Formation Cloud computing - Espaces...

Click here to load reader

  • date post

    28-May-2020
  • Category

    Documents

  • view

    1
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Formation Cloud computing - Espaces...

  • Communauté de Communes Page 1

    Formation Cloud computing

    Le Cloud computing (ou "informatique en nuage", ou "nuagique")

    Le Cloud computing (« informatique en nuage ») est un environnement informatique devenu

    incontournable qui ouvre une troisième ère de l’histoire de l’informatique, après celle des ordinateurs

    personnels et celle des ordinateurs centraux (un serveur local pour plusieurs terminaux). Cette nouvelle

    ère se caractérise par la multiplication de petits appareils (smartphones, objets connectés, assistants

    personnels, etc.) connectés à Internet (le « nuage » par métaphore) pour l’accès à l’information. Cette

    troisième ère est souvent appelée « informatique ubiquitaire ». La Commission européenne lui préfère

    les mots « intelligence ambiante ». Les perspectives de développement en termes de mégadonnées

    (« big data »), d’objets connectés, de chaînes de blocs (« blockchains ») et d'intelligence artificielle

    laissent craindre une augmentation croissante des

    besoins mondiaux en énergie pour les Data Center.

    Définition Le Cloud computing désigne un principe par lequel un

    ensemble de moyens, matériels et/ou logiciels, sont

    accessibles n’importe où depuis Internet en lieu et place

    d’une disponibilité locale. Ces ressources proviennent

    de serveurs extérieurs figurant le « nuage » Internet.

    Les trois principaux services du cloud Les serveurs sont, selon le cas, loués à la demande ou au forfait. Selon son niveau de compétence,

    l'utilisateur client gérera soi-même ses ressources ou optera pour l’utilisation distante de ressources

    mises à sa disposition (mode SaaS).

    Pour les logiciels métiers aussi, le cloud

    peut offrir une alternative à la

    sécurisation des postes (secrétaire…)

  • Communauté de Communes Page 2

    Formation Cloud computing

    Avantages Inconvénients

    SaaS Transforme L’investissement en fonctionnement (prix à la consommation contre achat de licence).

    Contrôle des coûts (prix fixe par utilisateur).

    Rapidité de déploiement.

    Dispositions contractuelles avec le fournisseur pour les données sensibles.

    Le niveau de confidentialité dépend de la législation du pays de l'hébergeur.

    Souci de sécurité lors du départ de collaborateurs.

    PaaS Le client garde la maitrise de ses applications

    Plutôt pour les développeurs.

    L’hébergement d’un environnement logiciel propriétaire peut soulever la question de la confidentialité.

    IaaS Transforme l’investissement en fonctionnement (contrat de location).

    Maitrise des données et des applications.

    Economie et flexibilité.

    Les applications, les données et l’intégration sont entièrement maintenues par le client.

    Les différents types de serveurs Cloud

    Attention : un « serveur public » ne désigne pas nécessairement un serveur géré par une puissance

    publique. L’expression est souvent utilisée pour désigner un serveur mutualisé (même privé), c’est-à-

    dire « ouvert au public » et partagé par les utilisateurs (gérant chacun son propre espace dédié).

    Cette solution tend à reculer face aux serveurs hybrides qui offrent une meilleure maitrise des coûts.

    (par ailleurs, un projet de plateforme réellement publique a été annoncé : à suivre).

  • Communauté de Communes Page 3

    Formation Cloud computing

    Les usages basiques du cloud De nombreux fournisseurs offrent des services Cloud facilement utilisables moyennant une simple

    ouverture de compte (mode Saas). Ces services proposent souvent une première formule gratuite suivie

    d’autres niveaux payants. Ils peuvent se révéler utiles pour :

    • Le stockage de données en ligne (accessibles depuis n’importe où par un navigateur web)

    • Une sauvegarde externe (pour une sécurité optimale) ;

    • Le partage de pièces trop lourdes pour les classiques « pièces jointes » ;

    • Le travail collaboratif.

    Quelques fournisseurs

    parmi les principaux :

    Utilisation de Google Drive Pour les besoins de cette formation, nous allons utiliser Google Drive, qui présente l’avantage d’une

    grande richesse d’offres gratuites au même endroit (stockage, partage, suite logicielle, formulaires…).

    Attention : la législation européenne interdit le stockage de données publiques hors UE, ce qui limite Google à un usage privé (serveurs actuellement aux USA). Il permet toutefois une bonne approche pédagogique pour choisir une ou des offres adaptée(s) en fonction des services proposés (voir à la fin).

