Israël Actualités n°263

of 28/28
GRATUIT - Numéro 263 - Edition du 26 Juin au 2 Juillet 2013 Journal Israélien en langue française
  • date post

    20-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    228
  • download

    4

Embed Size (px)

description

Toute l'Information en provenance d'Israël

Transcript of Israël Actualités n°263

  • GRATUIT - Numro 263 - Edition du 26 Juin au 2 Juillet 2013 Journal Isralien en langue franaise

  • 3Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

    Directeurs de la publication

    Alain SayadaTel: 06 68 17 25 55

    Rdacteur en chefEliahou Ben YouchouaIsral Actualits est une marque dpose en France

    Directeur commercial Israel:Sigalit Siksik Sitbon06 67 78 40 00Rgie publicitaire exclusiveEpsilon Media Associs77bis, rue Robespierre93100 MontreuilFrance

    Crdits photoAFP, Reuters, Alain Azria :

    Abonnement : 06 67 44 3000

    Directeur commercial France:Yohann Azoulay06 68 75 46 26

    Commerciaux :

    Patrick Haddad

    Tl : 01 48 97 46 85

    Publicits IsralSygal Siksik-Sitbon

    Tel : 06 67 78 40 00Publicits MarseilleDavid Botbol

    Tel : 06 66 70 09 96

    Mission accomplie pour les organi-sateurs des 12 Heures pour Isral. Lvnement de lanne attendu depuis prs de 10 ans par la commu-naut juive de France et des amis dIs-ral. de trs nombreuses personnes se sont dplaces tout au long de la jour-ne pour soutenir les couleurs Bleu et Blanc, les couleurs du Drapeau dIsral. Les exposants, ravis de voir venir sur le salon une foule acquise la cause et la dfense dIsral ont pu rencontrer les responsables de dif-frentes institutions pour leur poser des questions dans tous les domaines : Alya, immobilier en Isral, la cache-route, le FSJU, lOrganisation Sio-niste Mondiale, la compagnie El Al ...

    Linauguration du salon a eu lieu 10 heures avec lensemble des responsables communautaires venus couper le ruban de louverture du salon. Plusieurs res-ponsables ont pris la parole, notamment le reprsentant de lambassade dIsral, Mr Kalifa, vice-prsident du CRIF, Mr Gil Taieb, vice-prsident du FSJU et prsident de lABSI, Sylvain Elkouby, vice-prsident de lUPJF. Ils ont tous

    dit combien il tait important dans cette priode difficile dtre unis contre les en-nemis dIsral et quil ne fallait en aucun cas baisser la garde car aujourdhui plus quhier, le peuple juif et Isral doivent rester vigilants. Ils ont ajout quil tait important dapporter son soutien ce genre dopration et de se mobiliser. En clturant leur discourt, les responsables communautaires se sont dj donn ren-dez-vous pour lanne prochaine.

    Encore une fois cet vnement qui a fait se dplacer le communaut juive mon-tr tous que le peuple juif et Isral ne faisaient quun !

    Merci tous les participants qui nous ont apport leur soutien et tous les vi-siteurs qui se sont dplacs pour lvne-ment de lanne. Dsormais, nous avons un an pour prparer lanne prochaine.

    Mission accomplieMERCI !

    Am Israel HaiAlain Sayada

    Mission Accomplie

  • 4Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

    Surnomm parfois le Schindler italien, un policier rest dans les mmoires pour avoir sauv quelque 5 000 Juifs dans la ville de Fiume (aujourdhui Rijeka, en Croatie), entre 1940 et 1944, tait en ra-lit un collaborateur nazi, selon les conclusions dune quipe de cher-cheurs.

    Giovanni Palatucci, mort Dachau en fvrier 1945 lge de 36 ans, avait t honor du titre de Juste parmi les nations par le Mmorial de Yad Vashem Jrusalem en 1990, et d-clar martyr par le pape Jean-Paul II, une tape vers la batification.

    Mais une tude mene par une dou-zaine de spcialistes ayant revu prs de 700 documents vient de faire voler en clats ce portrait hroque. Et le Muse de lHolocauste Washington a annonc quil lavait retir de son site Internet, et allait galement le re-tirer dune exposition en cours, aprs avoir reu ces nouvelles informations du Centre Primo-Levi de New York.

    Dans un courrier envoy le 7 juin, le Centre souligne notamment que Giovanni Palatucci na jamais t chef de la police de Fiume. Il ny avait pas 5 000 juifs Fiume en 1943, la rgion en fait en comptait peine plus de 500, dont 80 % ont fini Auschwitz, y crit Natalia Indrimi, la directrice du Centre. Ctait un excuteur enthousisaste de la loi ra-ciale, et aprs avoir prt serment la rpublique sociale de Mussolini, il a collabor avec les nazis, a-t-elle dit. Ctait lun des nombreux employs

    du gouvernement qui travaillaient dans la machine de perscution, comme si ctait nimporte quel autre travail, a-t-elle ajout.

    Dans son courrier au Muse de lHo-locauste, Mme Indrini, qui a coor-donn les recherches, souligne gale-ment que Palatucci na pas non plus envoy des centaines de Juifs Cam-pagna, pour quils soient protgs par son oncle qui en tait lvque. Seulement 40 Juifs ont t interns Campagna, et ce ntait pas d un ordre de Palatucci, souligne-t-elle. Le courrier dnonce aussi lide selon laquelle le policier aurait dtruit des documents concernant des Juifs de Fiume, pour viter quils ne soient envoys en camp de concentration.

    Palatucci est clbr en Italie par des places et promenades, dont la der-nire a t inaugure dimanche der-nier Polino (Ombrie). En mai 2005, La ligue antidiffamation (ADL), sise New York, lui avait dcern un prix spcial, confortant la lgende dun homme ayant fait tout ce quil pou-vait pour sauver des Juifs entre 1940 et 1944, fabriquant des faux papiers et visas, livrant de largent et de la nour-riture ceux qui se cachaient, et les avertissant quand il entendait parler dune rafle. Ces dernires annes, certains chercheurs avaient cependant commenc douter de cette histoire Palatucci, qui projetait une lumire favorable sur lItalie aprs la guerre, mais dont le gouvernement italien lui-mme disait navoir aucune trace jusquen 1986.

    Le Schindler italien tait en ralit un collaborateur nazi

    Un nouveau rapport prsent au gouvernement isralien fait res-sortir que 26% des juifs dEurope ont t harcels durant lanne der-nire, et que beaucoup considrent migrer en Isral car ils ne se consi-drent plus en scurit.

    Cest un rapport qui perturbe dont le gouvernement isralien a pris connaissance ce dimanche, et qui confirme ce que beaucoup mais pas tous les juifs ressentent depuis de long mois : lantismitisme augmente en Europe, et il atteint des sommets jamais vu depuis la seconde guerre mondiale, comme si le dmon de la perscution des juifs dEurope pen-dant 2000 ans navait t assoupi que quelques dcennies.

    Ltude sur lantismitisme a t faite la demande de lagence de lUnion europenne pour les Droits fonda-mentaux dans neuf pays dEurope, et non par une organisation juive dont les conclusions sont toujours contes-tes par ceux qui veulent tout prix prsenter un paysage lisse, consen-

    suel, harmonieux et en passe de deve-nir le paradis sur terre en Europe. Il nempche, certains la contesteront car elle ne correspond pas leur pr-sentation dogmatique de la ralit.

    Selon ltude, 26% des juifs ont souf-fert de harclement antismite au moins une fois durant lanne passe, 34% ont t confronts lantismi-tisme au moins une fois ces cinq der-nires annes, et 5% ont dclar que leurs biens ont t intentionnellement vandaliss parce quils sont juifs. 7% ont t physiquement agress ou me-nacs dagression ces cinq dernires annes.

    Selon ltude encore, 40 50% des juifs de France, de Belgique et de Hongrie ont dclar quils consi-drent migrer car ils ne se sentent plus en scurit.

    Autre fait troublant de ltude, les juifs dEurope dans leur ensemble sont plus pessimistes sur leur futur quils veulent bien ladmettre, car, se-lon les auteurs du rapport, ils ne sont

    pas loin de conclure que leur situation ne peut que saggraver.

    A la lumire de cette ralit, il de-vient clair que beaucoup de juifs chercheront migrer en Isral, et le rapport recommande des mesures concrtes au gouvernement isralien, comme faciliter la reconnaissance des diplmes trangers, de faciliter lintgration des immigrants dont les professions ncessitent lobtention de diplmes, et dviter de demander systmatiquement chaque immi-grant de faire larme. Le rapport suggre aussi de faciliter la conver-sion au judasme et dencourager les non-juifs maris des juifs se convertir, ces trois dernires mesures ne manqueront dailleurs pas de faire dbat et soubresauts dans la socit isralienne.

    Il faut sattendre, en Europe, trois sortes de ractions : ceux qui vont ri-caner en dclarant le rapport ridicule, biais et sans valeur car il contredit leur dcision que lEurope de lint-gration et du multiculturalisme est une russite en dni de toute ralit ; ceux qui affirmeront, linstar du gouver-nement franais, quils lutteront avec la plus grande fermet contre lanti-smitisme, mais ne feront absolument rien en ce sens, car il faudrait satta-quer aux principales origines du mal : lantismitisme cach derrire lanti-sionisme des mdias, des intellectuels et des lites de gauche et dextrme gauche, et lislam, et ils en sont par-faitement incapables, et ceux qui se rjouiront sur les forums et dans les mosques que les juifs disparaissent enfin de leur horizon.

    Jean-Patrick Grumberg

    La haine du juif atteint de nouveaux records en Europe, selon une tude troublante de lUE

  • 5Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

    Il semblerait que nulle personne nait vraiment prt attention au si-lence crasant et religieux des Mol-lahs iraniens lors de llection du Premier Ministre Hassan Rouhani. Personne na vraiment not que ces lections exceptionnelles, ce revire-ment de situation, se soient drou-ls sans aucune anicroche, sans meutes, et surtout sans fraudes que pour une fois le peuple iranien et ses dirigeants se sont enfin ren-contrs sur un pont qui russit ad-mirablement les unir et ce pont sappelle ROUHANI.

    trange pourtant que pour des extr-mistes religieux comme Al Khameni et consorts, ce premier ministre lu fasse leur affaire et en mme temps celle de toute la nation iranienne puisque plus de 50% ont vot pour un Rouhani enturbann qui prtend la modration et se dit prt vaille que vaille, ouvrir des ngociations avec lOccident.

    Et le monde entier a mordu lhame-on. Tous sont prts lui accorder un mrite, voire lui lcher du fil afin de lui permettre de prouver sa bonne volont aux grandes puissances. Pour la Russie, lavnement de son lec-tion seul est amplement suffisant pour liminer les sanctions contre lIran aucune vrification de transparence nest plus ncessaire, la parole de Rouhani est assez convaincante

    Une question pourtant mempche de dormir : comment se fait-il que lOccident qui dtient des informa-tions sur toute la hirarchie politique

    mondiale, des plus innocents aux plus dangereux, des plus simples aux plus sournois, sest fourvoy en omettant de jeter un petit coup dil sur le dos-sier priv de ce cher monsieur Rou-hani le modr, que les Mollahs ont vendu au peuple iranien en particulier et au monde entier en gnral ?

