Jean Trithème Traité Des Causes Secondes

Click here to load reader

  • date post

    17-Jan-2016
  • Category

    Documents

  • view

    180
  • download

    30

Embed Size (px)

description

Jean Trithème Traité Des Causes Secondes

Transcript of Jean Trithème Traité Des Causes Secondes

  • Trait des causessecondes : prcdd'une vie de l'auteur,d'une bibliographie et

    d'une prface, etaccompagn de [...]

    Source gallica.bnf.fr / Bibliothque nationale de France

    http://gallica.bnf.frhttp://www.bnf.fr

  • Trithemius, Johannes (1462-1516). Trait des causes secondes : prcd d'une vie de l'auteur, d'une bibliographie et d'une prface, et accompagn de notes... / Jean Trithme.

    1897.

    1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numriques d'oeuvres tombes dans le domaine public provenant des collections de laBnF.Leur rutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n78-753 du 17 juillet 1978 : *La rutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la lgislation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La rutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par rutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produitslabors ou de fourniture de service. Cliquer ici pour accder aux tarifs et la licence 2/ Les contenus de Gallica sont la proprit de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code gnral de la proprit des personnes publiques. 3/ Quelques contenus sont soumis un rgime de rutilisation particulier. Il s'agit : *des reproductions de documents protgs par un droit d'auteur appartenant un tiers. Ces documents ne peuvent tre rutiliss, sauf dans le cadre de la copie prive, sansl'autorisation pralable du titulaire des droits. *des reproductions de documents conservs dans les bibliothques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signals par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothquemunicipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invit s'informer auprs de ces bibliothques de leurs conditions de rutilisation. 4/ Gallica constitue une base de donnes, dont la BnF est le producteur, protge au sens des articles L341-1 et suivants du code de la proprit intellectuelle. 5/ Les prsentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont rgies par la loi franaise. En cas de rutilisation prvue dans un autre pays, il appartient chaque utilisateurde vrifier la conformit de son projet avec le droit de ce pays. 6/ L'utilisateur s'engage respecter les prsentes conditions d'utilisation ainsi que la lgislation en vigueur, notamment en matire de proprit intellectuelle. En cas de nonrespect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prvue par la loi du 17 juillet 1978. 7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute dfinition, contacter reutilisation@bnf.fr.

    http://gallica.bnf.frhttp://www.bnf.frhttp://www.bnf.fr/pages/accedocu/docs_gallica.htmmailto:reutilisation@bnf.fr

  • BIBLIOTHQUE ROSIC11UCIENNKPREMIRE SRIE. N 1.

    JEAN TRITHME A/J E

    ru H

    M E

    /v

    DES M 'sEMIES

    PRCD

    D'UNE VIE DE L'AUTEUR. WI BIBLIOGRAPHIE ET D'UNE PRFACEET XMPA^E nE WTS

    (Ouvrage orn d'un portrait de Trithme).

    PARIS

    CHAMUEL, DITEUR,5, RUK DE SAVOI1-, 5

    1897

  • f 1; )i' S TRAIT

    DFS

    CAUSAS SECONDES

  • ,>1;;

    BIBLIOTHQUEROSIGRUCIENNEPREMIRE SRIE. N4. 1

    'JI

    y'JEAN TRITHWIE .

  • POUR PARAITRE DANS LA MME COLLECTION:

    -' 1/ "%' ' y"?-ISSACHAR BAER

    Commentaire sur le Cantique des Cantiques.

  • qA la mmoire de VoAlchimidte

    "i. Albert POISSONC,

    (Le ptent livte et teApectueiiement

    ddi.

  • Tirage un trs-petil nombre d'exemplaires.

  • VIE DE TRITHME

  • TEN TRIT THEME.

  • VIE DE TRITHME

    "1II est des hommes dont la vie intrieure,

    la seule qui rellement importe semble une

    nigme cache sous l'pais manteau tiss des

    faits de l'existence extrieure et quotidienne,

    p&ur mieux chapper aux regards indiscrets. Il

    est, au contraire, d'autres hommes qui ont

    senti l'imprieuse ncessit de dnuder leur-

    me vritable, de nous faire vivre de leur vie,de nous faire sentir les doutes, les angoisses,

    les tristesses et les joies qu'Us prouvrent aucours de leur carrire terrestre. Parmi ceux-ci,tels furent peut-tre doit-on dire tels sont

    saint Augustin, qui ne nous cela aucun des.L.mouvements de son me ou de son, esprit,

  • TRAIT DES CAUSES SECONDES

    Ruysbrock, sainte Angle de Foligno et en

    gnral tous ceux pour qui cette sentence fut

    profre Le Royaume des Cieux est aux

    humbles de cur. Tandis que l'me des pre-miers dont nous connaissons ou croyons con-

    natre parfois fond la vie extrieure, paratvouloir chapper pour toujours nos recherches.

    Nous citerons ici Denys Aropagite, Paracelse,et le prodigieux Novalis, si peu connu. et enfin

    l'abb Jean Trithme. Ceux-ci furent des

    mages, ainsi qu'il est crit Le Royaumedes Cieux est aux violents. Ce dernier

    nous a laiss, dans son JVpiac/ms, une auto-

    biographie trs-fidle, quant aux dtails de

    chaque jour, mais ferme quant sa vie de

    sage et d'initi. C'est dans la mditation trs

    approfondie de ses ouvrages qu'on pourra,

    peut-tre, trouver la clef de cette mystrieuseexistence intrieure et par la tradition seule

    qu'on saura et le nom de son matre et celui de

    ses disciples, car lui-mme ne nous en dit abso-

    lument rien.

