INTOXpec-nov-031 Prise en charge des intoxications aiguës Les intoxications aiguës, accidentelles...

download INTOXpec-nov-031 Prise en charge des intoxications aiguës Les intoxications aiguës, accidentelles ou volontaires sont fréquentes, et représentent une part.

of 76

  • date post

    04-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    103
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of INTOXpec-nov-031 Prise en charge des intoxications aiguës Les intoxications aiguës, accidentelles...

  • Page 1
  • INTOXpec-nov-031 Prise en charge des intoxications aigus Les intoxications aigus, accidentelles ou volontaires sont frquentes, et reprsentent une part importante de lactivit des services durgence et de ranimation. R. DUCLUZEAU Pavillon N1 - Hpital Edouard Herriot Dpartement d urgence et ranimation mdicale (Pr D. ROBERT)
  • Page 2
  • INTOXpec-nov-032 Les intoxications mdicamenteuses Parfois accidentelles, notamment chez le jeune enfant. Le surdosage par posologie errone ou inadapte : intoxication aigu. Essentiellement volontaires : tentatives de suicide, frquentes, leur gravit a nettement diminu depuis 25 ans : disparition des barbituriques, au profit des benzodiazpines peu toxiques, diminution plus rcente des antidpresseurs tricycliques.
  • Page 3
  • INTOXpec-nov-033 Les intoxications non mdicamenteuses - Souvent accidentelles. Les produits les plus divers sont en cause : monoxyde de carbone, produits mnagers, alimentaires, chimiques, vgtaux, agricoles, absorbs ou inhals accidentellement. - Plus rarement il sagit dintoxications volontaires avec des produits divers, caustiques, mnagers, gazeux... - Lalcool thylique est aussi frquemment en cause, et volontiers associ aux mdicaments.
  • Page 4
  • INTOXpec-nov-034 Autres intoxications - Les surdosages chez les toxicomanes : divers produits, stupfiants, cocane, mdicaments dtourns, ecstasy, et autres drivs des amphtamines, produits de synthse. - Les intoxications criminelles : trs rares. A noter lintoxication par benzodiazpines (flunitrazpam), gammahydroxybutyrate (GHB) linsu de la victime : soumission chimique, suivie dagression sexuelle. - Les intoxications terrorisme chimique
  • Page 5
  • INTOXpec-nov-035 La prise en charge des intoxications aigus Elle a lieu dans un service durgence, de soins intensifs ou de ranimation, selon la gravit de la situation, ventuellement prcde dune intervention prhospitalire. La mise en condition, la surveillance, les mesures thrapeutiques sont ralises par une quipe mdicale et paramdicale, avec laide ventuelle du Centre Anti Poison.
  • Page 6
  • INTOXpec-nov-036 La phase prhospitalire Elle est caractrise par la ncessit dune valuation rapide de la situation sur les lieux - Le patient : ltat clinique, les fonctions vitales, ltat de conscience sont apprcis rapidement. - Le produit toxique : les renseignements recueillis et les constatations sur les lieux sont prcieux.
  • Page 7
  • INTOXpec-nov-037 La phase prhospitalire les mesures immdiates Mise en scurit de la victime et des sauveteurs par exemple lors dintoxication par inhalation de gaz toxique : intrt des dtecteurs de CO. Les mesures vont de la surveillance simple la ranimation cardiorespiratoire : gnralement remplissage vasculaire, oxygnation, intubation et ventilation mcanique selon ncessit. - mesure de la glycmie capillaire, prlvement sanguin immdiat ventuellement (intoxication au monoxyde de carbone).
  • Page 8
  • INTOXpec-nov-038 La phase prhospitalire En cas dintoxication par ingestion : lvacuation digestive prhospitalire est limite et gnralement le charbon activ est le seul moyen utilisable. Lirrigation cutane et muqueuse est ncessaire en cas de contact avec des produits irritants ou caustiques. Lavage eau froide 10-15 minutes. La Diphotrine efficacit discutable.
  • Page 9
  • INTOXpec-nov-039 Irrigation oculaire
  • Page 10
  • INTOXpec-nov-0310 La phase prhospitalire : traitements Des antidotes peuvent tre utiliss : - naloxone (Narcan Nalone ), opiacs, - flumaznil (Anexate ), benzodiazpines - hydroxocobalamine (Cyanokit ) intoxications par cyanures (fumes dincendies). La ralisation des gestes initiaux est value en fonction du rapport risque bnfice et de la dure du transport afin de lassurer dans les meilleures conditions.
  • Page 11
  • INTOXpec-nov-0311 Lvaluation diagnostique et la surveillance Le produit toxique : lidentification du produit, les circonstances de lintoxication, doivent tre prciss et complts. La dose suppose ingre (DSI) a une trs grande valeur dcisionnelle et pronostique dans certains cas dintoxications mdicamenteuses potentiellement gravissimes : chloroquine (Nivaquine ), colchicine.
  • Page 12
  • INTOXpec-nov-0312 Evolutivit dune intoxication dlai de lintoxication = notion importante : une intoxication est un processus dynamique - phase prcoce de rsorption du toxique et diffusion : les symptmes peuvent ne pas tre encore apparus, observer un temps suffisant (mdicaments libration prolonge, toxiques symptomatologie retarde tels les AVK, le paractamol...) - phase d'tat : symptomatologie complte, - phase de gurison : rgression des symptmes.