    On applaudit dabord, on vrifie ensuite stratgie, diplomatie trs frquente en ces rcentes annes Il faut attendre la fin des lections pour apprendre un peu plus sur ces diri-geants lus dmocratiquement ( ?) ainsi le dossier de Rouhani nest pas aussi blanc que neige, puisquil a un pass bien lourd dans la terreur faits et lments gards prcieusement avant les lections qui, avouons-le aujourdhui ont t magistralement prmdites et orchestres par les Mollahs triste bilan, ils ont encore une fois russi faire avaler la grosse drage au monde entier.

    Rouhani est un autre Ahmadinejad avec la parole mielleuse et des gestes plus onctueux contrairement son antcdent qui, lui au moins, ne ca-chait pas son jeu. Jeu qui a cout trs cher aux Mollahs et qui aujourdhui changent de ton mais pas de couleur.

    Mais la plus grande victime dans cette intelligente arnaque cest le peuple iranien dabord qui aucune vrit sur ce candidat tant modr na filtre ni de lOccident bien prpar et encore moins des Mollahs, bien entendu

    Rouhani ou la vente dun fruit vreux

  • 6Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

    LUNRWA Office de secours et de travaux de lONU a t cr en 1948 pour fournir une aide financire et matrielle aux 700.000 Arabes qui avaient fui ou avaient t chasss de leurs maisons pendant la guerre de 1948-49 entre lEtat nouvellement cr dIsral et ses voisins arabes. Laide avait t conue pour faciliter soit leur retour ou leur rinstallation ailleurs. On sattendait ce que de toute faon, la question de laide aux rfugis soit rgle rapidement. Cest pourquoi la charge de lUNRWA de-vait initialement expirer au bout de trois ans

    Paralllement aux 700.000 Arabes deve-nus rfugis et jusquaux annes 1970, plus de 600.000 juifs vivant au Moyen-Orient et en Afrique du Nord avaient aussi fui ou t chasss de leurs foyers. La majorit de ces rfugis avait fini par se rinstaller en Isral. Il ny eut bien entendu pas dquivalent de lUNRWA pour les rfugis juifs. Ils avaient auto-matiquement chu la responsabilit de lEtat juif et avaient t immdiate-ment acceptes en tant que citoyens et finalement absorbs au sein de la socit isralienne.

    Mais pour des raisons beaucoup plus branches la politique moyen-Orien-tale quau bien-tre des rfugis arabes, le mandat de lUNRWA na pas expir aprs les trois premires annes comme prvu. En fait, lUNRWA et ses clients se sont transforms en accessoires perma-nents temporaires , figs depuis plus de 65 ans. Et marqus par des taux de f-condit relativement levs, les 700.000 rfugis sont devenus en 2010 environ 5 millions. Dentre ces 5 millions, 1,5 million de personnes vivent encore dans des camps de rfugis construit en 1949 dans la bande de Gaza, en Cisjordanie, au Liban, en Syrie et en Jordanie. Les 3,5 millions de rfugis hors des camps,

    conservent leur statut de rfugi auprs de lUNRWA.

    Il y a plus dun million de rfugis dans la bande de Gaza. Un peu moins se trouve en Cisjordanie. La Jordanie en abrite le plus grand nombre: environ 2 millions. Les rfugis en Jordanie sont uniques en leur genre parmi la population des rfu-gis arabes en ce un point que contraire-ment aux autres, les rfugis de Jorda-nie ont t offerts la citoyennet par le gouvernement jordanien et plus de 90% dentre eux lont accepte.

    Ces faits dmographiques et gogra-phiques dfinissent les rfugis arabes sous le parapluie de lUNRWA comme tant une race trs spciale parmi la race des rfugis du monde. Aprs tout, des trois millions de rfugis arabes qui ne sont citoyens daucun pays, deux mil-lions vivent actuellement en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, (et font partie de la Palestine). Ce qui revient dire que plus de 60% des rfugis enregistrs par lUNRWA actuellement reconnus sans citoyennet vivent rellement dans le mme espace politique identifiable partir duquel les 700.000 rfugis origi-naux avaient fui en 1948.

    La tenure de 65 ans de lUNRWA d-montre encore une autre particularit de la situation visant les rfugis arabes. Des 700.000 rfugis palestiniens ori-ginaux, il nen reste encore vivants aujourdhui quun total approximatif de 50.000. Cest--dire que plus de 90% des rfugis actuels de lUNRWA sont soit des enfants, des petits-en-fants et plus probablement mme des arrire-petits-enfants des Arabes qui, en 1948, avaient fui leur maison, mais pas leur pays. Et comme leurs parents, ou grands-parents, voire arrire-grands-pa-rents ces 90% de rfugis arabes enre-gistrs chez lUNRWA en 2010 nont jamais vraiment quitt cette Palestine

    UNRWA, les Arabes et les Rfugis non-Rfugis

    quils aspirent y retourner.

    Et cest sans doute l une sorte de re-bondissement ironique quun certain nombre de ces rfugis enregistrs lUNRWA en Jordanie, aprs avoir com-plot pour renverser le rgime jordanien qui leur avait octroy refuge et citoyen-net, soit expuls de la Jordanie par larme jordanienne en 1970 et trouve refuge au Liban (Opration Karameh). L, ces expulss feront quipe avec les rfugis libanais enregistrs lUNRWA et dautres militants sunnites libanais afin de dnuder le Liban de son carac-tre chrtien.

    La guerre civile qui sensuivit au Liban essentiellement entre musulmans et chrtiens a commenc en 1975 et sest poursuivie jusquen 1991. La guerre a produit une toute nouvelle cohorte de 600.000 900.000 rfugis, cette fois compose dArabes chrtiens qui ont d fuir ou ont t chasss de leurs maisons au Liban, tandis que plus de 250.000 quittaient le Liban dfinitivement. En dautres termes, ces rfugis palestiniens inscrits lUNRWA ont jou un rle dcisif dans la cration dune population de rfugis aussi grande en nombre de rfugis que les rfugis arabes origi-naux de 1948 eux-mmes.

    Mais, contrairement aux descendants des rfugis palestiniens, les enfants, petits-enfants et arrire-petits-enfants de ces rfugis chrtiens ne sont pas considrs comme rfugis . Ils nont aucun accs lUNRWA ou quelque

    quivalent de lUNRWA. Pas plus que les descendants israliens des 600.000 Juifs qui avaient fui lAlgrie, lgypte, lIrak, la Libye, le Maroc, la Syrie et le Ymen ne sont considrs comme des rfugis . Pas plus que les descendants des 25 millions dhindous, musulmans, sikhs et qui ont fui leurs maisons en 1947 lors de la sparation de lInde et du Pakistan ne sont considrs comme des rfugis . Pas plus que les des-cendants des 9 millions de Corens qui ont fui leurs maisons pendant les annes 1950, lors de la guerre de Core ne sont considrs comme des rfugis . La rvolution hongroise et le soulvement au Tibet dans les annes 1950 ont t les principaux vnements qui ont cr des rfugis . Les descendants de ces rfugis ne sont pas considrs comme des rfugis .

    Qui sont donc les rfugis dau-jourdhui? Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les rfugis (HCR), cr en 1950, est charg de superviser lensemble des rfugis dans le monde, sauf les Arabes palestiniens. Ce qui est particulirement instructive est de savoir comment lUNRWA et le HCR crs la fois par lONU dfinissent le sta-tut de rfugi. Pour le HCR, le rfugi est une personne qui a t force de fuir son pays cause des perscutions de la violence et de la guerre. La dfinition de lUNRWA doit tre amplement incom-prhensible pour inclure les rfugis eux-mmes et leurs descendants per-ptuit.

    Le HCR recense 33 millions de per-sonnes dintrt, parmi lesquels plus de 10 millions de rfugis. La plupart dentre eux sont des victimes de per-scution et violence lors des guerres civiles asiatiques et africaines. Ils ont tra-vers les frontires internationales pour survivre. Ils ne sont pas la deuxime, troisime ou quatrime gnration de rfugis. Sils dmnagent et sinstallent ailleurs, ils ne sont plus des rfugis, selon les normes du HCR. Pourtant, ces millions sont pratiquement sans voix par rapport aux rfugis non-rfugis arabes enregistrs lUNRWA hautement poli-tiss.

    Et personne ne semble sen soucier.

    Par Fred GottheilAdaptation franaiseThrse Zrihen-Dvirhttp://theresedvir.com/

  • 7Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

    Cherchant des rfrences pour lcriture dun livre en cours, je suis all sur le site de vente de livres en ligne amazon. Et jai rentr le mot Isral . Simplement pour voir ce que seraient les rsultats. Ceux-ci ont t, je dois le dire, conformes mes craintes. Si mon dernier livre, LEtat ltoile jaune*, a figur, un temps assez bref, dans le peloton de tte (bien quamazon nait cess dannoncer des dlais de livraison trs susceptibles dtre dissuasifs), il a disparu. Et on trouve dsor-mais des guides de voyage, avec la mention Isral et les territoires palestiniens , ou, pour le Guide du Routard, Isral-Palestine . On trouve aussi, immdiatement aprs, des livres plus toniques , le classique , Isral Palestine dAlain Gresh, cens donner une vision impartiale et objective du conflit (avec l impartialit et l objectivit qui caractrisent Le Monde diplomatique, cela va de soi), louvrage que je nai pas lu et que je ne lirai pas de Michel Bole Richard, Isral, le nouvel apar-theid, (Bole Richard a t lui-mme journaliste au Monde, journal qui dborde damour pour les assas-sins dIsraliens ds que loccasion se prsente). Dans la prsentation du livre, on lit la description dun systme sgrgatif sadique et odieux, et il est ajout que ce sys-tme ne pourra que prosprer en raison du refus dIsral de crer un Etat palestinien digne de ce nom et de sa volont de vouloir maintenir le caractre juif de lEtat hbreu . On na aucune difficult deviner quelle est la carte de lEtat pales-tinien digne de ce nom imagine par lauteur et que la survie du caractre juif dIsral lui donne de vives aigreurs destomac. Vient ensuite un Isral, parlons-en, livre dentretien dirig par le gauchiste antisioniste belge Michel Col-lon. La liste des gens avec qui les entretiens ont t raliss est elle seule tout un programme : Noam Chomsky, Shlomo Sand, Tarik

    Ramadan, Michel Warschawski, Ilan Pappe, et mme un certain Paul-Eric Blanrue, auteur dun livre traitant des relations entre Sarkozy et une communaut reli-gieuse trs influente (suivez mon regard). Suit un livre de Shlomo Sand lui-mme, bien sr : Com-ment la terre dIsral fut invente.

    Si, comme je lai expliqu lors de mes confrences en Isral, et comme je lexplique dans LEtat ltoile jaune, la position conomique et gostratgique dIsral sest renfor-ce ces dernires annes et ne cesse de se renforcer, si les ennemis rgio-naux dIsral sont en voie deffon-drement (comme lEgypte), ou enli-ss dans une guerre civile devenue guerre rgionale (comme en Syrie), si le recul des Etats-Unis dirigs par Obama dans tout le Proche-Orient a laiss place une avance de la Rus-sie de Poutine, qui ne se conduit pas en ennemi dIsral, il nen reste pas moins que la guerre contre Isral se poursuit de manire ininterrompue, et avec un acharnement croissant, dans les grands mdias, et dans les livres qui paraissent.

