Jean-Claude Jean-Claude Germain Germain  · Les Faux brillants de Félix-Gabriel Marchand,...

download Jean-Claude Jean-Claude Germain Germain  · Les Faux brillants de Félix-Gabriel Marchand, Montréal,

of 20

  • date post

    18-Nov-2018
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Jean-Claude Jean-Claude Germain Germain  · Les Faux brillants de Félix-Gabriel Marchand,...

  • Jean-Claude

    Germain

    Le Cur rouge de la bohme

    Historiettes de ma premire jeunesse

    Jean

    -Cla

    ud

    e G

    erm

    ain

    Le

    C

    ur

    rou

    ge d

    e la

    bo

    hm

    e

    www.hurtubisehmh.com 978-2-89428--096-9

    17

    ,95

    $

    Ph

    oto

    de

    la p

    age

    cou

    vert

    ure

    : A

    rold

    Bla

    nch

    et

    Aprs avoir voqu son enfance dans La Rue Fabre, centre de lunivers, Jean-Claude Germain rcidive avecun second recueil de courts rcits oil relate maintenant ses annes de bo -hme, alors quil est tudiant au col lge Sainte-Marie, dans les annes 1950. On sent dans les murs de la digne ins ti-tution la mainmise de lglise, omni pr-sente et toute-puis sante, sur ldu cation, mais aussi les premiers germes dune

    pense rebelle, symp tmes de la Rvolution tranquille.

    Au fil des souvenirs de lineffable conteur, on croise les silhouettes de personnages hauts en couleurs, autant de symboles dune re effervescente et allume : Andr Mathieu, Claude Gauvreau, Armand Vaillancourt, Robert Roussil, Henri Tranquille, Janou Saint-Denis et bien dautres encore.

    Dans le sillage du Refus global et dans lombre immense du cheuf Duplessis, redcouvrez un Qubec oubli, aux dernires heures de gloire du Red Light, du jazz son apoge, du rocknroll ses balbutiements, des waitrisses typiques et de lgedor du cinma hollywoodien. Bientt, les tramways seront condamns, et plus tard, les petits cafs grouillants de jeunes aux ides neuves tomberont sous le pic des dmo lis seurs... Mais pour le moment, faites place la bohme !

    crivain, dramaturge, metteur en scne, directeur artistique, acteur, confrencier, jour naliste, chroniqueur, raconteur, his to-rien, amoureux des livres et fin goteur de souvenirs, Jean-Claude Germain aime re -donner vie lhistoire, la grande comme la petite. Aprs Rue Fabre, centre de lunivers, il porte aujourdhui son regard sur une poque fabuleuse et un monde trpidant, celui de la bohme de Montral.

    PH

    OT

    O:

    JEA

    N-G

    UY T

    HIB

    OD

    EA

    U

    PH

    OT

    O:

    YV

    ES-G

    AB

    RIE

    L B

    RU

    NE

    T

    HMH_c.CoeurRouge_080829.indd 1HMH_c.CoeurRouge_080829.indd 1 05/09/08 10:23:5105/09/08 10:23:51

    Extrait de la publication

  • du mme auteur

    n ThtreDiguidi, diguidi, ha ! ha ! ha ! suivie de Si les Sansoucis sen soucient, ces

    Sansoucis-ci sen soucieront-ils ?, Montral, Lemac, 1972.

    Le Roi des mises bas prix, Montral, Lemac, 1972.

    Les hauts et les bas dla vie dune diva : Sarah Mnard par eux-mmes, Montral, VLB diteur, 1976.

    Un pays dont la devise est je moublie, Montral, VLB diteur, 1976.

    Lcole des rves, Montral, VLB diteur, 1979.

    Mamours et Conjugat, Montral, VLB diteur, 1979.

    Les Faux brillants de Flix-Gabriel Marchand, Montral, VLB diteur, 1980.

    A Canadian Play / Une plaie canadienne, Montral, VLB diteur, 1983.

    Les Nuits de lindiva, Montral, VLB diteur, 1983.

    Le Miroir aux tartuffes, Montral, Lanctt diteur, 1998.

    n HistoireLe Feuilleton de Montral, Tome 1 (1642-1792), Montral, Stank, 1994.

    Le Feuilleton de Montral, Tome 2 (1793-1892), Montral, Stank, 1995.

    Le Feuilleton de Montral, Tome 3 (1893-1992), Montral, Stank, 1997.

    n ContesRue Fabre, centre de lunivers Historiettes de mon jeune ge, Montral, Hurtubise HMH, 2007.

    n EssaiDe tous les plaisirs, lire est le plus fou, Isabelle Quentin diteur, 2001.

    Le cur rouge. final.indd 2 8/28/08 11:03:34 AM

    Extrait de la publication

  • Jean-Claude

    Germain

    Le Cur rouge de la bohme

    Historiettes de ma premire jeunesse

    HMH_p.3-5CoeurRouge_080827.indd 2 27/08/08 12:05:33

    Le cur rouge. final.indd 3 8/28/08 11:03:35 AM

    Extrait de la publication

  • Catalogage avant publication de Bibliothque et Archives nationales du Qubec et Bibliothque et Archives Canada

    Germain, Jean-Claude, 1939-

    Le cur rouge de la bohme : historiettes de ma premire jeunesse

    (Larbre)Autobiographie.

    isbn 978-2-89647-096-9

    1. Germain, Jean-Claude, 1939- . Enfance et jeunesse. 2. Qubec (Province) - Murs et coutumes - 20e sicle. 3. Qubec (Province) - Vie intellectuelle - 20e sicle. 4. Dramaturges qubcois - Biographies. I. Titre. II. Collection : Collection Larbre.

