Gazette #8

Click here to load reader

  • date post

    25-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    224
  • download

    1

Embed Size (px)

description

Lettre d'information de l'AMAP montrouge

Transcript of Gazette #8

  • Gazette de lAmapMontrouge n 8- octobre 2009 - 1

    Lettre dinformation numro 8, octobre 2009

    EditorialBonnesnouvellesQuelle est la meilleure nouvelle possible

    pour une Amap? Conclure un partenariat

    avec un maracher, bien sr. Si la prudence

    reste de mise, tant les dceptions ont t

    grandes ces derniers mois, les recherches

    avancent srieusement, comme vous

    pourrez le juger par vous-mme en lisant

    les compte-rendus de nos rencontres avec

    deux marachers des Yvelines.

    Une nouvelle galement : notre secrtaire,

    Galle, qui est surtout une adhrente toute

    rcente, dsireuse de simpliquer dans la

    vie de lAmap. Encourageant pour la

    vitalit de notre association.

    Une autre bonne nouvelle enfin, cette

    gazette, enrichie pour ce numro de

    plusieurs collaborations extrieures au

    bureau. Dadhrents dabord, qui ont

    particip divers vnements. De

    Timothe Duclaux dautre part, notre

    producteur de miel dans le Tarn. Grce

    Lionel, Timothe nous a envoy son

    tmoignage sur sa vie dapiculteur. Plutt

    dure, la vie auprs des abeilles...

    Imaginons alors la prochaine gazette, dans

    un mois : la prsentation de notre

    maracher, lorganisation des permanences

    hebdomadaires, et puis du courrier, des

    ractions, des suggestions des adhrents.

    Que des bonnes nouvelles, en somme.

    Batrice

    Sommaire1-Edito 2-Partenariats : lgumes et miel 4-Vie de lassociation : forum, bureau, portesouvertes 6-Site web: RSS, kezako? 8-On y tait : salon Tech&Bio 9-Lu dans la presse:quinoa, le dilemme 10-Info Rseau IDF 11-Echanges: recette et courrier 12- Agenda

    Dans la peauDans la peaudun apiculteurdun apiculteur

    Timothe Duclaux raconte son travail. Page 3Timothe Duclaux raconte son travail. Page 3

  • 2 - Gazette de lAmapMontrouge n8- octobre 2009

    Partenariats

    Cdrik...

    LexploitationO ? Carrires-sur-Seine (Yvelines)SURFACE 12 hectaresNOMBRE DE PERSONNES Y TRAVAILLANT 3 (lui et ses parents)TYPE DE CULTURE ConventionnelleET SI ON LUI DIT BIO ? Cdrik semble ouvert uneconversion progressive vers lagriculture biologique.

    SES CLIENTS AUJOURDHUI 3 gros marchs (Suresnes,Rueil et Chatou).

    Que pense-t-il de lAmap?Il na pas - pour le moment - la possibilit de produire plus,

    mme quelques paniers pour notre Amap. Selon lui une

    production additionnelle ne peut senvisager sans recourir

    du personnel supplmentaire, dcision quil ne peut pas

    prendre aujourdhui. Il nous a propos de nous revoir au

    printemps 2010, date laquelle il sera plus en mesure de

    nous dire sil dveloppe ou non son exploitation.

    Notre conclusionLa grande proximit de son exploitation (Carrires-sur-

    Seine, nest spar de Nanterre que par la Seine !) et son

    projet dembaucher du personnel rpondent parfaitement

    aux objectifs sociaux et territoriaux dune Amap. Ces rai-

    sons, ajoutes son intention de se convertir au bio, font

    que nous devrions conserver des contacts avec lui.

    Vronique et Daniel

    ou Cdric?

    LexploitationO ? Vernouillet (Yvelines)SURFACE 40 hectares, dont la moiti cultivs par rotation.NOMBRE DE PERSONNES Y TRAVAILLANT 10.TYPE DE CULTURE Conventionnelle (raisonne)ET SI ON LUI DIT BIO ? Cdric serait daccord pour passerau bio, la condition de le faire pour la totalit de ses

    parcelles.

    SES CLIENTS AUJOURDHUI Les marchs, et Clamap,lAmap de Clamart.

    Que pense-t-il de lAmap?Livrer une Amap supplmentaire ne lui donnerait pas de

    travail en plus, et il nabandonnerait pas de march pour

    autant. Il sait quel engagement reprsente une Amap en

    terme de rcolte, prvisions de production, changes, pr-

    sence...

    Notre conclusionUn producteur srieux, qui sait ce quil fait et ce que re-

    prsente un engagement avec une Amap. Il sest dit prt

    travailler avec nous et doit nous recontacter trs prochaine-

    ment. Notre meilleur espoir pour le moment !

    Batrice et Hlne

    LgumesQui sera notre futur maracher?

    Ces deux dernires semaines, les membres du bureau ont rencontr deux marachers des Yvelines : Cdrik Riant et Cdric Beaurain.

    Compte-rendu en forme de comparatif.