    Isral sans cesse dans la position de laccus, du tortionnaire, du colo-nisateur

    Cette guerre nest pas mene sur un ton antismite, et ceux qui la mnent sont quelquefois Juifs eux-mmes, mais elle nen est pas moins vectrice de haine en ce quelle place sans cesse Isral dans la position de lac-cus, du tortionnaire, du voleur, du colonisateur , de l occupant , voire du massacreur denfants. Pour dissminer la haine, elle recourt la dsinformation et la falsification de lhistoire, et comme rien ne vient sopposer elle , ou si peu, la dsin-formation quelle dissmine passe peu peu pour linformation vraie, la falsification de lhistoire passe pour lhistoire elle-mme.

    Cette guerre conduit ceux qui la mnent vers une impasse et vers un dphasage par rapport la ralit du Proche-Orient et dIsral (ceux qui la mnent parlent dun pays que je ne connais pas, o je ne suis jamais all et o je nirai jamais) : elle nen est pas moins dltre. Elle sarticule avec les initiatives diplomatiques que peuvent prendre les pays dEu-

    La guerre mene contre Isral ne cesse pas

    rope et ladministration Obama, et dbouche sur des pressions inadmis-sibles exerces sur le gouvernement dIsral.

    Elle dborde sur les terrains artis-tiques , comme le montre lexposi-tion prsentement organise au muse du Jeu de Paume o une photographe palestinienne (une certaine Ahlam Shibli) exhibe des photos montrant le culte des martyrs palestiniens (auteurs dattentats suicides et assas-sins dIsraliens) dans le territoires palestiniens , et dans le catalogue de lexposition, voque un peuple qui a tout perdu sauf sa dignit , dont lexistence est nie par loccu-pation , dont lhistoire est r-crite par lidologie colonisatrice , dont les fils sont bafous , et qui na plus dautre issue que la mort des rsistants (et ce genre dexposi-tion, glorification du terrorisme et des assassinats contre des Juifs, gorge de propagande odieuse, est prsente, cest effroyable mais exact, comme intressante et courageuse par divers critiques).

    Elle conduit la haine des Juifs eux-mmes et la monte de lanti-smitisme, voire sans aucun doute lmergence dimmondices tels que Mohamed Merah.

    Elle saccompagne de tous les gestes et de toutes les dcisions manant du mouvement BDS, Boycott Dsinves-tissement Sanctions, quil sagisse de lintimidation de musiciens et dintel-lectuels devant se rendre en Isral, de la construction dun mur du silence entourant ceux qui osent dfendre Is-ral en Europe et, parfois, aux Etats-Unis, de linterdiction la vente de

    produits israliens, de petites nuits de cristal organises par les jeunesses national-socialistes de notre poque dans divers commerces, ou dtique-tage particulier de produits juifs que vient de dcider de mettre en place lUnion Europenne ( qui je suggre de donner aux tiquettes une forme dtoile jaune : cela rappellerait des souvenirs certains boycotteurs par-mi les plus anciens, les autres pour-raient regarder avec motion les pho-tos de lpoque o on pouvait peindre en lettres blanches sur les devantures juives Berlin jdisches Geschft, aux fins de dissuader les bons Aryens dentrer).

    Elle doit tre appele par son nom, car cest une guerre. Elle implique une attitude non plus dfensive, mais offensive. Rsolument offensive.

    Une ptition existe contre lexpo-sition au Muse du Jeu de Paume. Jinvite la signer : europe-israel.org. Mais ce nest pas suffisant.

    Une manifestation sera organise le 30 juin devant le muse du Jeu de Paume. Japporte mon soutien la manifestation. Mais ce nest pas suf-fisant.

    Des actions en justice ont t menes contre diverses actions du mouve-ment BDS. Mais ce nest pas suffi-sant.

    Je suggre de demander au Minis-tre de la Culture lorganisation dune exposition de photographies de scnes dattentat en Isral, denfants juifs gorgs ou mutils par des rsistants . et je suggre dexiger que cette exposition soit appele

    Oeuvres dart palestiniennes . Il faut exiger que l art palestinien soit regard en face.

    Si un refus est exprim, comme cest probable, on peut demander aussi au Ministre de la Culture que soit orga-nise nouveau lexposition Le Juif et la France , comme la suggr un lecteur de Dreuz. Elle avait remport un succs certain au temps de Vichy. Ctait une exposition artistique , comme on dit en France aujourdhui.

    On peut aussi faire campagne pour que tous les produits juifs soient ef-fectivement tiquets en France et en Europe avec une toile jaune. Pour-quoi la France et lUnion Europenne devraient-elles sarrter aux demi-mesures ?

    On ne doit pas hsiter se faire pro-vocateur aux fins de placer ceux qui mnent la guerre face leur propre obscnit.

    On peut aussi dcider de quitter ce continent nausabond, et si on ne peut le quitter physiquement, le quit-ter intellectuellement, culturellement et conomiquement autant que faire se peut.

    On doit rsister. Vraiment. En gardant au mot de rsistance sa vraie signifi-cation. Ou partir : dune manire ou dune autre. Mais en ce cas, pas par-tir en silence, mais en affirmant son dgot.

    Guy Millire

  • 8Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

    La Belgique, ce plat pays qui nen finit pas de se diviser sauf sur lopi-nion quil faut avoir dIsral, a la chance davoir une agence de presse aux qualits quivalentes celles de lAFP. Belga News Agency a pour mission de livrer 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 une information fiable, rapide et qua-litative en Belgique et ltranger . Chacun sera donc rassur ! Sauf les Israliens et leurs soutiens qui connaissent le peu de fiabilit accorder de telles affirmations en provenance dEurope de lOuest et particulirement de Belgique.

    La crdibilit est une qualit qui fait dornavant dfaut en ce pays !

    A preuve, par une dpche, cette agence, reprise par la Libre.be entre autres, nous indique que, lors de son rcent voyage dans ltat hbreu, Le Prince Laurent (a t) reu par une organisation sioniste . Si beaucoup dorganisations se disent sionistes, ne sont-elles pas, dabord, israliennes ? Par ailleurs, est-il dusage de noter en titre la qualit de cette organisa-tion plutt que son nom ? La seule raison que lon peut attribuer cette faon de procder est la dnonciation camoufle, subliminale du journaliste envers cette rencontre. Un grief qui frappe linconscient de chaque lec-teur. Une critique reprise telle quelle par les mdias.

    Faut-il sen tonner ? Le pass nous dit que non !

    Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

    Dautant plus lorsque le dbut de cette dpche pose une question confirmant la triste ide du Sionisme que se fait le journaliste.

    Une nouvelle maladresse du fils dAlbert II ?

    Est-ce une maladresse que de rencontrer les dirigeants de lONG environnementale Keren Kayemet LeIsral, qui a dj, nous rappelle cette mme dpche faute de pouvoir cacher sa raison sociale, plant plus de 230 millions darbres sur plus de 100.000 hectares et continue de planter 3 millions darbres par an .

    Quon lexcuse du peu !

    Une association qui a galement comme objectif, et cest l que le bt blesse le journaleux, lducation sioniste destination des jeunes gn-rations dIsral et de diaspora et des nouveaux immigrants . Une duca-tion aux valeurs juives et israliennes qui dfrisent les tenants dune idolo-gie o la colonisation, les crimes de guerre et contre lhumanit, la disproportion des armes lors des reprsailles ou encore les rsistants palestiniens chargent le Sionisme le rendre infrquentable.

    Le moins que lon puisse dire, est que le Sionisme est devenu, aux yeux des moralisateurs une idologie quil faut tout prix combattre, mettre lindex, interdire de tout contact jusqu la victoire finale. A savoir, llimination de cette maladie et, par effet de bande, lradication du seul tat du peuple juif travers la plante.

    Dautres avant eux ont accus les Juifs de toutes sortes de forfaits, de mfaits, de crimes, dentorses aux lois du moment. Le peuple juif est aujourdhui florissant ! Avec lui lEtat dIsral et le Sionisme. Quant ses accusateurs ils ont depuis disparu.

    La conclusion se fait donc delle-mme quant cette idologie qui mne actuellement lEurope !

    Publi par Victor PEREZ

    Lagence Belga aussi bien que lAFP

    En France, le mariage religieux est possible mais na aucune valeur lgale depuis 1791.Larticle 433-21 du code pnal pu-nit de six mois demprisonnement et de 7 500 euros damende tout ministre dun culte qui procde, de manire habituelle, aux crmonies religieuses de mariage sans que lui ait t justifi lacte de mariage pralablement reu par les officiers de ltat civil.

    Pour pouser une musulmane en France, il faut devenir musulman.Et ce sont les mairies qui vous y obligent!

    Ne tombez pas de votre chaise et lisez ce qui suit !

    On aura tout vu et encore ce nest pas sr quand les mairies demandent au futur mari de se convertir lIs-lam !

    Les mairies franaises refusent le mariage civil dun franais avec une marocaine sil ne sest pas converti lislam.

    Quand Frdric Gilbert, journaliste tl, a voulu pouser sa compagne marocaine et mre de son enfant, il tait loin dimaginer le pige admi-nistratif qui lattendait.

    Aprs avoir retir un dossier de de-mande de mariage la mairie dAu-bervilliers, il dcouvre, parmi les formulaires habituels, un document intitul : certificat de coutume . Une pice se procurer auprs du

    Consulat du Maroc, que tous les couples franco-marocains nous four-nissent, tous les jours , lui explique lofficier dtat civil.

    > Confiant, Frdric Gilbert se rend donc au Consulat, o il apprend, berlu, que lobtention de ce trs anodin certificat de coutume est en fait conditionne une petite for-malit : la fourniture dun Acte de Conversion lIslam .

    efusant catgoriquement de se sou-mettre cette conversion express, le mcrant retourne la mairie rpubli-caine et laque dAubervilliers.

    Et l, fig sur place, il sentend dli-vrer un verdict administratif sans ap-pel : pas de mariage civil sans certifi-cat de coutume! Sans conversion lIslam, donc.

    Sous le choc, le postulant au mariage pluche le Code civil qui lui confirme que ce certificat de coutume nest pas obligatoire.

    Il peut ventuellement servir vrifier ltat de clibat dune personne tran-gre si, comme il arrive dans certains pays, les mariages et les divorces ne sont pas inscrits en marge de lacte de naissance. Un cas de figure qui, en loccurrence, ne le concerne en rien, puisque sa future pouse est en possession dun certificat officiel de clibat.

    Mais non, laffaire est entendue, lOf-ficier dEtat Civil de la mairie dAu-bervilliers reste inflexible : Vous

    navez qu faire semblant comme les autres, et devenir musulman sur le papier, mais pas pratiquant.

    Incrdule, Frdric Gilbert se ren-seigne auprs de plusieurs mairies : mme rponse !

    Autrement dit, la loi marocaine pr-vaut sur la loi franaise ! Et cest la mme chose avec la Tunisie, lAlg-rie et lgypte.

    En poursuivant son enqute, il d-couvre alors avec effarement que tous ses compatriotes maris en France des musulmanes sont devenus musul-mans sur le papier .

    Cest si simple! Une conversion se fait dans nimporte quelle mosque en trois minutes.

    Il suffit de lever lindex hauteur du visage et de prononcer avec convic-tion et avec cur cette phrase : Je reconnais qu il n y a de Dieu qu Allah et son prophte Mahomet et limam dcide que vous tes devenu musulman.

    Cest ce que font la plupart des hommes pousant une marocaine en France, pour rgulariser leur union la Mairie et viter lesproblmes avec ladministration franaise ou maro-caine.

    Et vu la progression des musulmans en France, a nest pas prs de chan-ger.