    ps8563.e68z472 2008 c842.54 c2008-941312-1ps9563.e68z472 2008

    Les ditions Hurtubise HMH bnficient du soutien financier des institutions suivantes pour leurs activits ddition :

    Conseil des Arts du Canada Gouvernement du Canada par lentremise du Programme daide au dvelop-

    pement de lindustrie de ldition (PADI) Socit de dveloppement des entreprises culturelles du Qubec (SODEC) Programme de crdit dimpt pour ldition de livres du gouvernement du

    Qubec

    Maquette de la couverture : Olivier LasserPhotographie de la couverture : Arold BlanchetMaquette intrieure et mise en page : Martel en-tteDirection littraire : Andr Gagnon

    Copyright 2008, ditions Hurtubise HMH lte

    ditions Hurtubise HMH lte 1815, avenue De Lorimier Montral (Qubec) h2k 3w6 Tl. : (514) 523-1523

    isbn 978-2-89647-096-9

    Dpt lgal : 3e trimestre 2008Bibliothque et Archives nationales du QubecBibliothque et Archives du Canada

    Imprim au Canadawww.hurtubisehmh.com

    Le cur rouge. final.indd 4 8/28/08 11:03:35 AM

    Extrait de la publication

  • La mmoire enregistre lavenir au prsentpour sen souvenir au pass

    Le cur rouge. final.indd 5 8/28/08 11:03:35 AM

  • Le cur rouge. final.indd 6 8/28/08 11:03:35 AM

    Extrait de la publication

  • Le point G des tentations

    On vient dun village, mais on est dune ville. Le citadin nest pas le fruit du renouvellement perptuel de la nature comme les rejetons des concessions et les dia-mants bruts des barachois. Il est un produit driv de larchitecture.

    Sa relation originelle nest pas avec un paysage, mais avec un dcor. Do sa conscience aigu de la fugacit des choses, du vieillissement des pierres et cette sensation, bizarre et obscure, quil garde toute sa vie, de ne pas tre tout fait rel.

    Nest-il pas par essence le locataire dun environne-ment qui a toujours t conu par un inconnu dont le projet initial sest invariablement dnatur au fil du temps ? Imaginons-le un instant revisiter le logement o il a grandi, enfant. Malgr la meilleure volont du monde, une certitude simposerait : son passage na pas laiss de traces.

    Il ny a pas de pass qui perdure Montral. Il ny a que des habitants qui conservent le souvenir dune ville qui a brusquement cess dexister un moment donn pour tre remplace par une autre. Comme les habitants

    Le cur rouge. final.indd 7 8/28/08 11:03:35 AM

    Extrait de la publication

  • Le Cur rouge de la bohme8

    dune ville reconstruite aprs un bombardement. Notre forteresse volante se nommait Jean Drapeau.

    Ce nest pas dans la nature dune grande ville dtre un paradis perdu comme les concessions ou les bara-chois o il y a toujours un arrire-grand-pre qui a plant un chne centenaire. Au pied du mont Royal, il ny a que des rues, des quartiers ou des appartements quon quitte pour ne plus y revenir.

    Ce besoin atavique de lever rgulirement le camp est un hritage du nomadisme des premiers occupants. Tous les ans, la fin du printemps, les Montralais se posent une question existentielle : dmnager ou rester l ? Dun deuxime tage un troisime, dun quatre et demi mal clair un grand cinq et demi lumineux pas chauffable, cest leur faon dexplorer de nouveau le continent.

    Si la fort des concessions et la mer des barachois prfrent quon sy glisse sans tambour ni trompette, la ville pousse plutt se faire annoncer par une fanfare. La vie en mtropole obit aux mmes lois que la reprsenta-tion thtrale : pas question pour lacteur de se fondre dans le dcor. Reprocher un citadin de se prendre pour un autre, cest lui reprocher prcisment dtre ce quil est : un tre en reprsentation qui cherche se dtacher des murs.

    Cest l toute loriginalit montralaise : avoir su sim-proviser une vie et une culture dans le dcor dune ville o toutes les faades mettaient laffiche un way of life et une pice crite dans une autre langue.

    Tout lart de vivre du Montralais tient dans une phrase : tre dans le bon dcor au bon moment ! Et toutes ses inquitudes et son agitation proverbiale dcoulent de

    Le cur rouge. final.indd 8 8/28/08 11:03:35 AM

    Extrait de la publication

  • 9Le point G des tentations

    son corollaire : la peur angoissante davoir rat le coche et dtre en retard dune mode sur Londres, Paris et New York.

    Au moment o partout en Amrique du Nord, au Canada, au Qubec et mme sur lle de Montral, on parquait les collges et les universits dans des nowhere verdoyants pour protger leurs lves de linfluence cor-ruptrice des villes, jai eu le privilge de me trouver au point G des tentations.

    Le cur rouge. final.indd 9 8/28/08 11:03:35 AM

    Extrait de la publication

  • Le cur rouge. final.indd 10 8/28/08 11:03:35 AM

    Extrait de la publication

  • Laventureux 52 de la rue Mont-Royal

    Sauteur de rapides, cycliste ou futur lve des jsuites, un hros se dfinit par son moyen de transport. Javais appris cela en lisant dinnombrables rcits daventures o le mode de locomotion tait un personnage aussi impor-tant que les protagonistes eux-mmes.

    Les Juifs avaient travers la mer Rouge pied sec et les chevaliers de la Table ronde sgaraient cheval dans la fort de Brocliande. Pirates et corsaires faisaient la course en brick ou en frgate. Les Touaregs senfonaient dans le dsert dos de chameau. Les vo