Gestion de production industrielle dans un contexte de ... Gestion de production industrielle dans...

Click here to load reader

  • date post

    23-Sep-2020
  • Category

    Documents

  • view

    4
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of Gestion de production industrielle dans un contexte de ... Gestion de production industrielle dans...

  • Gestion de production industrielle dans un contexte de maîtrise des flux : l’enjeu logistique. Abdelali Naciri

    UNIVERSITE HASSAN II – MOHAMMEDIA Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et

    Sociales. Mohammedia

    Master : Management logistique appliqué Matière :Gestion de production et des stocks

    Premier Semestre

    Document sur le thème :

    Gestion de production industrielle dans un contexte de maîtrise des flux :

    L’enjeu logistique

    Professeur : Abdelali NACIRI BENSAGHIR

    1

  • Gestion de production industrielle dans un contexte de maîtrise des flux : l’enjeu logistique. Abdelali Naciri

    INTRODUCTION :

    Gérer la production d’une façon rentable a toujours consisté à augmenter la productivité des moyens engagés. Une telle stratégie se traduisait essentiellement par des décisions spécifiques au niveau de la planification, de la mise en oeuvre et de l’ordonnancement des opérations de transformation, ainsi qu’au niveau de l’organisation du travail. En effet, l’anticipation de l’état de la demande sur la base des prévisions du service commercial et des historiques de ventes servaient de moyens d’appui à telles décisions.

    Toutefois, le bouleversement des prévisions entraîné par la complexification des données commerciales a remis en cause ce modèle d’anticipation. Il s’agit plutôt de concevoir un modèle d’adaptation de l’offre de l’entreprise à la demande du marché, en suivant en temps réel les évolutions d’une telle demande.

    Il en résulte une restructuration des activités de production. En effet, au niveau de la planification, il ne s’agit plus d’établir a priori les plans de réalisation des opérations de production en déterminant les itinéraires que doit emprunter chaque flux de produits, mais de déterminer la nature des flux et leurs délais de livraison, et de déléguer au processus de production l’organisation des opérations nécessaires. Ainsi le processus de production se voit confié une plus grande autonomie, et doit, de ce fait, être capable de réaliser les objectifs arrêtés par la planification.

    I . Contexte général de l'organisation de la production:

    I.1. Le processus de planification de la production: Définie d'une façon schématique, la planification de la production vise la répartition des ressources de l'entreprise en fonction de ses objectifs, des contraintes existantes et de la demande prévue. Elle vise essentiellement à permettre à l'entreprise d'atteindre ses objectifs, de volume, de temps et de coûts, en déterminant selon un programme d'ensemble, les actions à engager, les coûts de production, les performances à atteindre, ainsi que leurs dates de finition.

    D'une manière globale, le processus de planification comporte quatre fonctions, principales, distinctes et successives, auxquelles peuvent être rattachées d'autres fonctions qui améliorent le fonctionnement du processus. - Le plan directeur:

    En relation directe avec la politique générale de l'entreprise et le plan d'investissement, le plan directeur établit la liste des produits à manufacturer, la date de leur livraison et leurs quantités respectives.

    Pour se faire, le plan directeur détermine, en effet, l'ensemble des ressources nécessaires pour satisfaire à la demande. En ce sens, le processus de détermination des ressources vise essentiellement à comparer si la capacité des ressources de production de l'entreprise permette de réaliser les quantités demandées. Dans le cas où cette capacité, exprimée généralement en heures, s'avère insuffisante pour satisfaire à une demande très forte, l'entreprise peut prévoir un recours aux différents moyens d'adaptation de la capacité à la demande. Ils doivent, donc « effectuer des arbitrages entre la sous-traitance, les heures supplémentaires ou l'embauchage d'un personnel occasionnel »1.

    A ce niveau donc; la planification de la production se fait à un niveau global, se basant généralement sur les prévisions et négligeant tous les détails. - Le plan de production: la planification détaillée:

    1 NOLLET.J - KELADA.J - DIORIO.O.M : « La gestion des opérations et de production », Editions Gaetean morin, 1996, p:30.

    2

  • Gestion de production industrielle dans un contexte de maîtrise des flux : l’enjeu logistique. Abdelali Naciri

    Conçu comme une désagrégation du plan directeur, le plan de production vise à déterminer dans le temps les quantités à fabriquer ou à acheter.