    Noublions pas quau Maroc toute relation hors mariage est un dlit.

    Aux dernires nouvelles, un lu dAubervilliers lui a fait savoir que le dossier serait tudi tape par tape par le service juridique de la mairie.

    Le fils de ma voisine est pass par l, baptis catholique , il a d choisir Ottman comme prnom pour pouser Jasmina, llue de son coeur. Oui, il sest fait musulman !

    http://www.leparisien.fr

    Pour pouser une musulmane en France, il faut devenir musulman

  • 9Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

    Dimanche 16 juin en fin de journe, en Seine et Marne (77), une famille est runie dans son pavillon.

    Le jeune fils de la famille sort sur le pas de la porte pour demander un homme qui fait des allers retours en moto grande vitesse dans une petite rue limite 30km/h de ralentir car des enfants traversent. Le motard nerv tente de lcraser. Le reste de la famille rejoint le jeune homme pour lui porter secours.

    Le motard qui savre tre un voisin est rejoint dans la rue par ses amis : 5 personnes de type europen.

    Le ton monte.Une bagarre explose.

    Lun des agresseurs a une barre en fer quil utilisera a plusieurs reprises contre les membres de la famille dont deux jeunes femmes. Ils font plu-sieurs reprises le salut nazi, crient Heil Hitler, on aurait d tous vous brler et finir le travail en 40 ; sale feuj, je vais brler ta maison et brler ta voiture avec tes fils dedans sale chien de feuj je tencule.

    Le service de scurit du lotissement intervient, la police aussi.

    Un des attaquants est plac en garde vue le soir mme. Les 5 autres le lendemain matin.

    La fille de la famille attaque et la fiance du fils ont eu 5 jours dITT chacune, lune delle a le poignet cass. Tous les membres de la famille prsents sont convoqus au commis-sariat. Deux dentre eux sont placs en garde vue. En fin de matine toutes les gardes vues sont leves.

    Plusieurs voisins ayant assist la scne ont tmoign auprs de la po-lice et relat les insultes antismites virulentes et rptes ainsi que les violences physiques commises. Une vido tourne sur les lieux atteste dune partie des insultes antismites.

    Tous les protagonistes (famille + agresseurs) ont reu une convocation pour audience au Tribunal de Grande Instance de Melun pour le 20 janvier 2014.

    Mais comment imaginer prsent que les voisins reviennent vivre juste ct de la famille juive ? Comment la famille juive peut-elle accepter cela ? Comment la France peut-elle accep-ter la remise en libert des nazis ? Un jugement rapide naurait-il pas plutt lieu dtre ? Une ordonnance rcla-mant aux nazis de se tenir au moins 10 km de ses voisins en attendant le procs ne serait-elle pas lgitime ? Pour la justice de daube Taubira, non.

    Par Luce Pierre Avec le SPCJ

    Des nazis sattaquent leurs voisins juifs. En France.

    Devant un palais de congrs de Montreuil (Paris-Est), plein cra-quer, le prsident de Nidaa Tounes, Bji Cad Essebsi, a fait un check-up en rgle de la situation en Tunisie, aussi bien sur les plans conomique et social quen matire politique. Il a notamment mis en relief lchec du partie islamique Ennahdha, pilier de la Troka gouvernante, dans la ralisation des objectifs pour les-quels ces partis sont au gouverne-ment. Mais quelles alternatives pro-pose-t-il ?

    Au-del dune introduction adres-se cette communaut tunisienne ltranger, estime par le charg de ltranger au bureau excutif de Nidaa Tounes, Abderraouf Khammassi, au dixime de la population tunisienne, Bji Cad Essebsi a adress quatre messages essentiels, qui englobent ses rponses aux problmes vcus par la Tunisie.

    Le premier message est plutt intro-ductif. Nidaa Tounes est ouvert tout le monde. Il runit tous ceux qui croient en lEtat tunisien et son dra-peau, sa tolrance et sont contre la violence, a dit BCE, en insistant sur limpratif de dissoudre les Ligues de protection de la rvolution. Notre parti est form de syndicalistes, des-touriens, indpendants et gens de la gauche , a-t-il ajout.Le deuxime message est adress aux militants de Nidaa Tounes : travaillez ensemble, Tous ensemble! Nul nest cens possder la vrit absolue. Vous devez vous unir autour des objectifs tracs par le parti. Jai trouv des

    gens dit-il en discordance. Chacun se croyant indfectible. Nous devons nous tolrer les uns les autres et tra-vailler main dans la main , avec un air de critique. BCE a rappel ce mes-sage lorsquil a insist la fin de son discours sur cette solidarit imprative de tous : Nous devons travailler en rangs souds, aussi bien au sein de Nidaa Tounes quavec les autres partis allis. Si nous perdons les prochaines lections, Rendez-vous dans 50 ans! , a-t-il dit dans un message, on ne peut plus clair. Le troisime message est adress En-nahdha et il comporte un constat, une proposition et une accusation. Pour le constat, de la bouche mme de votre ancien chef du gouvernement, il y a un chec dans la ralisation des objectifs tracs par la Troka. Il fau-drait donc changer de politique. Mais, comme les options choisies nont pas t changes et, mme, les hommes, les choses ne vont pas samliorer comme lindiquent les premiers rsul-tats du gouvernement Larayedh. Il sest donn jusqu dcembre 2013. Or, aprs plus du tiers de son parcours, il na rien russi. Donc, a ne promet pas , a-t-il indiqu. Bji Cad Esseb-si a propos de mettre en place un gouvernement dunion nationale, en ajoutant : cest pourquoi je me suis propos comme candidat la prsi-dentielle. Comment doit-on lire cette proposition ?On dirait que BCE se proposerait un poste de prsident dune phase tran-sitoire, la tte dun gouvernement dunion nationale. La mme proposi-tion que celle avance sur le plateau de tlvision dEl Watania 2 par le dput

    Mehdi Ben Gharbia, ladresse de M. Cad Essebsi. Pour laccusation, elle est toute simple. Si le tourisme est en crise, cest cause de ces dis-cours mal-placs qui appellent la haine. Les juifs sont nos cousins, a-t-il dit martel dans une dclaration de fraternit entre les peuples et les reli-gions. Il faut quand mme souligner que Bji Cad Essebsi qui fut ministre des affaires trangres de Bourguiba ne rater pas une occasion de critiquer Isral, bien que sa propre famille tait trs proche de certains cercles de la communaut juive de Tunis, comme ltait dailleurs la famille de Wassila et Neila Ben Amar.

    Enfin le dernier message adress par Cad Essebsi aux Tunisiens vivant en France tait de leur signifier que la si-tuation tait difficile. Les jeunes ont fait la rvolution contre la pauvret, lexclusion, le dsquilibre rgional et le chmage. Or, les statistiques montrent que les choses ne bougent pas. La Compagnie de phosphate de Gafsa est en crise. Pourtant, cest lune des vannes des rares richesses du pays, a-t-il constat, en appelant des solutions imminentes pour ces jeunes chmeurs et ces rgions margi-nalises. Un gouvernement dUnion nationale est dans lobligation de trou-ver de telles solutions , a-t-il martel. Le seul bmol au cour de cette allo-cution fut provoqu par une bande de barbus illumins sortis tout droit dune mosque parisienne qui se mirent hurler des slogans hostiles en jetant leurs chaussures en direction de lhte de marque. Yvan Lellouche

    Tunisie : Bji Cad Essebsi appelle de Paris un gouvernement dUnion nationale et condamne ceux qui appellent la haine contre les juifs !

  • 10Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

    Excellent nouvelle pour le hightech isralien. La clbre firme Kaspers-ky sinstalle en Isral. Kaspersky Internet Security ou KIS est une suite de scurit dveloppe par la socit russe Kaspersky Lab com-patible avec Windows. KIS propose la dtection et la suppression des logiciels malveillants, du spam, et bloque les tentatives hameonnage et les dtournements de donnes.Eugne Kaspersky, n le 4 octobre 1965 Novorossiisk, en Russie, est un informaticien russe et lun des fondateurs de la socit russe Kas-persky Lab, rpute pour ses pro-duits antivirus et pare-feu.

    Il est fils dun ingnieur et dune archiviste. Eugne Kaspersky est diplm de lInstitut de cryptogra-phie, des tlcommunications et dinformatique. Jusquen 1991, il a travaill dans un centre de recherche scientifique multidisciplinaire. Cest en 1989 quil a commenc tudier les virus lorsquil dcouvrit le virus Cascade sur son ordinateur.

    De 1991 1997, Eugne Kaspersky a travaill au Centre des technologies de linformation KAMI o il a dve-lopp, avec un groupe de partenaires, le projet dantivirus AVP (AVP fut renomm Kaspersky Anti-Virus en novembre 2000). Il allait devenir lun des co-fondateurs de Kaspersky Lab

    en 1997.

    Eugne Kaspersky est une sommit lchelle internationale dans le domaine de la scurit informatique. Il a crit un grand nombre darticles consacrs la virologie informa-tique et intervient frquemment dans le cadre de sminaires spcialiss et de confrences dans le monde entier. Eugne Kaspersky est membre de la Computer Antivirus Researchers Organization (CARO), une associa-tion internationale regroupant les plus grands experts de la lutte contre les virus.

    En avril 2011 son fils cadet, Ivan Kas-persky, est victime dun enlvement. Ses ravisseurs demandent une ranon de 4,3 millions de dollars.

    Il est galement un fervent partisan dun contrle dInternet dans lequel chaque utilisateur devrait sidentifier avec un passeport numrique afin de se connecter au rseau, permettant un traage absolu des activits des inter-nautes. Il prconise dsormais deux Internet, lun compltement libre et ouvert et un autre entirement scu-ris avec systme didentification pour le-commerce et tout ce qui est officiel.

    par:Michal Kaplan

    Le spcialiste antivirus Russe Kaspersky sinstalle en Isral

    La police de la ville dAartselaar, prs dAnvers, a ignor et mme minimis la plainte dune femme victime dune agression caractre antismite, a indiqu lavocat Mis-chael Modrikamen au magazine juif Joods Actueel.

    Lavocat exige une enqute du comit P de contrle des activits de la police et demande la ministre comptente de ragir.

    Les faits se sont drouls il y a un mois lorsque Ruth Sverdloff, une ancienne championne isralienne de tennis, a emmnag avec sa com-pagne belge Cindy Meul dans un appartement dAartselaar.

    Le lendemain de leur installation, Ruth a pos une mezouza (petit tube contenant un parchement de prire juive) sur la porte de lappartement. Depuis lors, les deux femmes nont cess dtre harceles par des voisins racistes qui frappaient sur les murs et lanaient des slogans anti-juifs tels que Juifs puant , nous ne voulons pas des Juifs dans ce btiment ou les Juifs doivent foutre le camp .

    La police a t prvenue mais cela na rien chang. Jai du envoyer ma propre fille chez ses grands-parents parce que lenfant avait trop peur de rester dans lappartement , explique Ruth.

    La situation a dgnr le 24 mai lorsque deux des voisins ont envahi lappartement des deux femmes, frappant violemment Cindy Meul, qui ce moment tait seule chez elle. Saignant abondemment, la femme a eu le nez cass et a subi plusieurs

    ecchymoses. Transporte lhpital, elle y est reste deux semaines.