  • Page 13
  • INTOXpec-nov-0313 La phase hospitalire La prise en charge, de dure plus prolonge, comporte la conduite simultane - dune dmarche dvaluation diagnostique, avec surveillance clinique et biologique, - et dune dmarche thrapeutique avec dcision de traitement symptomatique, purateur, antidotique. Certaines mesures ont pu tre inities dans le cadre prhospitalier.
  • Page 14
  • INTOXpec-nov-0314 Le patient intoxiqu Lge, ltat de grossesse, les pathologies sous- jacentes, lexistence dallergies, peuvent modifier la gravit de l'intoxication et les indications thrapeutiques. Linstallation du malade larrive na de particularits que lorsquune dcontamination cutane est ncessaire : attention aux vtements imprgns de produit toxiques, voir le contenu des poches.
  • Page 15
  • INTOXpec-nov-0315 Evaluation et surveillance - La priode initiale d'incertitude ncessite une surveillance rigoureuse : - les symptmes sont ils concordants avec lintoxication prsume ? - toujours penser l'ventualit d'une affection associe : traumatismes en particulier.
  • Page 16
  • INTOXpec-nov-0316 Evaluation clinique - Existe-t-il une dfaillance vitale ncessitant un traitement immdiat ? - L tat de conscience : laltration de la conscience est un symptme frquent. Score de Glasgow. * Le coma peut tre calme, hypotonique, hyporflexique : lors dintoxications par benzodiazpines, carbamates (Equanil ), phnothiazines sdatives (Nozinan )(pour citer les intoxications les plus frquentes).
  • Page 17
  • INTOXpec-nov-0317 Evaluation clinique - tat neurologique * Le coma est plutt agit, hypertonique, avec hypertonie extrapyramidale, lors dintoxications par neuroleptiques, benzamides substitus(Solian ), butyrophnones (Haldol ), monoxyde de carbone , avec hypertonie pyramidale lors dintoxications par antidpresseurs tricycliques, srotoninergiques, anticholinergiques, antihistaminiques,
  • Page 18
  • INTOXpec-nov-0318 Evaluation clinique - tat neurologique Les convulsions et les myoclonies surviennent lors dintoxications par antidpresseurs tricycliques, bupropion, cocane, ecstasy, isoniazide, thophylline (enfant), agents srotoninergiques, hypoglycmiants, bromure de mthyle, insecticides organochlors, organophosphors, monoxyde de carbone strychnine, mtaux (plomb, aluminium), toxines naturelles (tetrodotoxine) Hallucinations, avec LSD, phencyclidine, belladonns
  • Page 19
  • INTOXpec-nov-0319 Evaluation clinique - tat respiratoire Rythme respiratoire, encombrement, saturation en O2. sont les lments de base surveiller. * tachypne = intoxications par salicyls, thylne glycol, mthanol, (acidoses) sympathomimtiques, thophylline, isoniazide (Rimifon ), dinitrophnol, rponse l hypoxie * bradypne = intoxications par opiacs, barbituriques,
  • Page 20
  • INTOXpec-nov-0320 Evaluation clinique - tat respiratoire Linsuffisance respiratoire est multifactorielle : * dpression centrale (psychotropes, opiacs, alcools), * paralysie des muscles respiratoires (inhibiteurs des cholinestrases), * irritation glottique, larynge (inhalation de fumes, gaz irritants, ingestion de caustiques),
  • Page 21
  • INTOXpec-nov-0321 Evaluation clinique - tat respiratoire * encombrement bronchique (hyperscrtion, pneumopathie), * bronchospasme (gaz irritants, bta-bloqueurs, manifestations anaphylactiques) * dme pulmonaire non cardiognique (monoxyde de carbone, cocane, opiacs, chlore, phosgne), ou cardiognique (agents cardiotropes), pneumopathie dinhalation
  • Page 22
  • INTOXpec-nov-0322 Evaluation clinique - tat cardiovasculaire Des modifications du rythme cardiaque peuvent correspondre certaines intoxications : * bradycardie : antiarythmiques, alpha adrnergiques, bta bloqueurs, calcium bloqueurs, clonidine (Catapressan ), digitaliques, opiacs, organophosphors et carbamates, * tachycardie : sympathicomimtiques, stimulants, amphtamines, anticholinergiques, cocane, antidpresseurs tricycliques,
  • Page 23
  • INTOXpec-nov-0323 Etat cardiovasculaire - troubles du rythme * troubles du rythme graves : hyperexcitabilit, troubles de conduction ; ils peuvent survenir brutalement (cardiotropes) : attention aux signes dalerte comme llargissement du QRS > 10/100 me, par effet stabilisant de membrane (antiarythmiques de classe 1, antidpresseurs tricycliques, chloroquine), - mcanismes indirects : hypoxie, dyskalimies, hypocalcmie, hypovolmie, hypothermie.
  • Page 24
  • INTOXpec-nov-0324 Mcanismes des troubles du rythme * effet stabilisant de membrane : antiarythmiques de classe 1, anesthsiques locaux, chloroquine, ATC, dextropropoxyphne, ciguatoxine, tetrodotoxine = diminution de lautomaticit, de la conduction, effet proarythmogne, de la contractilit * effet bta-bloquant : diminution frquence, excitabilit, conduction,