    Sur la page Google apparait en haut à droite un bouton

    « connexion » pour s’identifier (ou créer un compte)

    Sur sa gauche, le bouton « Applications Google » (représentant

    neuf petits carrés en damier) liste toutes les applications

    accessibles avec un compte Google (ci-contre).

    Parmi ses applications, le service de messagerie Gmail permet de

    créer une adresse en « …@gmail.com ». C’est ce « compte Gmail »

    qui a été étendu à l’ensemble des applications, devenant ainsi un

    « Compte Google » (ex. : l’adresse Gmail sert aussi de compte à

    YouTube). Cette extension à tous les services d’un même

    fournisseur s’appelle « intégration de comptes », un phénomène

    qui se généralise avec le Cloud (ex. « compte Microsoft » ou

    « compte Apple »).

    Parmi les applications Google, on repère « Drive ».

  • Communauté de Communes Page 4

    Formation Cloud computing

    On accède à un espace de stockage en ligne de 15Go…

    …qui propose aussi une suite bureautique en ligne pour créer des documents : textes, feuilles de calcul,

    présentation, formulaires en ligne (mais aussi une application de dessin, un service de cartographie, une

    plateforme de création de site web et un « tableau blanc interactif »).

    Pour créer un nouveau

    dossier…

    …ou un nouveau

    document.

  • Communauté de Communes Page 5

    Formation Cloud computing

    Importer des fichiers

    Pour importer un fichier

    dans son drive (dans

    l’exemple ci-contre :

    dans un dossier

    « Photos »), il suffit de

    cliquer sur « Nouveau »

    puis « importer un

    fichier »…

    …ou d’effectuer un

    simple « glisser-

    déposer » dans la zone

    centrale indiquant

    « Déposer vos fichiers

    ici ».

    La fenêtre

    « Importation de X

    éléments » renseigne

    sur le téléversement

    des fichiers vers les

    serveurs de Google.

    Une fois celui-ci

    terminé, les fichiers

    apparaissent dans le

    dossier de destination, )

    partir du lequel on les

    retrouvera depuis

    n’importe quel terminal

    relié à Internet.

    On pourra aussi les

    partager par mail, ce

    qui permettra de

    contourner la limite des

    tailles maximales de

    pièces jointes.

  • Communauté de Communes Page 6

    Formation Cloud computing

    Envoyer depuis le Drive

    Pour envoyer ce fichier par mail, deux méthodes sont disponibles :

    • Clic droit, « Obtenir le lien partageable » copie le lien dans le presse-papier, qu’il suffira de coller dans le corps du mail ;

    • Gmail propose, à côté du « trombone » pièces jointes, l’icône Drive permet de joindre un fichier stocké dans son Drive.

    Utiliser la suite bureautique en ligne Il suffit de créer un nouveau document (par exemple « Google Docs » pour un texte), et Google ouvrira

    automatiquement la bonne application (en l’occurrence ici un traitement de texte) :

  • Communauté de Communes Page 7

    Formation Cloud computing

    Une nouvelle « Google Sheet » (« feuille » en anglais) ouvrira le tableur :

    Un clic droit sur le fichier permet de le partager avec un autre compte Google…

    Deux options sont possibles :

    • Obtenir le lien de partage pour l’envoyer à quelqu’un ;

    • Envoyer le partage à un contact.

  • Communauté de Communes Page 8

    Formation Cloud computing

    Le destinataire retrouvera le fichier dans son propre compte, dans le menu « Partagés avec moi »…

    Les modifications par des tiers sont

    visibles au moyen de codes couleur :

    Ici la case verte indique qu’un

    autre utilisateur connecté au

    même compte est en train de

    modifier

    Ici un utilisateur partagé

    modifie à partir de son

    propre compte. Un survol à

    la souris fait apparaitre son

    identité…

    Utiliser les formulaires Google (Google Form) Une autre fonctionnalité très pratique du Cloud Google est la possibilité de créer facilement des

    formulaires en ligne pour pouvoir adresser par email des questionnaires et enquêtes diverses.

    Le destinataire n’aura que des cases à cocher et Google se chargera de la synthèse des résultats.

  • Communauté de Communes Page 9

    Formation Cloud computing

    Pour commencer, il suffit de cliquer sur « Nouveau » / « Plus » / « Google Forms » :

    On a le choix de partir d’un formulaire vierge ou d’utiliser un modèle enregistré.

