Influences culturelles sur des comportements · PDF fileInfluences culturelles sur les...

Click here to load reader

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Influences culturelles sur des comportements · PDF fileInfluences culturelles sur les...

  • "Influences culturelles sur des comportements managriaux dentrepreneurs algriens"

    Azzedine TOUNS

    Groupe ESC Chambry Savoie

    Docteur en Sciences de Gestion, Enseignant-chercheur

    a.tounes@esc-chambery.fr

    Khalil ASSALA

    Universit du Sud Toulon Var

    Doctorant

    Laboratoire Ermmes

    assala@gmail.com

    Rsum

    Lentrepreneuriat devient un levier important pour pallier le chmage en Algrie. Il fait

    partie des politiques de reconversion que lEtat veut impulser grce une rserve en devises

    dpassant les 70 milliards de dollars US. Lmergence dentrepreneurs est teinte de

    linfluence culturelle propre au contexte algrien. Nombreux sont les chercheurs qui

    soulignent limportance de limpact de la culturelle nationale sur les comportements

    managriaux des entrepreneurs. Nous voulons tudier cette proposition dans le contexte

    algrien.

    Pour rpondre cette question, nous avons adopt un protocole qualitatif utilisant la

    technique de lentretien individuel semi-directif. Nous interrogeons 12 jeunes entrepreneurs

    dans le secteur des services. Pour apprhender limpact culturel sur certains comportements,

    nous avons effectu deux entretiens pour chaque entreprise, un avec lentrepreneur et un autre

    avec un salari. Nous appuyons nos rflexions en nous rfrant au modle de Hofstede

    (1980). Notre recherche se situe dans le prolongement des modles des dimensions sociales et

    culturelles de lentrepreneuriat. Nous nous focalisons sur ltape post-engagement du

    processus entrepreneurial.

    Lanalyse de contenu thmatique nous permet de construire une carte de reprsentation

    synthtique de comportements managriaux dentrepreneurs algriens influencs par des

    dimensions culturelles en rfrence au modle dHofstede.

  • Influences culturelles sur les comportements managriaux des entrepreneurs algriens

    Azzedine Touns et Khalil Assala.

    5me congrs de lAcadmie de lEntrepreneuriat - Sherbrooke - Canada - Octobre 2007 1

    Mots cls : comportement managrial ; entrepreneur algrien ; entrepreneuriat ; influences

    culturelles ; modle dHofstede.

    Introduction

    A lheure de lconomie de march et de la libre entreprise, nombreux sont les pays,

    linstar de ceux post-communistes, qui vivent un vnement historique dans lequel la culture

    et l'conomie connaissent des changements radicaux. En Algrie, une rapide revue de

    lhistoire conomique et politique depuis lindpendance en 1962 nous rappelle un systme

    politique bas sur un parti unique et un modle conomique centralement dirig. LEtat a t

    pendant plus de 30 ans le principal entrepreneur et employeur. Ce nest qu la suite de

    multiples crises nergtiques - les hydrocarbures sont les principales sources de revenus - que

    lEtat, en cessation de paiement en 1993, a autoris lmergence du secteur priv dans des

    conditions difficiles dinvestissement.

    La mutation ft trs rapide. La socit algrienne est passe de la paysannerie

    traditionnelle au salariat socialiste de "lindustrie industrialisante", puis lconomie de

    march. Cest dans un contexte de transition conomique inacheve que le secteur priv

    volue aujourdhui grce principalement la cration dentreprises par des jeunes.

    Cette transition bouleverse profondment la politique conomique. Lentrepreneuriat,

    levier de la cration de richesses et demplois, fait partie des stratgies de reconversion en

    Algrie. Celles-ci ne peuvent saffranchir des dimensions culturelles affectant les

    comportements des entrepreneurs. Nombreux sont les chercheurs qui soulignent limportance

    de linfluence culturelle sur les comportements conomiques (Tsika, 1990 ; Kombou et

    Saporta, 2000). "Si nous devons retenir quelque chose de lhistoire du dveloppement

    conomique c'est que la culture fait toute la diffrence" crit Landes (1998). Les

    entrepreneurs des pays mergents, avec leurs propres valeurs cultuelles, sont devenus aussi

    entreprenants que ceux des pays dvelopps. Torrs (2000) montre que lentrepreneuriat est

    un phnomne mondial qui revt des formes diffrentes travers les pays.

    Si lon admet que la culture influence les entrepreneurs dans ce qu'ils sont, comment

    influence-t-elle ce quils font ? Nombre de chercheurs pense que la culture, profondment

    ancre, inconsciente et irrationnelle, conditionne les penses et les actes des entrepreneurs

    tout au long du processus entrepreneurial. Depuis lintention jusqu'au au dveloppement des

    entreprises, la culture fait partie du systme entrepreneurial et est au cur de la dialogique

    individu/cration. Ainsi, notre problmatique sinterroge sur linfluence de la culture

  • Influences culturelles sur les comportements managriaux des entrepreneurs algriens

    Azzedine Touns et Khalil Assala.