    La situation tait rellement hallu-cinante , raconte Me Modrikamen, quand il est apparu que le policier souhaitait classer laffaire comme sans importance. Selon lui, Cindy Meul a mme vu le policier dArtse-laar discuter et rire avec les agresseurs lorsque lambulance est arrive. Plu-sieurs tmoins auraient confirm cette version.

    Quand Ruth Sverdloff sest dcide porter plainte, la police lui a rpondu : Ici on est en Flandre, alors vous devez parler le nerlandais, parce quelle sest exprim en anglais.

    Cest seulement lorsque laffaire a t rapporte par la presse, notamment isralienne, que Ruth a t entendue et quun procs-verbal a t tabli, un mois aprs les faits.

    Me Modrikamen a dit sattendre une raction des autorits politiques. Lan dernier, les ministres de lIntrieur et de la Justice avaient dcid quune plus grande attention serait accorde lantismitisme dans la formation de la police et quun magistrat de rfrence en ce qui concerne lanti-smitisme serait nomm, justement pour viter de tels cas. Tout ceci semble tre rest lettre morte, a-t-il dit.

    Source: ejpress

    Acte antismite grave en Belgique : la police refuse denregistrer la plainte

  • 12Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

    Nous avons vu dans la paracha pr-cdente que Pinhas tua Zimri fils de Salou. Les chefs de tribus mani-festrent leur volont de lexcommu-nier voire mme de le tuerraconte le Talmud Sanhedrin (Jrusalem). Alors D-ieu sexprima en ces termes : Mon alliance sera pour lui est sa postrit, une alliance dun sacerdoce perptuel. Rachi explique : cest en assouvissant la vengeance de D-ieu, que Pinhas aura mrit cet honneur. Mais Rachi est convaincu que Pinhas nprouvait gure de haine pour Zi-mri. Ainsi donc il a dtourn ma co-lre dit HM de sorte que je nai pas ananti les enfants dIsral. Par ail-leurs il est crit dans le Talmud Baba Batra que Celui qui porte secours une seule me dIsral est considr comme ayant permis au monde entier de se maintenir!. HM dit : Pinhas a donc dtourn ma colre de dessus les enfants dIsral Bkano en se montrant jaloux ma place. En fait, il ne sagit nullement ici de la jalou-sie identique celle des hommes. Ce sera effectivement Moise qui aura la charge par D-ieu dannon-cer Pinhas quil lui accorde son alliance de Paix. Le Midrach Raba prcise : Je lui donne mon alliance de Chalom ..Signifie que Pinhas et Kaam, cest--dire quil a une existence Eternelle. La Paix de son vivant, dit le Midrach comme aprs la mort, la paix dans la poussire o les vers ne viendront pas troubler son repos!. Dans le livre des Lvitique le verset mentionne galement : Si vous vous conduisez selon mes lois, dit HM, si vous gardez mes prceptes et les excuter Il est vident que dans ce cas l, les enfants dIsral se comporteraient comme les justes qui nauraient plus de souci se faire lorsquils dormiront dans la pous-sire. Ds lors, dit D-ieu, Je ferais rgner Baarets (comprenez sous le terre) dans la tombe, o vous pourrez dormir en toute quitude. Comme il est dit dans les RoisII propos du Roi David : David sendormit avec ses pres et fut enseveli dans la Cit de David, sans que rien, ni mme vermine, ne viennent troubler son repos. Dans le Talmud Sanhedrin 82b on nous raconte que Pinhas (en digne petit fils dAaron) supplia

    D-ieu darrter lpidmie comme il est crit dans les psaumes du Roi David. Lamour de Pin has pour son prochain tait grand tel point quil ne pouvait supporter de voir des personnes souffrir. Rabenou Yona crit quun vrai Bn Isral doit prier tous les jours pour la gurison de tous ses frres malades et mme pour les personnes en bonne sant de manire ce quils ne tombent pas malades. Le bon juif doit galement prier pour que le peuple soit pargn de toute souffrance et de tout mal qui pourrait lui tre caus par les nations ou par la pauvret ou mme par des catastrophes diverses. Il est gale-ment indispensable de prier pour les filles dIsral afin que les douleurs de laccouchement soient supportables, mais aussi pour celles et ceux qui sont loigns de la communaut, de manire ce quils reviennent au bercail. Prier avec ferveur de ceux qui nont pas denfant de manire ce que lEternel exauce leur prire. Le Talmud raconte lhistoire de deux hommes condamns la potencela sentence qui avait t prononc tait la mme, pourtant lun deux revint saint et sauf dans son foyer! Alors on posa alors la question un sage : Pourquoi cette diffrence? Simple-ment dit-il parce que les prires sin-cres de lun furent acceptes, tandis que les prires de lautre manquaient de conviction et de ferveurPrier comme le dit le Zohar cest Larme dIsral !. Le Roi David crit : Ka-rov A-dona le kol korav lkol acher ikraouo be emth! HM est proche de celui qui lappelle avec sincrit!

    A lissue de lpisode dramatique vcu dans le dsert o le peuple se livra la dbauche avec les filles de Moab (on dplora la mort de 24.000 hommes). D-ieu dit Moise et Ela-zar fils de Aaron : faites prsent le dcompte de toute la communautJe dsire, en joignant mon nom cha-cun des leurs (Rabinou Bay nous fait remarquer que le verset qui nu-mre les enfants dIsral commence par Yod et se termine par H le nom de D-ieu), Par ce signe HM vient tmoigner en leur faveur tant donn quils avaient gard la mitzva de la puret familiale, qui est essentiel dans

    Parachat Pinhas : Lhomme exemplaire

    la vie dun couple .Je me porte donc garant dit D-ieu de la chastet de cha-cune de leurs pouses, lexception notable de Chelomith Bat Divri. La paracha aborde galement le partage de la Terre sainte par tirage au sort ainsi que la requte des filles de Ts-lopfrat, descendant de Yossef, dune part de lhritage de leur pre. Elles obtiendront finalement gain de cause grce lamour fidle quelles avaient pour la Terre dIsral. Nous devons galement retenir que la paracha de Pinhas est lue en principe dans la p-riode appel Ben Ametsarim-entre les barrires qui dmarrent du jene du 17 Tamouz jusquau 9 Av. En cette priode se sont abattus cinq d-sastres sur le peuple dIsral : Mose a bris les premires tables de la loi, on dit galement que le Korbane tamid le sacrifice perptuel que lon apportait au Temple fut suspendu, on dit aussi que la premire faille dans la muraille du Second Temple est appa-rue, de mme quApostemos ordonna lautodaf dun seffer Thora et quon

    installa une idole dans lenceinte du Temple !. Il est important de souligner que les sages, conseillent aux parents et aux ducateurs que nous sommes de redoubler de vigilance vis--vis de leurs enfants en cette priode historique difficile pour le peuple dIsral. Puisse lEternel nous prot-ger!. Le Zohar affirme que Pinhas est aussi la rincarnation de Joseph. Cest pourquoi ils sinterrogent sur un lien possible entre Pinhas et Yos-sefLe Talmud nous apprend que Pinhas nalla pas au combat contre Midian sans raison vidente, mais au contraire pour bien appliquer une or-donnance de jugement qui concernait son arrire grand pre maternel qui ntait autre que Yossef dont le ver-set dit : Les Mdiantes le vendirent en EgyptePinhas serait donc un noble descendant de Yossef Atsadik. Mais pas seulement, Le Zohar Aka-doch nous explique quaprs avoir tu Zimri et Cosby, D-ieu rajouta Pinhas un Youd dans son nom, ce youd provenait justement de chez Yossef. Joseph et Pinhas disent les Sages ont la mme vocation onto-logique : permettre lunion parfaite

    entre la Prsence Divine et le peuple dIsral, en se prservant des drives morales et de la dbauche.

    En effet pour la Thora, la base dune socit saine repose avant tout sur la famille. Cest le noyau essentiel dans une vie socital. Il est donc extr-mement important que les bases de cette famille soient claires, tant du point de vue moral que du point de vue gnalogique. Ce sont ces bases qui ont toujours caractris le peuple dIsral. Lacte de Pinhas nous appa-rait alors dans toute sa dimension. Il a mrit ce titre de Grand prtre pour permettre lexpiation de tout un peuple. Il est crit dans le livre Chaarei Tchouva les portes de la Tchouva : Lune des grandes bonts de D-ieu fut de permettre lhomme datteindre les voies du repentir, qui est la clef de lexpiation. Les Sli-hot-supplications qui dbuteront le 8 aot prochain dans certaines com-munauts, seront une belle entre en matire.

    Yvan LELLOUCHE

    COUP DE POUCE - EMPLOIS JEUNES

    Adam Urgent jeune cherche un travail du 1er au 30 juilletContact Tl : 06.67.60.52.38

    Chmol Jeune 18ans ChercheTravail plein temps dans tous les domaines

    Tl : 06.52.16.81.18

    Carla Jeune Etudiante cherche un emploi tt secteur juillet et aout contact

    Tl : 06.59.80.87.95

    Meir recherche un emploi pour lt Tl : 07.50.43.98.68

    Ruben Donne cours de soutient du CM1 la 3meTl : 07.81.33.70.38

    Liora Donne cours de soutient scolaire intensifTl : 06.40.12.62.87

  • 13Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

    Le Gnral Rachid Ammar, 67 ans, un des hros de la rvolution Tunisienne a pris de court tout les tlspectateurs qui ont regard, lundi soir lmission Attassia Mas-saa diffuse sur Attounissia TV, en annonant son dpart la retraite.A la surprise gnrale des prsents sur le plateau il a indiqu avoir inform le prsident de la Rpu-blique samedi dernier et avoir for-mul sa demande crite de dpart la retraite vu quil a dpass lge lgal de la retraite depuis octobre 2006.

    Rachid Ammar prcise bien quil ne dmissionne pas et que malgr lin-sistance de Moncef Marzouki pour le faire revenir sur sa dcision, le gn-ral insiste pour partir la retraite et indique que sil est rest en activit cest pour mener lappareil militaire

    et tout le pays bon port dans ces conditions exceptionnelles que tra-verse la Tunisie.

    Il ajoute que ce nest pas la campagne mene contre sa personne et contre lArme qui justifient sa dcision de partir mais quil prouve dsormais le besoin de souffler et de soccuper de sa famille.

    Aprs linterview choc de Rachid Ammar, lhomme prend une nouvelle envergure, au point o certaines voix parlent dj de lui comme un candi-dat idal la prsidence de la Rpu-blique.

    Libr de ses obligations militaires, par de son actif en faveur de la r-volution et ayant une rputation de sagesse, Rachid Ammar rassure le peuple. Et des sondages dopinion

    pourraient aisment le dmontrer. Larme au service dun Etat civil, rpublicain, protectrice de la rvolu-tion et de la libert et des droits so-ciaux quelle a revendiqus a insist le gnral en lisant la lettre quil avait prpar en guise dannonce en direct la tlvision.

    Ets-ce ce profil idal qui a motiv la rcente cabale dont il a t la cible ? On pourrait y songer Toutefois, aujourdhui, nul ne connat les inten-tions du gnral ( la retraite, prochai-nement) et lui affirme quil voudrait se consacrer sa famille. Pourtant, contrario, personne ne pourrait antici-per sur lavenir.

