Exposition "La Déportation pour motif d'homosexualité"

download Exposition "La Déportation pour motif d'homosexualité"

of 2

  • date post

    24-Jul-2015
  • Category

    Education

  • view

    289
  • download

    4

Embed Size (px)

Transcript of Exposition "La Déportation pour motif d'homosexualité"

  • EXPOSITION

    Cr

    atio

    n &

    maq

    uett

    e : C

    irri

    na C

    onse

    il / T

    oulo

    use

    Les O

    ubli-e-s de la Mm

    oire

    Les Oubli-e-s de la Mmoire

    Association Civile Homosexuelle du Devoir de Mmoire Maison des Associations du 10e BAL 60

    206, quai de Valmy - 75010 PARISdevoiretmemoire@yahoo.fr

    Tl. 06 18 84 00 33www.devoiretmemoire.org

    La dportation pour motif dhomosexualit de Franais sinscrit dans un contexte europen plus large : elle est le corollaire de la rpression de lhomosexualit par le rgime nazi, avant tout lintrieur du Reich allemand.

    Les victimes de cette rpression sont donc majoritairement des Allemands, mais cette politique de perscution cible a galement touch des ressortissants dautres nationalits, dont des Franais : il sagit dhommes prsents sur le sol allemand, ou sur les territoires conquis ou annexs par lAllemagne nazie. Comme pour les victimes allemandes, ces individus sont condamns des peines de prison, ou interns en camps de concentration lorsque le systme judiciaire hitlrien les considre comme trop dangereux.

    Pour la France, une donne historique supplmentaire a un impact important sur le nombre dindividus concerns : lannexion de fait de lAlsace et de la Moselle. Aux habitants de ces territoires sappliquent les lois allemandes, dont le tristement clbre article 175 (Paragraph 175, loi de 1871 condamnant les pratiques homosexuelles, renforce par les nazis en 1935).

    Aprs la Seconde Guerre mondiale, la reconnaissance de cet tat de fait historique ne va pas de soi et deviendra dans les annes 1970 une des revendications des militants homosexuels. Les dcennies qui suivent voient les premires tudes historiques du sujet, ncessaires prmices sa reconnaissance.

    Cette exposition a t conue pour prsenter les faits au plus prs de la ralit historique, en sappuyant sur des sources vrifies ainsi que sur les crits de spcialistes reconnus pour leur travail sur le sujet.

    Ces morts, tous ces morts, martyrs sans nom, nous navons pas le droit

    de les oublier.

    Heinz HEGER / Josef KOHOUT

    Je tremble en pensant tous les homosexuels disparus et tous ceux qui, dans le monde, sont hlas encore torturs ou extermins avec tant dautres minorits.

    Pierre SEEL

    Si je mexprime maintenant, cest pour que les

    gens sachent ce que nous autres homos avons d

    endurer lpoque dHitler...

    afin que cela ne se reproduise pas.

    Rudolf BRAZDA

    PRESENTATION

    Rudolf BRAZDA (1913 - 2011) Grard BOHRER, 25 avril 2010

    Josef KOHOUT (1917-1994, aprs-guerre. USHMM

    Pierre SEEL (1923 - 2005).

    Thomas DOUSSAU, 29 avril 2001

  • REMERCIEMENTSCONTENU DE LEXPOSITION

    Matre duvre de cette exposition, lassociation

    Les Oubli-e-s de la Mmoire, est depuis

    2008 lorigine en France des principales actions

    de mmoire sur la thmatique de la dportation

    pour motif dhomosexualit.

    En 2013, pour marquer son 10e anniversaire, elle a produit

    cette exposition en ayant cur de rpondre la demande

    dinformation du grand public sur ce sujet complexe. Elle

    tient exprimer ses remerciements aux personnes et

    organismes suivants sans qui cette exposition naurait pas

    vu le jour :

    Conseil scientifique : Yves LESCURE, Directeur gnral de la Fondation pour la Mmoire de la Dportation ; Arnaud BOULLIGNY, doctorant lUniversit de Caen Basse-Normandie, et responsable de lquipe FMD auprs de la Direction des Archives des Victimes des Conflits Contemporains (DAVCC) du ministre de la Dfense Caen ; Gnter GRAU, enseignant la retraite des universits de Leipzig et Berlin (Humboldt), auteur de plusieurs ouvrages de rfrence ; Jean-Luc SCHWAB, biographe de Rudolf BRAZDA et chercheur (pour la rdaction).

    Ont en outre particip la conception de cette exposition :Messieurs Philippe COUILLET-BOURGEOIS, Alain DEBRUS, Herv HIRIGOYEN et Jean-Marc RIDET.

    Avec le concours bienveillant du Service International de Recherches (SIR) de la Croix-Rouge Internationale, Bad Arolsen, Allemagne. www.its-arolsen.org

    24 panneaux informatifs constituent cette exposition sur la dportation pour motif dhomosexualit. Ils sont regroups par thmatique, chacune tant aisment identifiable par une palette de couleurs ddie. Les textes saccompagnent dillustrations manant des archives, voire de documents consultables sur internet depuis votre smartphone ou tablette numrique.

