Faut-il avoir peur du lib©ralisme

download Faut-il avoir peur du lib©ralisme

of 73

  • date post

    28-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    36
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Faut-il avoir peur du lib©ralisme

Faut-il avoir peur du libralisme ?

Le libralisme en 21 questions

Thierry Falissard

Sommaire

Avant-propos .........................................................................................................................................2

1 Y a-t-il une pense unique librale ? ...........................................................................3 2 De quelle libert parlons-nous ? ....................................................................................7 4 Quels sont mes droits ?.......................................................................................................13 6 Sommes-nous tous propritaires ? ...........................................................................20 7 La dmocratie est-elle librale ? .................................................................................23 8 Et le collectif, quen faites-vous ? ................................................................................27 10 Peut-on tout dire librement ? .....................................................................................32 13 Le capitalisme est-il libral ? ......................................................................................42 14 Faut-il tout privatiser ?....................................................................................................46 17 Et la question sociale ? .....................................................................................................57

3 Lthique est-elle soluble dans le libralisme? ................................................10 5 Pourquoi tant de haine envers ltat ? ...................................................................16

9 Peut-on faire le bonheur des gens malgr eux ?.............................................30 11 Pourquoi cette obsession conomique ? ...........................................................35 12 Pourquoi les monopoles cest mal ? ......................................................................39 15 Et largent, o le trouvez-vous ? ...............................................................................49 16 Y a-t-il une proprit intellectuelle ? ....................................................................53 20 Comment peut-on tre antilibral ? ......................................................................66 Rfrences bibliographiques ..................................................................................................70 Table des matires..........................................................................................................................71

18 Que faites-vous pour les plus faibles ? ................................................................60

19 Comment concilier cologie et libralisme ?..................................................63

21 Pour finir, faut-il avoir peur du libralisme ? ................................................68

Thierry Falissard 1 / 70

Avant-proposLe libralisme est-il une menace plantaire au mme titre que le seraient le rchauffement climatique, le terrorisme islamiste ou la prolifration nuclaire ? Est-il dpourvu de toute thique au point dabandonner chacun dentre nous au jeu aveugle des forces du march ? Ne laisse-t-il pas chaque personne livre elle-mme en dtruisant tout lien collectif ? Faut-il intervenir vigoureusement pour en limiter les drives ?

La sagesse populaire dit que la peur nvite pas le danger , aussi il serait utile danalyser ce danger , en allant jusqu sa racine. Cest ce que ce compendium tente de faire, partir dun expos concis1 du noyau dur du libralisme et des consquences qui en rsultent. Le lecteur jugera de lui-mme si cette peur, en dfinitive, est rellement justifie. Car il est facile de mettre en accusation le libralisme en lanant une contrevrit, un slogan aguicheur, qui fera appel aux sentiments plus qu la raison. Il faut cependant du temps et une mthodologie adapte pour rpondre, en dveloppant un raisonnement qui se tienne, un discours rducteur qui voit le libralisme l o il nest pas, ou le refuse l o il apporterait la solution.

Ce parcours offrira une vue trs synthtique de la pense librale dans plusieurs de ses aspects, y compris (et surtout) les plus contests. Lauteur cherche illustrer que la proccupation du libralisme est avant tout dordre thique, et non seulement conomique comme beaucoup le pensent. Il espre que le lecteur en apprciera le caractre essentiel, en mme temps que laspect rvolutionnaire, souvent mconnu.

1

Cette concision nous a contraint ajouter de nombreuses rfrences ou dfinitions en notes de bas de page que le lecteur consultera loisir.

1 Y a-t-il une pense unique librale ?La pense librale est multiforme tout en ayant sa propre cohrence. Dveloppe et affine au cours du temps par les philosophes, puis applique des degrs divers en politique, en droit et en conomie, elle a souvent conduit lhistoire des peuples, inspir plusieurs rvolutions, faonn lconomie moderne. Elle influence encore les politiques actuelles, dans tous les pays, avec plus ou moins de bonheur selon le degr de son application. On pourrait appeler cette utopie le libralisme absolu : nous le dsignerons plus simplement comme anarchisme libral . Il sagit de lide selon laquelle les personnes sont capables de sorganiser en socit par une coopration spontane, sans coercition extrieure, sans ordre venu den haut, sans directive ni structure politique fixe, sans monopole de droit, sans hirarchie impose (ce qui ne veut pas dire que tout soit permis dans une telle socit). La socit civile 1 triomphe : ltat proprement parler nexiste plus, ses fonctions sont atomises , harmonieusement rparties dans le corps social en autant de spcialits, de professions, de tches, qui concourent toutes lordre social, illustrant le slogan paradoxal : lanarchie cest lordre 2 . La conception anarchiste a t dveloppe au XXe sicle par des thoriciens tels que Murray Rothbard3. Elle trouve son origine au XIXe sicle avec Max StirEn mme temps, dans sa forme la plus pure, elle a un aspect souvent qualifi dutopique dont il faut tenir compte au mme titre que ses formes plus classiques.

