconnaître la plante {section 5).

  • Table des matières

    Remerciements : ; . 2 Avant-propos .. ; 3

    1. Introduction 5

    2. Reconnaître l'herbe à la puce dans son habitat et la façon de l'attraper 5

    2.1 Les habitats de la plante 5 2.2 Description de la plante 6 2.3 Comment s 'attrape l 'herbe à la puce 8

    3. Les premiers soins :... 9

    3.1 Les symptômes de la dermite : 10 5.2 Actions à faire et à ne pas faire 11

    4. Prévention d'une contamination ultérieure 13

    4.1 Nettoyage des objets 13 4.2 Moyens de contrôle des plants d'herbe à la puce 14

    5. Retour sur l'identification de l'herbe à la puce 16

    R É F É R E N C E S BIBLIOGRAPHIQUES i 1 7

    Annexe 1 Liste des municipalités ayant une mention de présence de sumac à vernis (Rhus vernix) au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (10 juin 1997).

    Annexe 2 Liste des produits chimiques efficaces pour détruire l'herbe à la puce. Annexe 3 Identification de l 'herbe à la puce.

  • S é q u e n c e èt c o n t e n u . Notes d e Tanimatèùr Matériel ' \ Commentai res ..

    1. INTRODUCTION )

    Informations générales : 1. INTRODUCTION

    ) Noms : herbe à la puce (Rhus radican L.) sumac - Se présenter - Présenter le plan de rencontre

    grimpant, bois de chien, Poison Ivy en anglais. Plante indigène et native du Nord de l'Amérique.

    2. RECONNAITRE L'HERBE À LA PUCE

    DANS SON HABITAT ET LA FAÇON DE

    L'ATTRAPER

    -

    Être en mesure d'identifier la plante est important car c'est en évitant son contact que l'on se protège le mieux.

    Objectifs :

    Les travailleurs seront en mesure de :

    - Identifier les divers habitats de la plante; - Décrire la plante : feuille, fleurs et fruits; - Connaître d'autres espèces similaires; - Identifier comment s'attrape l'herbe à la

    puce; - Identifier quelques croyances erronées

    concernant l'herbe à la puce.

    2.1 Les habitats de la plante Habitat :

    Présenter les endroits où il est plus La plante se retrouve sous diverses conditions. Elle croît . probable de retrouver l'herbe à la puce. aussi bien dans des lieux secs qu'humides, dans des

    Insister sur la grande diversité des milieux endroits ombragés qu'ensoleillés. On la retrouve en où se retrouve la plante : forêt, sur les éboulis ét les falaises, les tas de pienes, les

    - dans la forêt rivages, les bords de route, le long des clôtures dans des

    - sur les éboulis sols argileux ou rocheux. On la retrouve dans presque

    - les falaises toutes les régions du Québec. On la rencontre assez

    - le long des clôtures fréquemment.

    - au bord des routes

    Spécifier que l'on rencontre la plante dans presque toutes les régions du Québec, aussi bien dans les lieux secs qu'humides et qu'elle est assez commune.

    5

  • S é q u e n c e e t con tenu Notés d e l 'animateur Matériel Commenta i res

    2.2 Description de la plante Description :

    À l'aide des acétates, montrer les diverses La plante adopte différentes formes. Elle est dressée et parties de la plante afin d'être en mesure buissonnante (entre 10 et 80 cm de.hauteur) ou de bien ]a reconnaître : longuement grimpante ou encore rampante. La plante se

    multiplie par graines et par les racines.

    - feuilles : comprennent trois folioles de Les feuilles sont alternes. Chaque feuille comprend Acétate 1 : couleur rouge vin au printemps, verte à 3 folioles qui sont munies d'une queue : les folioles Plant d'herbe à la puce : Tété et multicolore à l'automne; latéraux ont une queue très courte alors que lé foliole

    aspect général. - fleurs : elles sont blanc crème ou central a la queue plus longue. Les folioles ont un

    aspect général.

    verdâtres et apparaissent à l'été. On les contour iirégulier et sinueux, avec ou sans dent et à retrouve à la base des feuilles et elles nervures bien marquées. forment un cône.

