Hauts Cris - Dossier de presse

of 7/7
Hauts Cris (miniature) Conception : Vincent Dupont Distribution Chorégraphie et interprétation Vincent Dupont Son Thierry Balasse Lumière Yves Godin Assistanat artistique Myriam Lebreton Décor Boris Jean Travail voix Valérie Joly Texte Agrippa d’Aubigné © S. Aubry “ Je suis le champ sanglant où la fureur hostile vomit le meurtre rouge et la scythique horreur qui saccage le sang, richesse de mon cœur » « Le Printemps » Agrippa d’Aubigné Production : Association J’y pense souvent (…) Coproduction : Les Laboratoires d’Aubervilliers, la Muse en Circuit – Centre de création musicale en Ile-de-France, CNDC Centre national de danse contemporaine Angers, Centre chorégraphique national de Tours, ARCADI (Action régionale pour la création artistique et la diffusion en Ile-de-France). Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France Ministère de la Culture et de la Communication / DICREAM – Centre National de la Cinématographie / Les Spectacles vivants – Centre Pompidou. Avec le soutien de la Ménagerie de Verre dans le cadre des Studiolab. Association j’y pense souvent (…) 58 rue Beaumarchais 93100 Montreuil [email protected] Vincent Dupont Mobile : 06 62 15 42 11 Administration/Production Myriam Lebreton Mobile : 06 24 17 08 02
  • date post

    14-Jun-2015
  • Category

    Documents

  • view

    549
  • download

    4

Embed Size (px)

description

Hauts Cris (miniature)Conception : Vincent DupontAssociation j’y pense souvent (…)58 rue BeaumarchaisAdministration/Production93100 MontreuilVincent DupontMyriam [email protected] : 06 62 15 42 11Mobile : 06 24 17 08 02

Transcript of Hauts Cris - Dossier de presse

Hauts Cris (miniature)Conception : Vincent Dupont

DistributionChorgraphie et interprtation Vincent Dupont Son Thierry Balasse Lumire Yves Godin Assistanat artistique Myriam Lebreton Dcor Boris Jean Travail voix Valrie Joly Texte Agrippa dAubign S. Aubry

Je suis le champ sanglant o la fureur hostile vomit le meurtre rouge et la scythique horreur qui saccage le sang, richesse de mon cur Le Printemps Agrippa dAubign

Production : Association Jy pense souvent () Coproduction : Les Laboratoires dAubervilliers, la Muse en Circuit Centre de cration musicale en Ile-de-France, CNDC Centre national de danse contemporaine Angers, Centre chorgraphique national de Tours, ARCADI (Action rgionale pour la cration artistique et la diffusion en Ile-de-France). Avec le soutien de la Direction rgionale des affaires culturelles dIle-de-France Ministre de la Culture et de la Communication / DICREAM Centre National de la Cinmatographie / Les Spectacles vivants Centre Pompidou. Avec le soutien de la Mnagerie de Verre dans le cadre des Studiolab.

Association jy pense souvent () 58 rue Beaumarchais 93100 Montreuil [email protected]

Vincent Dupont Mobile : 06 62 15 42 11

Administration/Production Myriam Lebreton Mobile : 06 24 17 08 02

Il est seul, dans un espace trop petit pour lui, et chacun de ses mouvements rsonne de faon extraordinaire, comme si chaque dplacement, aussi petit soit-il, tait lest dune tension norme. Autour de lui, lespace convivial dune salle manger semble cras par sa prsence et prt voler en clats. Entre cet espace et le public, un tronc darbre repose sur le sol et sert de projection un pome dAgrippa dAubign. Frapp par le danseur la fin du pome, le tronc darbre se rvlera tre un tambour de bois. Peut-tre sagit-il de trouver une musicalit physique au pome, une sorte de contrepoint polyphonique (corps, voix, bruitages) ces alexandrins chargs dhorreur et de rvolte. Peut-tre sagit-il aussi de trouver un espace - comme ces " miniatures " de lpoque mdivale peintes sur un bout de bois -, qui librent le subconscient de ses traumatismes et laide transformer sa plainte.

Les Tragiques, Livre sixime Vengeances Hausse du bas enfer laigreur de tes accents, Hurle en grinant les dents, des enfants innocens Herode le boucher ; leve ta main impure Vers le ciel, du profond de ta demeure obscure. Aujourdhuy comme toy les abusez tyrans, Pour blesser lEternel, massacrent ses enfans Et sont imitateurs de ta forcenerie, Qui pensois ployer Dieu parmi la boucherie. Les cheveux arrachs, les effroyables cris Des meres qui pressoyent leurs seins leurs petits, Ces petits bras lis aux gorges de leurs meres, Les tragiques horreurs et les raisons des peres, Les voix non encor voix, bramantes en tous lieux, Ne sonnoyent la piti dans les curs impiteux. Des tueurs resolus point ne furent ouyes Ces petites raisons qui demandoyent leurs vies Ainsi quelles pouvoyent ; quand ils tendoyent leurs mains, Ces menottes monstroyent par signe aux inhumains : Cela na point pech, cette main na ravie Jamais le bien, jamais nulle ranon ni vie. Mais ce cur sans oreille et ce sein endurci, Que lhumaine piti, que la tendre merci Navoyent seu transpercer, fut transperc dangoisses ; Ses cris, son hurlement, son souci, ses adresses Ne servirent de rien : ces indompts esprits Qui noyent point crier en vain jettent des cris.