    Pour profiter du prolongement internet de cette exposition et retrouver divers documents et vidos, veuillez scanner sur votre tlphone mobile ou tablette numrique les flashcodes prsents sur les panneaux. Il vous faudra disposer de lapplication gratuite MOBILE TAG ou la tlcharger au pralable.

    www.defense.gouv.fr/site-memoire-et-patrimoine www.onac-vg.fr

    www.bleuetdefrance.fr www.fmd.asso.fr

    FONDATION POURLA MEMOIRE DE LA DEPORTATION

    www.paris.fr www.connection.fr www.inter-lgbt.org

    Principaux financeurs et partenaires :

    Systme concentrationnaire et dportation :

    Lidologie nazie

    Le systme concentrationnaire

    La dportation partie de France

    Chronologie de 1750 nos jours

    Rpression et perscution des homosexuel-le-s par le rgime nazi

    Lenvoi des homosexuel-le-s dans les camps de concentration

    Franais dports pour homosexualit

    Le camp de concentration de Natzweiler

    In Memoriam

    Tmoignages et parcours de quelques victimes :

    Le contexte de laprs-guerre

    Heinz HEGER

    Pierre SEEL

    Catgories de Franais dports pour homosexualit :

    . Condamns des peines de prison . Dports partir de France occupe . Dports depuis lAlsace-Moselle annexes

    Rudolf BRAZDA

    > panneaux 3 12

    > panneaux 13 20

    > panneaux 21 23

    > panneaux 24 26

    Reconnaissance de cette dportation :

    Lmergence de la revendication

    Les dbuts de la reconnaissance

    La reconnaissance en France

    Dports pour homosexualit du camp de Natzweiler :

    Chiffrage et statistiques

    Souvenir

    numration par nationalit

    Fond sur les thories exposes par Adolf Hitler (1889 - 1945) dans son livre Mein Kampf, le national-socialisme, ou nazisme, prconise :

    la supriorit de la race aryenne dont le peuple allemand serait le plus pur reprsentant, appel dominer les races infrieures ;la haine du Juif, ennemi de race et responsable de tous les maux de lAllemagne ;

    la thorie de lespace vital selon laquelle le peuple allemand doit conqurir des territoires vers lEst, pour assurer sa survie.

    Le 30 janvier 1933, Hitler dirigeant du parti national-socialiste, sorti premier des lections de novembre 1932 mais ne disposant pas de la majorit absolue des siges au Reichstag, est nomm Chancelier du Reich par le Prsident Hindenburg.

    Quatre semaines plus tard, lincendie criminel du Reichstag sert de prtexte une violente rpression de lopposition politique par les organisations nazies. Les nouvelles lections du 5 mars 1933 permettent aux nationaux-socialistes et leurs coaliss dobtenir la majorit au parlement.Quelques jours plus tard, cest louverture des premiers camps de concentration.Ils deviendront la forme extrme de la rpression issue de lidologie nazie, mise en application dans un mpris total de la vie et des tres jugs infrieurs , des ennemis du rgime ou des indsirables.Les camps de concentration servent dabord isoler ces individus de la socit, en les regroupant dans des lieux de dtention spcifiques.

    Les hommes accuss de pratiques homosexuelles feront aussi partie des personnes vises par ces mesures iniques dostracisme.

    3 Lideologie nazie

    La d

    epor

    tati

    on,

    13

    Linternement concentrationnaire

    pour motif

    dhomosexualit a touch plus d

    e 90% les

    ressortissants de lAltreich* et to

    us ceux que

    les nazis considrent comme de

    sang allemand

    dans les territoires rattachs ou a

    nnexs :

    Autriche, Territoires des Sudtes, A

    lsace et Moselle,

    Luxembourg ainsi que certaines par

    ties de Pologne.

    De faon minoritaire, on trouve aussi des

    ressortissants dautres pays, faits prison-

    niers ou rsidents des territoires allemands

    ou conquis (Franais, Tchcoslovaques,

    Polonais, Nerlandais, Sovitiques).

    Trs tt aprs la libration des camps de

    concentration, les premiers tmoignages

    sur les dtenus au triangle rose manent

    des publications et dpositions de

    codtenus pour des motifs autres que

    lhomosexualit.

    Ainsi, en 1946, dans Ltat SS, Eugen Kogon

    ,

    dport politique autrichien Buchenwald

    ,

    parle des mauvais traitements infligs

    aux homosexuels. Il les dcrit comme

    appartenant durant les annes les plus

    dures [1938-1941], la plus basse caste

    du camp , livrs aux humiliations,

    la dfiance gnrale et des danger

    s

    particuliers .

    Cette mme anne en France, Aim

    Spitz

    (1909-1980), membre du rseau Uranus

    -Klber,

    dport rsistant NN Natzweiler, puis

    Dachau,

    voque pudiquement les triangles rose

    s dans

    son livre Struthof - Bagne nazi en

    Alsace

    comme des dtenus pour affaires de m

    urs .

    Bien des annes plus tard, il fait publiq

    uement

    tat de sa propre homosexualit et t

    moigne

    des svices quil a vu infliger aux dpor

    ts pour

    homosexualit lors de sa dtention Nat

    zweiler.

    Dans lAllemagne de laprs-guerre, le

    175

    va rester en vigueur jusqu la fin des an

    nes

    1960. Les dispositions renforces par les

    nazis

    en 1935 (175a) connatront cepe