EVOLUTION DU REGIME HYDRO-PLUVIOMETRIQUE DU BASSIN jusqu'aux monts de Dhaya (1455 m au djebel...

download EVOLUTION DU REGIME HYDRO-PLUVIOMETRIQUE DU BASSIN jusqu'aux monts de Dhaya (1455 m au djebel Mezioud)

of 22

  • date post

    14-Aug-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of EVOLUTION DU REGIME HYDRO-PLUVIOMETRIQUE DU BASSIN jusqu'aux monts de Dhaya (1455 m au djebel...

  • 25Études de Géographie Physique, n° XXXVI, 2009

    ÉVOLUTION RÉCENTE DES CONDITIONS CLIMATIQUES ET DES ÉCOULEMENTS SUR LE BASSIN VERSANT

    DE LA MACTA (NORD OUEST DE L'ALGÉRIE)

    Mohamed MEDDI (1), Amel TALIA (2) et Claude MARTIN (3) (1) : LERP, Centre universitaire de Khemis Miliana, 44225 KHEMIS MILIANA, ALGÉRIE. Courriel : mmeddi@yahoo.fr (2) : Centre Universitaire de Saïda, 20100 SAÏDA, ALGÉRIE. Courriel : talia_a2003@yahoo.fr (3) : UMR 6012 "ESPACE", Université de Nice-Sophia-Antipolis et CNRS, Département de Géographie,

    98 Boulevard Édouard Herriot, BP 3209, 06204 NICE Cedex 03. Courriel : claude.martin0156@orange.fr RÉSUMÉ : En Algérie, les conditions climatiques qui prévalent depuis trois décennies ont une influence négative sur la ressource en eau. Ce travail a pour finalité de déterminer leur impact sur les cours d'eau du bassin versant de la Macta (Nord-Ouest de l'Algérie). L'étude des précipitations annuelles (de septembre à août) sur la période 1930-2002 montre une diminution très nette des pluies à partir de la première moitié des années 1970. Les débits des cours d'eau aux stations de Trois Rivières (sur l'oued El Hammam), de Sidi Ali Ben Youf et de Sidi Bel Abbès (sur l'oued Mekerra) en ont été affectés. Sur la période 1976-2002, les lames d'eau écoulées annuelles moyennes sont de 28 à 36 % plus faibles que sur la période 1949-1976. En valeurs moyennes, les précipitations se révèlent plus faibles pour toutes les saisons, mais les coulements sont peu ou pas diminués en automne. é

    MOTS CLÉS : précipitations, débits, lames d'eau écoulées, bassin versant de la Macta, Algérie. ABSTRACT : In Algeria, the weather of the last three decades has a negative impact on water resources. The aim of this paper is to determine their impact on the rivers of the Macta basin (North-West of Algeria). The study of annual rainfall (September to August) over the period 1930-2002 shows a sharp decrease of rainfall from the first half of 1970. The flow of Trois Rivières station (wadi El Hammam), Sidi Ali Ben Youb station and Sidi Bel Abbes station (wadi Mekerra) were affected. Over the period 1976- 2002, the annual average depth of runoff of runoff is 28 to 36% lower than for the period 1949-1976. On verage, rainfall may be lower for all seasons, but the flows are not reduced in the autumn. a

    KEY-WORDS : precipitation, runoff, depth of runoff, Macta basin, Algeria. I - INTRODUCTION Plusieurs manifestations climatiques récen- tes de grande ampleur ont poussé la communauté mondiale à s'intéresser aux changements clima- tiques et à leurs impacts sur les ressources en eau. Parmi elles, on peut citer la sécheresse qui a ffecté les pays du Maghreb, et l'Algérie en parti- culier, depuis les années 1970 (J.P. LABORDE, 1993 ; S. HAIDA et al., 1999 ; H. MEDDI, 2001 ; A. EL MAHI, 2002 ; M. MEDDI et P. HUBERT, 2003 ; A. EL MAHI et al., 2004 ; K. KETROUCI et al., 2004 ; A. TALIA et M. MEDDI, 2004 ; A. KINGUMBI, 2006 ; H. MEDDI et M. MEDDI, 2007 ; N. LAFTOUHI et E. PERSOONS, 2007 ; R.G. LAHACHE et G. PILLET, 2008 ; B. BEK- KOUSSA et al., 2008). Les précipitations, qui sont le facteur

    principal de l'alimentation des cours d'eau, ont une influence sur la variabilité des écoulements à toutes les échelles de temps. L'étude des séries hydrométriques menée sur une durée assez lon- gue permet donc d'évaluer la réponse des rivières aux variations du climat. Dans cette optique, nous allons examiner l'évolution des précipitations et des écoulements au cours des dernières décennies dans le bassin versant de la Macta, et plus parti- culièrement dans les bassins moyens et supé- rieurs des oueds Mekerra et El Hamman. I I - LE TERRAIN D'ÉTUDE

    Situé au Nord-Ouest de l'Algérie, le bassin versant de la Macta s'étend sur une superficie de 14390 km2. Il est drainé par deux principaux

    mailto:mmeddi@yahoo.fr mailto:claude.martin0156@orange.fr

  • 26

    cours d'eau : l'oued Mebtouh, à l'ouest, et l'oued El Hammam à l'est (Fig. 1). Le bassin versant de la Macta associe : - Une basse plaine littorale : Elle est séparée de la

    mer par un cordon dunaire et présente des altitudes le plus souvent inférieures à 9 m, ce qui favorise la présence de plans d'eau, de marais et de steppes plus ou moins humides. Vers l'amont, elle se prolonge au sud-est par les vallées des oueds Sig et Habra.

