Etude des sollicitations physiologiques en Planche à .Etude des sollicitations physiologiques en

download Etude des sollicitations physiologiques en Planche à .Etude des sollicitations physiologiques en

of 7

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Etude des sollicitations physiologiques en Planche à .Etude des sollicitations physiologiques en

  • Etude des sollicitations physiologiques en Planche Voile Olympique

    au service de loptimisation des performances des sportifs de haut niveau et des pratiques des entraneurs

    Arnaud Guvel1 1Universit de Nantes, UFR STAPS, Laboratoire Motricit, Interactions, Performance (EA)

    En collaboration avec : Jrme Pasquette2, Franck Lecomte3, Stphane Jaouen4, Julien Lardy1, Yves Lambert4, Paul Roussange4

    2Ecole Normale Suprieure de Rennes

    3Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques 4Fdration Franaise de Voile

    Juin 2016

    Rsum

    Cette tude a permis de caractriser et analyser les sollicitations physiologiques, et plus particulirement cardiovasculaires, en planche voile filire Olympique pour toutes les catgories, de laccs

    la comptition jusquaux sportifs en Equipe de France, selon le sexe (femmes, hommes), dans une perspective dorientation des contenus dentranement physique des rgatiers de haut niveau. Nous avons mesur en comptitions, sur des populations de sportifs au plus haut niveau dans leur catgorie allant des Minimes aux Sniors hommes et femmes, limplication de la fonction cardiaque et de la lactatmie comme tmoin indirect de lactivit glycolytique selon les gammes de vent. Nous montrons ici que quelque soit la catgorie et le genre, les niveaux de sollicitations cardiaques sont trs levs dans les gammes de vent tudies et la lactatmie en fin de course montre que le mtabolisme glycolitique participe activement la couverture des besoins en nergie.

  • copyright AG aot 2016 page 2/7

    CONTEXTE ET INTERET DE LETUDE POUR LA PRATIQUE DES VELIPLANCHISTES ET DES ENTRAINEURS La prparation physique des rgatiers en planche voile est indispensable pour leur permettre dassumer les contraintes biomcaniques et physiologiques auxquelles ils sont exposs. Celles-ci sont dpendantes des caractristiques du support i.e., marque et modle de la planche voile. Au fil des Olympiades, et depuis lintroduction de la planche voile au programme des Jeux Olympiques (1984), le support a volu rendant progressivement la contrainte biomcanique plus exigeante. A haut niveau comme en cours de formation la pratique de haut niveau, la priorit est donne fort justement aux temps de pratique en navigation, moments privilgis pour dvelopper et acqurir les comptences techniques, tactiques, stratgiques mais aussi les qualits physiques spcifiques travers des procds dentranement adapts intgrant cette composante. Ainsi, le temps dont dispose le rgatier pour se prparer physiquement doit tre optimis car il est relativement limit, notamment certaines priodes de la saison. De ce fait, les contenus dentranement physique doivent tre prcis, efficaces et adapts au potentiel physique du sportif et aux exigences de la pratique sportive (Guvel, 1997a). Bien que nous ayons une connaissance relativement fine des orientations donner lentranement physique dans cette pratique sportive, certaines questions restent ouvertes, ou se posent de faon renouvele en relation avec des modifications rglementaires et/ou des volutions de la technique associes certains gestes. Le pumping : un geste technique dynamique et exigeant En planche voile Olympique, le pumping est un mouvement de tractions rptes du grement autoris au niveau international depuis 1993. Ce geste technique a un impact direct sur la vitesse davancement de la planche voile et donc sur la performance du rgatier. Son influence est variable selon la gamme de vent rencontre. Ce geste technique est utilis quelque soit lge du vliplanchiste et son support de pratique (Bic 293OD ; RS:X). Lutilisation du pumping comme moyen de propulsion engendre une forte augmentation de la sollicitation au niveau cardiovasculaire en course dans les gammes de vent faible mdium durant lesquelles les rgatiers atteignent une frquence cardiaque moyenne suprieure 90 % de la frquence cardiaque maximale au Portant (De Vito et al. 1996 ; Guvel et al. 1999 ; Vogiatzis et al. 2002 ; Castagna et al. 2007a). La pratique de la planche voile Olympique a aussi volu au gr des changements de matriel. Lors de lintroduction du pumping en 1993 le support retenu tait une planche aux formes de carne plates , avec un grement de 7,4 m2. Celui-ci a t remplac en 2005 par un modle de marque Neil Pryde et de type RS:X avec notamment un grement dune surface de 9,5 m2 pour les hommes et de 8,5 m2 pour les femmes en senior. La surface du grement a une incidence mcanique sur la pousse vlique. Elle dtermine en effet le couple de force que le rgatier doit opposer au grement afin de transmettre efficacement cette

    pousse vlique au flotteur. La qualit de la transmission biomcanique de cette force dtermine quant elle la vitesse davancement de la planche. Plus la surface de la voile est leve et plus la contrainte mcanique subie par le vliplanchiste est importante. Des travaux raliss sur le support Mistral One Design ont par exemple montr que lon pouvait estimer la force dynamique de traction du grement au pumping dans le vent mdium au Prs 70 daN (Guvel, 1997b). Toutefois, cette force dynamique gnre par le rgatier na pas t value sur le nouveau support Olympique (RS:X), alors que la surface du grement a augment (ainsi que sa raideur et son poids), et ces nouvelles caractristiques ont thoriquement aussi lev le niveau de cette force dynamique. Laccession au plus haut niveau en planche voile Olympique sopre sur des supports aux caractristiques dpendantes de la catgorie dge. Ainsi, des supports et des surfaces de grement diffrents sont attribus aux catgories suivantes : Minimes (12 14 ans) : support Bic One Design 293

