HOMMAGE A HENRI MESCHONNIC Hommage à .Le titre d’un livre sur un étal à je ne sais plus quelle

download HOMMAGE A HENRI MESCHONNIC Hommage à .Le titre d’un livre sur un étal à je ne sais plus quelle

of 33

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of HOMMAGE A HENRI MESCHONNIC Hommage à .Le titre d’un livre sur un étal à je ne sais plus quelle

  • HOMMAGE A HENRI MESCHONNIC

    2008-2009 - Les Ides contemporaInes

    129

    Hommage Henri MeschonnicHenri Meschonnic, linguiste, pote, penseur et thoricien du langage, devait

    intervenir dans le cycle dinformation Quelle culture dans un monde en muta-tion? sur le thme de: La culture est ce qui bouleverse la culture: jeu de dfini-tion critique

    Il est dcd le mercredi 8 avril 2009 lge de 76 ans.

    Le GREP Midi-Pyrnes a dcid, avec ses amis toulousains, de transformer laconfrence-dbat du 25 avril 2009, prvue en clture de cycle, en un hommage aupenseur-pote hors-pair quil tait. Au programme diffrentes interventions de per-sonnes connaissant Henri Meschonnic ou son uvre, des lectures et des vidos-pro-jections.

    Cinq interventions sont retranscrites ici, dans leur ordre de prsentation :

    1. Avec Henri Meschonnic, une uvre multiplequi nous interpelle aujourdhuipar Jean-Marie Delorme, membre du GREP, sociologue

    2. Rencontres dans le cadre du Forom des Languespar Claude Sicre, artiste, musicien, porteur dinitiatives civiqueset culturelles

    3. Ce que je dois Henri Meschonnicpar Monique-Lise Cohen, crivain,auteur de recherches sur le judasme

    4. Henri Meschonnic, un thoricien du langage intempestifpar lisabeth Rigal,Philosophe, directrice littraire des ditions .E.R

    5. La parole Meschonnic (traduit pour partie - de loccitan)par ric Fraj, philosophe et occitaniste

    (Le DVD Jeux de massacre sur les clichs et les ides reues avec HenriMeschonnic, vido-projet lors de lhommage, est disponible chez son diteur :le Carrefour Culturel Arnaud Bernard : carrefourculturel@arnaud-bernard.net)

  • 1. Avec Henri Meschonnic, une uvremultiple qui nous interpelle aujourdhui

    Jean-Marie Delorme,membre du GREP, sociologue

    Linvitation faite Henri Meschonnic et cet hommageaujourdhui

    Pote, traducteur, penseur et thoricien du langage, indissociablement, HenriMeschonnic. Nous lavions simplement crois lors dun change impromptu placedu Capitole - loccasion du Forom des langues du Monde, Toulouse - et grce la mdiation de Claude Sicre.

    Nous lavions invit au GREP dans les termes suivants : Votre travail sur unepense du langage - qui est souvent technicis par les linguistes, ou instrumenta-lis comme simple outil de communication - met en relation le langage (des dis-cours), une rflexion sur le langage, la cration ou les uvres, lthique - faisantintervenir le sujet - et le politique. Cela peut contribuer penser (poser) autre-ment de grands choix conomiques, sociaux, politiques, culturels (sans prjugerdune hirarchie entre ces domaines). Cela concerne donc directement lesdomaines dintrt du GREP, la possibilit de porter les dbats au-del duconvenu, de reprer des signaux faibles, de dbloquer la pense pour librer lac-tion.

    Il avait accept notre invitation, cette mme date du 25 avril 2009, pour clorele cycle dinformation sur Quelle culture dans un monde en mutation? : la cul-ture entre valeurs-refuge et valeurs de partage ou de rciprocit. Son interventiontait prvue comme un jeu de dfinition critique partir de propos recueillis toutau long de ce cycle. Je le dirais mieux avec ses mots :

    La critique na rien voir avec la polmique, qui est rglement de compte(mettre ladversaire au silence, devoir de dsinformer). Tout au contraire la cri-tique fait parler ladversaire, argumente et discute ; elle est la recherche mme dela pense et de la libert Ainsi la culture pourrait bien tre ce qui bouleverse laculture. Et penser la culture, serait penser la pense de la culture ( travers ce quisinvente dans son langage) .

    Il est mort le 8 avril dernier.

    Les Ides contemporaInes - 2008-2009

    130

    HommaGe a HenrI mescHonnIc

  • 2008-2009 - Les Ides contemporaInes

    131

    HommaGe a HenrI mescHonnIc

    Nous avons souhait, avec ses amis du Centre Culturel Arnaud Bernard, quiorganisent le Forum des Langues de Toulouse, proposer une forme dhommage,faire dcouvrir son uvre celles et ceux qui ne la connaissent pas - en quoi ellenous concerne, ses enjeux, proposer des jalons - et donner lenvie de la lire davan-tage celles et ceux qui la connaissent un peu.