    A ce niveau, les prévisions se précisent, la planification se fait donc sur la base de données concernant des commandes fermes. Il s'agit alors de spécifier, pour un horizon fixé, les quantités requises, en s'assurant de respecter la capacité disponible.

    Contrairement au plan intégré, la planification détaillée permet d'élaborer un plan directeur détaillé permettant de déterminer le nombre réel d'unités à fabriquer de chaque produit; pour chaque période de temps. En ce sens, « le plan directeur sert de guide au plan de production qui, lui, rend opérationnel le plan directeur »2. - La planification des besoins en matières:

    Le plan de production permet de fixer les quantités de produits globalement réalisables, compte tenu de la demande et de la capacité. A cette étape, l'entreprise dispose alors de programmes de production qu'elle doit mettre en application pour préparer des ordres de fabrication et d'approvisionnement précis. La réalisation des objectifs fixés par le plan de production, notamment la fabrication des quantités demandées, exige en effet des quantités de matières premières et de composants.

    Se situant à l'interface entre la planification des opérations et la gestion des stocks, la planification des besoins en matières permet de déterminer les quantités et les dates de fabrication, d'assemblage et de commande des matières premières et des composants afin de produire à temps les quantités prévues par le plan de production. Elle vise, en effet, à déterminer:

    - Quoi commander et quoi fabriquer? - Combien d'unités de chaque composant et quelle quantité de matières premières doit-on fabriquer et commander, compte tenu des niveaux de stocks? - Quand passer la commande et quand commencer la fabrication?3

    Alors que le plan de production prend en compte un horizon de durée relativement longue et s'intéresse à des familles de produits, la planification des besoins travaille sur un horizon plus court et sur des produits parfaitement spécifiés. A cet horizon, on dispose de commandes fermes ou de prévisions précises en termes de quantités et de références à fabriquer.

    La démarche de détermination des besoins en matières et en composants repose sur trois points. D'une part, la détermination d'une façon précise de la structure ou la composition des produits à fabriquer, autrement dit leurs nomenclatures4, ensuite la détermination des quantités de ces composants existants en stocks, et en fin la détermination des délais de fabrication des produits, de leur assemblage et de la livraison des matières premières. - L'ordonnancement :

    Représentant le niveau le plus détaillé du plan directeur, l'étape de l'ordonnancement consiste en l'affectation et l'utilisation optimale des ressources humaines et matérielles nécessaires à la production des services ou biens requis pour qu'ils puissent être disponibles en quantité désirée, au moment opportun et au moindre coût possible.

    Le point de départ de l'opération de l'ordonnancement consiste à déterminer en premier lieu les gammes d'opérations. En effet; une gamme permet de décrire l'ensemble des opérations nécessaires pour fabriquer un produit. C'est ainsi que pour chaque opération il est nécessaire de connaître:

    _ Le temps d'exécution machine,

    2 NOLLET.J - KELADA.J - DIORIO.O.M : op.cit., p: 406. 3 NOLLET.J - KELADA.J - DIORIO.O.M : op.cit., p: 501. 4 La nomenclature est une disposition hiérarchisée de tous les articles fabriqués ou achetés rentrant dans la composition d'un produit.

    3

  • Gestion de production industrielle dans un contexte de maîtrise des flux : l’enjeu logistique. Abdelali Naciri

    _ le temps de main d'oeuvre de préparation, _ " " " " " " d'exécution, _ " " de transition d'une opération à l'autre, _ l'identification des postes de charge pour chaque opération, _ " " outils pour chaque opération5.

    Une gamme d'opérations permet donc d'énumérer dans un ordre technique les phases de travail nécessaires à la réalisation d'un produit, il s'agit donc du cheminement du travail.

    Une fois déterminer les différentes gammes d'opérations, l'ordonnancement consiste en:

    - L'affectation : elle consiste à distribuer les commandes à des postes de travail, à des services ou à des travailleurs spécifiques, il s'agit de la planification à cour terme de la capacité.

    - Le jalonnement: il consiste à déterminer une séquence de production, donc de traitement des commandes, en établissant une chronologie des différentes commandes à exécuter. Pour se faire, on doit évidemment connaître les gammes et la durée des opérations propres à chacune d