Gestion des actifs immatériels dans les Industries Culturelles et Créatives

Click here to load reader

  • date post

    19-Oct-2014
  • Category

    Business

  • view

    729
  • download

    5

Embed Size (px)

description

AKOYA Consulting Étude « Gestion des Actifs Immatériels dans les Industries Culturelles et Créatives » pour le compte du Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (PIPAME)- DGCIS Prospective, mars 2012, 140 pages

Transcript of Gestion des actifs immatériels dans les Industries Culturelles et Créatives

Gestion des actifs immatriels dans les industries culturelles et cratives

K K K K K K K K

K K K K K K K K K K K

K K K

K

K K K K

K K

K K K

K K

K K

PIPAME AKOYA Consulting

tude Gestion des Actifs Immatriels, Croissance et Comptitivit dans les Industries Culturelles et Cratives

- 7 -

MEMBRES DU COMITE DE PILOTAGE

Nol LE SCOUARNEC MINEFI/DGCIS/SDP3E Muriel GRISOT MINEFI/DGCIS/SDP3E Jackie BENESSE MINEFI/DGCIS/SDP3E Sylvie DONNE MINEFI/DGCIS/STCAS Philippe CHANTEPIE MCC/DEPS Franois ROUET MCC/DEPS velyne ELARY MINEFI/DGCIS/SI/SDBCD Florian AYMONIN-ROUX MINEFI/DGCIS/STCAS milie PIETTE MINEFI/DGCIS/SI/SDBCD Jean-Franois SERRE MINEFI/DGCIS/SI/SDBCD Bruno GEERAERT MINEFI/DGCIS/SI/SDBCD Marie-Pierre BOUVET MINEFI/DGCIS/SI/SDRU3 douard MATHIEU DATAR Christine PIQUERAS MCC/DGP Guy AMSELLEM ENSA Paris La Villette Valrie BOURGOIN CNC Emmanuel FORSANS AFJV Jean-Baptiste SOUFRON Cap Digital Guy VALS OSEO Danile CLUTIER IFM Anne-Marie BOUTIN APCI La conduite des entretiens et la rdaction du prsent rapport ont t ralises par le cabinet de conseil :

AKOYA CONSULTING 59, rue des Archives

75003 PARIS Tl. : +33 (0)9 51 40 77 17 Fax : +33 (0)9 56 40 77 17

http://www.akoyaconsulting.fr quipe du cabinet de consultants : Antoine Aubois, Directeur Gnral, Chef de Mission, Responsable de la partie Architecture ; Vincent Barat, Directeur Gnral, Responsable de la partie Jeu Vido ; Jocelyn Muret, Prsident, Responsable de la partie Design Textile ; Myriam Duval, Consultante ; Julien Rialan, Consultant.

PIPAME AKOYA Consulting

tude Gestion des Actifs Immatriels, Croissance et Comptitivit dans les Industries Culturelles et Cratives

- 8 -

REMERCIEMENTS

Lquipe dAKOYA Consulting tient remercier lintgralit des interlocuteurs rencontrs : institutionnels, reprsentants dorganisation professionnelles, et plus particulirement les dirigeants dentreprises pour leur temps et leur disponibilit. Nous voulons galement spcifiquement remercier les professionnels et experts qui ont accord du temps et mis disposition leur connaissance au service de ltude lors des deux groupes de travail :

Matre Corinne CHAMPAGNER-KATZ (CCK) ; Frdric DENISART (CNOA) ; Jean-Baptiste FRANJEULLE (Capital Games) ; Stphane GAILLARD (Devanlay) ; Matre Henri LEBEN (HLA) ; Olivier LEFRANCOIS ; Michel MACARY (SCAU) ; Camille PENE (Atelier Franais) ; Stanislas VANDIER (R3iLab) ; Julien VILLEDIEU (SNJV) ; Franois ROUANET (CNOA).

PIPAME AKOYA Consulting

tude Gestion des Actifs Immatriels, Croissance et Comptitivit dans les Industries Culturelles et Cratives

- 9 -

RESUME

Contexte et objectifs de ltude Dans les pays dvelopps, lconomie industrielle a fait place une conomie de linformation, plaant par la mme occasion le savoir et linnovation comme moteurs de la croissance et de la cration demploi. Dans ce contexte, les industries culturelles et cratives (ICC) longtemps considres comme marginales suscitent depuis un peu plus dune dcennie une attention particulire. Comprendre au mieux les composantes conomiques animant les ICC permet dassurer la pertinence des politiques publiques dencadrement et daides au dveloppement et dajuster la fiscalit associe ces secteurs prometteurs. tant donn la place croissante que ces industries sont amenes prendre dans notre conomie, il semble primordial den avoir une connaissance prcise afin den favoriser le dveloppement sur un plan national aussi bien quinternational. Comme dans tous les secteurs, le capital financier reste une brique importante dans les activits culturelles et cratives. Mais les diffrentes tapes de la chane de valeur ne sauraient exister sans lintervention dactifs complmentaires tout aussi ncessaires : les actifs immatriels. Cette tude a pour but dapporter des clairages sur ces industries en :

valuant lavance des industries culturelles et cratives dans la gestion de leurs actifs immatriels, en particulier ceux directement lis la cration ;