    Voir, mesurer que, en ralit, au sens littral, on ne sait pas ce quon dit

    Henri Meschonnic, une uvre une et multipleUn colloque lui a t ddi Cerisy en juillet 2007 : jen reprends ici une par-

    tie de la prsentation.Depuis plus de trente ans - il est n en 1932 - auteur de plus dune cinquan-

    taine douvrages, Henri Meschonnic a construit une uvre multiple autour depropositions fortes (comme la place quil est ncessaire de reconnatre la po-tique) La thorie du langage, tout particulirement, mais aussi la philosophie, lapsychanalyse et les sciences sociales ne peuvent se passer de la potique. Leurignorance lgard de la potique est dommageable - notamment en termesthiques et politiques - car le statut quelles donnent ainsi la littrature, et plusgnralement lart, est lindice de celui quelles rservent au sujet et la moder-nit. En effet pour la potique, la littrature et les autres arts constituent desexpriences de subjectivation des individus et donnent des outils capables demesurer les enjeux du prsent et de lavenir.

    A travers sa pratique potique, ses traductions, ses analyses et ses rflexionsthoriques, Henri Meschonnic propose une pense intempestive (ou contre-temps) qui est une critique des savoirs et des pouvoirs contemporains. Cette pen-se est susceptible douvrir de nouvelles voies la recherche en scienceshumaines.

    Jvoquerai, quant moi, trois points qui mont plus particulirement inter-pell dans une premire approche de son uvre : le sujet du pome, une potiquede la socit ; interprter pour transformer le monde, pense et utopie dans lapense ; la modernit de la modernit.

    1re interpellation : Le sujet du pome, une potique de la socitHenri Meschonnic dans Vivre pome (aux ditions Dumerchez, 2006) : Un pome, pour moi, ne raconte pas dhistoires. Mes pomes sont les conden-

    sations de sens de ma vie. Cest pourquoi ils tiennent moins de place que le reste demon travail, mais cest eux qui me font traduire la Bible comme je traduis, qui mefont penser le langage, la posie, la traduction comme je fais.

    Pour moi, un pome est ce qui transforme la vie par le langage et le langage parla vie. Cest mon lieu, et je le partage .

  • Et dans Pour sortir du postmoderne , dans la collection Hourvari (ditionsKlincksieck, 2009), aux propos dAlain Touraine crivant que : Le rle des intel-lectuels devrait tre daider lmergence du sujet en augmentant la volont et lacapacit des individus dtre les acteurs de leur propre vie , Henri Meschonnicajoute que rien ne peut mieux conduire cela que le pome. Une potique de lasocit.

    2me interpellation : Interprter pour transformer, la pense et lutopiedans la pense

    Lutopie est quelque chose qui na pas de lieu, quoi il nest pas fait de place,mais qui est dans cette mesure mme une pense ncessaire, pour transformer lemonde comme il est, et la pense comme elle va En ce sens cette phrasedHenri Meschonnic : La pense, sans utopie, nest que maintien de lordre.

    Cest aussi toute la question de la proposition de Marx sur le refus duneacceptation des modes actuels de reprsentation. Mais l o celui-ci disait : lesphilosophes nont fait quinterprter le monde de diffrentes manires, ce quiimporte cest de le transformer , Henri Meschonnic ajoute il y aurait rtablirquinterprter cest dj transformer, cest dj commencer intervenir

    3me interpellation : Modernit de la ModernitDans Modernit Modernit , (paru aux ditions Verdier, en 1988 et

    aujourdhui en livre de poche, chez Gallimard) il crit : Dans une socit qui va reculons vers son avenir, en se contemplant dans

    son pass, selon la mme raison qui lui fait privilgier laventure techno-scientifiqueet le court terme des plans de rentabilit plutt que le long terme des projets desocit, la modernit du sujet est peut-tre ce qui empche la collectivit de devenirla programmation de lindividu.

    Les Ides contemporaInes - 2008-2009

    132

    HommaGe a HenrI mescHonnIc

  • 2. Hommage Henri Meschonnic :Rencontres dans le cadre du Foromdes Langues

    par Claude Sicre,artiste, musicien, porteur dinitiatives civiques et culturelles

    Je vous remercie beaucoup dtre l, je remercie beaucoup le GREP davoiraccept de maintenir cette date et de transformer la confrence prvue en hom-mage, au dernier moment. Je voudrais vous dire aussi que Mme Meschonnic et lesamis dHenri qui lentourent se sont montrs trs sensibles ce que nous faisonsce soir.

    Le titre dun livre sur un tal je ne sais plus quelle foire au livre, en 1983, mestupfia : Critique du rythme . Je venais de finir mon mmoire dethnomusico-logie et cela faisait 6 ans que je lisais sur la musique, et donc sur le rythme. Quonpuisse critiquer le rythme, a alors ! Je vis immdiatement le sous-titre Anthropologie historique du langage et je compris que ctait plus compliqu,ce que me confirma le texte de prsentation du verso. Mais je me proccupaisaussi, en ces annes-l, de la parole, puisque je chantais et que javais la prten-tion de vouloir inventer mon style de rcitatif. Et la question des langues, puisqueje chantais en occitan, moccupait aussi. Feuilletant le livre, je tombais sur un cha-pitre le rythme sans la musique et, miracle, certains musicologues cits parMeschonnic faisaient partie de ceux que javais trouv les plus intressants - lesplus critiques - dans mon propre travail. Bon, jachte.

    Surprises.Plusieurs autres surprises mattendaient quand je me mis lire tranquille-

    ment :1. Ctait trs dense, trs difficile, et il me fallut le lire et le relire pendant plu-

    sieurs mois pour entrer un peu dans le propos de lauteur, un certain HenriMeschonnic. Ayant fait des lettres et de la philo, ayant beaucoup lu, je ntais pasdsarm, et je sentais que