    • fruits : sont de la grosseur d'un pois Les feuilles peuvent prendre des aspects différents, ce Acétate 2 :

    sec, de forme ronde et d'aspect cireux qui rend l'identification difficile. Les divers aspects que peut et côtelé, de couleur blanc jaune ou présenter la feuille de l'herbe brune. Plusieurs plants ne produisent à la puce. pas de fleurs.

    La couleur des feuilles est rouge vin au printemps, vert Acétate 3 :

    Attention : Il est facile de confondre l'herbe à la puce avec l'érable à Giguère. Celui-ci a des feuilles de forme semblable mais d'un vert plus jaune. Deux autres espèces sont similaires : la vigne vierge (5

    en été et multicolore à l'automne. Lorsque la plante est endommagée par les grands vents ou par le passage d'un animal, l'allergène, le toxicodendrol se retrouve à la surface de la feuille et produit des taches noires collantes.

    Plant d'herbe à la puce en automne.

    folioles) et le framboisier (tiges poilues). Les tiges sont ligneuses. La forme dressée de la plante peut atteindre de 10 à 80 cm de hauteur. La forme grimpante peut atteindre 10 mètres.

    Les fleurs sont blanc crème ou verdâtres et fleurissent durant les mois de juin et juillet. Elles sont situées à la base des feuilles et forment un cône.

    6

  • S é q u e n c e e t con tenu Notes d e l 'animateur. Matériel. .. Commentai res

    -

    Les fruits sont sphériques, cireux, côtelés, blanc jaune ou bruns de la grosseur d'un pois sec, se présentent en grappes en septembre et sont apparents surtout lorsque les feuilles sont tombées. Beaucoup d'individus sont sans fleurs. Lorsqu'il y en a, les fruits font le délice des oiseaux qui disséminent les graines et contribuent à la propagation de la plante.

    Enfui, soulignons que la plante est toxique en toutes saisons mais plus encore au printemps et en été alors que la sève est plus abondante.

    Plantes semblables :

    Acétate 4 :

    Herbe à la puce avec fruits. À noter les petits points de toxicodendrol sur le tronc.

    Acétate 5 :

    Plant d'herbe à la puce grimpant. Cette acétate permet de revoir les caractéristiques de la plante.

    Acétate 6 :

    Érable à Giguère.

    Acétate 7 :

    Framboisier sauvage.

    Acétate 8 :

    Vigne vierge.

    -

    La plante se confond avec l'érable à Giguère (Acer negundo). Cependant, les feuilles de ce dernier sont vert jaune et l'écorce est plus verte.

    Le framboisier sauvage (Rubus idaeus) et quelques autres ronces (rubus) peuvent ressembler à l'herbe à la puce : le framboisier comporte 2 sortes de tiges. La tige nouvelle porte des feuilles qui compte cinq folioles mais la tige qui porte les fleurs en compte uniquement trois. Cependant, la tige est armée d'épines.

    La vigne vierge (Parthenocissus quinquefolia) a l'allure générale de l'herbe à la puce mais a 5 folioles.

    Le sumac à vernis ne lui ressemble pas mais contient le même poison. Ilest encore plus toxique que l'herbe à la puce. On ne le retrouve cependant que très rarement. On l'a répertorié dans quelques municipalités seulement au Québec, dans des marécages.

    L'annexe 1 donne la liste de ces municipalités et présente une description de la plante.

    Acétate 4 :

    Herbe à la puce avec fruits. À noter les petits points de toxicodendrol sur le tronc.

    Acétate 5 :

    Plant d'herbe à la puce grimpant. Cette acétate permet de revoir les caractéristiques de la plante.

    Acétate 6 :

    Érable à Giguère.

    Acétate 7 :

    Framboisier sauvage.

    Acétate 8 :

    Vigne vierge.

