Hommage de Paris à des femmes et des hommes de la France ...· Seuls vrais témoins, ... Et voici,

download Hommage de Paris à des femmes et des hommes de la France ...· Seuls vrais témoins, ... Et voici,

of 80

  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    219
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Hommage de Paris à des femmes et des hommes de la France ...· Seuls vrais témoins, ... Et voici,

  • Odette Christienne

    Hommage de Paris des femmes et des hommes

    de la France au combat(1940-1945)

    des femmes et des hommesHommage de Paris

    des femmes et des hommesHommage de Paris

    Hom

    mag

    e de

    Par

    is

    des

    fem

    mes

    et d

    es h

    omm

    es d

    e la

    Fra

    nce

    au co

    mba

    t (1

    940-

    1945

    )

  • Bertrand Delano, ds le lendemain de sa prise de fonction lHtel de Ville de Paris a marqu son vif attachement mmoire de la capitale. A loccasion de linauguration dun monument commmoratif, il la dfi nit ainsi : Je conois la mmoire collective de Paris comme une mmoire

    dans laquelle tous les Parisiens, quels quils soient et do quils viennent, puissent se reconnatre

    et retrouver une partie de leur histoire .

    Aussi ds le mois de mars 2001 une politique ditoriale a t dveloppe lintention des lycens

    et des collgiens parisiens afi n quils sapproprient lhistoire de leur ville.

    Il nous tait alors paru indispensable quune place importante soit rserve la priode 1939-1945.

    Le prsent ouvrage sinscrit dans la continuit de ce projet.

    Des plaques apposes sur les murs de la cit signalent aux passants les noms de combattants qui,

    au cours de cette priode, sont morts pour la libert quils aient appartenu la rsistance intrieure

    ou la France libre.

    Ces quelques portraits dhommes et de femmes dont les noms sont inscrits sur les murs de Paris

    permettront de saisir, concernant la priode 1940-1945, les raisons de leurs engagements,

    ce quil a fallu de volont individuelle dans leur conduite de citoyens pour dfendre des valeurs

    et sengager dans des actions collectives dangereuses afi n de reconqurir la libert de leur pays.

    Si les femmes et les hommes que nous vous prsentons ont eu des fi ns tragiques, leur courage

    et la grandeur de leurs combats sont connus grce leur compagnons survivants seuls en mesure

    de rvler ce que furent leurs conditions de vie partages.

    Nous leur disons notre reconnaissance. Seuls vrais tmoins, tmoins directs, ils ont mis notre

    disposition leurs crits sur cette priode et ils ont tmoign verbalement au long du temps

    en particulier dans les coles. Et continuent le faire, surmontant la fatigue de lge.

    Ainsi nous partageons avec lhistorien Julien Blanc la conviction que les tmoignages oraux sont

    fondamentaux pour lcriture de lhistoire de cette priode : La parole des tmoins [...]

    permet de donner du relief limage trop lisse qui se construit invitablement au gr des ans. [...]

    Ces tmoignages donnent voir une ralit qui napparatra jamais dans aucun tableau statistique,

    aucun dossier... 1 .

    Odette Christienne

    1Julien Blanc, Au commencement de la Rsistance. 1940-1941, Le Seuil, coll. Marie Olender, oct. 2010

    2

  • Paris se souvient H

    omm

    age celles et ceux qui perdirent leur vie en luttant pour la libertP

    aris se souvient H

    omm

    age celles et ceux qui perdirent leur vie en luttant pour la libert

    Jean-Claude Diamant-Berger 1920-1944. Pote, photographe.Mort pour la France en Normandie.

    Marie-Charles Dmoulin 1904-1944. Brigadier des gardiens de la paix. Fusill par les Allemands.

    Angle Mercier1909-1943. Vendeuse. Morte dpuisement au camp dAuschwitz.

    Georges Paulin1903-1942. Artisan designer. Fusill au Mont Valrien.

    Pierre Alviset1924-1944. Etudiant, Jciste. Fusill dans la fort de Carnelle.

    Roger Caillou1922-1945. Sapeur-pompier de Paris. Mort au camp de Bergen-Belsen.

    Simone Michel-Lvy1906-1945. Employe des PTT. Pendue Flossenbrg.

    Robert Desnos1900-1945. Pote. Mort dpuisement au camp de Terezin.

    Louise Ptron1889-1945. Concierge. Morte dpuisement au camp de Ravensbrck.

    Robert Four1885-1945. Militaire. Mort dpuisement au camp de Dora.

    tienne Lalis1910-1944. Typographe. Abattu Paris par la Milice.

    Gustave Baulin1908-1944. Gestionnaire, directeur de cinma. Mort au combat lors de la libration de Paris. Aviateurs du groupe Lorraine des FAFLYves Lamy,1916-1943, Jacques Journiaux, 1921-1943, Louis Balcaen, 1920-1943, Robert Roussarie, 1915-1943. Morts en mission Paris.

    France Bloch-Srazin1913-1943. Chimiste. Dcapite Hambourg.

    Louis Robert Pelletier1889-1941. Journaliste, homme politique, agent secret. Fusill Chatenay-Malabry. Et son fi ls tienne Pelletier1922-1944. tudiant. Excut Bade.

    tudiants et lycens parisiens Andr Casati, 1925-1944. Jean le Meec, 1925-1944. Raymond Maenhaut, 1924-1944. Marcel Stephan, 1924-1944. Ren Paquet, 1925-1944. lves du lyce Henri-IV. Fusills la Fert-Saint-Aubin avec 24 tudiants parisiens.

