Fondation Croissance Responsable Rapport sur la finance responsable

download Fondation Croissance Responsable Rapport sur la finance responsable

of 72

Embed Size (px)

description

Le rapport de FCR décrit le secteur de la finance, en s'arrêtant particulièrement sur la notion de responsabilité, dans un monde financier encore complexe mais qui a changé depuis la crise de 2008.

Transcript of Fondation Croissance Responsable Rapport sur la finance responsable

  • 1. LA FINANCE RESPONSABLE www.croissance-responsable.fr
  • 2. Prsentation de la Fondation Croissance Responsable P lace sous lgide de lInstitut de France, la Fondation Croissance Responsable, cre en 2010 par danciens prsidents de lassociation Croissance Plus, rassemble des dirigeants dentreprise de toutes tailles, des reprsentants de lentrepreneuriat social, du monde syndical, de luniversit, du journalisme et de la recherche conomique. Lieu de dbat ouvert et apolitique, elle a pour objectif de faire de la pdagogie auprs du grand public sur lconomie de march. Lune de ses premires initiatives est doeuvrer au rapprochement entre le monde de lducation et celui de lentreprise. Notre action : Organiser chaque anne des vnements et produire des publications sur des thmatiques conomiques et sociales (ex : la croissance, lascenseur social, la mondialisation, et en 2013, la Finance responsable), en partenariat avec des lyces et BTS. Proposer des stages en entreprise de 3 jours aux enseignants de collge et lyce ainsi quaux conseillers dorientation afin de renforcer le dialogue permanent ncessaire entre les enseignants et le monde de lentreprise. 2
  • 3. Pourquoi la Finance responsable ? L conomie ne peut fonctionner harmonieusement dans linstabilit financire. Elle ne peut pas non plus fonctionner sans la finance. Cest pourquoi la Fondation Croissance Responsable, qui rassemble chefs dentreprises, syndicalistes et reprsentants de la socit civile, a tenu runir une commission pluraliste dexperts dont le mandat consistait dfinir les conditions dune Finance responsable (la liste des membres se trouve en page 4). Fond sur plus de vingt auditions (la liste des auditionns figure en page 4) et plusieurs runions plnires, le travail de cette commission a t loccasion de prciser le fonctionnement de la finance, le rle de ses acteurs, privs et publics et les conditions permettant de la mettre au service de lconomie. Un effort de pdagogie qui, nous lesprons, sera utile au lecteur, dans un domaine o la technicit empche trop souvent le dbat. Mais, surtout, le mlange de spcialistes dhorizons diffrents banquiers, syndicalistes, consultants, universitaires, journalistes, ONG, etc. placs sous la direction de Bertrand Collomb, Prsident dhonneur de Lafarge, a permis de faire ressortir les questions cls du dbat actuel sur lavenir de la finance. La diversit des membres et des personnalits auditionnes a fait merger la pluralit des arguments, au niveau franais, europen et mondial, sur ce que doit tre une finance responsabilise. La commission a profit des divergences, relles, qui sont vite apparues, pour dcrypter les enjeux et les termes prcis des oppositions sur 15 dbats cls qui conditionnent lavenir de lindustrie financire. Le lecteur pourra ainsi se saisir darguments jamais aussi clairement exposs pour faire ses propres choix. Si cette commission suscite un dbat inform, prcis et ddramatis sur la finance, elle aura rempli son rle. Dans la priode qui a prcd la crise financire de 2007-2008, le secteur financier sest dvelopp de faon considrable, avec un essor trs important de lactivit et lapparition dinstruments et dapproches nouveaux pour lapprciation et la couverture des risques. Mais, alors que certains pensaient quune re nouvelle souvrait o cycles et crises pourraient tre matriss, un retour brutal la ralit sest produit en 2007-2008. La crise aurait pu avoir des consquences aussi svres que la dpression des annes 1930. Les gouvernements et les banques centrales ont heureusement mieux ragi, mais les consquences conomiques de la crise nen sont pas moins importantes. On peut encore dbattre pour savoir quelle a t, dans le dclenchement de la crise, la part des dsquilibres macro-conomiques vidents depuis plusieurs annes, celle de politiques montaires trs accommodantes et celle dun drglement du systme financier. Mais le fonctionnement du systme financier y a au moins fortement contribu. Bertrand Collomb, prsident de la commission de travail Christian Poyau, prsident des fondateurs de la Fondation Croissance Responsable 3