    Attendons voir Bien que nombreux sont ceux qui pensent que Rachid Ammar prpare quelque chose et les commentaires ont fus sur les rseaux sociaux abordant la longue interview (plus de 3H30) sur Attounissia TV du chef dEtat-major des trois armes comme une habile manuvre desti-ne rebondir :Chacun y va de son commen-taire Je ne vais pas me priver du mien... Son (Rachid Ammar) exer-cice consistant passer de la langue dacier (pas de bois) au bavardage en mode libre du discours solennel la petite confidence, ressemble comme deux gouttes deau un immense brouillage des pistes. Aujourdhui, les adorateurs des beaux discours se sont royalement ennuys mais pour moi ce bonhomme sest fait passer pour un pitre orateur, un type sans culture ni ambition politique histoire de se faire oublier un temps avant de rebondir Le discours final quil a lu vers la fin atteste tant sur le plan de la forme que du fond que cest tout sauf un retrait, a dailleurs comment MBJ.

    Y. L

    Tunisie : Le Gnral Rachid Ammar annonce son dpart la retraite

    Linformation relative labdica-tion de Cheikh Hamad Ben Khalifa Al-Thani, le tout-puissant mir du Qatar, ne date pas daujourdhui. Des rumeurs avaient en effet fait le tour de la toile trois semaines auparavant expliquant ce geste par des pressions qui auraient t exerces sur le prince rgnant par certaines puissances occidentales, notamment les Etats-Unis, ou peut tre aussi la France ou la Grande Bretagne peut-tre dranges par le tapage fait autour du minuscule mirat sur sa contribution voire sa participation active dans la diplo-matie internationale et surtout le rle jou sur la scne arabe.

    Aujourdhui, cette information prend forme puisque le Cheikh Ben Kha-lifa Al-Thani serait sur le point de dlaisser son trne au profit de son fils et jeune hritier Cheikh Tamim, g de seulement de trente trois ans. Pourquoi un tel changement soudain et plutt inattendu dans la mesure o rien ne prdestinait Cheikh Hamad dmissionner et laisser sa place quelquun dautre, soit-il son fils ?Est-ce un choix dlibr du souverain rgnant g seulement de soixante

    et un ans qui souhaitait passer la main et vaquer dautres occupations au-trement plus reposantes comme le laissent entendre les sources proches du palais, Cheikh Hamad ayant envi-sag cette solution depuis quelques mois dj !? Rien nest moins sr dans cet mirat devenu, par la force de son gaz et de ses dollars, un impor-tant (trop) dans lchiquier internatio-nal de par le rle quil est en train de jouer dans son soutien linterna-tionale islamiste, toutes obdiences confondues, des Frres Musulmans en Egypte en Tunisie, ou encore les djihadistes au Mali ou en Syrie ou ailleurs.

    A ce sujet, on peut se risquer davan-cer deux hypothses. La premire est que limage de Cheikh Hamad et sa politique, notamment sur la scne internationale, commence dranger ceux qui linstrumentalisaient dans la mesure o sa crdibilit et sa pro-bit politiques se rognaient. Autre-ment dit, le nouveau souverain serait appel se montrer plus discret et moins encombrant ! La seconde est que cette abdication nest que le rsultat dune sournoise lutte dans les arcanes du palais entre les puis-santes familles rgnantes et leurs plus proches allis. Il semble que le clan de la trs influente seconde pouse de Hamad, Mouza, dont Cheikh Tamim est le deuxime fils, veut mettre la main sur les affaires du petit mirat. Ce serait l en quelque sorte un coup dEtat blanc ! Maintenant, est-ce que ce changement aurait des rpercus-sions sur la scne intrieure et ext-rieure? Rien nest moins sr sachant que Tamim, avant dtre intronis nouveau souverain, partageait les points de vue de son pre surtout sur la participation de ce pays dans les conomies occidentales

    Y.L

    Changement au Qatar : coup dEtat blanc ou abdication volontaire?

  • 14Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

  • 15Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

  • 16Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013en PARTENARIAT AVEC LE Plus HEBDO

    Ce matin, cest en coutant Gilbert Bcaud que jai crit ces quelques lignes, inspir par des mots tellement justes : Ce qui dtruit le monde, cest lindiffrence Un homme tombe dans la rue et personne ne la vu .

    Non ce nest pas par nostalgie que je le cite, mais plutt pour partager avec vous un moment dmotion face une ralit qui souvent nous dpasse. En tous cas, lindiffrence, lquipe du Plus Hebdo ne connat pas : deux des dossiers spciaux que nous avons dve-lopps ces dernires semaines ont eu un impact impressionnant et immdiat sur nos lecteurs. Le tout dernier consa-cr aux adolescents a suscit un grand intrt et de nombreuses ractions sur Facebook - la caravane de lcole des parents pour apprendre mieux com-muniquer avec ses enfants est attendue comme le Messie dans tout le pays On nous suggre aussi douvrir une ligne tlphonique pour rpondre aux questions dducation Certains su-jets jusqualors tabous pourraient enfin tre traits en toute confidentialit, avec

    de vrais professionnels dans chaque domaine Encore un peu de patience, tout arrive temps !

    Le deuxime sujet qui a retenu votre attention est non moins douloureux : la violence conjugale. Ici aussi les rac-tions nont pas tard, ainsi que des mes-sages privs, parfois terribles, concer-nant des femmes bien sr, mais aussi des enfants. Lexemple tragique de Ro-nite Bitton, qui affronte au grand jour lhomme quelle a quitt pour violence envers elle et son fils Mickael Solal il y a dj plus de douze ans, montre bien lampleur de la dtresse que ces situa-tions provoquent. Un ex-mari belge qui ne cesse de la harceler, la disparition mystrieuse depuis cinq ans de leur fils, et pour finir la voici condamne cinq ans de prison, ici en Isral

    Linformation commence tre relaye par les mdias israliens et franco-phones, mdias auxquels nous consa-crons justement notre dossier de cette semaine. part diffuser linformation, les mdias jouent-ils un rle essentiel dans la socit ? Si le Ptit hebdo est devenu le Plus Hebdo, cest pour sou-ligner sa vocation dtre non seulement un magazine, mais en plus un outil ca-pable de lutter contre labus et lindif-frence. Nous avons pu raliser quel point les lecteurs sont attentifs et moti-vs pour chaque cause, prts se mobi-liser et sengager pour repousser la pnombre et apporter un peu de lumire de rconfort ceux qui tendent la main. Plus encore, des personnalits poli-tiques ou artistiques, en France comme en Isral, se sont mobilises pour aider cette femme traque retrouver son fils et en finir avec le cauchemar. Alors joignons-nous leur combat et celui de toutes les causes qui rveillent en nous un sentiment dinjustice.

    Lindiffrence Pas chez nous !Jean-Charles ZerbibDirecteur FSJU-Isral Prsident des Anciens EEIF en Is-ral

    En principe, les mdias sont limage de leurs utilisateurs, ce qui renvoie la question vers le public des mdias francophones en Isral. Il est clair qu premire vue la partie merge de liceberg francophone a plutt une vision globalement monocolore ! De fait, cest une vision du noyau dur de cette communaut qui est principale-ment de droite, plutt engag religieu-sement, souvent regroup dans des villes ou quartiers spcifiques. Les autres plutt laques ou de gauche ne sont pas suffisamment organiss, mo-tivs, mobiliss ou intresss crer une presse spcifique en langue fran-aise. Soit ils lisent les mdias isra-liens en hbreu, soit ils consultent les mdias anglophones. Sil existe bien une pluralit sur le plan quantitatif, elle nest pas vraiment pluraliste. Bien entendu, les lecteurs comprennent bien les nuances entre les mdias ul-tra-orthodoxes ou ceux plutt proches des sionistes-religieux, mais cela reste dans un espace restreint douverture.

    Georges Elia SarfatiFondateur de lUniversit populaire de Jrusalem

    Lactivit mdiatique fait partie int-grante de la ralit contemporaine. Si lon excepte les dbuts de la radio-phonie et de la tlvision, marqus par lutopie ducative, force est dad-mettre que depuis plus dun demi-sicle, les mdias sont aussi un appen-dice de la domination politique. De ce point de vue, les oligarchies librales (dmocraties reprsentatives) sont galit avec les bureaucraties totali-taires, le pluralisme en plus. cela il faut ajouter que dans la mesure o la question sioniste est pour une bonne partie de la plante lanalogue de la question juive des 19 et 20 sicles, il ne faut donc pas stonner que la place accorde Isral dans les mdias internationaux confine lob-session collective. Si lon devait juger du dynamisme dune civilisation la place quelle accorde Isral, il ne se-rait pas exagr de dire que le trait juif est une dimension de lidentit non-juive ! Que lunivocit, aux couleurs du prjug, de la diffamation et du mensonge rigs en systme, soit de rgle lorsque les mdias traitent dIs-ral est aujourdhui un constat qui par-

    ticipe du lieu commun le plus cul. Reste savoir comment le peuple juif et ltat dIsral ont fait face et font face cette univocit. Il semble que depuis quelques annes, le souci de la hasbara ait cd le pas la contre-of-fensive et au contre-discours. La mul-tiplication des sites mdiatiques alter-natifs est la preuve loquente dune prise de conscience nouvelle : Isral a aussi les moyens de gagner la guerre de linformation.

    Shlomo BalsamPrsident dAloumim. Intervenant et guide Yad Vashem

    Il y a, Jrusalem, rue Keren Kayemet, un merveilleux magasin o on peut acheter tous les journaux israliens en langue trangre, russe (Vesti, Vre-mia), hongrois (Ujkelet) etc et fran-ais. Chacun a une autre vocation et chacun est lu, le plus souvent dans les communauts juives ltranger. La voix isralienne en Diaspora. Et une grande presse . Le problme est que les mdias franais voquant Isral le font trop souvent dune faon curieuse et trompeuse : on enderline , on dieudonnise Les mdias israliens francophones se doivent de parler un public franais plus large que le public isralien francophone. Sortir plus de leurs chapelles , de leurs messages cibls pour donner des leons de vrai judasme ou autre, de leurs prches publicitaires pour tel ou tel rabbin. Dans les annes 1945-1946 et mme 1947, la presse franaise dans sa presque totale majorit tait trs pro-palestinienne Soutenant la lutte des bateaux clandestins ramenant des rescaps de la Shoah vers la Palestine juive, notamment lExodus, les jour-nalistes appuient le droit de la Pales-tine Juive lindpendance et la libre immigration contre linique Livre Blanc britannique Franois Azouvi, crivain et ancien professeur au CNRS et lEHESS, montre dans un livre le soutien total cette poque, des di-torialistes comme Camus, Mauriac et mme, surprise, Jean-Paul Sartre Ces derniers temps jai rencontr des journalistes de GEO Yad Vashem : leurs articles sur Jrusalem mont du ; jai rencontr des mules indigns de Hessel qui mont vex en disant : cest une honte que Yad Vashem soit en Isral ... Le rle des mdias francophones israliens est de fournir des rponses sur la ralit sioniste et isralienne en donnant un cours de journalisme objectif et impartial aux collgues franais qui ont oubli de-puis longtemps dtre plus cartsiens.

