IPS INSTITUTION POUR LE PROGRÈS EN SÉCURITÉ ET SANTÉ ...

Click here to load reader

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    220
  • download

    4

Embed Size (px)

Transcript of IPS INSTITUTION POUR LE PROGRÈS EN SÉCURITÉ ET SANTÉ ...

  • IPS InstItutIon pour le progrs en scurIt et sant au travaIl

  • Sommaire1 2 3 4

    5 LES CHAMPS LECTROMAGNTIQUES 7 Les ondes lectromagntiques

    9 Le champ lectrique et le champ magntique

    11 Le champ lectromagntique : caractristiques techniques

    13 Le spectre lectromagntique

    15 Les sources de rayonnements non ionisants

    19 Les champs lectromagntiques non ionisants

    dans le milieu industriel

    21 QUELS SONT LES RISQUES ? 23 Les paramtres dexposition

    25 Les effets possibles sur lorganisme

    29 LE CADRE LGAL

    31 La rglementation europenne et franaise

    34 Les Valeurs Limites dExposition (VLE)

    Les Valeurs Dclenchant

    lAction (VDA)

    39 LES BONNES PRATIQUES EN ENTREPRISE 40 Lvaluation des risques

    41 La mesure de lexposition des salaris

    42 Les mesures de prvention et de protection

    43 Linformation des salaris

    44 La surveillance mdicale

    46 ADRESSES UTILES

    47 BIBLIOGRAPHIE

    48 GLOSSAIRE

  • Invisibles lil nu, imperceptibles par nos sens, les ondes lectromagntiques suscitent de plus en plus dinterrogations et de mfiance. Lexpansion rcente des technologies sans-fil (tlphones mobiles, Wifi, antennes-relais) contribue soulever lhypothse dun risque pour lhomme.

    Quelle est la nature de ces ondes ? Sont-elles susceptibles de produire une interaction avec lorganisme humain ? Quels sont les risques pour la sant et comment se protger des effets ventuels ? Quelles sont les normes rglementaires et les consquences dans le milieu industriel ?

    Ce guide tente dapporter des claircissements sur ce sujet encore mal connu, pour accompagner les entreprises dans leurs dmarches de sensibilisation, de prvention et de protection des salaris. Car si les connaissances scientifiques actuelles semblent relativiser la dangerosit des ondes lectromagntiques pour lhomme, le manque de recul ne permet pas encore den estimer tous les risques.

    INTRODUCTION

    3

  • Au mme titre que lair que nous respirons, ils font partie intgrante de notre environnement naturel. La Terre notamment, possde un champ magntique et un champ lectrique actifs en permanence. Les nouvelles technologies crent galement des champs lectro-magntiques artificiels auxquels nous sommes constamment soumis.Ces champs peuvent avoir une influence sur lhomme et sur les quipements.1

    lectro magntiquesImpossibledchapperaux champslectromagntiques !

    Les champs

    5

  • Une onde est une vibration qui se propage dans un milieu donn, la manire dun caillou qui tombe dans leau en provoquant des mouvements concentriques la surface.

    Il existe des ondes de diffrentes natures :n les ondes mcaniques (ondes sismiques engendres lors des tremblements de terre, ondes de gravit ou vagues),n les ondes sonores,n les ondes de choc,n les ondes lectromagntiquesToutes transportent avec elles une certaine nergie.Londe lectromagntique peut se propager la fois dans le vide et dans la matire : sa vitesse de dplacement dpend du milieu quelle traverse. La lumire est la plus connue des ondes lectromagntiques.Les champs lectromagntiques sont constitus dune onde lectrique (E) et dune onde magntique (H). Ces deux perturbations se dplacent perpendiculairement lune lautre, et perpendiculairement la direction de propagation.

    7

    Les ondes lectromagntiques

    H

    X

    l

    Directionde lapropagation

    E

    Source INRS

    l: longueur donde c : vitesse de la lumire (300 mm/s) f : frquence l= cf

  • Il existe deux types de champs :

    n Le champ lectriqueIl rsulte de la prsence dune tension lectrique : il existe ds quun appareil est branch, et sans quil soit ncessairement en fonctionnement. Son unit de mesure est le Volt par mtre (V/m). Plus le voltage est lev, plus le champ lectrique est intense. Des matriaux tels que les murs ou les mtaux sont susceptibles de larrter.

    n Le champ magntiqueIl existe ds quun courant lectrique circule pour faire fonctionner lappareil. Son intensit se mesure en Ampre par mtre (A/m), et son induction en Tesla (T). Lintensit varie selon la consommation dlectricit : plus elle est forte, plus le champ magntique est lev. Contrairement au champ lectrique, les matriaux courants ne suffisent pas pour larrter.

    La combinaison du champ lectrique et du champ magntique donne le champ lectromagntique (CEM). Ce champ diminue rapidement ds que lon sloigne de la source.

