Forum sécurité des patients - 27 novembre 2013 -

download Forum  sécurité des patients - 27  novembre  2013 -

of 40

  • date post

    23-Feb-2016
  • Category

    Documents

  • view

    27
  • download

    5

Embed Size (px)

description

Forum sécurité des patients - 27 novembre 2013 - . Introduction Dr Sandrine Segovia Kueny directeur général adjoint en charge de la santé publique et environnementale, Agence régionale de santé. Présentation du programme ‘Sécurité patient’ Dr Isabelle Verheyde Directrice - PowerPoint PPT Presentation

Transcript of Forum sécurité des patients - 27 novembre 2013 -

Forum scurit des patients 27 novembre 2013

Forum scurit des patients

- 27 novembre 2013 -

Introduction

Dr Sandrine Segovia Kuenydirecteur gnral adjoint en charge de la sant publique et environnementale,Agence rgionale de sant

Prsentation du programme Scurit patient

Dr Isabelle Verheyde DirectriceRseau sant qualit

Le patient co-acteur de sa scurit

Claude RambaudPrsidente, Collectif interassociatif sur la santDelphine Dufournypatiente atteinte de la sclrose en plaquesLahanissa Abed-Madireprsentante dpartementale de lAPF

Les bactries multi-rsistantes :information pour le patient et sa famille

Dr Karine Blanckaertcoordonnatrice, ARLINMr Pierre-Marie LebrunPrsident, Collectif Interassociatif Sur la Sant NPDC

Outils dinformation des patients porteurs de bactries multirsistantesDr Karine BlanckaertMdecin Coordonnateur Antenne Rgionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales Nord-Pas de Calais

De nombreuses recommandations .

Un point commun : information - des services de soins - des patients BMR, BHR, BHRe..Bactries Rsistantes de Multiples antibiotiques Bactries Hautement Rsistantes aux antibiotiques ne sont pratiquement plus sensibles aux antibiotiques.impasse thrapeutique en mdecine de ville .

BMRSite de portageTransmission croiseContamination de lenvironnementDiffusion en villeStaphylococcus aureus ( SARM)Nez peau +++++++ Entrobactrie productrice de lseTube digestif +++++++++++++Rsistance bactrienne : donnes hospitalires

9Pourquoi parler BMR en soins de ville ?Les patients sont transfrs dun centre de soins un autre puis rentre domicile en restant porteurs cela gnre de la crainteDtection de la BMR chez des patients aprs leur sortie de lhpital frquent en Maison de retraite , en HAD etc.Augmentation de la pression de slection par des antibiotiques largement prescrits par les mdecins de ville dans les infections communautairesSituation en ville????Nord Pas de Calais = Rgion de France o lon consomme plus dATBAbsence de surveillance pidmiologique de la rsistance bactrienne en ville .

Programme national de scurit des patientsLe programme national pour la scurit des patients fait de linformation du patient et des aidants un axe prioritaire. Actions proposes :Diffusion auprs des usagers doutils daide la communication avec les professionnels (HAS, Etablissements de sant, URPS)Utilisation doutils de standardisation pour la communication entre professionnels de sant, intgrant les lments concernant la scurit et notamment les questions du patient

12

Elaboration dun document dinformation des patients?Groupe de pilotage ARS/URPS ML/assurance maladie sur la thmatique moindre usage des antibiotiques : expression du besoinDes documents labors par le Rseau CCLIN/ARLIN depuis 2003.Des expriences similairesRecommandations HASElaboration dun support.. Collaboration avec les usagers .

Le document..

Perspectives???Diffusion : site internet URPS, CCLIN Paris Nord , CISS Tester amliorer . ( selon les recommandations de la HAS)

Lusager et la prise en charge mdicamenteuse en tablissement de sant

Dr Monique Yilmazpharmacien coordinateur,Omdit Nord-Pas-de-CalaisLusager et la prise en charge mdicamenteuse en tablissements de sant. M YILMAZ JOURNEE REGIONALE 2013 SEMAINE SECURITE DES PATIENTS 27 11 2013

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-11/guide_outil_securisation_autoevalusation_medicaments_complet_2011-11-17_10-49-21_885.pdf

LOMDIT: LObservatoire des Mdicaments, Dispositifs Mdicaux et Innovations Thrapeutiques Par sa transversalit rgionale, ses missions dvaluation et dexpertise et son rle dappui auprs des professionnels de sant, contribue mettre en uvre une :

politique coordonne de bon usage, et de bonnes pratiques dans le champ du circuit des produits de sant en terme de

qualit, scurit,efficience.Le champ initial des Assurer la scurit des patients usagers

18Vous connaissez les instances hospitalires / CLAN CLIN-CLUD- COVIRIS ou CQSS, vous connaissez les rseaux , et peut tre lARLIN ou le RSQ parmi les structures externes aux ES figure une structure que vous allez peut tre dcouvrir par cette prsentation .18Les Moyens daction faire connatre des usagers Le CBUMPP contrat de bon usage des mdicaments produits et prestation

CONTRAT de PROMOTION dune POLITIQUE GLOBALE INTEGREE de SECURITE de la Prise en charge mdicamenteuse = PECM