    7

  • S é q u e n c e et con tenu Notes de l 'animateur Matériel Commentai res

    2.3 Comment s'attrape l'herbe à la puce?

    Demander aux participants leurs croyances ou anecdotes concernant les façons d'attraper l'herbe à la puce.

    Quelques crovances erronées concernant l'herbe à la puce

    « J'ai été affecté par l'herbe à la puce par sa seule présence ». Plusieurs personnes croient que la simple présence de l'herbe à la puce est suffisante pour déclencher une réaction. Il n'en est rien. Un contact est essentiel. L'huile ne peut se transmettre dans l'air.

    Beaucoup de ces personnes sont du reste incapables de reconnaître la plante, laissant croire qu'elles n'ont pu s'apercevoir qu'elles étaient en contact avec la plante.

    « L'infection revient à chaque année pendant 7 ans ». Dans les faits, les personnes conservent les mêmes habitudes, fréquentent les mêmes endroits durant les mêmes périodes et s'infectent à nouveau.

    .« J'ai attrapé l'herbe à la puce en touchant la plaie d'une autre personne ». En réalité, on ne peut contracter la dermite qu'en touchant l'huile toxique de la plante. Toucher aux cloques d'une personne ne peut en aucune façon transmettre la dermite.

    8

  • S é q u e n c e e t c o n t e n u Notes d e l 'animateur Matériel-1 Commenta i res

    Expliquer par sa suite comment s'attrape . l'herbe à la puce.

    Il y a deux façons principales d'attraper l'herbe à la puce :

    - par contact direct avec n'importe quelle partie de la plante (feuilles, fleurs, fruits, tige), sauf le pollen;

    - par contact indirect, par exemple si un outil a été touché par la résine et qu'on manipule ensuite cet outil.

    C'est la résine (huile) contenue sur la plante qui est responsable de la dermite.

    Comment s'attrape l'herbe à la puce?

    L'agent responsable de la toxicité de la plante est le toxicodendrol qui se retrouve dans toutes les parties de la plante.sauf le pollen. Le toxicodendrol est une huile non volatile et ne peut donc se répandre dans l'air. C'est un liquide transparent. Cependant après l'exposition à l'air, il devient brun noir. Il peut être neutralisé par l'eau.

    Il n'y a pas de dermite sans qu'il y ait contact. Cependant, si on brûle la plante, l'huile se retrouve dans les fumées qui sont très irritantes pour les poumons.

    Une quantité minime mise en contact avec la peau produit une irritation douloureuse. Le contact peut être indirect : par exemple, outils, souliers. Les animaux qui touchent la plante peuvent transporter l'huile sur leurs poils, être ensuite en contact avec une personne et provoquer chez cette dernière la dermite. Les lésions se retrouvent plus rarement sur la paume des mains ou sous les talons parce que la kératine est trop épaisse pour que la résine puisse la traverser.

    i •

    9

  • S é q u e n c e e t con tenu Notes de l 'animateur . 1 <

    Matériel Commenta i res

    3. LES PREMIERS SOINS : Que veut-on dire lorsqu 'on affirme avoir attrapé

    Acétate 9 :

    Représentation de l'inflammation produite par l'herbe à la puce.

    Acétate 10 :

    Représentation de cloques produites par l'herbe à la puce.

    -

    Objectifs :

    Les travailleurs et les secouristes seront en mesure de :

    - identifier les symptômes de la dermite résultant du contact avec l'herbe à la puce;

    - identifier les actions à faire et à ne pas faire en cas de contact pour limiter l'atteinte.

    3.1 Les svmptômes de la dermite :

    Expliquer les manifestations qui se produisent au niveau de la peau :

    - démangeaison - inflammation - cloques et parfois plaies suintantes.

    Les cloques forment souvent des lignes sur la peau.

    Préciser que le liquide contenu dans les vésicules n'est pas contagieux.

    Les manifestations au niveau de la peau apparaissent environ de 24 à 48 heures après l'exposition et durent une dizaine de jours.

    l'herbe à la puce?

    Acétate 9 :

    Représentation de l'inflammation produite par l'herbe à la puce.

