Journal de ma déportation à la Guyane française : publié d'après les manuscrits inédits

download Journal de ma déportation à la Guyane française : publié d'après les manuscrits inédits

of 396

  • date post

    17-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    244
  • download

    7

Embed Size (px)

description

Auteur : Laffon de Ladébat, André-Daniel. Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane. Conseil Général de la Guyane, Bibliothèque Franconie.

Transcript of Journal de ma déportation à la Guyane française : publié d'après les manuscrits inédits

  • L A F F O N - L A D E B A T Prsident du Conseil des Anciens.

    J O U R N A L DE

    MA DPORTATION A L A G U Y A N E F R A N A I S E

    (Fructidor an V. Ventose an VIII)

    P U B L I

    D ' A P R S L E S M A N U S C R I T S I N D I T S

    AVEC UNE INTRODUCTION

    PAR

    F R D R I C M A S S O N

    De l'Acadmie franaise.

    P A R I S

    Socit d'ditions Littraires et Artistiques

    LIBRAIRIE PAUL O L L E N D O R F F

    5o, c h a u s s e d ' a n t i n , 50

    1 9 1 2 M A N I O C . o r g Bibliothque Alexandre Franconie Conseil gnral de la Guyane

  • M A N I O C . o r g Bibliothque Alexandre Franconie Conseil gnral de la Guyane

  • M A N I O C . o rg Bibliothque Alexandre Franconie Conseil gnral de la Guyane

  • MANIOC.org Bibliothque Alexandre Franconie Conseil gnral de la Guyane

  • J O U R N A L

    DE

    MA DPORTATION A L A G U Y A N E F R A N A I S E

    (Fructidor an V. Ventse an VIII

    MANIOC.org Bibliothque Alexandre Franconie Conseil gnral de la Guyane

  • UVRES COMPLTES DE FRDRIC MASSON de l 'Acadmie franaise.

    C O L L E C T I O N I N - 8 A 7 F R . 6 0

    Mmoires du Cardinal de Bernis (1715-1758). 2 vol. in-8. Le Cardinal de Bernis (1758-1794) 1 vol. in-8. Journal ind i t du marquis de Torcy (1709-1711) . 1 vol. in-8. Le Dpartement des Affaires trangres pendant

    la Rvolut ion (1787-1804) 1 vol. in-8.

    T U D E S N A P O L O N I E N N E S

    I. Manuscr i ts indi t s de Napolon (1786-1791) . 1 vol. in-8. N a p o l o n dans sa jeunesse (1769-1793). . . . 1 vol. in-8.

    II . Napolon e t l e s F e m m e s . L'Amour. . . . 1 vol- in-8. Josphine de Beauharnais (176-1796) . . . . 1 vol. in-8". Josphine Impratrice et Reine (1804-1809) . 1 vol. in-8. Josphine rpudie (1809-1814) 1 vol. in-8. L'Impratrice Marie-Louise (1809-1815). . . . 1 vol. in-8.

    La srie sera complte en six volumes. III. Napolon e t sa Famil le 9 vol. in-8.

    L'ouvrage complet formera douze volumes. IV. Napolon e t son Fi l s 1 vol. in-8. V. Napolon chez lui. La journe de l 'Empe

    reur aux Tuileries 1 vol. in-8. La srie comprendra six volumes.

    VI. Cavaliers de Napo lon 1 vol. in-8*. Le Sacre e t le Couronnement de Napolon . i vol. in-8.

    VII. Napolon Sainte-Hlne (1815-1821). . i . vol. in-8

    C O L L E C T I O N I N - 1 8 A 3 F R . 5 0

    Napolon et l e s F e m m e s (dition illustre) 1 vol-La Rvo l t e de Toulon en prairial an III * Diplomates de la Rvolut ion .' Jadis (i et i > sries) 2 v 0 ' Le Marquis de Grignan, petit-f i ls de M' de S v i g n . vol. Souvenirs de Maurice Duvicquet i vo . L'Affaire Maubreuil 1 v 0 ' Jadis e t Aujourd'hui (i' et 2 sries) 2 v 0 ' Autour de Sainte-Hlne ( i" , 2 et y sries) 3 v o 1 -Journal de Laffon-Ladebat 1 v 0 ' Sur Napolon. Huit Confrences (1908-1909) 1 v 0 ' -P e t i t e s h i s to i res (1" et 2 sries) > 1 v o : -

    Au jour le jour

    Tous droits de traduction et de reproduction rservs pour tous pays, y compris la Sude, la Norvge, la Hollande et le Danemark.