Sign par le directeur de lES, aprs avis de la CME , il constitue une feuille de route pour progresser au sein de lES dans les domaines de qualit et scurit Il comporte des indicateurs ou critres assortis d objectifs chiffrs chelonns dans le temps19Au sein des tablissements, le circuit des mdicaments est un des processus de soins les plus transversaux et structurants. La sant et la scurit des patients peuvent tre mis en jeu chaque tape si des dysfonctionnements ou erreurs se produisent Toutes les actions menes pour les prvenir participent lamlioration de la scurit du patient et lefficience des cots consacrs la prise en charge des ses pathologies. Elles visent :Soutenir les Commissions Qualit et Scurit des Soins (CQSS) des tablissements de sant concerns de la rgion ;Sensibiliser les professionnels de sant par des actions de formation et dinformation ;Promouvoir les vigilances sanitaires et la politique de gestion des risques;Participer la lutte contre les affections iatrognes ;Favoriser le bon usage des produits pharmaceutiques par llaboration et la diffusion de recommandationsIl propose et conduit des actions daccompagnement des tablissements pour lamlioration de leurs rsultats qui propose des outils daide aux tablissements - Groupes de travail ou commissionsAudits croissDocuments cartographie des risques

P E C M : Prise en Charge mdicamenteusePATIENT

FAMILLE -ENTOURAGEMEDECIN TRAITANT /MEDECIN SPECIALISTEPHARMACIEN REFERENTMEDECIN(s) HOSPITALIER(s)ANESTHESISTE CHIRURGIENPHARMACIEN HOSPITALIERINFIRMIERE(s) / UNITES DE SOINSCIRCUIT DES PRODUITSCIRCUIT DINFORMATIONSMEDECIN(s) dautre service / BIOLOGISTE RADIOLOGUE : (Examens complmentaires)PRESCRIPTION MEDICAMENTEUSE ACTES DE SURVEILLANCEDIAGNOSTIC / ACTES SUIVI SURVEILLANCE DU PATIENTPREPARATION ADMINISTRATION DES MEDICAMENTS ENREGISTREMENT dACTES ANALYSE PHARMACEUTIQUE INFORMATION SUR LE BON USAGEDISPENSATION / DELIVRANCE DES PRODUITS DE SANTE MANAGEMENT INSTITUTIONNEL de la QUALITE ENSEMBLE DE LENVIRONNEMENT HOSPITALIERCONTINUITE de la PRISE en CHARGE INTERVENTIONS MULTI/PLURIPROFESSIONNELLESIMPORTANCE des FONCTIONS SUPPORT : LOGISTIQUES - TECHNIQUES - INFORMATIQUES . Conciliation Prescription de sortie20Le circuit des mdicaments est un des processus de soins les plus transversaux et structurants dans les tablissements de santSant et scurit peuvent tre mis en jeu chaque tape si des erreurs ou dysfonctionnements se produisentLa SECURISATION du CIRCUIT des PRODUITS de SANTE vise :- Minimiser les erreurs - En retirer les enseignements pour viter quelles ne se reproduisent

Domaines cibls par les objectifs LAmlioration et la Scurisation du circuit des produits de sant lors du processus de PECM :

Le Management de la qualit et la maitrise des risques LinformatisationLa dispensation dlivrance nominative

Ex

Culture de la qualit et de prvention et Maitrise du risque patients

21Au sein des tablissements, le circuit des mdicaments est un des processus de soins les plus transversaux et structurants. La sant et la scurit des patients peuvent tre mis en jeu chaque tape si des dysfonctionnements ou erreurs se produisent Toutes les actions menes pour les prvenir participent lamlioration de la scurit du patient et lefficience des cots consacrs la prise en charge des ses pathologies. Elles visent :Soutenir les Commissions Qualit et Scurit des Soins (CQSS) des tablissements de sant concerns de la rgion ; Promotion des vigilances sanitaires et la politique de gestion des risques;Participation la lutte contre les affections iatrognes ;laboration et diffusion de recommandations pour favoriser le bon usage des produits de sant

Sensibiliser les professionnels de sant par des actions de formation et dinformation ;Promouvoir les vigilances sanitaires et la politique de gestion des risques;Participer la lutte contre les affections iatrognes ;Favoriser le bon usage des produits pharmaceutiques par llaboration et la diffusion de recommandationsIl propose et conduit des actions daccompagnement des tablissements pour lamlioration de leurs rsultats qui propose des outils daide aux tablissements - Groupes de travail ou commissionsAudits croissDocuments cartographie des risques

: LObservation, le Suivi et lAnalyse des pratiques de prescription des produits innovants et coteux La Communication par les actions de Sensibilisation et dInformation tablissements de sant (MCO) a t tendu aux autres tablissements des secteurs sanitaires et mdicaux sociaux, en cohrence avec la LOI HPST et ses implications en terme de parcours coordonn des patients.

Le programme GDR 2012 a introduit le thme de la prise en charge mdicamenteuse en EHPAD: Enjeu de sant publique et prvu limplication des OMEDITs

Ex : Diffusion dinformations sur un site internet de lOMEDIT http://omeditnpdc.free.fr/ laboration et diffusion de Chartes (prsentes aux URPS ) qui, pour les prescriptions , visent amliorer les liens et la communication entre professionnels de sant dans la coordination du parcours de soins des patients

Dveloppement de lInformatisation MOYENS PROMUS pour minimiser les erreurs INFORMATISATION des PRESCRIPTIONS SECURITE et TRACABILITE