    Guy Basseau1926-1944. Lycen. Mort au combat lors de la libration de Paris.

    Michel Varin de la Brunelire1926-1944. Engag volontaire de la 2e DB. Mort au combat lors de la libration de Paris.

    Gabriel Pri1902-1941. crivain, homme politique. Fusill au Mont Valrien.

    Enfants des Barricades

    3

  • Avan

    t-pr

    opos

    4

    1 Pierre Seghers, La Rsistance et les potes 1940-1944, d. Marabout 1974, extrait de la prface La dlivrance par linsurrection , par le gnral Cochet.2 Lauteur a choisi de dbuter en 1940, date de la fi n de la Drle de guerre qui stend de septembre 1939 au 10 mai 1940. Le 18 juin, Charles de Gaulle lance son appel de Londres et le 10 juillet le rgime de Vichy obtient les pleins pouvoirs. Ds lors, tout acte de rbellion, tout refus de lordre tabli collaborationniste, lintrieur ou lextrieur de la France, devient un acte de rsistance .3 Pomes piques espagnols.4 Interview de Pierre Seghers par Grard Bouaziz , A btons rompus avec, FNDIRP, Le Patriote Rsistant, 2002.5 Interview de Henri Pouzol par Jean-Pierre Vittori, A btons rompus avec, ibid.

    Jai toujours pens que les potes taient de grands animateurs de lhistoire car ils savaient sentir avec force et inspirer de grandes actions et de grands progrs par le pouvoir quils possdent de faire passer les ides dans le cur des hommes 1.

    La priode 1940-1945 a t un catalyseur 2. Elle a rappel limportance de la posie dans les circonstances

    tragiques. Face la catastrophe, loccupation allemande et ses terrifi antes consquences, des crivains

    ragissent. Cette posie foisonnante joue alors comme une arme.

    Sauver lhomme de lhumiliation, de lavilissement, de lcrasement devient action, raction spontane, criture

    []. La posie de la Rsistance, je la dis spontane parce quelle est venue comme un cri. Bien sr le cri est

    le rsultat dune douleur provoque il ne nat pas de rien. Cest une rponse violente la provocation fasciste

    et nazie []. Les potes ont t tout coup en raison de lOccupation en dehors des chapelles parisiennes

    Ils ont abandonn leurs jeux littraires pour tout autre chose qui tait la vie relle. Tout le peuple sest trouv

    pote cette poque ; des gens qui ntaient pas des professionnels de lcriture ont donn dans les camps et

    les prisons des textes qui sont de vritables pomes, dune vrit, dune violence, dune nudit telles quils entrent

    maintenant dans une sorte de Romancero 3 de la posie franaise. Les potes ont rejoint le peuple et le peuple

    les a rejoints 4.

    Quant la faiblesse de certains pomes sur le pur plan littraire, Henri Pouzol dit avec justesse : ils ont

    quelque chose de plus noble, de plus grand : la valeur du cur, la valeur de la fraternit, la valeur de la richesse

    humaine5.

    Forte de ces convictions jai pris le parti daccompagner les portraits des rsistants de textes de potes

    connus tels Desnos, Aragon, Eluard, Cayrol, Cassou, dautres qui le sont moins, et danonymes qui par leur

    langage, fruit de la sensibilit, permettent de saisir les vnements tragiques dans leur ralit car ils explicitent

    les contextes, les comportements des rsistants, ou compltent les rcits de ces vies trop tt interrompues.

  • Avant-propos

    1 Pome paru dans Destine arbitraire de Robert Desnos.

    Aot 1944. En plein Paris, lexhumation des charniers, ici dans le jardin du Luxembourg, rvle les crimes, excutions sommaires jusqu la libration de la ville, de rsistants et de simples citoyens.

    C

    oll.

    Mus

    e d

    e la

    Rs

    ista

    nce

    natio

    nale

    5

    Le legs

    Et voici, Pre Hugo, ton nom sur les murailles !Tu peux te retourner au fond du PanthonPour savoir qui a fait cela. Qui la fait ? On !On cest Hitler, on cest Goebbels Cest la racaille,

    Un Laval, un Ptain, un Bonnard, un Brinon,Ceux qui savent trahir et ceux qui font ripaille,Ceux qui sont destins aux justes reprsaillesEt cela ne fait pas un grand nombre de noms.

    Ces gens de peu desprit et de faible cultureOnt besoin dalibis dans leur sale aventure.Ils ont dit : Le bonhomme est mort. Il est dompt.

    Oui, le bonhomme est mort. Mais par-devant notaireIl a bien prcis quel legs il voulait faireLe notaire a nom : France, et le legs : Libert1.

  • Par

    is s

    e so

    uvie

    nt

    Hom

    mag

    e

    celle

    s et

    ceu

    x qu

    i per

    dire

    nt le

    ur v

    ie e

    n lu

    ttan

    t pou

    r la

    libe

    rt

    6

  • Pome de combat et despoir

    Oui, nous les chasserons !

    Oui, nous les chasserons un jour de notre FranceNous les verrons senfuir en laissant leurs lauriersAmis, rvons sans peur, conservons lespranceLennemi redira : Les Francs sont des guerriers .

    Nos paysans penchs sur la terre fcondeUn soir se dresseront un fusil la main.[]Nos ardents ouvriers laisseront leurs usines ;Les chefs, les employs, quitteront leurs bureaux ;Soudain des rgiments peupleront les c