    S'adresser, pour traiter, la librairie Paul OLLUNDORF, !>O, Chausse d'Antin, Paris.

    i vol.

  • L A F F O N - L A D E B A T Prsident du Conseil des Anciens.

    J O U R N A L D E

    MA DPORTATION A LA GUYANE FRANAISE

    (Fructidor an V. Ventse an VIII)

    P U B L I

    D ' A P R S LES M A N U S C R I T S I N D I T S

    A V E C U N E I N T R O D U C T I O N

    P A R

    FRDRIC MASSON De l 'Acadmie franaise.

    P A R I S Socit d'ditions littraires et artistiques

    L I B R A I R I E P A U L O L L E N D O R F F 50, C H A U S S E D ' A N T I N , 50

    1912

  • I L A T T I R A P A R T

    Quatre exemplaires sur papier du Japon.

    Cinq exemplaires sur papier de Hollande.

    numrots la presse

  • J O U R N A L DE MA D P O R T A T I O N A L GUYANE FRANAISE

    P a r LAFFON-LABEDAT

    Prs iden t d u Conseil des Anc iens .

    UN D P O R T DE F R U C T I D O R

    L A F F O N - L A B E D A T

    I

    L o r s q u e la C o n v e n t i o n , ap r s ses q u a t r e a n n e s de d ic ta tu re , se r s i g n a u n e a p p a r e n t e abd ica t ion , c 'tait sous la p r e s s ion d ' u n e op in ion qui r c lamai ! des lect ions nouve l l e s , sous le po ids de l ' impopu la rit dont elle se sen ta i t c h a r g e , d a n s l ' imposs ib i l i t de con t i nue r ce r g i m e despo t ique o elle se mettajl au -des sus de toutes les lois sous p r t ex t e qu 'e l le les faisait .

    Cet te C o n v e n t i o n avai t t lue sous la p ress ion lec tora le la p lus ca rac t r i se qu ' on ait s ans doute r encon t r e j ama i s , car il es t r a r e que des factieux pu issen t s ' e m p a r e r de la total i t des fonds secre t s des t ins sou ten i r une g r a n d e g u e r r e , et qu ' i ls soient assez d n u s de p r jugs p o u r a n n o n c e r une g r ande consp i r a t ion , en fe rmer sous ce p r t ex t e les g e n s qui leur sont suspec t s et les m a s s a c r e r . D ' o r d i n a i r e , on s'en lient suppose r la consp i r a t i on ; parfois , on incarc re ; on va r a r e m e n t j u s q u ' m a s s a c r e r . Si l 'on j u g e , pa r l'effet ob t enu sans tuer p e r s o n n e , de

    1

  • 2 JOURNAL DE MA DPORTATION

    eajui qu on h a pu m a n q u e r d ob ten i r on tuan t que lques mi l l ie rs d ' ind iv idus , su r t ou t en m a s s e , on ne dou te ra point de l'efficacit du s y s t m e pouss log ique ien t ses C o n s q u e n c e s ; Mara t , qui n ' ta i t point si fou, obt in t ainsi des lec t ions p r e s q u e sa t i s fa isantes . Sans dou te , point u n i f o r m m e n t , car , si sa c i rcu la i re avai t p rodu i t l'effet qu'il en espra i t en que lques villes a u t o u r de P a r i s , a i l l eu r s , on avail t rouv le p rocd s o m m a i r e et on ne l 'avait pas suivi . De l des faiblesses qu'il dc la ra r eg re t t ab l e s ;