    Acétate 10 :

    Représentation de cloques produites par l'herbe à la puce.

    -

    Objectifs :

    Les travailleurs et les secouristes seront en mesure de :

    - identifier les symptômes de la dermite résultant du contact avec l'herbe à la puce;

    - identifier les actions à faire et à ne pas faire en cas de contact pour limiter l'atteinte.

    3.1 Les svmptômes de la dermite :

    Expliquer les manifestations qui se produisent au niveau de la peau :

    - démangeaison - inflammation - cloques et parfois plaies suintantes.

    Les cloques forment souvent des lignes sur la peau.

    Préciser que le liquide contenu dans les vésicules n'est pas contagieux.

    Les manifestations au niveau de la peau apparaissent environ de 24 à 48 heures après l'exposition et durent une dizaine de jours.

    L'herbe à ta puce produit une dermite de contact de type allergique appelée dermite à Rhus ou empoisonnement à l'herbe à la puce. Quatre-vingt-cinq pour cent de la population réagit à l'herbe à la puce. Parmi eux, une petite proportion réagit très fortement. En ce qui concerne le 15% restant, ces individus ne présentent pas de réaction. Cependant, ils pourraient en développer plus tard dans leur vie en entrant en contact avec la plante à nouveau.

    L'apparition des premiers symptômes chez les personnes sensibjes se produit 24 à 48 heures après le contact. Les irritations se manifestent par des démangeaisons, de l'inflammation (rouge), des cloques et parfois des plaies suintantes. Les cloques forment souvent des lignes. Le liquide contenu dans ces vésicules n'est pas contagieux. Le degré d'exposition et le degré d'immunité de la personne affectée détermine le moment où l'irritation apparaît. Ainsi, comme des lésions peuvent ne pas apparaître toutes en même temps, cela pourrait laisser croire au pouvoir contagieux des plaies. Parfois, des petites taches de couleur noire peuvent apparaître sur la peau ou sur les vêtements. Il s'agit du toxicodendrol qui s'est oxydé. L'éruption dure quelques jours à quelques semaines. Attention, les vésicules peuvent s'infecter.

    Acétate 9 :

    Représentation de l'inflammation produite par l'herbe à la puce.

    Acétate 10 :

    Représentation de cloques produites par l'herbe à la puce.

    -

    10

  • S é q u e n c e e t con tenu Notes d e l 'animateur Matériel Commentai res

    3.2 Actions à faire et à ne pas faire :

    Décrire les soins à appliquer en cas de contact :

    - Sôiïïsjinmtf àts :

    Laver la surface atteinte à l'eau froide. Préciser pourquoi il est préférable d'utiliser l'eau froide et pourquoi il ne faut pas mettre de savon; celui-ci dissout les huiles naturelles de la peau et étend la résine toxique sur une surface plus grande.

    - Soiiis"ultérièurs :

    Appliquer des compresses d'eau froide 3 à 4 fois par jour durant 30 minutes. Préciser quoi faire si la démangeaison est intense : cataplasmes de soda à pâte, bain (avec soda à pâte ou Aveeno dans l'eau), lotion.

    Expliquer dans quels cas il faut consulter.

    Choses à faire :

    Laver immédiatement (à l'intérieur de 5 minutes) la zone affectée, à l'eau froide pour enlever l'oléorésine (toxicodendrol). On utilise de l'eau froide parce que les pores de la peau se referment au froid évitant que le poison n'entre davantage dans la peau. Ne pas utiliser de savon parce qu'il enlève les huiles naturelles de la peau et qu'il dilue le toxicodendrol lui permettant de mieux se répandre.

    L'idéal est de se nettoyer sous la douche. Éviter aussi de se frotter les mains ensemble si on est atteint sur cette partie. Bien nettoyer sous les ongles. Si un lavage s'avère impossible rapidement, éviter de toucher d'autres parties du corps avec la partie infectée.

    Lorsque la région touchée est nettoyée appliquer des compresses d'eau froide 3 ou 4 fois par jour pendant. 30 minutes. S'il y a des cloques et si elles se sont crevées, faire bouillir l'eau des compresses.