    Champ lectrique et champ magntique

    Lampe teinte branche sur la prise de courant :prsence dun champ lectrique seul

    Lampe allume :prsence dun champ lectrique et dun champ magntique

    9

    OFF ON

    Source INRS

  • Caractristiques techniquesChamps statiqueset champs priodiques

    n Une tension continue cre un champ lectrique statique et un courant continu cre un champ ma-gntique statique. Dans ce cas, la frquence est nulle.

    n Les courants ou tensions alternati-ves crent des champs lectriques ou magntiques priodiques : ce sont des champs alternatifs.

    Ces champs sont caractriss par lamplitude et par la frquence (longueur donde), dont dpen-dent les interactions ventuelles avec lorganisme humain.

    n Lamplitude des champscorrespond lintensit du champ (en V/m pour le champ lectrique et en A/m pour le champ magntique).

    n La frquenceCest le nombre doscillations de

    londe par seconde. Elle se me-sure en Hertz (Hz).

    n La longueur donde (Cf. schma p.6)Cest la distance parcourue par londe chaque oscillation : plus sa longueur est courte, plus londe transporte dnergie.

    La frquence et la longueur donde dpendent lune de lautre : plus la frquence est leve, plus la longueur donde est courte.

    O

    Courant continu

    O

    Courant alternatif

    O

    1 seconde

    Amplitude

    Amplitude

    Exemple dune frquence de 2 Hz

    t en seconde

    11

    LE CHAMPLECTROMAGNTIQUE

    AmplitudeAmplitude

  • Les ondes lectromagntiques sont classes des plus basses aux plus hautes frquences. Lensemble des frquences forme le spectre lectromagntique.

    Le spectre lectromagntique

    Rayonnements ionisants (RI) et rayonnements non ionisants (RNI)Les ondes lectromagntiques sont transportes par des particules appeles quanta.n Les rayonnements ionisants lectromagntiques dont le quantum dnergie est particu-lirement lev, peuvent briser les liaisons intra et intermolcu-laires : ce sont les rayonnements ionisants. Les rayons gamma mis par les substances radioactives, les rayons cosmiques et les rayons X ont des effets mutagnes et cancrignes.n Les rayonnements non ioni-sants comprennent : les champs lectriques et ma-gntiques statiques et de basse frquence (appareils industriels, appareils domestiques lectri-ques, ordinateurs), les champs de haute frquence ou de radiofrquence (radars, installations de diffusion radio-phoniques et tlvises, tlpho-nes mobiles et stations de base, systmes de chauffage induc-tion, dispositifs antivols), les rayonnements infrarouges, la lumire visible et les rayonne-ments ultraviolets.

    13

    aimantligne

    lectriqueradio

    AM / FMTV sans fil satellite infrarouge

    lumirevisible

    ultraviolet rayon Xrayon

    gamma

    Rayonnements non-ionisants Rayonnements optiques Rayonnement ionisants

    Frquences 50 Hz 1 MHz 500 MHz 1 GHz 10 GHz 30 THz 600 THz 3 PHz 300 PHz 30 EHz

  • Les champs lectromagntiques produits par lhomme recouvrent quatre domaines :

    n domestique : lignes lectriques des habitations, tlphones, tlvisions, micro-ondes, rseaux Wifi, plaques de cuisson induction, alarmes, appareils lectromnagers

    n environnemental : radars, lignes haute tension, relais de tlphonie mobile, relais de radio-tldiffusion, portiques de dtection des mtaux

    n mdical : appareils Rsonance Magntique Nuclaire (RMN) ou Imagerie par Rsonance Magntique (IRM), radiologie ...

    n industriel : bacs dlectrolyse, fours induction et chauffage, fours lectriques, installations de soudure lectrique, presses hautes frquences, magntoscopie

    Les sources de rayonn ements non ionisants

    INRS

    15Scanner Four micro-ondesRadar Poste de soudure

  • -

    Dans lindustrie, les applications des champs lectromagntiques ou rayonnements non ionisants, ont t classes en six familles par lINRS :

    Champsstatiques

    Il concerne les quipe-ments fonctionnant avec un courant lectrique continu (0 Hz).Exemples dapplications : cuves dlectrolyse utilises dans lindustrie du revtement, appareils RMN ou IRM dans les laboratoi-res de recherche ou les hpitaux, portiques lectro-aimants en courant continu, fours lectriques courant continu

    Champs de frquences extrmement bas-ses (ELF)

    Ce sont les rayonne-ments de trs basses frquences (50 Hz). Toute installation qui consomme du courant lectrique est source de champs ELF.Exemples de secteurs concerns : distribution dlectri-cit (lignes haute ten-sion, transformateurs, sous-stations lectriques, lignes basse tension), soudage lectrique et contrle par magntos-copie.

    Champsde moyennesfrquences

    Cette famille regroupe toutes les machinesutilisant le procd dlectrothermie par induction (de 50 Hz 3 MHz).Exemples de secteurs concerns : la sidrurgie et la mtallurgie (exemples : fusion dans des fours creuset, traitement thermique et chauffage pour estampage), lindustrie lectronique (exemples : fusion pour laffinage de micro-cristaux, fours induc-tion).