Les Tragiques sont une pope sans hros, ou plutt o le hros se reconnat dans lensemble des fidles perscuts. Le temps, dans Les Tragiques, nest pas celui du rcit et le pome nest pas, comme les popes classiques, une histoire raconte.

Tout autour de la tteOuvrir la bouche pour expulser lair de rserve des poumons. Ouvrir la bouche pour commencer inspirer lair qui est autour de la tte. Terminer par le nez pour remplir compltement les poumons, en pensant bien dtendre le diaphragme, largir les ctes et ne pas bloquer la gorge. Une fois que lair qui tait tout autour de la tte remplit les deux poumons, et avant que ne commence lexpiration rester vigilant pour que tout demeure fluide. Maintenant concentrer toute lnergie dans un seul but : rejeter lair qui tait tout autour de la tte, il y a quelques secondes, le plus loin possible, pour ne plus le respirer.

P.e Rastoin

Hauts Cris (miniature) travaille sur diffrentes chelles de reprsentation de lespace et du son pour rvler un tat intrieur li au cri. Le corps sinscrit comme vecteur principal, catalyseur de lespace et du son : lespace en perspectives accentues lui propose une visibilit prcise et lui rvle certaines zones de tension. Le son et particulirement la production vocale loblige trouver ses lignes de force pour imposer son parcours. Cette double combinaison, corps-espace et corps-son, est la base de lcriture de Hauts Cris (miniature) et trouve sa singularit dans son interaction permanente.

BiographiesVincent Dupont a une formation de comdien. Cest avec le thtre quil signe ses premires collaborations en tant quinterprte auprs dAntoine Caubet et Hubert Colas. Sa premire rencontre avec la danse fut avec le chorgraphe Thierry Niang, suivi dune reprise de rle chez Georges Appaix. En 1997, il rencontre Boris Charmatz avec qui il cre Herses, une lente introduction puis Con forts fleuve. Dautres collaborations se feront dans le milieu du cinma avec, entre autres, Claire Denis (Jai pas sommeil) et Boris Jean, futur collaborateur artistique. En novembre 2001, suite des soires Hors sries organises par lassociation Edna, il signe sa premire chorgraphie : Jachres improvisations inspir dune photo dune installation du plasticien Stan Douglas qui questionne le rel en travaillant sur des notions de rapprochement et dloignement tant visuelles que sonores. Ds lors, Vincent Dupont mnera son propre travail et continuera participer aux travaux dautres artistes. En 2003, avec [dikromatik] Vincent Dupont concentre son travail sur des matriaux qui contournent lquilibre sensoriel des spectateurs. Il renouvelle ses collaborations avec Yves Godin et Thierry Balasse pour crer une reprsentation du vertige, dun trouble immdiat de la perception. Au printemps 2006, aprs la cration de Hauts Cris (miniature), il propose une installation Plan qui projette sur grand cran la captation dune reprsentation de Jachres improvisations : En lui appliquant en direct diffrents agrandissements et travellings, il place le corps des danseurs dans un nouveau rapport de proximit. Incantus, cr en novembre 2007, travaille une matire incantatoire, qui appelle les danseurs affirmer leurs prsences et librer le mouvement. Un appel collectif vers le plateau pour dfinir les enjeux de lacte chorgraphique et lui permettre de trouver ses zones de force, ses points dappui. La SACD a attribu Vincent Dupont le prix "Nouveau talent chorgraphie " pour lanne 2007. Du dsir de mettre en jeu dune autre manire quau thtre la perception des corps, il cre au, printemps 2009, Plonge, un film chorgraphique. En faisant appel des espaces naturels ou invents, il filme une autre prsence des corps dans une chorgraphie de limage. Aprs une formation de rgisseur lEcole nationale suprieure des arts et techniques du thtre, Thierry Balasse devient ralisateur son pour le thtre en 1984. A partir de 1995, il dveloppe une criture lectro-acoustique mlant le travail de synthse, dchantillonnage, mais aussi la composition autour de la voix et de son dcoupage. En 98, dmarre une relation de travail troite avec le compositeur Pierre Henry, dont il est aujourdhui le conseiller et lassistant pour les technologies numriques. Il a notamment interprt les pices Hypermix, Phrases de quatuor, et Dclinaison messe pour le temps prsent. Depuis 2000, il collabore avec divers musiciens sur un travail dimprovisation mlant musique instrumentale ou vocale et traitement lectro-acoustique. BIMS, un duo avec le batteur Eric Groleau est donn actuellement en reprsentation, et deux crations sont en cours avec D. Pifarly, F Bon et P Badaroux. Il est fondateur et directeur artistique dInoue, structure de production au sein de laquelle il conoit les spectacles : Le mur du son en 2003, Mu Arae C (solo de gants larsen) et La machine explorer les sons en 2006. Impressions, autour de textes dHenri Michaux, est cr en mai 2008. Thierry Balasse collabore tous les travaux de Vincent Dupont depuis la cration de Jachres improvisations en novembre 2001. Yves Godin collabore au dbut des annes quatre-vingt-dix aux projets de nombreux chorgraphes (Herv Robbe, Georges Appaix, Fattoumi Lamoureux), abordant ainsi un vaste champ dexprimentations esthtiques. Par la suite, il a travaill essentiellement avec des chorgraphes, des musiciens ou des artistes visuels sur des projets dfendant une certaine ide de la transversalit (Alain Buffard, Pierre Droulers, Rachid Ouramdane, Julie Nioche, Emmanuelle Huynh, Boris Charmatz, Claude Wampler, Christian Sbille, Maria Donata dUrso, Jennifer Lacey et Nadia Lauro). Sa dmarche porte sur lide dune lumire non dpendante de la danse, de la musique ou du texte mais qui puisse entrer en rsonance avec les autres composantes de lacte scnique, en travaillant autour de deux axes principaux : la perception de lespace et du temps, et le tissage de liens en rseaux, plus ou moins anachroniques avec les autres natures en prsence (corps, sons, pense, temps). Ces dernires annes, il a notamment poursuivi ce travail autour des projets de Vincent Dupont et labor paralllement des environnements scnographiques et lumineux dans le champ des arts plastiques. Myriam Lebreton appartient une gnration dlves de lcole Mudra. Elle partage ses classes avec Herv Robbe, Carlotta Sagna, Emmanuelle Huynh Sa prsence physique et vocale inspire les univers chorgraphiques dHerv Robbe, Rgine Chopinot. Elle rencontre ensuite Dominique Bagouet, Olivia Granville et Xavier Marchand, Sylvain Prunenec. Entre 1997 et 2004, elle collabore avec Boris Charmatz sur Herses (une lente introduction), Con forts fleuve, htre-lvision, les soires Hors-sries et des sessions dimprovisation. Elle participe aux travaux de Vincent Dupont depuis Jachres improvisations comme interprte ou assistante.