    Ça pique!!! Appliquer alors du bicarbonate de soude (soda à pâte) mélangé avec de l'eau sur la zone irritée. Prendre un bain dans lequel on mélange du soda à pâte ou de la poudre Aveeno à base d'avoine. On peut aussi appliquer de la calamine. Les lotions contenant un antihistaminique sont inefficaces contre l'herbe à la puce. Dans les cas les plus graves, un médecin pourra prescrire un médicament contenant des corticostéroïdes, ce qui soulagera et atténuera la réaction.

    Il existe beaucoup de remèdes populaires. Toutefois, ils n'ont fait l'objet d'aucune étude sérieuse. Notons en particulier, les cataplasmes de plantain majeur et d'impatiente du cap (Impatiens capensis) qui poussent souvent dans le voisinage de l'herbe à la puce. L'homéopathie propose aussi une médication pour diminuer l'atteinte.

    11

  • S é q u é n c ë et con tenu Notes d e l 'animateur Matériel - . - i Commentai res

    Choses à ne pas faire :

    Ne pas crever les vésicules pour ne.pas favoriser l'infection; ne pas utiliser d'alcool à friction afin de ne pas enlever la couche d'huile protectrice de la peau; ne pas utiliser de savon et d'eau chaude qui contribueraient à répandre davantage l'oléorésine sur la peau et à enlever la couche d'huile protectrice de la peau. Ne pas brûler la plante car les fumées contiennent la résine toxique et pourraient causer une réaction allergique très forte;

    Enfin, il existe un traitement par immunisation. Il consiste à administrer les ingrédients actifs de l'herbe à la puce au début en quantité, minime puis progressivement en dose plus importantes. L'organisme devient alors graduellement insensible à l'herbe à la puce. Ce traitèment n'est pas recommandé, sauf dans certains cas exceptionnels, car il comporte de nombrèux effets secondaires. De plus, il est long.

    12

  • S é q u e n c e e t con tenu Notes de l 'animateur ' •. * i _

    Matériel Commentai res

    4 . PREVENTION n'iïNF. CONTAMINATION

    ULTERIEURE

    Les travailleurs seront en mesure de :

    - éviter une contamination ultérieure en nettoyant de manière adéquate tous les vêtements et objets susceptibles d'être souillés par l'oléorésine;

    - connaître les façons de se débarrasser d'un plant d'herbe à la puce.

    4.1 Nettovage des objets Comment nettover les objets qui ont été en contact avec •

    Préciser la raison pour laquelle il est important de bien nettoyer tous.les objets et vêtements qui pourraient être empreints de l'huile toxique : rappeler que l'oléorésine est non volatile.

    Indiquer la procédure à suivre pour laver les objets et vêtements :

    - comment enlever les vêtements; r comment laver vêtements et objets :

    eau chaude.et savon;plusieurs lavages et séchages à l'air (pour les vêtements);

    - utiliser des gants de caoutchouc qu'on prendra soin de bien laver à la fin de l'opération.

    l'herbe à la puce :

    Comme le toxicodendrol est une huile non volatile, elle demeure longtemps sur les objets et vêtements. Il est donc essentiel de tout nettoyer pour éviter de se contaminer à nouveau. Tout ce qui a été en contact avec l'herbe à la puce doit être lavé.

    Enlever avec soin les vêtements contaminés (en retournant les gants, pantalons ou autre à l'envers, par exemple) ou soupçonnés de l'être. Avant de les entrer dans la maison les rincer en utilisant un boyau d'arrosage.

    Les vêtements doivent être lavés séparément avec de l'eau chaude ou du savon. Plus d'un lavage est conseillé. Les laisser sécher à l'air pendant plusieurs jours. De même, tous les objets qui auraient pu être en contact doivent être nettoyés au savon. On peutmanipuler les objets et vêtements avec des gants de caoutchouc qui devront aussi être nettoyés.

