Georg Lukacs Fascisme Allemand Hegel

download Georg Lukacs Fascisme Allemand Hegel

of 41

  • date post

    25-Nov-2015
  • Category

    Documents

  • view

    108
  • download

    4

Embed Size (px)

Transcript of Georg Lukacs Fascisme Allemand Hegel

  • Georg Lukcs

    Le fascisme allemand et Hegel.

    1943

    Traduction de Jean-Pierre Morbois

  • 2

    Ce texte est la traduction de lessai de Georg Lukcs : Der deutsche Faschismus und Hegel (1943). Il occupe les pages 29 49 du recueil : Georg Lukcs, Schicksalswende, [Tournants du destin] Aufbau Verlag, Berlin, 1956. Cette dition se caractrise par une absence complte de notes et de rfrences des passages cits. Toutes les notes sont donc du traducteur. Cet essai tait jusqu prsent indit en franais.

  • GEORG LUKCS. LE FASCISME ALLEMAND ET HEGEL.

    3

    I Au fond, le rapport des fascistes hitlriens la philosophie de Hegel est tout fait simple : ils la rejettent rsolument. Alfred Rosenberg 1 voit dans la liaison entre Hegel et Marx une raison essentielle pour dfinir la philosophie hglienne comme une orientation hostile au national-socialisme qui la combat radicalement. Ce nest naturellement pas la seule raison de cette attitude hostile. Le rejet de Hegel se concentre chez les nazis, comme nous le montrerons plus tard en dtail, sur la rationalit du monde, sur la thorie de lvolution, mais surtout sur la thorie de ltat. Ce rejet de la philosophie hglienne stend, quelques exceptions insignifiantes, tout lidalisme classique allemand. Alfred Baeumler, 2 qui a t nomm professeur de pdagogie politique luniversit de Berlin aussitt aprs la prise du pouvoir par Hitler, exprime clairement ce programme dans son discours inaugural : la critique systmatique de la tradition idaliste fait partie de notre travail futur. Elle est, comme lexplique Baeumler, une polmique contre la conception du monde prim du citoyen, contre le monde de la scurit du dix-neuvime sicle, le libralisme, etc. Dans son livre sur

    1 Alfred Rosenberg (1893-1946) Thoricien du parti nazi.

    2 Alfred Baeumler (1887-1968), philosophe ayant acquis une notorit

    particulire lpoque de national-socialisme, et troitement li au national-socialisme. Il sest fait connatre en premier lieu par des tudes sur Kant, Nietzsche, et Spengler. Voir son travail Kants Kritik der Urteilskraft (1923) [La critique de la facult de jugement de Kant], ainsi que ses Studien zur deutschen Geistesgeschichte (1937) [tudes sur lhistoire intellectuelle allemande].

  • 4

    Nietzsche paru antrieurement, Baeumler explicite ce programme en dtail. Il parle du combat du jeune Nietzsche contre D.F. Strau 3, quil conoit comme un combat contre Hegel. Mais lorsque Nietzsche se moque de l"apothose" de ltat, il pense avec un instinct sr, ltat total hglien comme tat de culture Cest lesprit de Weimar, matrialis sous forme dtat, que Nietzsche combat. Hegel est le penseur du classicisme . Au-del, Hegel est, selon Baeumler, le fondateur idologique du national-libralisme, une synthse des lumires et du romantisme , qui a domin intellectuellement la priode bismarckienne et wilhelminienne, pour seffondrer avec la guerre mondiale, pour entraner cette crise dont le hraut prophtique a t Nietzsche, selon Baeumler, et que le national-socialisme est appel rsoudre de manire positive. Dans ce but, Baeumler mne une campagne systmatique dactualisation de toutes les manifestations ractionnaires du romantisme allemand, depuis le pre de la gymnastique Jahn 4 jusqu Grres 5. Et de manire tout fait consquente, il pense quon ne peut pas faire de place dans lhistoire ces personnages, sans dtruire la

    3 David Friedrich Strau (1808-1874), thologien, crivain et

    philosophe allemand, auteur dune Vie de Jsus qui montre un Jsus historique et non divin et considre les vangiles comme un rcit inconscient des premires communauts chrtiennes. Ce livre peut tre considr comme le point de dpart du mouvement des jeunes hgliens car il se sert de la philosophie hglienne de l'histoire pour attaquer le dogme chrtien.

    4 Friedrich Ludwig Jahn (1778-1852), ducateur allemand, promoteur

    avec son organisation "Turnverein" de la gymnastique et du nationalisme germanique.

    5 Johann Joseph von Grres (1776-1848), crivain allemand.

  • GEORG LUKCS. LE FASCISME ALLEMAND ET HEGEL.

