Geo Hors Serie. Catalonia

download Geo Hors Serie. Catalonia

of 5

  • date post

    09-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    222
  • download

    2

Embed Size (px)

description

Montserrat story published in Geo Hors Serie France.

Transcript of Geo Hors Serie. Catalonia

  • 94 HORS-SERIE GEO

    Tous les jours, 13 heures, le chur denfants de lEscolania entonne le Salve Regina dans la basilique du mo-nastre. Un rituel immuable depuis le XIVe sicle.

    Te x t e d e V i n c e n t B o r e l , p h o t o s d e H c t o r M e d i a v i l l a p o u r G E O D c o u v e r t e .

    LES VOIX DE LA MONTAGNE SACRE

    M U S I Q U E

    Deux populations au monastre de Mont-serrat : les moines qui prient en silence et les coliers de la chorale qui chantent pour le plaisir de millions de visiteurs.

    Pand

    ora/Pi

    ctureTa

    nk

  • LE pLISSEMENT CApRICIEuX DES pyRNES

    A DONN NAISSANCE Au MASSIf DE MONTSERRAT

    96 HORS-SERIE GEO

    Fond en 1025, le sanctuaire a t reconstruit au XIXe sicle flanc de falaise. Perch 725 mtres dal-titude, il domine la plaine du Llobre-gat qui stend jusqu Barcelone. Au-dessus poin-tent les rochers ruiniformes qui ont donn son nom Montserrat (Mont sci).

  • 98 HORS-SERIE GEO

    L e monastre de Montserrat a des al-lures de mont Athos. La route et le train crmaillre, seuls moyens dac-cs aux btiments perchs 800 m-tres au-dessus du fleuve Llobregat, ont t arrachs par un boulement. Seule une cabine tlphrique ache-mine les visiteurs sur ce site clos dans un troit vallon de rochers extravagants. En ce dbut de carme, la solitude y est presque to-tale. La seule diffrence avec le mont Athos, cest quici vous trouverez quelques femmes, samuse le pre Ignasi Fos-sas, lconome de cette ab-baye bndictine qui est le cur spirituel de la Cata-logne. Des femmes, et sur-tout les cinquante garons de lEscolania, le plus an-cien chur denfants dEu-rope. Chaque anne, deux millions cinq cent mille vi-siteurs viennent lentendre chanter, 13 heures puis

    lans tu seras toujours la princesse. Je lve les yeux vers la niche en mosaques abritant la Mo-reneta, la Vierge noire. Des silhouettes prient et frottent la main de cette divinit romane pour laquelle Montserrat a t bti. Archaque statue en bois sombre qui porte Jsus sur ses genoux. La lgende veut quelle ait t dcouverte en 881, dans une grotte proche, par trois enfants que guidait une lumire surnaturelle.

    Les enfants, les moines, la mre, le lieu : ce sont les quatre points cardinaux de Montserrat. Plus quun monastre, lemblme dune nation. Je dtaille les dizaines de lampes votives offer-tes par les villes, les rgions, les entreprises, les associations catalanes. Et le Bara dont les joueurs viennent remercier la Vierge pour leurs victoires, suivis par des supporters extatiques. Aprs la pnombre byzantine, le parvis. La M-diterrane, qui scintille au loin par temps clair, nest plus quun souvenir. Une langue de nua-ges dvale entre les brets rocheux dont les pro-fils voquent les moas de lle de Pques. Le temps sest fait wagnrien, adjectif particulire-ment bienvenu. Fervent adorateur du sorcier

    18 h 45, le Salve Regina et les vpres. Le ni-veau musical de lEscolania na dquivalent que chez les churs des collges anglais et le Tlzer Knabenchor allemand. Je lai connu par un dis-que aujourdhui rarissime : le premier enregis-trement des Vpres de Monteverdi, lpo-que o Harmonia Mundi publiait sur disque noir. Ces voix asexues donnaient aux draps baro-ques du Vnitien des couleurs inoues.

    Une puissante vole de cloches appelle re-joindre la basilique no-byzantine. Dans leurs aubes blanches, les cinquante enfants se rangent

    autour de lautel. Le cris-tal des sopranos, le timbre charnu des altos slve dans une atmosphre den-cens et dencaustique. Le Salve, dun compositeur diffrent tous les jours, est suivi du Virolai que cha-que Catalan connat par cur. Il fut crit par le pote Jacint Verdaguer. Rose davril, des Cata-

    pLuS QuuN

    MONASTRE,

    uN EMBLME

    NATIONAL

    Ci-dessous : la statue de Pau Casals, musicien emblmatique de la Catalogne et grand ami de lEscolania, pour laquelle il a com-pos lintgralit de sa musique sacre. A droite : paisible runion dans le jardin priv des moines.

    Un massif vou aux mystiquesOutre le monastre, la Serra de Mont-serrat compte une douzaine danciens ermitages instal-ls labri des montagnes tels LElefant, La Mo-mia Aujourdhui abandonns, ces sites nen consti-tuent pas moins de belles randonnes.