    Il est vrai q u e , p a r la su i t e , on su t m e t t r e au pas ceux qui n ' t a ien t point sens ib les a u x a r g u m e n t s de la faction. Ds que , pa r la peur et que l l e ! on eu t ob tenu une major i t c o m b i e n d i s c u t a b l e ! p o u r c o n d a m n e r le roi m o r t , la bata i l le s'engagea en t r e la major i t qui s ' tai t r essa i s ie et la minor i t qui , en faisant c o n s t a m m e n t appel l ' meute , o p p r i m a d ' abord ses a d v e r s a i r e s , pu i s , p r o u v a n t des r s i s t a n c e s , les s u p p r i m a p a r u n e insu r rec t ion d la plbe, les p roscr iv i t , les tua ou les e m p r i s o n n a . Ainsi se rendi t -e l le la ma t r e s se des lois . De P a r i s , elle r a y o n n a a u x p rov inces , p r e s q u e -toutes insu r ges con t re el le . Elle en eut ra i son pour des motifs d ivers : le p r e m i e r q u e , nul le par t , les p a r l e m e n ta i res p rosc r i t s ne se t r o u v r e n t capab le s de d i r iger la r s i s t ance ; que , r p u b l i c a i n s , ils s ' adress ren t p o u r c o m m a n d e r leurs g a r d s na t iona les des royalis. tes, lesquels v o u l u r e n t t ou rne r au profit de l eu r cause une insur rec t ion qui cessa d 'tre legitim ds qu 'e l le cessa d ' t re na t i ona l e . Ce fut l l ' l men t essentiel du succs de la faction qu 'e l le se t rouva d i r iger la r s i s t ance con t r e l ' t r ange r . Pour.ceux qui s ' en ta ient Faits les m e n e u r s , il y allait de la t te , si l ' t ranger t r iompha i t . P l u s e n g a g s que qui que ce ft va inc re , s'ils m; voula ien t prir, ils d e v i n r e n t par

  • UN DPORT DE FRUCTIDOR 3

    l m e m e les in s t iga teu r s de la de i ense . P o u r cela , les pa t r io tes se ra l l i ren t e u x ; ils ne r e g a r d r e n t point si l eurs m a i n s Laient soui l les de Loue et de s a n g : elles t ena ien t le d r a p e a u ; ils ne v i r en t que lui .

    L e s pa t r io tes firent donc crdi t a u x fact ieux ; ils se ba t t i r en t pour eux ; ils v a i n q u i r e n t p o u r e u x . I ls to l r ren t que la p lus i n suppo r t ab l e t y r a n n i e s ' tendit su r la F r ance en t i re , p o u r v u que le g o u v e r n e m e n t r v o l u t i o n n a i r e leur fourn t du ba in , de la poudre e t du p lomb ; p o u r v u q u e , c o n t r e les rois coa l i s s , il l eu r p r o c u r t les out i ls p o u r v a i n c r e . Ils lui furent r e c o n n a i s s a n t s d ' avo i r susci t toutes les forces vives de la na t ion , d ' avo i r c ras toutes les r s i s t ances , et, ft-ce p a r l a T e r r e u r , d 'avoi r i m p r i m une telle act ivi t la dfense qu 'e l le d t t r i ompbe r .

    Dans ' c e t t e cr ise que la F r a n c e t r a v e r s a , l est l ' lm e n t essen t ie l : n ' en po in t t en i r compte , c 'est m c o n na t r e la fois ce qui en fait la g r a n d e u r et ce qui exp l ique la soumiss ion : su r le te r r i to i re en t ie r , sur toutes les a n n e s m m e , s ' appesan t i t , s an s que la na t ion ni l e s so lda ts se r vo l t a s sen t , la p lus h ideuse et la p lus bas se t y r a n n i e . Mais cet te t y r a n n i e , pour c eux qui la suppor t a i en t , c ' ta i t la F r a n c e d l ivre el v ic to r i euse . Avec ces m o t s : P a t r i e en d a n g e r , Sa lui publ ic , Sre t g n r a l e , tou t dev in t licite ceux qui d t ena i en t le s u p r m e pouvo i r et tout p r e s q u e fut j u s tifi pour ceux qui nie l la ient a u - d e s s u s de tout le salut de la na t ion . Mais d ' expd ien t elle s ' r igea e i v s y s -l me . Qu iconque tai t dclar suspec t de consp i r e r avec l ' t r a n g e r se t r ouvan t p rosc r i t et c o n d a m n , imaginer les consp i ra t ions dev in t le r e s so r t p r i n cipa