    Claude David FrankforterConsultant en marketing et commu-nicationMa rponse paratra paradoxale : lun et lautre, cest dire une unicit plurielle . Le monde a t cr par la Parole divine et a failli disparatre cause de la parole humaine : aprs le Dluge, lors de ldification de la Tour de Babel, Dieu en colre supprime le langage unique et attribue chaque groupe humain sa langue propre, in-comprhensible pour les autres. Ds lors, chaque groupe fait voluer sa langue selon les concepts qui lui sont

    propres. Concrtement, chaque peuple a sa culture spcifique et ses membres se comprennent entre eux, car leur langue commune leur permet de com-prendre les ides de lautre, mme sils ne les approuvent pas. Puisque nous parlons de culture et de racines franaises, nous pouvons faire une mtaphore en les comparant un arbre (lment important dans la symbo-lique juive !) : un arbre a des racines profondes, qui supportent un tronc massif, duquel partent de multiples branches, mais tous ces organes par-tagent la mme sve qui est vitale pour lensemble de larbre. Autrement dit, en plus de leur ducation juive, les francophones en Isral ont des racines et un tronc communs, correspondant leur culture franaise, et se diversi-fient comme les branches dun arbre par leurs opinions (religieuses, poli-tiques, etc), le tout tant aliment par cette sve commune quest la langue franaise. Ainsi, partageant la mme langue, ils sont capables de com-prendre les penses dautrui, sans for-cment y adhrer... donc une unicit plurielle. CQFD !

    Claire Dana-PicardJournaliste

    La cration dune presse et de sites dinformation francophones en Is-ral a t motive notamment par un besoin de lutter contre une dsinfor-mation de plus en plus flagrante et lamentable dans les mdias europens. Les journalistes, soucieux de rtablir la vrit, se sont donc investis pour donner une image plus exacte des vnements et une interprtation plus juste de la situation sur le terrain. Si les mdias francophones dIsral se sont rejoints dans cet effort, cela ne signifie pas pour autant quils se sont aligns sur un modle unique de pense. Bien au contraire, chacun apporte sa touche personnelle en sattachant certains sujets de lactualit qui linterpellent davantage que dautres. Souvent, il est vrai, ils ont tendance faire preuve dune certaine subjectivit mais il est difficile de garder son sang froid quand Isral est accus des pires for-faits dont il nest bien entendu pas coupable. Cest l que notre me de Juif aimant son pays prend le dessus, outre par les mensonges dont Isral est accabl. Il faut donc ragir sans tomber dans le pige de nos dtrac-teurs : rester dignes et professionnels et rpondre calmement, en veillant tre convaincants, prcis et bien do-cuments, aux attaques injustes dont Isral est la cible.

    Shraga BlumJournalisteLexpansion prodigieuse du nombre de mdias en langue franaise est lun des phnomnes les plus notables de la mutation que connat la population francophone en Isral depuis un cer-tain nombre dannes. Lalyah fran-cophone est dsormais bien installe dans le paysage isralien et il est tout fait logique que le nombre de publi-cations et de sites dinformations ait suivi cette volution. Quant au conte-nu qui sen dgage, si lon ne peut pas parler de pense unique, il nen reste

    Les mdias francophones en Isral : pluralit ou pense unique ?

    pas moins que la gamme des ten-dances qui sexpriment reste circons-crite dans une mouvance bien distincte de lventail politique. Raison princi-pale cela, les mdias francophones ne sont que le reflet de la composition sociopolitique de la francophonie en Isral qui est majoritairement droite et plutt religieuse et traditionaliste. Noublions pas non plus cette donne fondamentale : linformation franco-phone qui est diffuse depuis Isral doit tre une source de r information indispensable et un outil de rfrence pour tous les Juifs et amis dIsral qui vivent ltranger et qui ont besoin dinformations fiables sur ce qui se passe en Isral et au Proche-Orient. Il serait donc surraliste que des mdias bass en Isral leur assnent la mme dsinformation et la terminologie de la pense unique pro-palestinienne en vogue en Occident. On comprend alors pourquoi un mdia francophone de gauche en Isral, mme sil ne fau-drait pas en exclure le principe, aurait quand mme du mal se frayer son chemin dans la francophonie isra-lienne.

    Docteur Joseph ZrihenPrsident Excutif de la FDRA-TION ISRALIENNE FRANCO-PHONEPoser cette question et la poser ainsi, sous cette forme, relve dun certain panache et pour la direction dun jour-nal comme Le Plus Hebdo prendre le risque dune critique de la part de ses lecteurs, ou tout le moins des per-sonnes qui est directement pose la

    question. Certes on peut sans exag-rer dire que la presse francophone en Isral relve plus parfois de la presse dopinion (sans pour autant voquer systmatiquement la pense unique). Mais avoir une opinion est aussi la marque dune expression dmocra-tique et donc tout fait respectable, condition quelle ne soit pas dans lexclusion, la condamnation systma-tique voire la haine et la mdisance. Le dbat dmocratique se nourrit de ses diversits dopinion et dans ce pays force est de constater sa vivacit, sa pugnacit et sa prsence dans toutes les couches de la population, en fai-sant avec le Al Haeich (le barbecue) lun des sports nationaux. Et la presse francophone qui sadresse aux franco-phones, eux-mmes habitus dans leur pays dorigine cette libert dexpres-sion, participe de ce dbat. Mais je note avec un certain intrt que ladite presse francophone, presse dopi-nion donc, a volu. Et mon sens favorablement. Elle a gard ses fon-damentaux idologiques, mais intel-ligemment se fait aussi lcho dopi-nions diverses, voire diffrentes. Car la population francophone nest pas monolithique dans ses opinions mme si fondamentalement il existe un large consensus sur la scurit dIsral et sur TSAHAL. Cette presse a galement volu qualitativement tant sur le plan rdactionnel quiconographique. Elle est devenue maintenant une ncessit et remplit des fonctions utiles dinfor-mation mais aussi de lien social et de liens identitaires.

  • 17Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013en PARTENARIAT AVEC LE Plus HEBDO

    Ils sont de plus en plus nombreux les mdias francophones en Isral, et lon ne peut que sen fliciter. Cha-cun dans son style, dans sa forme et dans son fond apporte sa touche un paysage mdiatique que nous avons voulu explorer cette semaine. Voici quelques-uns des principaux mdias francophones qui accom-pagnent notre quotidien en Isral avec la volont de nous informer, mais aussi de nous divertir et de nous guider dans la socit environ-nante.

    Nathalie BlauEditor Jerusalem Post French Edition

    1) Prsentation du mdia : Avec vingt-deux ans dexistence, ldition franaise du Jerusalem Post est le plus ancien des mdias francophones dIsral. Cre la toute fin des annes 1990 sous la forme dun hebdomadaire de 8 pages en noir et blanc, elle sest toffe au fil des ans en un vritable magazine papier de 32 pages couleur, prsent en kiosque chaque mercredi. Son credo : raconter Isral, sous toutes ses facettes, celles videntes qui font bien souvent lactualit, mais celles aussi moins connues, reflet dune so-cit plurielle et cosmopolite. Sa cible : les lecteurs francophones dIsral et de ltranger, juifs ou non, avides de recevoir une information objective et de qualit.

    2) Et si ctait refaire ? Depuis la cration du journal, six rdacteurs en chef se sont succd, qui ont tous contribu son dveloppement. Je leur rends ici hommage pour le travail accompli.

    Sabrina HaniaFondatrice du site Alyaexpress-News.com

    1) Prsentation du mdia : O trou-ver des informations israliennes, 24/24, indites, et en franais ? Notre site Alyaexpress-News.com est un webzine isralien mis jour au quo-tidien par quatre rdacteurs web et un fil info 24h/24. Il est modr par Sabrina Hania qui vit en bordure de Gaza. Notre particularit ? Publier des informations INDITES sur le web : conflits du Moyen-Orient, d-

    couvertes israliennes, antismitisme, conseils pour les olim, alertes en cas de roquette, dsinformation... Retrou-vez aussi Sabrina tous les mardis sur Radio Chalom, 18h50 pour connatre les Bonnes nouvelles en Isral avec Bernard Abouaf.

    2) Et si ctait refaire ? Alyaexpress-News est promu pour devenir lun des premiers mdias israliens fran-cophones en terme daudience, vu le nombre de visiteurs en moins dune anne et demi dexistence. Nos annon-ceurs lont bien compris !

    Jonathan-Simon SellemFondateur du site Jssnews.com

    1) Prsentation du mdia : JSSNews est un site Internet dinformation, dopinion et danalyse, que jai cr en 2008 lorsque jvoluais au Ministre Isralien des Affaires trangres. lpoque, javais constat que les jour-nalistes refusaient de parler dIsral sous un angle honnte et le but de JSSNews tait doffrir un nouvel angle de vue sur notre pays. Au fil du temps, nous sommes devenus le premier site Internet isralien francophone en termes daudience. Notre revue de presse montre que nous sommes rgu-lirement cits et repris dans la presse franaise et internationale. Et ceux qui nous attaquent ne savent pas vrai-ment comment le faire, notre ligne est troublante : ni de droite, ni de gauche, mais sioniste ! Par exemple, lorsque Nicolas Sarkozy est le premier se battre contre lIran nuclaire, nous le flicitons haut et fort. Quand, derrire, il cre un tat Palestinien lONU, nous le dnonons avec vigueur. Mais ce qui fait la marque de fabrique de JSSNews, en plus de toutes les infor-mations qui sont publies chez nous avant les autres, cest, je crois, notre libert de parole, notre libert de ton. Elle peut surprendre. Elle peut cho-quer. Mais elle est qui nous sommes : des Israliens qui refusent de bais-ser la tte pour faire plaisir la bien-pensance.

    2) Et si ctait refaire ? Je ferais pareil. Mais en mieux !

    Yael LancriDirectrice du magazine Ashdod Au-jourdhui

    1) Prsentation du mdia : Ashdod Aujourdhui est un magazine local de proximit gratuit qui existe de-puis dix ans. Il y a plus dun an, il a chang de propritaires, et la nouvelle quipe a fait voluer son contenu. Le magazine est un mensuel grand for-mat qui sadresse tout public. On y dveloppe entre autres des sujets poli-tiques, conomiques, religieux, des problmes de socit, on met lhon-neur des personnes qui sinvestissent dans la communaut. Loptique est de raliser un magazine de qualit, tant dans la prsentation que dans le conte-nu des articles, et surtout de montrer que vivre en Isral est une chance pour nous tous.

    2) Et si ctait refaire ? On peut toujours amliorer notre travail, chaque mois est un nouveau challenge qui soffre nous, et nous y mettons tout notre cur !

    Charles BenguiguiDirecteur du Fute Magazine

    1) Prsentation du mdia : FUT Magazine a t conu il y a mainte-nant plus de huit ans avec la seule am-bition de pouvoir donner du Bonheur en couleurs aux lecteurs francophones. En effet, ce nest pas un journal din-formation, mais plutt un magazine riche et vari sur le divertissement et les loisirs. Il est le partenaire idal au quotidien pour se cultiver dune ma-nire Fut .

    2) Et si ctait refaire ? Jaurais commenc bien avant, au vu de lin-trt que les lecteurs portent notre mdia, qui volue sans cesse en ad-quation avec les attentes de notre lec-torat, et qui ntait au dpart quun programme T.V., disparu aujourdhui au profit dun vrai magazine, qui vous rserve bh encore de nombreuses sur-prises. suivre donc

    Jean-Marc MOSKOWICZPrsident dEurope Isral

    1) Prsentation du mdia : Europe Isral est une association dont le sige est situ en France et dont lobjectif est de soutenir Isral, de lutter contre la dsinformation sur Isral et le Moyen-Orient et de dnoncer lantismitisme

    et lantisionisme partout en Europe, de dnoncer les excs de lIslam radi-cal qui est largement responsable de lantismitisme en Europe de lOuest. Nous avons cr un site dinformation www.europe-israel.org qui en trois ans est devenu le principal site pro-isra-lien franais avec plus de 450.000 vi-siteurs chaque mois. Notre association organise des actions politiques, des manifestations, des rassemblements, des distributions de tracts et produit des films et des vidos. Nous avons de nombreux succs notre palma-rs : fermeture de lexposition Gaza 2010, annulation de la confrence de Stphane Hessel lENS, recul de lUNESCO et de Google concernant Jrusalem, etc Europe Isral en quelques chiffres : 450.000 visiteurs par mois, 30.000 inscrits notre news-letter, prs de 20.000 personnes nous suivent sur Facebook, plus de 6.000 sympathisants actifs et des prs de 1000 adhrents payants. Nous avons rassembl une grande manifestation de plus de 20.000 personnes pour une grande marche silencieuse le 19 mars, au soir de lattentat de Toulouse, en moins de 12h !