    13

  • S é q u e n c e et con tenu Notes d e l 'animateur Matériel . Commentaires

    4.2 Movens de contrôle des plants d'herbe à Comment se débarrasser d'un plant d'herbe à la puce

    Distribuer la « Liste des produits chimiques efficaces pour détruire l'herbe à la puce » aux personnes qui souhaiteraient détruire un plant par ce moyen (annexe 2).

    la puce '

    Présenter les deux solutions pour détruire l'herbe à la puce :

    - méthode culturale : expliquer qu'il s'agit d'une méthode mécanique qui réussit si on répète le traitement souvent. Insister surtout sur l'importance de bien se protéger pour effectuer le travail. Expliquer comment se débarrasser d'un plant mort en l'enfouissant dans la terre ou en le jetant aux ordures dans des sacs de plastique.

    - produits chimiques : préciser que plusieurs produits peuvent être utilisés pour venir à bout de l'herbe à la puce. Insister surtout sur l'importance de bien se protéger contre les herbicides lors de l'application.

    Encourager, encore une fois, les travailleurs à ne pas brûler l'herbe à la puce compte tenu des risques que présente l'inhalation de la fumée.

    Deux solutions sont poissibles. On peut la détruire par des méthodes culturales ou par des produits chimiques.

    Méthode culturale : il s'agit de détruire le plan mécaniquement, en travaillant le sol. Il est rare qu'un seul traitement arrive à tuer complètement la plante puisqu'elle forme un vaste réseau de rhizomes horizontaux, en surface et en profondeur et de tiges verticales aériennes.

    Il faut répéter le traitement dès que les repousses apparaissent sur les parties du plant encore vivantes. Le travail du sol répété réussit à l'éliminer, car la plante ne se régénère pas facilement à partir de fragments.

    Ajoutons qu'il ne faut pas faire composter l'herbe à la puce étant donné que l'oléorésine présente dans le plant pourrait contaminer le compost. Prendre toutes les précautions pour ne pas entrer en contact avec les plants : toutes les surfaces du corps susceptibles d'être en contact doivent être couvertes. Les vêtements doivent être enlevés ensuite à l'envers, manipulés avec des gants de caoutchouc et lavés soigneusement ët séparément.

    Produits chimiques : les produits chimiques sont recommandés dans les endroits où il est difficile de travailler le sol et où l'on peut se permettre d'endommager la végétation avoisinante sans graves conséquences. La lutte est plus efficace lorsque la plante à complété sa croissance c'est-à dire en juillet et en août.

    Distribuer la « Liste des produits chimiques efficaces pour détruire l'herbe à la puce » aux personnes qui souhaiteraient détruire un plant par ce moyen (annexe 2).

    14

  • S é q u e n c e et con tenu Notes d e l 'animateur . Matériel . . , , Commenta i res

    -

    On peut se procurer un grand assortiment de produits chimiques efficaces contre l'herbe à la puce dans la plupart des quincailleries et centres de jardinage.

    Mise en garde : ne pas brûler les plants d'herbe à la puce car. la substance toxique peut être transportée sous forme de fines gouttelettes par les cendres et les particules de poussières présentes dans, la fumée de combustion. Une personne sensible qui inhale cette fumée ou qui est exposée peut présenter une forte réaction.

    Les plants morts d'herbe à la puce peuvent encore causer une dermite et on doit les manier avec prudence. On peut s'en défaire en les mettant dans un sac à ordures. Il faut s'assurer de bien identifier les sacs qui contiennent des plants d'herbe à la puce et de s'assurer qu'ils ne sont pas déchirés. On peut aussi enfouir les plants morts profondément dans le sol.

    15

  • S é q u e n c e et contenu, Notes d e l 'animateur Màtériéï ^ Commenta i res

    5. RETOUR SUR 1.'IDENTIFICATION DE

    L'HERBE A LA PUCE

    Objectifs :

    Les travailleurs seront en mesure de :

    - vérifier leurs connaissances en tentant d'identifier l'herbe à la puce parmi 4 plants de végétaux.