Dates de reprsentations de Hauts Cris (miniature)Aubervilliers Cration les 19, 20 et 21 octobre 2005 aux Laboratoires dAubervilliers Marseille Festival actOral.5 - Montvido en collaboration avec Marseille Objectif Danse, octobre 2006 Paris Festival 100 Dessus Dessous, La Villette, dcembre 2006 Vienne (Autriche) Tanzquartier Wien, fvrier 2007 Tours Transchorgraphique 2 - CCN de Tours, fvrier 2007 Le Havre Festival Mtores - CCN du Havre, mai 2007 Lille Festival Latitudes Contemporaine, juin 2007 Berlin Festival Tanz im August, aot 2007 Montpellier Thtre de lUniversit Paul Valry, en partenariat avec Montpellier Danse, janvier 2008 Bruxelles Les Halles de Schaerbeek, en partenariat avec le Kunstenfestivaldesarts, mai 2008 Genve ADC, octobre 2008 Lausanne Festival international de Lausanne, Arsenic, octobre 2008 Zrich Theaterhaus Gessnerallee, octobre 2008 Bern Festival Tanz in. Bern, Dampfzentrale Bern, octobre 2008 Anvers De Singel, octobre 2008 Nottingham Festival nottdance 08, Sandfield theater, octobre 2008 Soul Nam June Paik Art Festival, novembre 2008 St Brieuc La Passerelle, Scne Nationale de St Brieuc, mars 2009 St Nazaire LIFE, Lieu international des formes mergentes, mars 2009 Amsterdam Thtre Frascati, avril 2009

Jy pense souvent ()" Jy pense souvent et, laissant cette ide suivre son cours sans intervenir, jarrive toujours cette conclusion que mon ducation ma caus plus de tort qu tous les gens que je connais, et plus que je ne saurais le croire moimme. Cependant je ne puis exprimer cela que de temps autre, car si lon me dit : Vraiment ? Est-ce possible ? Est-ce croyable ? , je suis pris dune frayeur nerveuse qui me pousse faire des rserves." Franz Kafka (Fragments narratifs)

Mouvement N41 Oct-Dec 2006