    (OD), surface du grement 6,8 m2 (garons et filles) ; Espoirs (15 16 ans) : support Bic One Design 293

    (OD), surface du grement 7,8 m2 (garons et filles) ; Espoirs (17 19 ans) : support RS:X, surface du

    grement 8,5 m2 (hommes et femmes) ; Sniors (niveau Olympique) : support RS:X, surfaces

    du grement 9,5 m2 / hommes et 8,5 m2 / femmes La grandeur de la contrainte mcanique tant directement dpendante de la surface du grement (et de ces caractristiques), cette dernire est-elle adapte la morphologie des pratiquants selon leur ge chronologique ? Cette question est importante car la dfinition des surfaces de grement pour chaque catgorie est fonde sur lhypothse que la contrainte mcanique induite est adapte aux capacits musculaires des pratiquants. Toutefois, aucune tude, ni aucune rfrence des connaissances avres ne permet daccrditer cette hypothse de faon certaine. Cette question mriterait donc de faire lobjet dinvestigations plus systmatiques et pourrait constituer dans lavenir une piste de travail explorer. Le geste dynamique de pumping a un impact sur le niveau de sollicitation du systme cardiovasculaire et respiratoire comme ceci a t dmontr sur des rgatiers de haut niveau (De Vito et al. 1996 ; Guvel et al. 1999 ; Vogiatzis et al. 2002 ; Castagna et al. 2007a). Il a aussi t dmontr que la technique utilise au pumping a une influence sur les sollicitations cardio-respiratoires (Castagna et al. 2008). Or on constate que les catgories dge et de niveaux de pratique infrieures celles des rgatiers de haut niveau Olympique (i.e., Sniors) nont pas t tudies, alors que lon peut mettre lhypothse selon laquelle les sollicitations cardiaques pourraient atteindre des niveaux maximaux ou au moins para-maximaux chez les rgatiers Minimes et Espoirs (Bic 293OD et RS:X). Aussi, les connaissances physiologiques associes la pratique de ce sport sur le support RS:X, impos partir de 2005, se limitent trois articles dont deux font tat dune tude mene ds lintroduction de ce support. Depuis, la technique au pumping avec ces surfaces de grement (i.e., 9,5 m2 pour les hommes Sniors ; 8,5 m2 pour les femmes) a volu selon

  • copyright AG aot 2016 page 3/7

    les tmoignages des rgatiers de haut niveau et les entraineurs en activit. Ces volutions du geste de pumping pourraient avoir modifi les niveaux de sollicitations cardiovasculaires atteints. Il serait donc utile danalyser limplication de la fonction cardiovasculaire en comptition et en fonction de lge des vliplanchistes. Pour ce faire, il conviendra dtudier des rgatiers appartenant au meilleur niveau de pratique dans leur catgorie. En effet, le geste de pumping tant un geste technique complexe, il est important que ltude concerne particulirement des rgatiers ayant une matrise satisfaisante de celui-ci. Ces rsultats seront particulirement utiles pour orienter lentranement arobie des rgatiers en fonction de leur ge et ainsi statuer de la pertinence du recours des programmes dentranement visant le dveloppement de la capacit arobie (endurance), de la puissance arobie, ou de la capacit lactique. Ces orientations sont actuellement prsentes dans lentranement sans que lon soit en mesure de les justifier par une connaissance prcise des niveaux de sollicitations physiologiques, en particulier au niveau de lactivit cardiaque ou de lactivit mtabolique glycolytique. Notre projet vise donc :

    caractriser le niveau moyen de frquence cardiaque en comptitions, en fonction de lge, du sexe, de la gamme de vent, et de la performance (place larrive) ;

    caractriser le niveau de lactatmie en fin de course, en fonction de lge, du sexe, de la gamme de vent pour les rgatiers naviguant en RS:X ;

    mettre des prconisations pour lentranement des qualits physiques arobie et anarobie des vliplanchistes en fonction de leur ge, sexe et niveau de performance.

    Nous avons mis et rpondu aux hypothses suivantes : [1] La rponse cardiaque est suprieure dans le vent faible par rapport aux autres gammes de vent (effet Vent) [2] La rponse cardiaque est suprieure au Portant vs. Prs (effet Allure) [3] La rponse cardiaque moyenne en comptition et la lactatmie moyenne de fin de course sont