  • 100 HORS-SERIE GEO

    de Bayreuth, Le Liceu, lopra de Barcelone, fut le premier au monde a donner son Parsifal. Le compositeur le situe dans un Montsalvat qui lui fut fortement inspir par un voyage dans ces mmes montagnes. Montserrat, fond de mer ne il y a cin-quante millions dannes des alluvions dun fleuve, puis exhauss par le plissement des Pyrnes proches, est un caprice de lrosion. Son conglo-mrat de galets blancs et dalluvions rouges dresse des formes propices limaginaire, un massif de 20 kilomtres de long sur 2 mtres de large et culminant 1 236 mtres daltitude, au pic de San Jeroni (Saint-Jrme). Col du Bruc, des dizaines dallums passent leur week-end guetter les extra-terrestres pour qui Montserrat serait un point de repre. Il y a trente ans, avant le GPS, les avions vitaient de survoler le mas-sif : aiguilles et compas saffolaient. Autant dhis-toires entretenues par des sicles de mysticisme dont tmoignent les nombreux ermitages cachs dans ce qui est un parc naturel depuis 1989.

    A prsent, je vous prierai de ne plus parler. Suivez-moi Arm dun gros trousseau de cls qui ferme des portes massives, le bndic-tin en habit noir me prcde. Il est rejoint, cou-

    loir aprs couloir, par ses frres. Les silhouettes lances flottent sur le dallage immacul. Jai le privilge dtre convi partager leur djeuner. La parole est close, les souri-res ptillent. Bndicit. Le menu suit le temps li-turgique. Carme : soupe de lentilles, blanc de pou-let, aubergines frites, ba-

    nane, vin rouge, eau, pain. Lecture voix haute et en catalan de la Gense, 25. Comment Esa vendit Jacob son droit danesse contre un plat de lentilles. Les couverts et les chariots de mtal tintent. A la table de labb, circulaire comme celle des chevaliers de la table ronde, ainsi qu celles des moines, chacun te ses miettes avec une balayette et une pelle ranges sous la table. Le repas, servi par les novices, est pris en trente minutes. Les portes des cuisines se ferment dans un mouvement synchrone. Les moines se retirent, les plus gs en premier. Emotion dun rituel inchang depuis la rgle de Saint-Benot dicte en 529, quand manger tait un moyen, pas une fin.

    Le monastre est rcent. Dtruit par les guer-res napoloniennes de 1808, dsoss dans les annes 1840, il renat lorsque le pape place la Catalogne sous la protection de sa Vierge noire

    QuI ENTRE

    ICI TOuRISTE

    pEuT SORTIR

    EN pLERIN

    Le pre Ignaci Fossas dans la salle de lecture de la biblioth-que. Avec quel-que 250 000 vo-lumes, celle-ci est lune des plus riches du pays et lune des tou-tes premires en matire de thologie.

    Logs en inter-nat, les choristes de lEscolania alternent cours, rptitions et moments de d-tente. A droite : les rochers es-carps de Mont-serrat attirent de nombreux ama-teurs descalade.

  • HORS-SERIE GEO 103102 HORS-SERIE GEO

    LE CHuR

    DENfANTS LE

    pLuS ANCIEN

    DEuROpE

    Depuis le monas-tre, un tlph-rique conduit, sur 250 mtres de dnivel, lermitage de Sant Juan. En cours de route, il offre des vues spectaculaires. Sujets au vertige sabstenir !

    en 1881. Les artistes catalans difient alors le nouveau Montserrat. Le chemin qui mne la Santa Cova (Sainte-Grotte) o fut trouve la sta-tue est un muse ciel ouvert. Accroches flanc de paroi, les stations de croix sont signes Martorell, Lluis Domenech i Muntaner, larchi-tecte du Palau de la Musica Catalana, et Antoni Gaud, qui fit ses premires armes dans une cha-pelle rotonde situe derrire la basilique. Ou en-core Subirachs, sculpteur dont les uvres ach-vent aujourdhui la Sagrada Familia.

    Les grandes familles industrielles ont pay ces monuments de leur richesse accumule en bas, dans la valle du Llobregat, avec ses cits textiles et ses bourgs sidrurgiques. Les moines qui mentourent ont en moyenne 62 ans. Venus au monachisme sur le tard, ils sont les hritiers des hommes qui ont construit la Barcelone in-dustrieuse, si visuellement opulente dans les beaux quartiers de lEixample barcelonais. Anciens avocats, hommes de presse, historiens, ils composent une lite recluse entre ces murs. Tel ce pre Ignasi, ancien mdecin, dsign par la communaut comme porte-parole pour r-pondre mes questions. Sur les soixante-quatre moines de Montserrat, une vingtaine sont en dplacement. Les universits nous rclament trs souvent, explique le pre. Nous prparons aux tudes de thologie.

    Avec ses 250 000 volumes, la bibliothque, en voie de numrisation, est lune des plus im-

    posantes du pays. Les ditions de labbaye, fa-meuses pour leur qualit, ont pignon sur rue Barcelone. Sans oublier le label discographique Abadia de Montserrat et la marque ponyme appose sur les paquets de biscuits, les liqueurs, les confiseries. Le mcrant que je suis stonne de voir les moines chanter en public sous les flashs des touristes. Nous ne sommes pas en reprsentation, poursuit le pre Ignasi. Cest la caractristique de Montserrat depuis le XIe si-cle. Les gens participent la prire. Qui rentre ici en touriste sortira peut-tre plerin. La cl de lattachement des Catalans Montserrat est aussi politique. Ds 1947, nous avons com-menc des ftes de rconciliation pour notre so-cit mutile par la guerre civile. Sous Franco, selon la loi du Concordat, le bras sculier sar-rtait la porte du monastre. On sabritait ici pour conspirer. Voyez au muse du monastre le dessin que Picasso a ddi labb Esccarr qui fut le phare de ces temps clandestins.

    Si la vie monastique est intemporelle, celle de lEscolania est bruissante. On peut traduire ce mot par celui fort ancien de mancanteri