    Champs de hautes frquences ouradio-frquences

    Cette famille regroupe les machines utilisant llectrothermie par effet dilectrique, avec des frquences allant de 3 MHz 3 GHz.Exemples dapplications :- commandes de ponts roulants, - lecteurs optiques

    Champsdhyperfrquencesou micro-ondes

    Le chauffage par micro-ondes sobtient par lmission dun champ lectromagnti-que dune frquence de 2,45 GHz. Les fours industriels micro-ondes sont utiliss dans la plupart des industries.Exemples de secteurs concerns : agroalimentaire et industrie du caoutchouc (vulcanisation), dpose de films orga-niques sur les mtaux, spectromtrie

    Tlcommunications

    Tous les moyens de tlcommunication sont concerns par cette famille : missions de radiodif-fusion, de tldiffusion, tlphonie mobile, radio-balisage, tlmesure, transmissionssatellitaires, radars civils oumilitaires

    Cette catgorisation respecte les gammes de frquences mises en uvre par les machines, sauf pour la famille 6 qui regroupe toutes les tlcommunications quel que soit la frquence.

    1716

    O Hz 50 Hz de 50 Hz 3 MHz 3 MHz 3 GHz * 2,45 GHz*lectro-aimant Transformateur Four lectrique Radio-commande Radars

    * Les champs de hautes frquences et les champs dhyperfrquences vont de 1 MHz 10 GHz

  • Les champs lectromagntiques non ionisants dans le milieu industriel

    19

    lectro-aimant Four lectrique Mlangeur Transformateur Four inductionRadio commande

    (de 150 450 MHz)Tlphonie mobile Radar

    Champs lectromagntiques non-ionisants

    O 50 Hz 1 MHz 500 MHz 1 GHz 10 GHz

    Exemples de champs dapplication des ondes lectromagntiques en fonction de leur frquence

  • 2 Quels sont les risques ?

    Faut-il avoir peur des champs lectromagntiques ?

    Nous sommes en permanence exposs aux champs lectromagn-tiques, dans notre environnement domestique ou sur le lieu de travail. Notre confort en est largement tributaire.

    Dans nos milieux industriels, les champs lectromagntiques gnrs par les diverses technologies recouvrent une trs large gamme de frquences, mais la majorit sont de faible puissance et comportent peu de risques pour lhomme.

    Des courants lectriques interviennent galement dans la plupart des ractions de notre organisme, telles que lactivit cr-brale, la transmission des influx nerveux et lactivit cardiaque. Lensemble de ces activits est mesurable et dtectable par llectrocardiogramme, llectroencphalogramme

    21

  • Les ventuels effets sur la sant des champs lectromagntiques dpendent de plusieurs facteurs : la frquence, lintensit du champ lectromagntique qui diminue considrablement en fonction de la distance, et mme, sans que cela ait t scientifique-ment dmontr, la sensibilit de chacun.

    Les paramtres dexposition

    3

    2,5

    2

    1,5

    1

    0,5

    00 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50

    Cham

    p m

    agn

    tique

    (mT)

    Distance (cm)

    23

    Exemple pour le champmagntique :

    LE CAS DU RADIO-RvEILCourbe de dcroissance

    du champ magntique avec la distance

  • Les effets directs ( court terme et connus)

    Les champs lectromagntiques interagissent sur le corps humain en fonction de leur frquence et de leur intensit. Ils peuvent entraner dans lorganisme des effets biologiques court terme.

    n Les champs de basse frquence crent des courants induits lintrieur du corps humain. Ceux de faible intensit sont plus faibles que ceux circulant naturellement dans lorganisme, et donc ne prsentent aucun danger.

    n Les radiofrquences peuvent provoquer une augmentation de la temprature du corps humain. de fortes intensits et pour de longues expositions, les radiofrquences peuvent provoquer des brlures superficielles ou profondes.

    Les effets possibles sur lorganisme

    Statique Basses frquences infrieures 100 kHz

    Hautes frquences suprieures 100 kHz

    Champ magntiquenauses, vertiges ;problmes visuels

    Courants induitseffets visuels et nerveux ;stimulation des tissus ; fibrillation cardiaque

    Courants de contactchocs lectriques,brlures

    Hyperthermiechauffement des tissusd labsorption de lapuissance rayonne

    Courants de contactchocs lectriques, brlures

    25

    Source INRS

    LES CONSQUENCES POSSIBLES POUR UNE EXPOSITION DES VALEURS NETTEMENT SUPRIEURES AUX VALEURS LIMITES DEXPOSITION (voir page 35)

    Consquences possibles pour des valeurs nettement suprieuresaux Valeurs Limites dExposition (VLE)

  • Les effets indirectsOn parle deffets indirects lorsquun champ agit indirectement sur lorganisme, via un lment intermdiaire. Des effets indirects court terme peuvent survenir suite des courants de contact, en saisissant par exemple la portire dune voiture, ou par le contact dun objet mtallique qui se trouve plac dans le champ. Les champs lectromagntiques peuvent aussi tre lorigine deffets indirects pouvant crer ou aggraver une situation dangereuse (exemple : perturbation dune tlcommande).