    - Des massifs, orientés SO-NE, qui confèrent un caractère montagneux à la plus grande partie du bassin versant : Les monts de Tessala (point culminant à 1061 m) bordent le bassin versant à l'ouest et au nord-ouest. Ils sont traversés par l'oued Mebtouh avant qu'il ne rejoigne la basse plaine inférieure. Au sud-ouest, ils sont relayés par la partie orientale des monts de Tlemcen (1412 m au djebel Ouargla). Les monts de Beni Chougrane (932 m) occupent une bonne partie de la zone moyenne du bassin versant. Celui-ci remonte, à l'est, jusqu'aux monts de Saïda (1201 m au djebel Tiffrit) et, au sud, jusqu'aux monts de Dhaya (1455 m au djebel Mezioud) et jusqu'aux hauteurs de la bordure septentrionale des hauts plateaux (1415 m au djebel Beghira) qui séparent le terrain d'étude de la dépression du Chott Ech Chergui.

    - Enfin, de larges plaines alluviales insérées dans les massifs montagneux : Celle de Sidi Bel Abbès, de direction S-N, est associée à l'oued Mekerra (nom donné à l'oued Mebtouh dans sa partie supérieure). Le bassin de l'oued El Hammam, de son côté, renferme la plaine de Ghriss-Mascara, qui est orientée O-SO - E-NE, et qui est drainée par l'oued Ain Fekane.

    Les plaines intérieures sont essentiellement constituées de formations détritiques, à prédomi- nance marno-argileuse dans la région de l'Habra et sablo-argileuse avec des passages de graviers dans la région de Ghriss (J. BOROCCO, 1950 ; A. PERRODON, 1957). Les massifs sont armés par des roches carbonatées : calcaires du Crétacé dans les monts de Tessala et de Beni Chougrane (Photo 1), calcaires et/ou dolomies du Jurassique dans ceux de Tlemcen et de Dhaya. Sauf dans les monts de Tlemcen, la présence de roches tendres (marnes, argiles, grès) favorise les phénomènes d'érosion (Photos 2 et 3). En amont de Bouhanifia, le bassin versant de l'oued El Hammam couvre un peu moins de 7700 km2. L'oued El Hammam se forme à Trois Rivières, où se rejoignent les oueds Melrir,

    Hounet (formé par la confluence des oueds Sefioum et Berbour) et Sahouet (formé par la confluence des oueds Taria et Saïda – l'oued Sahouet est grossi de l'oued Fekane). III - PRÉCIPITATIONS ET

    TEMPÉRATURES Au nord, le bassin versant de la Macta est soumis à un climat méditerranéen. Vers le sud, une tendance continentale s'affirme, qui se traduit par une aridité marquée, des hivers froids et des étés particulièrement chauds. Seize postes pluviométriques fournissent des données remontant jusqu'en 1930 (Fig. 1). En considérant les années climatiques (du 1er septembre au 31 août), les précipitations an- nuelles moyennes sur la période 1930-2002 varient de 230 mm à Ras El Ma (dans la partie sud du bassin) à 559 mm à Aouf (au pied des montagnes de Beni Chougrane). Sur la période septembre 1930 - août 2004, les précipitations annuelles ont dépassé 800 mm en deux points d'observation seulement : Aouf (sept fois) et Ben Badis (une fois). À Aouf, la valeur annuelle de 800 mm a une période de retour d'une douzaine d'années (loi de GAUSS) et les précipitations ont atteint 991 mm en 1943-44 (période de retour : 149 ans). Le rapport entre les précipitations annuelles maximales et minimales est proche de 4 ou 5 dans les stations humides (767 mm / 141 mm à Ain Fekane ; 807 mm / 176 mm à Ben Badis), mais il est plus fort dans les stations sèches (542 mm / 36 mm à Ras El Ma). Cette irrégula- rité interannuelle des précipitations est illustrée par les figures 2, 3 et 4, pour des postes (Ain Fekane, Ben Badis et Ras El Ma) répartis sur l'ensemble du terrain d'étude et présentant des pluviosités sensiblement différentes. En étudiant les données de 120 postes pluviométriques du Nord de l'Algérie, J.P. LABORDE (1993) a mis en évidence une succes- ion de quatre phases pluviométriques : s

    - Une longue phase où la pluviométrie est supé- rieure à la moyenne de 6 %, de 1922 à 1938.

    - Une courte phase sèche débutant en 1939 et s'arrêtant en 1946 à l'ouest et au centre du pays (déficit de l'ordre de 11 %).

    - Une phase pluvieuse qui dure jusqu'en 1972 environ.

  • 27

    Fi gu

    re 1

    - R

    és ea

    u hy

    dr og

    ra ph

    iq ue

    d u

    ba ss

    in d

    e la

    M ac

    ta .

  • 28

    Photo 1 - Une vue des monts de Beni Chougrane. [cliché : H. AZZAZ]

    Photo 2 - Relief disséqué dans les monts de Beni Chougrane. [cliché : H. AZZAZ]

    Photo 3 - Ravines dans les monts de Beni Chougrane. [cliché : H. AZZAZ]

  • 29

    0

    100

    200 300

    400

    500

    600 700

    800

    900

    19 30

    -3 1

    19 32

    -3 3

    19 34

    -3 5

    19 36

    -3 7

    19 38

    -3 9

    19 40

    -4 1

    19 42

    -4 3

    19 44

    -4 5

    19 46

    -4 7

    19 48

    -4 9

    19 50

    -5 1

    19 52

    -5 3

    19 54

    -5 5

    19 56