    5me congrs de lAcadmie de lEntrepreneuriat - Sherbrooke - Canada - Octobre 2007 2

    nationale, btie sur des valeurs diffrentes de celles encourageant lesprit dentreprise, sur des

    comportements managriaux des entrepreneurs.

    Pour tenter de rpondre cette interrogation, nous tudions 12 jeunes entrepreneurs

    algriens dans le secteur des services. Nous appuyons nos rflexions en nous rfrant au

    modle de Hofstede (1980). Notre recherche se situe dans le prolongement des modles des

    dimensions sociales et culturelles de lentrepreneuriat. Nous nous focalisons sur ltape post-

    engagement du processus entrepreneurial.

    Nous organisons notre communication en trois parties. La premire se consacre la

    comprhension des composantes de la culture et ses influences sur les comportements

    managriaux. La deuxime partie prsente le cadre empirique utilis pour expliquer ces

    influences. Pour mettre en lumire ces dernires sur certains comportements managriaux

    dans le contexte algrien, la dernire partie dcrit et analyse les rsultats de ltude

    exploratoire mene auprs de jeunes entrepreneurs activant dans le secteur des services.

    1. Dclinaisons de la culture dans un contexte entrepreneurial

    Kroeber et Kluckhohn (1962) dnombrent plus de 150 dfinitions scientifiques du concept

    de culture. Historiens, anthropologues (Levi-Strauss, 1958), conomistes et sociologues

    (Weber, 1934), psychologues (McClelland, 1961) ltudient depuis longtemps. En sciences de

    gestion, de nombreux chercheurs se sont intresss ce concept (Hofstede, 1980 ; Bottger et

    al, 1985 ; Boyacigiller et Adler, 1991 ; Hampden-Turner et Trompenaars, 1997). La majorit

    dentre eux saccorde sur quatre caractristiques principales de la culture : une construction

    historique, multidimensionnelle, durable et gnratrice.

    Pour Kluckhohn et Strodtbeck (1961), la culture est constitue de "construits mentaux

    collectifs, partages au sein dun groupe ou dune nation". Ces construits, qui influencent les

    organisations et les systmes, se dcomposent en cinq dimensions interagissant pour former le

    comportement1. Sinspirant des travaux dHofstede (1980, 1993), Hampton-Turner et

    1 Ces dimensions sont : orientation de la nature humaine (bon-bon et mauvais-mauvais), rapport la nature (recherche de la matrise ou de lharmonie), rapport au temps (pass-prsent-futur), orientation de la nature humaine (tre, faire ou devenir) , le type de relation aux autres (individualiste, galitaire, hirarchique).

  • Influences culturelles sur les comportements managriaux des entrepreneurs algriens

    Azzedine Touns et Khalil Assala.

    5me congrs de lAcadmie de lEntrepreneuriat - Sherbrooke - Canada - Octobre 2007 3

    Trompenaars (1994) proposent dtudier la culture en utilisant diffrentes dimensions,

    similaires celles prcdemment cites2.

    La dfinition que nous adoptons dans le cadre de cette recherche est celle dHofstede

    (1980). Celui-ci dsigne la culture comme un systme de valeurs collectives. Ces dernires

    portes collectivement par les individus, en fonction de leur intensit (importance pour

    lindividu) et de leur direction (bonne ou mauvaise), vont dterminer les croyances et les

    comportements. Son tude peut sappliquer des collectivits humaines telles que

    lentreprise, la profession ou la famille. Lauteur stipule que la culture est une

    "programmation collective de lesprit humain qui permet de distinguer les membres dune

    catgorie dhommes par rapport une autre". Le programme mental de Hofstede (1980) est

    trs proche du concept dhabitus dvelopp par Bourdieu (1963).

    Cette programmation mentale se dcline trois niveaux diffrents et non disjoints :

    universel, collectif et individuel. Le premier concerne toute lhumanit et renvoie au

    fonctionnement biologique de lespce. Le deuxime dsigne un nombre rduit de personnes

    appartenant des groupes plus ou moins homognes les distinguant des autres groupes

    (rgions, pays..). Le dernier niveau est propre chaque individu. Sociologues et

    anthropologues dbattent de la difficult dterminer lindpendance de chacun des niveaux.

    Sagissant de notre problmatique, nous considrons la culture lchelle nationale, le

    pays (culture nationale). Nous situons la culture au niveau collectif/national en intgrant de

    possibles interactions avec le niveau individuel (figure 1). Dans un contexte entrepreneurial, il

    est question donc dtudier limpact des diffrentes dimensions culturelles dominantes

    (niveau collectif/national) sur des comportements managriaux de jeunes crateurs

    dentreprise (niveau individuel) algriens. Pour mieux apprhender cet impact, nous passons