    Les effets non avrs ( long terme)Les effets long terme font lobjet de nombreux travaux en cours. ce jour, on ne peut conclure avec certitude sur leur nocivit ou leur innocuit.

    Les effets particuliersIl existe un risque de perturbation des implants actifs, en particulier les stimulateurs cardiaques,mais galement, les dfibrillateurs, les prothses auditives et les pompes insuline. Les implants passifs (broches, plaques, prothses de hanche) peuvent tre galement sensibles aux champs lectromagntiques.

    La directive 2004/108/CE relative la compatibilit lectromagn-tique (CEM), rglemente une vaste gamme dquipements englo-bant les appareils, les systmes et les installations lectriques et lectroniques. Les quipements doivent tre conus de faon garantir : que les perturbations lectromagntiques produites ne dpassent pas un certain niveau pour ne pas perturber dautres quipements, quils possdent un niveau dimmunit aux perturbations lectromagntiques leur permettant de fonctionner normalement dans le cadre de lutilisation prvue. Ces quipements portent la marque CE qui atteste leur conformit.

    L hypersensibilit lectromagntique

    Certaines personnes se plaignent parfois de symptmes dits non spcifiques , tels que la fatigue, les maux de ttes, langoisse, les troubles du sommeil, les palpitations, etc. Ce syndrome nest pas scientifiquement tabli ce jour, mais les symptmes prsents justifient une prise en charge adapte.

    2726

  • Les effets court terme des champs lectromagntiques basse et haute frquence peuvent tre prvenus en respectant les Valeurs Limites dExposition dfinies par les textes rglementaires.

    Les limites sont tablies avec des marges de scurit importantes. En dessous de ces valeurs, lexposition un champ lectroma-gntique ne comporte pas de risque avr pour lhomme.

    Les recommandations et les directives sont rexamines priodiquement et peuvent tre modifies en fonction des rsultats des recherches en cours.

    Le cadrelgal

    3 29

  • En 1998, la Commission Internationale pour la Protection contre les Rayonnements Non Ionisants (ICNIRP) a publi des recommandations, applicables toute la population, pour limiter lexposition aux champs lectromagntiques de 0 300 GHz.Dans une recommandation dite en 1999, le Conseil europen a retenu lensemble des valeurs prconises par lICNIRP, galement pour toute la population. Elle donne des niveaux de rfrence mesurables dans les zones o lexposition est significative (cf. tableau ci-dessous). Par exemple 50 Hz : 5 000 V/m pour le champ lectrique et 100 mT pour le champ magntique. Dans la vie courante, les champs rencontrs sont trs infrieurs ces valeurs.

    La rglementation europenne et franaise

    RECOMMANDATIONS EUROPENNES POUR LA PROTECTION DU PUBLIC (CHAMPS 50 HZ)

    Dfinition Unit de mesure valeur limite

    Restriction de base Densit de courant induit dans le corps Milliampre par m2 2 mA/m2

    Niveaux de rfrencePour le champ lectrique Volt par mtre 5 000 V/m

    Pour le champ magntique Microtesla 100 mT

    31

  • Ordre de grandeur des champs lectriques et magntiques gnrs dans lenvironnement public

    Il sagit de valeurs maximales mesures 30 cm, sauf pour les appareils qui impliquent une situation rapproche.

    Source : EDF-RTE et Deschamps F., Lenvironnement lectromagntique basse frquence .

    3332

    5 000 V/m 100 mTChamps lectriques en V/m Champs magntiques en mT

    Rasoir Rfrigrateur 0,30

    Micro ordinateur Grille-pain 0,80

    Grille-pain 40 Chane stro 1,00

    Tlviseur 40

    Ligne 90 000 volts( 100 m de laxe) 1,00

    Chane stro 90

    Ligne 400 000 volts( 100 m de laxe) 1,20

    Rfrigrateur 90Micro-ordinateur 1,40

    Ligne 90 000 volts

    ( 100 m de laxe) 100 Tlviseur 2,00

    Ligne 400 000 volts( 100 m de laxe) 200

    Couverture chauffante 3,60

    Couverture chauffante 250 Rasoir 500

    NG

    LIG

    EA

    BLE

  • 3534

    n La France a traduit les dispositions du Conseil europen en droit franais : un dcret publi en 2002 fixe les limites dexposition de la population aux champs lectromagntiques mis par les quipements des rseaux de tlcommunication ou par les instal-lations radiolectriques.

    n Il nexiste pas encore de rglementation franaise spcifique concernant lexposition des travailleurs aux champs lectroma-gntiques : actuellement, la rfrence est la directive europenne 2004/40/CE.

    n La directive 2004/40/CE reprend les termes de la recom-mandation de lICNIRP. Elle fixe les prescriptions minimales de scurit des travailleurs en se basant sur les effets connus court terme sur le corps humain. Les effets long terme ne sont pas pris en compte et elle ne garantit pas non plus labsence dinterfrences avec des appareils mdicaux.