Ce terme (attribu Hegel) dsigne le corps social, autonome par rapport ltat. 2 Oui, lanarchie cest lordre ; car, le gouvernement cest la guerre civile (Anselme Bellegarrigue, LAnarchie, journal de lordre , n1, 1850). 3 Economiste amricain, thoricien de lanarcho-capitalisme (1926-1995).1

Thierry Falissard 3 / 70

Cest en quelque sorte lhorizon indpassable du libralisme, un idal peuttre impossible atteindre, celui dune socit de rapports volontaires, la coercition ntant justifie quen raction la violation du droit.

ner4, Lysander Spooner5, Gustave de Molinari 6. Dans ses derniers crits Proudhon7 en est assez proche.

Erreur ! Utilisez l'onglet Accueil pour appliquer Heading 1 au texte que vous souhaitez faire apparatre ici.

Une conception plus commune et plus rpandue du libralisme admet dans une certaine mesure la contrainte tatique, mais assigne un rle trs prcis ltat. En tant que monopole de la scurit, ltat, qui agit selon la loi du plus fort avec les moyens lgaux de rpression ou de protection qui sont les siens, limite son champ daction la scurit des personnes. Il sagit des fonctions dites rgaliennes 8 : police, justice, dfense du territoire, diplomatie. Tout dbordement hors de ce cadre de ltat minimal (tat veilleur de nuit ou tat gendarme) est illgitime. Ses partisans furent aux tats-Unis des politiciens comme Thomas Jefferson9 ou au XXe sicle des philosophes comme Robert Nozick 10 ou Ayn Rand11. En France, Frdric Bastiat12, qui affirmait que la loi ne doit tre que lexpression du droit de lgitime dfense, fut le meilleur reprsentant de ce courant. Les autres conceptions du libralisme sont davantage pragmatiques et moins faciles caractriser idologiquement.4

Ces courants sont les hritiers du libralisme classique, courant politique et conomique qui remonte au XVIIe sicle, qui recherche comment ltat peut garantir le droit en intervenant le moins et le mieux possible dans la vie des citoyens.

Max Stirner (1806-1856), anarchiste allemand, est lauteur de lUnique et sa proprit (1844). 5 Anarchiste amricain (1808-1887). 6 Gustave de Molinari (1819-1912), conomiste belge, premier auteur anarchocapitaliste. 7 Pierre Joseph Proudhon (1809-1865), anarchiste franais. 8 lorigine, les fonctions du roi, du pouvoir souverain (nous en excluons le pouvoir de battre monnaie). 9 Troisime prsident des tats-Unis, auteur de la dclaration dindpendance (17431826). 10 Philosophe amricain (1938-2002). 11 Philosophe et romancire amricaine dorigine russe (1905-1982). 12 Economiste et homme politique franais (1801-1850). Voir bastiat.org. Thierry Falissard 4 / 70

Les politiciens dits libraux , quant eux, avancent des propositions destines une socit particulire, sans pour autant chercher une cohrence densemble, car des lments non libraux, opportunistes, conservateurs ou nationalistes, explicables historiquement ou socialement, y sont mls. Le spectre politique libral stend depuis le libralisme conservateur dune Margaret Thatcher jusqu lordolibralisme 16 allemand et son souci dune conomie sociale de march.

Lutilitarisme 13, la suite de Jeremy Bentham14 et John Stuart Mill 15, essaie de valider sans a priori les principes libraux en fonction de leurs consquences sur le bien-tre des gens. Son apport est important, sans tre dterminant.

Erreur ! Utilisez l'onglet Accueil pour appliquer Heading 1 au texte que vous souhaitez faire apparatre ici.

Enfin, certains hommes politiques, de droite comme de gauche, rcuprent de faon ponctuelle certains thmes libraux (surtout en conomie), tout en gardant une conception trs tatiste du pouvoir. On peut citer le noconservatisme17 amricain, le blairisme 18, la soci