    Le formulaire se présente sous la forme d’une suite de « blocs » (« questions ») qu’il suffit de remplir (Titre, première option, « Ajouter autre » pour ajouter des options…)

    Ajouter une question

    Ajouter un titre et

    une description

    Ajouter une image

    Ajouter une vidéo

    Ajouter une section Rendre la question obligatoire

  • Communauté de Communes Page 10

    Formation Cloud computing

    La question propose par défaut « choix multiples » (coches rondes, un seul choix possible). En cliquant sur la flèche à droite, on pourra opter pour des « cases à cocher » (coches carrées, plusieurs choix possibles, une liste déroulante ou encore des réponses courtes ou longues (« Paragraphe »).

    Une fois le formulaire rempli, il ne restera qu’à obtenir le lien à envoyer aux destinataires par simple « copier / coller ».

    Pour cela, il suffit de cliquer sur l’avatar du compte en haut à droite, puis dans le menu cliquer sur « obtenir le lien »

  • Communauté de Communes Page 11

    Formation Cloud computing

    Le destinataire, en cliquant sur le lien qu’il recevra, sera dirigé vers le formulaire qu’il n’aura qu’à remplir avant de cliquer sur le bouton « ENVOYER ».

    L’expéditeur pourra consulter les réponses dans l’onglet « REPONSES ». Google se charge de les synthétiser au moyen du diagramme approprié (secteurs pour les choix multiples, histogrammes pour les cases à cocher…).

  • Communauté de Communes Page 12

    Formation Cloud computing

    Les fournisseurs La législation européenne interdit le stockage de données publiques hors UE. Dans l’offre de services cloud, il est donc essentiel de veiller à la localisation des serveurs. Sélection non exhaustive :

    Serveurs en France • Cozy : https://cozy.io/fr/

    L’offre gratuite propose un cloud à 5Go et trois applications : Un gestionnaire de photos (équivalent Google photos), un agrégateur bancaire ainsi qu’une boutique en ligne permettant d’accéder à des services (Ameli, banques, shopping…)

    • Hubic : https://hubic.com/fr/

    Filiale d’OVH, entreprise française leader européen de l’hébergement web, Hubic offre dans sa version gratuite un espace de 25 Go permettant le stockage et le partage de tous types de fichiers, ainsi qu’une synchronisation automatique entre les différents appareils.

    Serveurs en Allemagne • 1&1 HiDrive : https://www.ionos.fr/ - Pas d'offre gratuite.

    • Your Secure Cloud : https://en.yoursecurecloud.de - Uniquement en anglais ou en allemand. Pas d'offre gratuite.

    • teamdrive : https://teamdrive.com - Offre gratuite pour utilisateurs privés.

    Serveurs en Suisse • Tresorit : https://tresorit.com/

    • SecureSafe : https://www.securesafe.com/fr/

    Les fournisseurs d’hébergement Internet • OVH : https://www.ovh.com/fr/ - fournisseur français, n°1 européen.

    • LWS : https://www.lws.fr/ (serveurs en France)

    • Ikoula : https://www.ikoula.com/fr (serveurs en France)

    • Ex2 : https://www.ex2.com/ (serveurs en France)

    • 1&1 Ionos : https://www.ionos.fr/ (serveurs en Allemagne)

    • Infomaniak : https://www.infomaniak.com/fr (serveurs en Suisse)

    L’alternative privée Dans cette configuration, les serveurs sont situés au sein même de la structure.

    • Own Cloud : https://owncloud.com/

    • Next Cloud : https://nextcloud.com/

    Les alternatives libres Le monde du logiciel libre peut aussi offrir quelques alternatives intéressantes. « L’annuaire du libre » Framalibre (serveur en Allemagne) recence ici les alternatives à Google Drive :

    • https://framalibre.org/alternatives-proprios/google-drive

    https://cozy.io/fr/https://hubic.com/fr/https://www.ionos.fr/https://en.yoursecurecloud.de/https://teamdrive.com/https://tresorit.com/https://www.securesafe.com/fr/https://www.ovh.com/fr/https://www.lws.fr/https://www.ikoula.com/frhttps://www.ex2.com/https://www.ionos.fr/https://www.infomaniak.com/frhttps://owncloud.com/https://nextcloud.com/https://framalibre.org/alternatives-proprios/google-drive