    2) Et si ctait refaire ? Nous refe-rions encore plus ! Nous allons donner un nouveau tournant notre site Inter-net pour quil devienne une grande plateforme fdratrice de tous ceux qui luttent contre la dsinformation et qui soutiennent Isral... Vous en saurez plus dans quelques semaines.

    Aschkel Levy et Jean-Marc Mos-kowiczIsrael-flash.com

    1) Prsentation du mdia : Isral-flash est un site isralien francophone dinformations et de rflexions sur les dfis qui sont poss Isral et au Peuple Juif. Il est tout jeune et a t cr il y a un an et demi par Aschkel Lvy et Jean-Marc Moskowicz. Il se veut participatif, et des intervenants peuvent y publier leurs analyses, tels Shmuel Trigano, Alain Rubin, les lves de lcole de Saint-Cyr, Dora Marrache, Jacques Vanzand, Shraga Blum, Yochoua Sultan, la liste est encore bien longue. Un forum est la disposition des visiteurs qui peuvent commenter les interventions. Isral-flash se veut sans concessions contre

    la propagande mensongre en pro-venance des pays arabo-musulmans essentiellement, et reprise le plus sou-vent par les mdias occidentaux. Mal-gr son jeune ge, le site connat un grand succs et chaque jour ne cesse dvoluer ; il a dailleurs t catalogu par Vronique Fourest comme lun des sites sionistes les plus influents de la blogosphre francophone avec notre partenaire Europe-Isral. Ce qui est pour nous un vritable compliment.

    2) Et si ctait refaire ? Je nhsi-terais pas une seule seconde, car la guerre de linformation fait rage, ou plutt de la dsinformation contre la seule dmocratie du Proche-Orient. Le site volue chaque jour, et de nou-veaux projets seront mis en uvre pour les deux ans du site.

    Daniel HaikRdacteur en chef dHamodia en franais

    1) Prsentation du mdia : Hamodia est n en novembre 2007 (Hechvan 5768) linitiative du gaon rav Aaron Leib Steinman et du rabbi de Gour qui, impressionns par la vitalit de la communaut juive de France, ont vou-lu la doter dun hebdomadaire qui soit la fois dobdience religieuse et ou-vert sur le monde. Demble, Hamo-dia sest impos par une qualit tech-nique, graphiste et rdactionnelle qui navait rien envier aux plus grands titres de la presse franaise. Grce une quipe de journalistes talentueux, et un rseau de distribution perfor-mant, Hamodia est rapidement devenu un titre incontournable et influent dans la communaut juive en France, ainsi quau sein de la communaut francophone en Isral. Cest dailleurs aujourdhui le seul journal tre dif-fus, chaque semaine, dans les deux communauts. Prs de six ans aprs sa cration, Hamodia continue de se distinguer par la diversit et la qualit de ses dossiers, reportages et analyses.

    2) Et si ctait refaire ? Hamodia aurait, sans aucun doute, remprunt la mme voie, celle qui la conduit au succs quil connat aujourdhui.

    Par Guitel Ben-Ishay

    Les mdias francophones en Isral - Par Guitel Ben-Ishay

  • 18Linformation en provenance dIsralEdition du 26 Juin au 2 Juillet 2013

    Communiqu de Tsahal, dimanche 23 juin 21h40 : Selon les premires vrifications, des roquettes tires de Gaza viennent de frapper le sud dIsral.

    Communiqu de Tsahal, lundi 24 juin 00h10 : Le Dme de Fer a in-tercept deux roquettes tires depuis Gaza sur le sud dIsral.

    Communiqu de Tsahal, lundi 24 juin 02h00 : En rponse aux tirs de roquettes, Tsahal cible des infras-tructures terroristes dans la bande de Gaza.

    Laviation isralienne a frapp deux entrepts de stockage darmes situs dans le centre de la bande de Gaza, et une fosse de lancement de roquettes. Aprs lattaque du Hamas, le ministre

    de la Dfense Moshe Yaalon, a ferm les points de livraison de marchan-dises et de passage des personnes de Kerem Shalom et Erez.

    Voici entre autres ce qui distingue un gouvernement de gauche pro paix plus intress appliquer un dogme qu regarder la ralit en face et protger ses citoyens, dun gouver-nement de droite pour qui la vie hu-maine et le bien tre de ses citoyens est la premire proccupation, et qui ragit immdiatement toute agres-sion.

    Et comme les israliens nont pas la mmoire courte, ils noublient ni la raction immdiate du gouvernement Netanyahu, ni labsence de raction du gouvernement Olmert/ Tzipi Liv-ni, qui avaient laiss les israliens du sud recevoir prs de 8000 roquettes sans de ragir.

    Jean-Patrick Grumberg

    Nouvelle attaque terroriste contre Isral. Aucun palestinien nest mort, donc ce nest pas dans les mdias

    Un homme de confession juive a t tu vendredi matin devant le mur des lamentations Jrusalem aprs stre fait tir dessus par un garde de scurit.

    Le garde a tir sur Doron Ben Shush, g de 46 ans, lorsque celui-ci a cri Allahu Akbar , une phrase crie avant chaque attaque terroriste en Isral (et dans bien des endroits dans le monde). Une phrase aujourdhui synonyme dune catastrophe venir..

    Selon le responsable de la scurit, au moment o il criait en arabe, il fouillait quelque chose dans ses poches.

    Le Magen David Adom a tent de ranimer la victime, un habitant de Jrusalem. Mais il tait trop tard.

    La police a ouvert une enqute sur lincident et a interrog le gardien. Il a ensuite t arrt et plac en garde vue pour les 5 prochains jours.

    Lors de laudience provisoire, ven-

    dredi midi, le juge a dcrit lincident comme grave. Il sest termin par la mort dune personne innocente. Le juge a not que le gardien a gard le silence tout au long de laudience. Comment expliqu avoir voulu tuer un terroriste arabe qui sapprtait faire un attentat contre des juifs et avoir tu un innocent.

    Le rabbin Shmuel Rabinovitch, res-ponsable du Kotel, a exprim sa pro-fonde tristesse aprs la fusillade et a dit, quelles que soient les circons-tances, un tel incident est une grave tragdie.

    Ben Shlush tait une figure fami-lire du kotel, a expliqu un proche de lenqute. Ctait une personne instable mentalement, mais inoffen-sive.

    La victime tait sans-abri et rsidait dans la maison des Habad prs du mur des lamentations.

    Par Jacques Barby JSSNews

    Un SDF, malade mental, crie Allahu Akbar au Mur des Lamentations, il se fait tuer par la scurit

    Quatre roquettes tires depuis la bande de Gaza ont frapp le conseil rgional de Hof Ashkelon tard dimanche soir. Le systme de dfense antimissile Dme de Fer en a intercept deux, qui se dirigeaient vers des zones habites, et deux autres ont explos dans des zones ouvertes. Aucun bless ni dgt na t signal.

    Deux autres roquettes ont t tires sur le conseil rgional de Bnei Shi-mon. Toutes deux ont explos dans des zones ouvertes et aucun bless ou dgt na t signal.En rponse aux tirs de roquettes, laviation isralienne a attaqu des cibles dans la bande de Gaza durant la nuit, et le ministre de la dfense Mosh Yaalon a ordonn la fermeture des passages frontaliers entre Isral et le territoire contrl par le groupe terroriste Hamas. Tsahal estime que le Djihad Islamique tait derrire les

    tirs.Suite une runion avec des hauts responsables du commandement sud et le chef des renseignements de larme, le chef dtat-major, Benny Gantz, a demand larme de lancer des frappes ariennes contre quatre cibles terroristes dans le centre et le sud de Gaza. Les objectifs, y compris une cache darmes et une base de tirs de roquettes, appartiennent au Djihad Islamique. Le groupe terroriste a ap-paremment lanc lattaque comme un acte de dfiance a lencontre des diri-geants de Gaza. Cependant, larme nexclut pas la possibilit que des salafistes extrmistes taient derrire lattaque.Les tensions entre le Hamas et le Djihad Islamique se sont accumules aprs la mort rcente dun terroriste du Djihad Islamique aux mains des forces de scurit du Hamas au cours daffrontements. Le Djihad Islamique a annonc quil coupait les liens avec

    le Hamas pour le moment. Nous sommes trs choqus, a dclar Sigal Moran, prsident du conseil rgional de Bnei Shimon. Jespre que ctait une erreur et non le dbut dune nouvelle re de routine durgence. Nous avons pens que nous aurions un peu de paix. Jespre que cela tait sporadique et ne se rptera pas, surtout maintenant que les enfants entrent dans les vacances dt.

    Les sirnes dalerte ont retenti Ra-hat, Beer Sheva, Lehavim et Shaar Haneguev. Les rsidents locaux ont dclar avoir entendu des explosions.La semaine dernire, une sirne dalerte a retenti dans la zone du conseil rgional de Hof Ashkelon, mais aucun impact na t dtect.Les arabes de Gaza ont tir plusieurs roquettes depuis quun cessez-le feu informel ait t dclar aprs lop-ration antiterroriste Pilier de Dfense.

    6 roquettes tires sur le sud, Tsahal riposte

    La Russie a stationn un de ses navires de renseignement de pointe en mditerrane orientale afin de suivre la prparation des Occiden-taux sur une ventuelle interven-tion en Syrie

    La semaine dernire, Isral a men une vaste opration militaire qui a vu la participation des forces terrestres de Tsahal, la marine isralienne et lIAF (forces ariennes). Les objec-tifs prcis de lexercice nont pas t rendus publiques.

    Cependant, certaines sources pensent que cest une prparation en relation avec les tensions qui existent avec la Syrie et le Hezbollah au nord dIsral.

    Ce quon ignorait, cest que dans le mme temps, le navire de la Marine russe le CCB-201 lun des plus grands navires de renseignement de la marine russe tait prsent dans les eaux de la mer Mditerrane. La CCB-201 nest pas un navire de ren-seignement ordinaire, mais plutt une

    unit de collecte du renseignement naval, qui est similaire dans ses ca-ractristiques lunit 8200 dIsral.

    Avec une unit de dcryptage capable dintercepter et couter les transmis-sions entre les navires et les avions dans la mer Mditerrane.

    Ce navire, qui est galement quip de systmes de dfense arienne, a quitt lune des bases de la mer Noire et a travers le dtroit turc le 10 Juin vers une zone au large des ctes de la Syrie et Chypre.

    Il semble que le but des Russes dans la zone est de recueillir des renseigne-ments sur les activits des forces am-ricaines de lOTAN et de connatre la position dIsral si le conflit venait dborder sur ses frontires

    En 2000, la Russie avait envoy un navire de rense