    DIRECTIvE EUROPENNE POUR LA PROTECTIONDES TRAvAILLEURS DES CHAMPS 50 HZ

    Niveau DfinitionUnit demesure

    valeur limite

    Valeur LimitedExposition

    Densit de courantinduit dans le corps

    Milliampre par m2 10 mA/m2

    Valeurs DclenchantlAction

    Pour le champ lectrique Volt par mtre 10 000 V/m

    Pour le champ magntique Microtesla 500 mT

    La directive introduit deux ensembles de valeurs :

    n Les Valeurs Limites dExposition (VLE)Elles correspondent aux restrictions de base dfinies par lICNIRP. Ce sont les limites en-dessous desquelles il ny aurait pas deffets nocifs connus sur la sant. Elles ne sont pas directement quantifia-bles. En basses frquences (de 0 Hz 100 kHz), la directive fixe une limite la densit de courant induit dans lorganisme. En hautes frquences (de 100 kHz 10 GHz), la directive fixe une limite afin dviter lchauffement excessif des tissus. Cette valeur, le Dbit dAbsorption Spcifique (DAS), est exprime en watts par kilo (W/kg). Le DAS reprsente la quantit dnergie lectroma-gntique absorbe par unit de masse dans les tissus biologiques.

    n Les Valeurs Dclenchant lAction (VDA) Ce sont des grandeurs mesurables au poste de travail, lem-placement o se situe loprateur. Elles garantissent la protection des travailleurs contre tout effet nocif court terme sur la sant. Si toutes les vDA sont respectes une frquence donne, cela signifie que les VLE le sont galement. Si lune au moins des VDA nest pas respecte, des mesures techniques et/ou organisa-tionnelles doivent tre prises.

    En 2008, la Commission europenne a annonc que des modifications devaient tre apportes la directive 2004/40/CE. Cette directive a t suspendue et nest pas entre en vigueur, mais de nouvelles valeurs limites vont tre fixes en vue de son application au 30 avril 2012.

    Limitation de lexposition en considrationdes effets indirects

    Les courants de contact peuvent entraner de nombreux dommages, dont les plus graves sont ceux qui provoquent des chocs lectriques. La directive a fix galement des valeurs daction pour limiter les courants de contact tablis avec des objets placs dans le champ (cf. tableau page 37 : colonne n4).

  • vALEURS DCLENCHANT LACTION (vDA)Extrait de la directive europenne 2004/40/CE

    1 2 3 4

    Gammede frquences

    f

    Intensit de champ

    lectriqueE (V/m)

    Intensit de champ

    magntiqueH (A/m)

    Inductionmagntique

    B (mT)

    Courant de contactII (m A)

    Jusqu 1 Hz 1,63.105 2.105

    1,0

    1-8 Hz

    20 000

    1,63.105/f2 2.105/f2

    8 - 25 Hz 2.104/f 2,5.104/f

    0,025-0,82 kHz 500/f 20/f 25/f

    0,4/f

    0,82 -2,5 kHz

    610

    24,4 30,72,5 - 65 kHz

    65 - 100 kHz 1 600/f 2 000/f

    0,1 - 1 MHz1,6/f 2/f

    40

    -

    1 -10 MHz 610/f

    10 - 110 MHz61 0,16 0,2

    110 - 400 MHz

    400 - 2 000 MHz 3f1/2 0,008 f1/2 0,01f1/2

    2 - 300 GHz 137 0,36 0,45

    3736

    Nous utilisons ci-aprs les valeurs de la directive 2004 titre indicatif.

    Exemples

    Pour un appareillage fonctionnant 50 Hz (soit 0,05 kHz) :- lintensit du champ lectrique ne devra pas dpasser

    - lintensit du champ magntique ne devra pas dpasse

    500 0,05

    = 10 000 V/m

    200,05

    = 400 A/m ou 25

    0,05 = 500 mT

    Linduction magntique et lintensit du champ magntique mesurent le mme phnomne physique.

    1/2 = Racine carre

    Pour un appareillage fonctionnant 400 MHz :- lintensit du champ lectrique ne devra pas dpasser 3 x 400 = 3 x 20 = 60 V/m

    - lintensit du champ magntique ne devra pas dpasser 0,008 x 400 = 0,008 x 20 = 0,16 mT

    Nous constatons que la frquence a une trs grande importance sur les VDA : plus elle est leve, plus elle a dimpact sur la VDA.

    Suivant lappareil dont on dispose, on mesure soit les colonnes 1 et 2 soit les colonnes 1 et 3.

  • Dans ltat des connaissances actuelles, le respect des limites dexposition en vigueur garantit la protection des salaris contre les effets court terme des champs lectromagntiques.

    Les effets dune faible exposition long terme, en de des limites prconises (VLE et VDA), sont encore mal connus. En attendant les conclusions scientifiques, il est recommand dappliquer le principe de prcaution.

    Conformment la directive europenne de 2004, lvaluation des niveaux dexposition, ainsi que la mise en uvre de mesures de protection, linformation et la formation des salaris, relvent de la responsabilit de lentreprise.