    Étant donné que la meilleure, manière de se protéger contre l'herbe à la puce demeure l'identification de la plante, un exercice s'avère judicieux pour vérifier que les participants sont en mesure de reconnaître le plant parmi les plants suivants :

    • framboisier • érable à Giguère • vigne sauvage

    On peiit suggérer aux travailleurs des endroits où ils peuvent identifier l'herbe à la puce :

    Acétate 11 :

    Identification de l'herbe à la puce. Exercice contenant 4 illustrations de plantes et où les participants doivent identifier laquelle est l'herbe à la puce.

    L'annexe III présente l'exercice et son résultat.

    - Jardin Botanique : {se rendre au Jardin du monastère, la plante est identifiée).

    - Parc des Iles de Boucherville et Parc du Mont Saint-Bruno : (se présenter à l'accueil, un guide pourra informer les personnes intéressées du lieu où elles . peuvent l'observer).

    - Parc d'Oka : (on la retrouve èntre autre derrière la cantine qui se trouve au centre de la plage, près du stationnement. Une affiche signale sa présence à cet endroit).

    16

  • REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

    LE GROUPE FLEURBEC. « Plantes sauvages des villes et des champs »> Fides/Éditeur officiel du Québec. 1978, p. 184-187.

    FRERE MARIE VICTORIN. « La flore laurentienne », Presses de l'Université de Montréal. 1995.

    CLSC DU RICHELIEU. Info-santé, information recueillies par téléphone le 20 mai 1997.

    LOVELL, CHRISTOPHER R. « Plants and the Skin », Blackwell Scientific Publications, Oxford. 1993, p. 105-121.

    MULLIGAN G.A.COHEN, s. « L'Herbe à la puce, le sumac à vemis et le Rhus diversiloba », adresse URL ; Http://res.agr.ca/brd/poisivy/titlef.html. 1996.

    CANADA. MINISTERE DE L'AGRICULTURE. « Lutte efficace contre l 'herbe à la puce », Agence dé réglementation de la lutte ansiparasitaire, Renseignements 11,1996.

    AMERICAN ACADEMY OF DERMATOLOGY. « Poison Ivy, Sumac and Oak », Dépliant produit par l'American Academy of Dermatology, 1993.

  • Annexe 1

    Liste des municipalités ayant une mention de présence de sumac à vernis (Rhus vernix) au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (10 juin 1997).

    • Sainte-Victoire • Saint-Pierre (de Howick) • Venise-en-Québec (tourbière de Venise-Ouest) • Dundee (réserve nationale de faune du lac Saint-François) • Laprairie (près du noviciat des Frères de l'Instruction chrétienne) • Godmanchester • Saint-Chrysostome • Saint-Georges-de-Clarenceville

    Il est important de souligner que la plante est rare. Malgré sa toxicité, cette plante est protégée et le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec demande de ne pas la détruire.

    • Réprésentation de la plante1

    Le sumac à vernis (Rhus vernix) est un arbuste ou un petit arbre. Les feuilles sont pennées* et comptent de 7 à II folioles. Les fleurs sont petites et verdâtres, portées en grappe. Les fruits sont vert blanchâtre et pendent en grappes lâches de 10 à 30 cm de longueur.

    *pennée : signifie que les folioles sont disposées de chaque côté du pétiole comme les barbes d une plume.

    Rhus vernix LB

    1 Tiré de Frère Marie-Victorin (1995), « La flore laurentienne », Les Presses de l'Université de Montréal et G. A. Mulligan, « L 'herbe à la puce, le sumac à vernis et le fthus diversiloba », Centre de recherches biosystématiques, Ottawa, 1990.

  • Annexe 2

    Liste des produits chimiques efficaces pour détruire l'herbe à la puce 1

    L U T T E C O N T R E L'HERBE À LA PUCE

    Plusieurs produits chimiques ont prouvé leur efficacité contre l'herbe à la puce. Toutefois, il arrive souvent que celle-ci finisse par repousser et que l'on doive recommencer le traitement pour s'en défaire totalement. La lutte chimique contre l'herbe à la puce doit se faire en fonction du lieu. Si cette plante côtoie des arbustes ou des arbres que l'on tient à conserver, il faut éviter d'épandre des herbicides totaux ou des stérilisants du sol, èt pulvériser tous les autres herbicides avec prudence.