    5

    tradition du dix-neuvime sicle, celle de limportance prpondrante du Weimar classiciste et de lamiti entre Goethe et Schiller. Nous ne pouvons pas exprimer philosophiquement notre conception du monde sans matriser par la critique lvolution intellectuelle qui mne de Kant Nietzsche. On ne peut plus apprhender notre monde avec les formulations de Fichte et Hegel, quelle que soit la profondeur de la comprhension quon peut en avoir. Et pourtant, il ny a rien de plus frquent que dassimiler par exemple lunivers intellectuel de Fichte et celui du national-socialisme. Cela ne changerait rien si le centaure Hegel prenait la place des centaures Fichte. Nous devons apprendre regarder avec les yeux du vingtime sicle, telle est notre tche. Voil un projet de programme pour une rcriture de lhistoire de la philosophie du dix-neuvime sicle dans lesprit du fascisme hitlrien. Ces indications programmatiques pour la philosophie officielle ont alors t suivies par diffrents ouvrages des philosophes nazis. Une des tentatives les plus importantes pour transformer dans cet esprit lhistoire de la philosophie rcente, et par l-mme en premier lieu de dtrner et de dmasquer Hegel est le livre de Franz Boehm 6 Anti-cartsianisme. Il est caractristique quil porte en sous-titre La philosophie allemande en rsistance . Il sagit de montrer le combat entre la ligne ouest-europenne et la ligne allemande en philosophie. Lexpos historique ny est, de manire avoue, quun prtexte pour lobjectif

    6 Ce philosophe nazi ne doit pas tre confondu avec des homonymes,

    parmi lesquels le juriste libral, opposant au nazisme, promoteur de lconomie sociale de march . Franz Bhm Anticartesianismus Deutsche Philosophie in Widerstand, Felix Meiner, Leipzig, 1938

  • 6

    politique pratique de lauteur, la rupture avec lesprit de systme de loccident . Lesprit qui est combattu ici, cest la scientificit de la philosophie fonde par Descartes. Avec Descartes, la place de lhomme occidental, assujetti une unit denracinement national et de perspectives universelles, apparat lhomme europen, la cration dune rationalit irrelle et anhistorique. La position dominante de Descartes sur la philosophie du dix-huitime et du dix-neuvime sicle signifie selon Boehm la prdominance de la conscience scientifique sur toute intuition du rel, primitive et irrflchie . Ainsi disparait tout ce qui caractrise la ralit vcue. En soi, cette polmique contre Descartes nest pas une dcouverte des nazis. Elle commence dj chez le vieux Schelling et a t prolonge par Eduard von Hartmann 7 et ses disciples. La nouveaut chez Boehm, cest uniquement la base quil donne rsolument ce combat dans une philosophie de la vie, et en premier lieu le fait que ses flches sont rsolument diriges contre Hegel. Boehm voit en Hegel le point culminant de tous les efforts dangereux du rationalisme mortifre, le point culminant dune philosophie non-allemande. Hegel accomplit dune manire indpasse la conscience de loccident en matire dhistoire de la philosophie Cest prcisment par le tableau historique de Hegel que le cartsianisme a connu sa justification durable, aprs que le combat contre le cartsianisme eut t men pendant des sicles par les meilleures forces de la philosophie allemande. De mme qu linverse, les thmes de

    7 Karl Robert Eduard von Hartmann, philosophe allemand (1842-1906).

    On lui doit de multiples ouvrages traitant de l'inconscient, de religion, de mtaphysique et de spculations rappelant celles de Schelling et de Schopenhauer.

  • GEORG LUKCS. LE FASCISME ALLEMAND ET HEGEL.

    7

    lhistoire allemande des conceptions du monde ont t banaliss dans la philosophie occidentale par la conception universaliste de Hegel, et pour une part ensevelis pour un sicle. On voit l combien lide de Lagarde 8 concernant le caractre non-allemand de la philosophie de Hegel a t nergiquement dveloppe. Selon cette reprsentation, Hegel nest pas seulement non-allemand, mais son influence est galement dfinie comme un point dinflexion nfaste et dangereux pour la pense allemande, travers lui, cest la victoire temporaire de lesprit hostile de loccident. Exhumer la vritable conception du monde allemande na t pour les fascistes rendu possible que parce quils rejettent radicalement la philosophie hglienne, avec tous ses fondements et toutes ses consquences, que parce quils lcartent totalement, avec la scientificit de la philosophie, avec lide de lvolution dialectique de lhistoire. Cette hostilit irrconciliable lgard de la scientificit de la philosophie, on peut sans doute la voir encore plus clairement dans ces passages polmiques o Boehm examine lessence de ce quil entend par conception allemande du monde : Linsondable, ce nest pas pour la pense allemande la dfinition dune limite, cest au contraire une dtermination totalement positive (On voit comment la philosophie de lexistence la Kierkegaard prend ici la place de lagnosticisme kantien. G.L.) Il traverse toute notre ralit et la rgit en gros et en dtail Linsondable comme trame indissoluble de

    8 Paul Anton Btticher, dit Paul de Lagarde (1827-1891), orientaliste et

    thoricien politique allemand du mouvement vlkisch, conservateur et antismite.

  • 8

    notre ralit est dans sa nature inaccessible, mais pas totalement inconnu. Nous le connaissons, mme si on ne peut pas le dire, il agit dans notre vie, il dtermine nos rsolutions, il dispose de nous. Ce dvouement linsondable constitue la profondeur de la conception allemande du monde, en opposition