Diffusant le sujet du capital immatriel auprs des acteurs de ces secteurs ; valuant les forces et points damlioration potentiels du cadre rglementaire afin de

favoriser le dveloppement des actifs immatriels ; Formulant des recommandations destination des pouvoirs publics et des entreprises sur la

gestion du capital immatriel dans ces industries afin damliorer leur croissance et leur comptitivit.

Le choix de trois secteurs tudier toutes les industries culturelles et cratives aurait ncessit un travail lourd de recensement, de classification et de synthse. linverse, sinterroger sur un unique secteur ne permettait pas denvisager des recommandations transverses. Le compromis choisi par les commanditaires est donc de sintresser trois secteurs reprsentatifs, den extraire les meilleures pratiques et dexaminer dans quelle mesure elles peuvent tre tendues aux autres secteurs des ICC. En ce sens, il sagissait de slectionner des secteurs aux caractristiques diffrentes : au niveau des dispositifs daide existants dune part, et des vecteurs dinnovation dautre part. De plus, le choix de domaines pour lesquels la France possde une lgitimit culturelle semblait ncessaire. Au vue de ces considrations, trois secteurs ont t retenus : larchitecture, le design textile et le jeu vido.

Architecture Design textile Jeu Vido Leviers

dinnovation Innovation marketing Innovation numrique

Dispositifs daide service industriel numrique

Nombre d'actifs env. 30 000 env. 1 500 env. 4 000

Structure plus de 50 % des cabinets n'emploient aucun salari indpendant free-lance en

majorit plus de 50 % des entreprises

ont moins de 10 salaris

PIPAME AKOYA Consulting

tude Gestion des Actifs Immatriels, Croissance et Comptitivit dans les Industries Culturelles et Cratives

- 10 -

Le concept dactifs immatriels Avant dentrer dans le cas spcifique des industries culturelles et cratives, il convient de dfinir la notion dactif immatriel. Nous entendons par actif immatriel tout lment non montaire et sans substance physique qui contribue la rentabilit et/ou la richesse dune organisation. Par ailleurs dun point de vue mthodologique, lcole Franaise de lImmatriel (EFI), manation de lObservatoire de lImmatriel, sappuie sur la dcomposition, dsormais largement rpandue, du capital immatriel en neuf classes dactifs :

Le capital humain Le capital savoir

Le capital client Le capital fournisseurs/partenaires

Le capital marque Le capital organisationnel

Le capital systmes dinformation (SI) Le capital actionnaires

Le capital environnemental et socital

Cette dcomposition prsente lintrt de prendre en compte lensemble du capital immatriel des organisations sans toutefois comptabiliser plusieurs fois certains lments. Cette mthodologie a donc t retenue pour la ralisation de ltude. Droulement de ltude Ltude sest dcompose en trois volets : un premier volet sur ltat des lieux de la gestion des actifs immatriels en France, un second consacr au benchmark international avec trois pays de rfrence lAllemagne pour larchitecture, lItalie pour le design textile, le Canada pour les jeux vido et, un troisime et dernier volet ddi aux recommandations. Les deux premiers volets de ltude ont fait lobjet dune mthodologie tripartite : collecte dinformations, entretiens et analyse. Le troisime volet a t labor de manire rpondre aux enjeux identifis dans lanalyse, conjointement avec les experts des secteurs concerns. Au total, environ 60 interlocuteurs ont pu tre rencontrs au cours de cette tude. Les actifs immatriels au sein des trois secteurs tudis la suite des entretiens mens, en France comme ltranger, il apparat que les professionnels des trois secteurs observs pour les besoins de ltude ont une connaissance relative de la notion dactif immatriel. En ce sens, aucun dentre eux na pu mettre en place une relle politique de gestion des actifs immatriels. Nanmoins, une fois expliqu, le concept est rapidement assimil par les acteurs des trois secteurs. Aprs recoupement et analyse, les informations recueillies au cours des entretiens permettent de dresser un tableau reprsentatif des points cls lis chacun des actifs immatriels. tant donn les diffrences existant entre larchitecture, le design textile et le jeu vido, les donnes issues de ltude ont t rparties au sein de trois tableaux rcapitulatifs distincts. Ceux-ci sattachent dcrire les points les plus importants cits par la majorit des acteurs rencontrs pour chacun des secteurs. Les informations obtenues lors du benchmark internat