  • 4. La commission Finance responsable Auditions Prsident : Bertrand Collomb, Prsident de lAcadmie des sciences morales et politiques, Prsident dHonneur de Lafarge Vice-prsident : Eric Delannoy, Vice-prsident de Weave Rapporteur : Stphane Le Page, Journaliste Membres : Vronique Blanc, Responsable adjointe du CERPEP et fondatrice de lassociation R2E Sverin Cabannes, Directeur gnral dlgu de la Socit Gnrale Christian Chavagneux, Rdacteur en chef adjoint dAlternatives Economiques, membre de Finance Watch Julie Coudry, ex-Directrice gnrale de la Manu Jean-Marc Daniel, Professeur dconomie lESCP Europe Xavier Lpine, Prsident du Directoire de La Franaise AM Jacky Lintignat, Directeur gnral de KPMG Luc Mathieu, Secrtaire gnral de la CFDT Banques et Assurances Arnaud Mourot, Directeur gnral dAshoka Georges Pauget, Prsident de lOIFD, du Ple mondial de comptitivit Finance Innovation et de lIEFP Denis Payre, ex-Prsident directeur gnral de Kiala, fondateur de Croissance Plus Laurence Scialom, Professeur dconomie lUniversit Paris Ouest, membre de Terra Nova et de Finance Watch Jean-Marc Vittori, Editorialiste aux Echos Equipe de la Fondation Nathalie Bobichon, Dlgue gnrale Camille Vu, stagiaire 23 avril 2013 Laurent Clerc, Directeur gnral de la stabilit financire de la Banque de France 14 mai 2013 Daniel Lebgue, Prsident de Transparency International France 17 mai 2013 Christian Dargnat, Directeur gnral de BNP Paribas Asset Management 21 mai 2013 Jezabel Couppey-Soubeyran, Matre de confrences la Sorbonne, Universit Paris 23 mai 2013 Philippe Tibi, Prsident de lAssociation franaise des marchs financiers (Amafi) 24 mai 2013 Jean-Paul Gauzs, Dput europen, membre de la commission des affaires conomiques et montaires 30 mai 2013 Grard Mestrallet, Prsident de Paris Europlace et PDG de GDF Suez 5 juin 2013 Jean-Paul Pollin, Professeur dconomie, Universit dOrlans, membre du Cercle des Economistes 6 juin 2013 Laurent Mignon, Directeur gnral de Natixis 14 juin 2013 Grard Rameix, Prsident de lAutorit des marchs financiers (AMF) 18 juin 2013 Fabrice Pesin, Secrtaire gnral adjoint de lAutorit de contrle prudentiel et de rsolution (ACPR) 25 juin 2013 Olivier Guersent, Directeur de cabinet de Michel Barnier, commissaire europen au March intrieur 2 juillet 2013 Paul-Henri de La Porte du Theil, Prsident de lAssociation franaise de la gestion financire (AFG) 4 juillet 2013 Thierry Philipponnat, Secrtaire gnral de Finance Watch 9 juillet 2013 Jean-Michel Beacco, Directeur gnral de lInstitut Louis Bachelier 4 septembre 2013 Dominique Ceolin, Prsident du groupe ABC Arbitrage 13 septembre 2013 Mathilde Dupr, Charge du plaidoyer Financement du dveloppement au CCFDTerre Solidaire 17 septembre 2013 Les Ecoles Partenaires Lobjectif est de provoquer lchange avec les lves des lyces que la Fondation a associs ses travaux. Parmi ces coles : Le lyce Apollinaire de Thiais Le lyce Turgot de Paris 4 Serge Matre, Secrtaire gnral de lAssociation franaise des usagers de banque (Afub) 24 septembre 2013 Jacques de Larosire, Ancien directeur gnral du Fonds Montaire International et ancien gouverneur de la Banque de France 25 septembre 2013 Nicole Prez, Administratrice nationale de lassociation UFC Que Choisir Maxime Chipoy, Responsable du service des tudes et des questions de banques et dassurance dUFC Que Choisir
  • 5. Sommaire I. Le rle de la finance 6 II. Les objectifs dune Finance responsable 8 III. Les critres dune Finance responsable 13 IV. La synthse des dbats 17 V. En conclusion 22 VI. Les dbats 24 5
  • 6. 1 Le rle de la finance La commission sest intresse en premier lieu la faon dont la finance remplissait son rle conomique. Il est frquent de lopposer lconomie relle, comme si le monde financier tait irrel et fonctionnait indpendamment des autres secteurs de lconomie. Il nen est bien entendu rien. En France, le secteur financier participe, comme les autres secteurs, la vie conomique par sa valeur ajoute (5% du PIB national), son nombre demplois (700.000 emplois, soit 6% de la population active), ou les technologies quil utilise. Toutefois, la finance nest pas une industrie comme les autres. Elle joue un rle absolument essentiel en apportant lconomie les capitaux dont elle a besoin pour fonctionner, en allouant les ressources dpargne des usages productifs. Il ne peut y avoir dconomie sans finance, ni dconomie dveloppe sans finance dveloppe. Ce financement de lconomie se fait principalement par les banques et par les marchs financiers. Il est donc essentiel dexpliquer le rle des uns et des autres. 1. Les banques, intermdiaires du financement de lpconomie Si banques et marchs contribuent au financement de lconomie, les banques jouent un rle spcifique en crant et en grant la monnaie, les moyens de paiement qui permettent aux agents conomiques (mnages, entreprises, collectivits locales) de disposer de largent qui est sur leurs comptes en utilisant des chques, des cartes bancaires, des virements, des retraits automatiques. Elles financent les besoins de lconomie en consentant des prts, soit partir des dpts qui leur sont confis, soit en empruntant elles-mmes sur les marchs. Ce rle dintermdiaire transformant lpargne, souvent de courte maturit, en crdit plus long terme, est essentiel pour le fonctionnement de lconomie. Pour grer leur portefeuille de prts et aider leurs clients se financer, les banques