    Cest beau, une livraison de lgumesMercredi 30septembre, Clamart. Derrire de lourdes portes en fer se cache une proprit dote dun btiment faire rver

    tous les amapiens des villes : un hangar-garage dans lequel, ctoyant les jouets des enfants et les bricoles des parents, se posent

    les cageots de Cdric Beaurain. Le march la maison! Quelques panneaux pour dcrire le fonctionnement de lassociation,

    une feuille signer une fois son panier rempli, deux amapiens de permanence et trois balances mcaniques. La livraison peut

    commencer. Un peu comme chez nous, la Gare exprimentale, sauf quici on pse ses 7 8kg de lgumes, en fonction de

    ce qui est affich : 1kg de courgettes, une botte de betterave, 1kg de tomates, une botte de carottes orange ou violettes,

    1 bouquet de persil... Un dernier dtail : ce hangar est immense, beaucoup plus grand que lcurie de la Gare...

  • Je suis install depuis 2005 avecactuellement environ 200 ruches(seuil de professionnalisation, endessous cela reste une activitdamateur dun point de vue admi-nistratif).Auparavant, jtais saison-nier chez dautres professionnels dans

    le Tarn, lAveyron et le Massif Cen-

    tral. Jai ainsi appris le mtier sur le

    tas , enrichi de stages divers sur lle-

    vage de reines, activit dsormais es-

    sentielle pour tout apiculteur.

    Je me suis install en autofinance-

    ment, sans emprunts, avec trs peu de

    matriel au dpart, puis en investissant

    petit petit.

    La partie miellerie est compose

    dune table dsoperculer, qui permet

    denlever la fine couche de cire qui re-

    couvre le miel, dun extracteur quarante

    cadres pour sor-

    tir le miel grce

    la force cen-

    trifuge, de trois

    m a t u r a t e u r s

    dune capacit

    de 200 300kg

    chacun, pour la

    dcantation du

    miel, et enfin

    dune centrifu-

    geuse oper-

    cules pour

    sparer les d-

    bris de cire et

    de miel.

    Les abeilles,

    cest comme

    les vaches, il en

    y a plusieurs races. Je travaille avec la

    locale, noire et un peu agressive,

    moins productiviste mais supportant

    mieux les hivers; mais aussi avec de la

    Buckfast au contraire trs douce, qui

    est devenue une race dabeille suite

    aux croisements effectus dans le ru-

    cher de Buckfast, au sud de lAngle-

    terre, il y a cinquante ans, par le frre

    Adam, grande figure de lapiculture.

    Je travaille galement avec des

    abeilles italiennes, diffrentes gneti-

    quement de notre abeille grce la

    barrire naturelle des Alpes. Sa popu-

    lation est plus nombreuse, douce, de

    couleur jaune orang, mais supportant

    moins bien les hivernages.

    Je pratique la transhumance pour b-

    nficier des floraisons trs diverses sur

    des secteurs trs proches gographi-

    quement. Floraisons qui peuvent ga-

    lement tre alatoires.

    Actuellement, je ne vis que partiel-

    lement de cette activit. Les impor-

    tantes pertes printanieres subies

    jusque-l mont amen diviser les

    ruches restantes, pour renouveler le

    cheptel. Cette opration se fait mal-

    heureusement au dtriment de la pro-

    duction de miel.

    Si lon ajoute les alas climatiques,

    ma moyenne de rcolte par ruche reste

    trs faible (15kg) malgr les transhu-

    mances. Mon objectif aujourdhui est

    donc datteindre entre 250 et

    300 ruches afin de pouvoir consacrer

    200 ruches la production de miel, le

    reste servant multiplier des essaims

    pour compenser les pertes.

    Timothe Duclaux

    Lire la suite sur www.amapmon-trouge.org/index.php?q=node/157

    Gazette de lAmapMontrouge n8- octobre 2009 - 3

    Partenariats

    MielDes nouvelles des abeilles

    Timothe, notre producteur de miel du Tarn, nous dcrit son exploitation et les conditions de son travail difficile.

  • 4 - Gazette de lAmapMontrouge n8- octobre 2009

    Forum des associationsBien vus !

    Notre premire participation, samedi12 septembre, sest avre, diversgards, trs fructueuse pour notreAmap. Une trentaine de contacts sesont nous au fil de la journe, dessimples curieux aux initis heureuxde dcouvrir une Amap dans leurville, certains adhrant dailleurs surle champ. Notre succs aurait t en-core plus grand, bien sr, si nousavions un contrat avec un maracher.Peut-tre la dernire distribution a-t-elle convaincu les hsitants quiavaient promis de passer.Lautre aspect de cette journe est lagrande attention que nous porte notremunicipalit. Nous avons eu droit lavisite de cinq lus, dont M. le Maire etM. Carr, charg des associations.Lobjet de cette grande sollicitude estnotre lieu de livraison. En effet, la mai-rie souhaite que soient librs les lo-caux de la Gare Exprimentale. Pour

    ce faire, il semble quelle tente disoler ses occupants, de les couper des Mon-trougiens . Cest sans doute pourquoi M.Metton dclare catastrophique que nous y soyons hbergs et propose de nous installer gratuitement dansle march, quasiment dsaffect, de lavenue de la Marne. A suivre Peut-treaussi notre quipe municipale peroit-elle le ct tendance des AMAP et souhaiteelle senorgueillir de notre existence sur la ville? Catherine S.

    Vie de lassociation

    AmapMontrougewww.amapmontrouge.org

    Prsidente : Hlne [email protected]

    Secrtaire : Galle Brien [email protected]

    Trsorier : Daniel [email protected]

    Livraisons : Danile [email protected]

    Parte