    Les bonnes pratiquesen entreprise4 39

  • n Dans la vie courante, lintensit des champs lectromagnti-ques de basses frquences ou radiofrquences est trs infrieure aux niveaux de rfrence relatifs la protection de la population et ne prsente pas de risque avr pour la sant. Dans les lieux o les sources dexposition sont leves, laccs est scuris et gnra-lement interdit la population.

    n Dans le milieu industriel, certains secteurs sont plus susceptibles dexposer aux champs lectromagntiques, comme les installations industrielles mettant en uvre de forts courants ou tensions lectriques : la production dnergie lectrique et sa distribution, la sidrurgie et la mtallurgie, lindustrie lectronique, ou encore, tout secteur utilisant des installations lectriques puissantes.Si aujourdhui, la plupart des machines respectent la rglementation en vigueur, larrive sur le march de nouvelles technologies et lvolution de la rglementation imposent aux entreprises de rester vigilantes.

    Pour prvenir les risques lis aux champs lectromagntiques, il est utile de dresser un tat des lieux de lentreprise : lemployeur doit identifier les postes de travail et les zones exposant des champs lectromagntiques, et mesurer si ncessaire, les niveaux auxquels les salaris sont exposs.Pour raliser ces mesures, lentreprise peut faire appel aux CARSAT (ex-CRAM) ou des organismes privs.Deux appareils de mesure portatifs sont gnralement utiliss :n le teslamtre pour quantifier linduction magntique statique,n le champmtre pour mesurer le champ et linduction magntiques et le champ lectrique.

    On mesure les champs la fois au poste de travail et dans leur environnement. Les rsultats sont compars aux Valeurs Dclenchant lAction (VDA).

    Par rapport aux limites dexposition, peu dapplications prsentent des valeurs leves, mais certaines installations peuvent sen approcher ou les dpasser : soudage lectrique, certains postes de contrle par magntoscopie, fours lectriques de fusion, cbles lectriques de puissance, lectrolyse

    Lvaluation des risques Mesurer lexposition des salaris

    40

  • Le diagnostic effectu par un organisme agr doit donner lieu un rapport dexpertise et la mise en place de mesures de prvention, techniques et organisationnelles en cas de dpassement des vDA.

    n Les champs lectro-magntiques : lloignement de la source est une des mesures les plus simples et efficaces, car lintensit des champs lectromagntiques diminue considrablement quand on sen loigne. Lenvironnement de travail a aussi son importance : pour viter la circulation de courants induits dans les objets mtalliques, le mobilier et les surfaces de travail doivent tre aussi, si possible, non-conducteurs.n Les champs lectriques : la protection collective consiste isoler la source dmission au moyen dun blindage. Des protections mtal-liques peuvent faire office de cage de Faraday (grillage, panneaux mtalliques barreaux). La rduction la source des champs lectriques peut aussi tre obtenue en modifiant les modes opratoi-res et en diminuant la puissance de lmission, tout en tenant compte des contraintes de travail. Lentretien rgulier des quipements (vrification des joints, des portes) est galement essentiel, tout comme la vrification de lintensit du champ, aprs chaque modifi-cation du poste de travail.n Les champs magntiques : aujourdhui, la seule solution est lloignement de la source ou, si possible, la rduction de la puissance. Exemple du four de fusion : pendant les phases de chargement qui ncessitent dtre proximit du four, la puissance peut tre rduite. Une fois lopration de chargement termine, loprateur peut remettre la puissance.

    Lentreprise a le devoir dinformer ses salaris et le personnel des entreprises extrieures pour leur signaler les situations dexposi-tion dans leurs zones de travail et les dispositions prendre.

    Linformation passe aussi par une signalisation et une sensibilisa-tion adquates : des pictogrammes doivent signaler les zones de travail o les champs lectromagntiques dpassent les VDA, et avertir les travailleurs des comportements adopter.

    Une attention particulire sera galement porte aux visiteurs de lentreprise qui ne sont pas des salaris.

    Les mesures de prvention et de protection Linformation

    43

    Rayonnement non ionisant

    Rayonnement ionisant Laser

    Champ magntiqueEntre interdite au porteur dimplant actif

    Exemples de panneaux (rayonnements non ionisants)

    Autres exemples

    42

  • Dans ce processus dinformation, les services de sant au travail jouent un rle important au sein de lentreprise.

    Actuellement, la rglementation ne dfinit aucune contre-indi-cation mdicale au travail exposant des champs lectromagn-tiques. Cependant, les mdecins du travail doivent sensibiliser lentreprise pour tablir un suivi adapt des personnes juges risques.

    Un avis mdical est ncessaire pour les porteurs dimplants actifs (stimulateurs cardiaques, pompes insuline). Le mdecin du travail sappuiera sur le rsultat de lvaluation des risques et sur lavis du cardiologue ayant effectu limplantation du stimulateur pour prononcer lavis daptitude.

