Intoxications par les champignons - Docvadis 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE • Intoxications...

download Intoxications par les champignons - Docvadis 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE • Intoxications par

of 44

  • date post

    13-Mar-2020
  • Category

    Documents

  • view

    1
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Intoxications par les champignons - Docvadis 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE • Intoxications...

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Intoxications par les champignons

    Ségolène DEDEYSTERE

    (externe 5ème

    année de pharmacie)

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Intoxications par les champignons comestibles

    Intoxications de type allergique: Protéines, pigments, antibiotiques

    urticaire, œdème

    de Quincke Polyols

    diarrhée

    Intolérance par déficit enzymatique: tréhalase Jeunes

    sporophores

    riches en tréhalose

    «

    Comestible : qui peut servir d’aliment

    à

    l’Homme»

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Intoxications par les sporophores avariés ou trop avancés: production de putrescine et de cadavérine

    Champignons pollués: Métaux

    lourds

    (Pb, Cd, Hg, As)

    Eléments

    radioactifs

    (Tchernobyl 1986) Bolet bai

    Armillaire couleur de miel

    Collybie à pied en fuseau

    Intoxications par les champignons comestibles: toxicité acquise

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Empoisonnements par consommation de champignons toxiques, voire mortels

    Aucun moyen de connaître la comestibilité: IDENTIFICATION Aucun lien avec la consommation par les animaux

    Pratiques culinaires inefficaces (sauf toxines thermolabiles) Croyances populaires source d’erreurs graves Evolution des connaissances f(temps)

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Sporophore

    (= carpophore)Hyménophores à tubes

    lisse

    à aiguillons à lames

    à plis

    pores

    Les différents types d’hyménophores

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Libres Adnées Echancrées Décurrentes

    Modes d’insertion des lames et lamelles

    Difficiles à

    reconnaître

    hyménophore à lames

    Couleur de la sporée

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    voile général voile partiel

    Stade œuf

    Sporophore

    épanoui

    Les ornementations sur le chapeau et le pied

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Armille

    Volve sur le pied Volve

    Verrues sur le chapeau

    Les restes de voile général

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Anneau

    sur le pied

    Cortine sur le pied et

    au bord du chapeau

    Les restes de voile partiel

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Démarche diagnostique

    Diagnostic d’intoxication : spontanément signalée par le malade ou son entourage.

    Attention aux repas successifs, aux surgelés (consommation décalée / saison). Alerter tous les convives. Récupérer les restes de champignons →

    identification.

    Latence d’apparition des premiers signes : < 6 h : ± bénin

    > 6 h : toujours grave

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Syndromes à latence longue

    Symptomatologie d’expression essentiellement

    hépatique: S. phalloïdien S. gyromitrien

    Symptomatologie d’expression essentiellement musculaire Rhabdomyolyse

    Symptomatologie d’expression essentiellement rénale S. orellanien S. proximien

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Symptomatologie d’expression essentiellement hépatique :

    Syndrome phalloïdien

    Délais d’apparition des symptômes: 6h - 48h Malaise, vertiges, signes avant coureurs. Puis suées, vomissements importants, diarrhée cholériforme

    + douleurs. Pertes hydroélectrolytiques importantes. Insuffisance circulatoire aiguë. (2-10 jours)

    Atteinte hépatique après amélioration trompeuse. Hémorragies.

    Insuffisance rénale. Décès après 3 à 30 jours.

    Toxines responsables : 7 phallotoxines, 8 amatoxines

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Evolution schématique d’une intoxication mortelle

    J 0 : ingestion (latence > 6h) J 1 : syndrome digestif J 2 : rémission

    clinique, mais

    développement

    de l’atteinte

    biologique

    hépatique J 3 : hémorragie

    digestive

    J 4 : encéphalopathie

    hépatique J 5 : insuffisance

    rénale

    organique

    J ≥

    6 : décès

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Traitement symptomatique:

    -

    Rééquilibrage hydroélectrolytique -

    Respect de la diarrhée

    (élimination toxines)