    Un pulvérisateur portatif d'une capacité de 9 à 14 L convient parfaitement pour traiter des colonies d'herbe à la puce. Il faut absolument que la bouillie mouille toutes les feuilles pour que l'herbicide fasse pleinement effet. Après la pulvérisation, il est conseillé de ne pas toucher aux zones traitées tant que les plantes ne sont pas mortes après quoi, il faut ramasser et enterrer celles-ci. Même à ce stade, il faut faire attention en manipulant l'herbe à la puce qui peut encore être toxique. L'efficacité de tous les traitements est optimale quand l'herbe à la puce est en feuilles et en pleine croissance, du 15 juin au 31 juillet.

    1 Tiré de Ontario, Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales., « Guide de lutte contre les mauvaises herbes >>, 1995, Publication 75 F.

  • 2

    MAUVAISES HERBES

    Nom générique NOM COMMERCIAL (Préparation)

    Quantité de matière active QUANTITÉ DE PRODUIT COMMERCIAL

    REMARQUES (Voir aussi la section « notes sur les produits chimiques »

    Herbe à la puce • Amitrole AMITROLE-T (200 g/L)

    2,000 kg/ha 10,00 L/ha

    Appliquer à raison d'au moins 1000 L d'eau à l'hectare lorsque la plante est en croissance active. Bien mouiller tout le feuillage.

    sulfamate d'ammonium POISON IVY & BRUSH KILLER (474 g/L)

    200,000 à 250,000 dans 5 L d'eau

    400,00 à 500,01 dans 5 L d'eau

    Bien mouiller tout le feuillage.

    dichlorprop/ 2,4-D* DIPHENOPROP BK 700 (679 g/L) ESTAPROP (582 g/L) DICHLORPROP-D (1:1 582 g/L)

    6,800 kg/ha 10,00 L/1000L 11,70 L/1000 L 11,70 L/1000 L

    La pulvérisation doit mouiller complètement tout le feuillage.

    Dicamba/2,4-D (1:2)** DYCLEER 24 ((1:2) (582 g/L))

    0,720 kg ae/ha 4,25 L/ha.

    Appliquer à raison d'au moins 560 L d'eau à l'hectare.

    Imazapyr ARSENAL (240 g/L)

    2,4709 kg ae/ha 3,00 L/ha

    Triclopyr GARLON 4 (480 g/L)

    1,920 à 2,885 kg/ha 4,00 à 6,00 L/ha

    Glyphosate ROUNDUP (356 g//L) ou

    2,500 à 4,250 kg/ha 7,03 à 11,94 L/ha 50,00 mL/5 L d'eau

  • Annexe 3

    Identification de l'herbe à la puce

    Parmi les plants représentés ci-dessous, identifiez lequel est le plant d'herbe à la puce.

  • Identification de l'herbe à la puce

    Parmi les plants représentés ci-dessous, identifiez lequel est le plant d'herbe à la puce.

    Framboisier (Rubus idaeus)

    Le framboisier sauvage est armé d'épines sur le tronc. Les feuilles des nouveaux plants ont 5 folioles. Les plants qui produisent des fleurs ont des feuilles qui comportent trois folioles.

    Vigne vierge (Parthenocissus quinquefoiia)

    À noter : le nombre de folioles distingue cette espèce de l'herbe à la puce ; de plus, les folioles sont réguliers, contrairement à l'herbe à la puce.

    Érable à Giguère (Acer negundo)

    Les jeunes pousses de cet érable se confondent avec l'herbe à la puce.

    Les pétioles des folioles sont verts. La base des folioles est plus descendante que l'herbe à la puce.

    Les samares le distinguent des fruits de l'herbe à la puce.

    La couleur des feuilles contient plus de jaune.

    Plant d'herbe à la puce