    Une attention particulire doit galement tre porte aux femmes enceintes, aux porteurs dimplants passifs mtalliques, aux person-nes souffrant de troubles du rythme cardiaque et celles souffrant d hypersensibilit lectromagntique.

    La surveillance mdicale

    44 45

  • n Agence Franaise de Scurit Sanitaire des Produits de Sant - AFSSAPS www.afssaps. sante.fr

    n Agence Franaise de Scurit Sanitaire Environnementale et du Travail - AFSSET www.afsset.fr

    n Agence Nationale des Frquences - ANFR www.anfr.fr - www.cartoradio.fr

    n Centre de Recherche et dInformation Indpendantes sur les Rayonnements lectromagntiques - CRIIREM www.criirem.org

    n Centre Interrgional de Mesures Physiques de lEst - CIMPECRAM du Nord-Est, dAlsace-Moselle et de Bourgogne-Franche-Comt

    n Commission Internationale de Protection contre les Radiations Non Ionisantes - ICNIRP www.icnirp.de

    n EMF-NET Programme europen sur les effets des champs lectromagntiques web.jrc.ec.europa.eu/emf-net

    n Fondation sant et radiofrquences www.sante-radiofrequences.org

    n Institut National de lEnvironnement Industriel et des Risques - INERIS www.ineris.fr

    n Institut National de Prvention et dducation la Sant - INPES www.inpes.sante.fr

    n Institut National de Recherche et de Scurit - INRS www.inrs.fr

    n Institut de Veille Sanitaire - INVS www.invs.sante.fr

    n Ministre de la Sant www.sante.gouv.fr

    n Organisation Mondiale de la Sant - OMS www.who.int/peh-emf/fr

    n Socit Franaise de Radioprotection - SFRP www.sfrp.asso.fr

    n EDF & RTE Les Champs lectromagntiques, sept questions, sept rponses, 2002. Les champs lectromagntiques de trs basses frquences, 78 pageswww.rte-France.com

    n HERRAULT J., Prvention des risques professionnels - Risques lis aux rayonnements non ionisants, Techniques de lingnieur, 2007.

    n Institut National de Recherche et de Scurit - INRS Fiches thmatiques de la collection Champs lectromagntiques, disponibles sur le site internet www.inrs.fr. Fiches dj parues : ED 4200, 4201, 4202, 4203, 4204, 4205, 4206 Guide pour ltablissement des limites dexposition aux champs lectriques, magntiques et lectromagntiques, INRS, ND 2143, 2001. Traduction dun article paru dans la revue Health Physics, 1998. Guide pour ltablissement des limites dexposition aux champs magntiques statiques, INRS ND 2184, 2003. Traduction dun article paru dans la revue Health Physics, 1994. HERRAULT J., DONATI P., Soudage par rsistance - Cartographie du champ magntique et prvention. ND 2 252. Note documentaire parue dans Hygine et scurit du travail. 2006, 12 p. Stimulateurs cardiaques - perturbations lectromagntiques en milieu professionnel - note documentaire parue dans Hygine et scurit du travail, ND 2014, 1996. DE SEZE R., VAUTRIN JP, laboration dune stratgie dvaluation des risques pour la sant lis aux champs lectromagntiques. Note scientifique et technique, NS 186. 2000, 91 pages.

    n Organisation Mondiale de la Sant - OMS Projet international pour ltude des champs lectromagntiques, 1996www.who.int/peh-emf/fr.

    n Union EuropenneDirective 2004/40/CE du 29 avril 2004 - http://europa.eu/index.fr.htm.

    BIBLIOAR SSED ES

    46 47

  • Cage de Faraday : protection permettant disoler une portion despace de linfluence des champs lectriques extrieurs.

    Champ lectrique : il est provoqu par des particules lectriquement charges et est prsent chaque fois quil existe une charge lectrique. Son unit de mesure est le Volt par mtre ou kilovolt par mtre (V/m, kV/m).

    Champ magntique : il se produit lorsquil y a dplacement de charges lectriques, cest--dire en prsence dun courant lectrique. Il est mesur en Ampre par mtre (A/m), mais est gn-ralement caractris par linduction magntique correspondante qui sexprime en Tesla (T), Millitesla (mT) ou Microtesla (T).

    Champ lectromagntique : combinaison de deux perturbations, lune lectrique (E), lautre magntique (H).

    Champs ELF (Extremely Low Frequency) : champs de frquences extrmement basses (50 Hz).

    Courant alternatif : courant lectrique qui change de sens. Il est dit priodique sil change de sens intervalles rguliers et cre un champ variable dans le temps.

    Courant continu : courant lectrique qui se propage dans une seule direction. Ce courant cre un champ magntique statique.

    Courant de contact : si un corps humain plac dans un champ lectromagntique est mis en contact avec un objet conducteur (grille mtallique, carrosserie dune voiture ), un courant lectrique dit de contact stablit entre eux.

    Courant induit : tout corps conducteur plac dans un champ lectromagntique variable dans le temps est parcouru par un courant lectrique dit induit . Ce courant est dautant plus intense que lintensit du champ est plus leve.