    -

    Hépatoprotecteurs, facteurs de coagulation, transfusion, hémodialyse -

    Transplantation hépatique

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Amanites mortelles chapeau jaune-verdâtre rayé de fibrilles

    chapeau blanc bien étalé

    chapeau blanc mamelonné

    A. phalloïde A. printanière A. vireuse

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Amanite phalloïde (Amanita phalloïdes)

    Amanite printanière (Amanita verna)

    Amanite vireuse (Amanita virosa)

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Galère marginée (Galerina marginata)

    Petit champignon lignicole Souvent en touffes. Chapeau brun, anneau. Spores sombres

    Mortel

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Lepiota brunneoincarnata

    Lepiota helveola

    Mortels

    Petits champignons. Chapeau à mamelon brun, à squames concentriques. Lames blanches, ± anneau.

    Toutes les petites lépiotes (< 10 cm) sont suspectes.

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Syndrome d’expression essentiellement hépatique : syndrome gyromitrien

    Symptômes à apparition retardée (10-48 h) ingestions répétées

    Intoxication gastro-intestinale voire cholériforme Hépatite cytolytique. Hémolyse Toubles neurologiques, convulsions, délire. Coma avec fièvre → décès (10%)

    Toxines responsables (thermolabiles). Hydrazones (gyromitrine)

    Traitement : symptomatique de l’atteinte hépatique. Troubles digestifs. Anticonvulsivants.

    gyromitrine

    N N

    O

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Gyromitre (Gyromitra esculenta)

    « fausse morille »

    Interdite en France depuis1992.

    Sarcosphaera coronaria

    La plupart des Ascomycotina (Morilles, Helvelles)

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Symptômes à apparition retardée: 1 à

    3 jours après ingestions répétées

    Asthénie, myalgie des membres, sueurs, nausées, érythème. Parfois insuffisance cardiaque, insuffisance rénale et décès.

    Toxines responsables inconnues

    Traitement symptomatique Récupération spontanée des fonctions musculaires en qques

    semaines.

    Symptomatologie d’expression essentiellement musculaire : rhabdomyolyse

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Interdit d’importation, d’exportation de vente ou distribution gratuite (2005).

    Tricholome équestre (Tricholoma equestre)

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Symptomatologie d’expression essentiellement rénale : syndrome orellanien

    Symptômes d’apparition très retardée (3 à 17 jours) Troubles digestifs intenses (vomissements, douleurs abdominales), puis soif. Insuffisance rénale grave. Décès (15 %).

    Toxine responsable : Orellanine

    Traitement symptomatique : insuffisance rénale → hémodialyse Si possible greffe du rein.

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Cortinaire à couleur de rocou (Cortinarius orellanus)

    Couleur cannelle du chapeau. Pied plus clair. Spores rouille retenues par la cortine.

    Cortinarius speciosissimus

    Grande espèce à chapeau cônique et mamelonné.

    Cortinarius splendens

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Symptômes à apparition retardée (8 à

    24 h après ingestion)

    Troubles digestifs, cytolyse hépatique Altération des fonctions rénales J3-J4 (oligo-anurie)

    Traitement symptomatique : réhydratation ±

    hémodialyse Guérison spontanée en 3 semaines

    Symptomatologie d’expression essentiellement rénale : syndrome proximien

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Amanite proche (Amanita proxima)

    Grande espèce Chapeau, lames et pied blancs, volve en sac ochracée.

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Syndromes à latence courte

    Symptomatologie d’expression essentiellement

    digestive: S. résinien

    Symptomatologie d’expression essentiellement sécrétoire exocrine

    S. muscarinien

    Symptomatologie d’expression essentiellement neuropsychique S. panthérinien S. psilocybien

    Symptomatologie d’expression essentiellement vasomotrice S. coprinien

    Symptomatologie d’expression essentiellement hémolytique S. paxillien

  • 15/11/2012 LES JEUDIS DE BICETRE

    Syndrome résinien = gastro intestinal

    Symptômes d’apparition précoce (1h – 4h) Troubles digestifs (douleurs abdominales, vomissements,

    diarrhée). Formes sévères = syndrome dysentérique intense

    Toxines responsables : inconnues. (résines ? )

    Traitement : Régression spontanée en quelques heures. Cas sévères traitement gastroentéri