  • VIE DE TRITHKME

    Jean Trithme naquit, ainsi qu'il nous

    l'apprend'lui-mme, le 1er fvrier 1462, Trit-

    tenlieim, ville situe dans l'lectorat de Trves.

    C'est mme du nom de ce lieu que, par con-

    traction qabbalistique, et pour une raison

    magique, fut form le sien propre. Car Tri-thme tait de noble souche son pre. Jean

    Eidenberg ou Heidenberg de Monte', avait

    pous unefemme de plus grande noblesse que

    lui, et qui se nommait Elisabeth de Longwiou de

    Longovico.Certains auteurs prtendent)U 1 l

    que Jean Eidenberg tait vigneron, mais on a

    reconnu depuis qu'il tait chevalier. Cette

    erreur provient de ce que sa femme Elisabeth

    lui avait apporten dot de fort beaux vignobles

    sur ls bords de la Moselle, renomms parlafinesse de leur cru, et dont se tiraient les

    principaux revenus de la famille. Mais, une

    quinzaine, de mois environ aprs sa naissance,Trithme eut le malheur de perdre son pre, et

    sa mre, aprs sept annes de veuvage, se

    dcida prendre un second mari, dont elle eut

  • TRAIT DES CAUSES SECONDES [".- *1 ;v'j "J '"

    /*

    /Foutes choses ont t faites jw la puis-

    sance du verbe divin, qui est l'esprit ou sou f fie divin man ds le principe de la

    fontaine" divine"/ Ce souffle est V esprit ou

    mo'du monde et on le nomme Spiritus mundi . Il tait d'abord semblable l'air,

    nuis il se contractaen 'un brouillard ou

    substance nbuleuse et finalement se trans-

    /< mun jzn^jiau >"> (l). Celle- eau tait

    d'abord esprit et vie, S parce (fiCetle tait

    imprgne et vivifie par V esprit. Uob&cu- rite emplissait l'abme mais \par la pro-

    fration du verbe, la lumire y fut engen- dree, et les tnbres furent illuminespar la

    lumire, et l'me du monde (2) prit

    naissance, i Cete lumire spirituelle, que

    nou.v appelons' Nature, ou me du , ., r. V: i;f

    (i) 4Aaa des Hindous; ,J j --1(t) ~Att~ des Hindous.~ r~rY(a) La lumire astrale. '; "?v.j

  • VIE DE TRITIIME-ii-J '
  • TRAIT DES CAUSES SECONDES

    formes, et plus elles ont de ?.. stabilit. Cette

    substance est la plus subtile de toutes choses incorruptible et immuable en son

    essence, elle s remplit l'infini 'de l'espace.

    T Le soJeiJ et les plantes ne sont que des coa-

    gulats de, ce principe universel de leur

    I cur palpitant ils distribuent l'abondance

    de leur vie,eV l'envoient dans les formes

    des mondes infrieurs et dans tous les15-.s- 11w'tres, agissant par leui\ propre centre, et

  • VIE DE TRITHME

    Pierre des Philosophes mais celle-ci peut en tre prpare en fixant le volatil.

    Je vous avise de faire grande attention

    l'acte de faire bouillir l'eau ne laissez point votre esprit se troubler de choses de

    moindre Importance, Faites-la bouillir lentement^ puis laissez-la putrfier jusqu' ce, qu'elle ait atteint la couleur convenable,

    car. l'onde de nie renferme le germe de la 4

    sagesse. En bouillant, l'eau se transfor- mera en terre. Cette terre se changera en un pur fluide cristallin qui produira un

    excellent feu rouge mais cette eau et ce

    feu, rduits, en une seule essence, pr-~a duisent la grande Panace, compose? de

    douceur et de force TAgneau et le Lion sont |Unis.'

    '' "'- : T

    Parmi les disciples de Trithme, l'histoire

    compte l'Empereur Maximilienet surtout l

    fameux Henri Corneille A grippa, dont chacunconnat les quatre livres de Philosophie Occult.

    C'est mnie sur les avis de son matre^ qu'il

  • TRAIT DES CAUSES SECONDES

    entreprit la composition de cet ouvrage, dont t

    le quatrime livre, construit qabbalistiquc-

    ment, est intraduisible. Tritheme, voyant la

    propension de son disciple rvler la science

    sacre, ne lui rvla pas les mystres suprmes,et lui crivit ce sujet une lettre dont les der-

    nires lignes contiennent un salutaire avertisse-

    ment, dont chacun'doit faire son profit.

    Ami lecteur, mdite-le

    Nous n'avons plus maintenant qu'un conseil te donner; et ne l'oublie jamais: Au vulgaire ne parle que de choses vul-

    gaires; rserve pour tes amis particuliers les secrets d'un ordre plus lev.

    Ainsi l'avait dclar le grand Hirophante NON MARGARITAS ANTE PORCOS.

  • .>

    BIBLIOGRAPHIE

  • BIBLIOGRAPHIEDESUVRESDE TRITHIE

    Pour plus de clart nous avons