    Dbit dAbsorption Spcifique (DAS) : mesure de lexposition des personnes aux on-des hautes frquences. Il correspond lnergie absorbe par le corps et sexprime en watts par kilogramme (W/kg).

    Effet thermique : effet biologique qui se traduit par laugmentation de la temprature du corps.

    Effet direct : correspond linteraction entre un champ et un organisme.

    Effet indirect : il fait intervenir un champ, un organisme et un lment intermdiaire. Ils sont susceptibles de provoquer des dommages sur lhomme ou daggraver une situation de travail dangereuse.

    Effet biologique : raction de lorganisme en rponse une stimulation extrieure. Leffet bio-logique na pas forcment de consquences nuisibles sur la sant, contrairement leffet sanitaire qui peut avoir des consquences nocives sur la sant.

    Frquence : nombre doscillations de londe par seconde, exprime en Hertz (Hz). 1 Hz = 1 oscillation par seconde.

    Hyperfrquence (ou Micro-ondes) : rayonnement lectromagntique dont les frquen-ces sont comprises entre 300 MHz et 300 GHz.

    Induction magntique : champ cr par un ampre dans une boucle de 1 m2.

    Longueur donde : distance parcourue par londe pendant une oscillation. Elle est lie la frquence : plus celle-ci est leve, plus la longueur donde est faible.

    Onde : vibration qui se propage dans un milieu donn.

    Quantum dnergie : toute onde lectromagntique est associe une particule de masse pratiquement nulle (le photon), dont lnergie dpend de la longueur donde. On parle aussi de grains dnergie ou de quanta.

    Radiofrquences : ondes lectromagntiques dont la frquence est comprise entre 10 kHz et 300 MHz.

    Rayonnement non-ionisant : rayonnement lectromagntique dont lnergie est trop fai-ble pour provoquer lionisation dune molcule biologique.

    Rayonnement ionisant : rayonnement lectromagntique qui produit des ionisations dans la matire quil traverse. En cas dexposition dose leve et long terme, elles sont nuisibles pour les organismes vivants.

    Spectre lectromagntique : classement, en fonction de leur longueur donde ou de leur frquence, de toutes les ondes lectromagntiques.

    valeurs Limites dExposition (vLE) : : limites dexposition aux champs lectromagnti-ques, garantissant que les travailleurs exposs des champs lectromagntiques sont protgs de tout effet nocif connu sur la sant ( court terme).

    valeurs Dclenchant lAction (vDA) : elles correspondent des niveaux de paramtres directement mesurables, partir desquels il faut prendre une ou plusieurs des mesures prvues par la directive.

    GLOSSAIRE

    48 49

  • Ce guide a t conu et labor par : Patrick DUBOQUET (Ascomtal), Pierre JACOB (LorraineTubes), Alain GIAMMUSSO (Duferco Coating Sorral), Michel MAINGUY (ArcelorMittal), Xavier REAUD (St Gobain-PAM), Marc CADARIO (ArcelorMittal), Thierry VINCENT (ArcelorMittal), Jean-Marie PONCIN (Mdecin coordinateur du GESiM), Lucien BIANCONI (ArcelorMittal), Jean-Paul BLONDEL (Thyssenkrupp Electrical Steel Ugo), Michel CALCEL (ArcelorMittal), et Grard RAMIREZ (ArcelorMittal).

    Avec la collaboration de : Alain BOUCHTER et Gilles MANDEREAU (GESiM).

    Et le concours de : Franck GAMBELLI (UIMM) et autres experts de ces champs lectromagntiques.

    Pour plus dinformations, contactez :Alain BOUCHTERI.P.S.Tl : 03 87 18 39 28Email : [email protected] internet : www.gesim.fr

    MULTIPLES ( Systme international )

    Multiple Nom SymboleSous-

    multipleNom Symbole

    100 hertz Hz

    101 dcahertz daHz 10-1 dcihertz dHz

    102 hectohertz hHz 10-2 centihertz cHz

    103 kilohertz kHz 10-3 milihertz mHz

    106 mgahertz MHz 10-6 microhertz mHz

    109 gigahertz GHz 10-9 nanohertz nHz

    1012 trahertz THz 10-12 picohertz pHz

    1015 petahertz PHz 10-15 femtohertz fHz

    1018 exahertz EHz 10-18 attohertz aHz

    1021 zettahertz ZHz 10-21 zeptohertz zHz

    1024 yottahertz YHz 10-24 yotohertz yHz

    Source : interpedia

  • Ce guide est dit par IPS(Institution pour le Progrs en Scurit et sant au travail)1, rue Eugne SchneiderB.P. 50 40957016 METZ Cedex 01

    Rdactionnel et conception graphique : Manufacture communicationwww.manufacture.frJuin 2010

  • 4me DE COUVERTURE

    IPS Institution pour le Progrs en Scurit et sant au travailAssociation paritaire1, rue Eugne SchneiderB.P. 50 40957016 METZ Cedex 01www.gesim.fr

    IPS InstItutIon pour le progrs en scurIt et sant au travaIl