ETAT DE STRESS AIGU ETAT DE STRESS POST- TRAUMATIQUE: IFSI Nice Emmanuel Mulin, emulin@

download ETAT DE STRESS AIGU ETAT DE STRESS POST- TRAUMATIQUE: IFSI Nice Emmanuel Mulin, emulin@

If you can't read please download the document

  • date post

    03-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    111
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of ETAT DE STRESS AIGU ETAT DE STRESS POST- TRAUMATIQUE: IFSI Nice Emmanuel Mulin, emulin@

  • Page 1
  • ETAT DE STRESS AIGU ETAT DE STRESS POST- TRAUMATIQUE: IFSI Nice Emmanuel Mulin, emulin@orange.fr
  • Page 2
  • Plan: -Dfinition -Etat de stress aigu -Etat de stress post-traumatique -Evolution -Complications -Traitement -Trouble de ladaptation
  • Page 3
  • Evnement catastrophique, stressant
  • Page 4
  • Dfinition: L tat de stress post-traumatique est un tat, assimilable celui retrouv dans les nvroses, survenant la suite dun traumatisme psychologique dune intensit exceptionnelle (psycho-trauma). En pratique: Patient avec des troubles du sommeil, notamment rptitions dun mme cauchemars dans un contexte rcent de stress traumatisant.
  • Page 5
  • Etat de stress aigu: Deux entits nosographiques considres comme des rponses inadaptes un facteur de stress svre: ESA et PTSD. Etat stress Aigu (ESA): -trouble transitoire svre survenant chez un individu ne prsentant aucun autre trouble mental apparent -apparat aprs un facteur de stress physique ou psychique exceptionnel -disparat en qqs heures qqs jours.
  • Page 6
  • Stress exceptionnel: -Exprience avec risque important pour la scurit, lintgrit ou celle des proches -Exprience comportant un risque pour la sant physique ou celle des proches -Evnements modifiant brusquement la position ou les relations sociales du sujet Exemple: catastrophe naturelle, accident, guerre, agression, viol, attentat, deuils multiples, incendie, faillite
  • Page 7
  • Exprience brutale, avec risque pour lintgrit:
  • Page 8
  • La fragilit physique ou psychique du sujet (infection en cours, temprament anxieux) lorsquil est soumis lvnement exceptionnel, peut favoriser lapparition du trouble. Le trouble ne survient pas chez tous les sujets exposs un facteur de stress exceptionnel: Bronzage/coup de soleil Bronzage/coup de soleil
  • Page 9
  • Les symptmes: -apparaissent dans les minutes qui suivent lexposition au stress (cellules medico- psychologiques durgence) -disparaissent en deux, trois jours (svt qqs heures). -Si le facteur de stress persiste, les symptmes sattnuent en aprs 48 heures et disparaissent compltement en trois jours.
  • Page 10
  • 1re phase: -Etat dhbtude -Difficults de concentration avec dsorientation et difficults de jugement 2nde phase: -Etat stuporeux avec inertie psychomotrice -Isolement social -Pfs conduites paradoxales avec avec fugue, agitation, conduites suicidaires -Pfs apparition dexprience dissociative hystrique voire psychotique
  • Page 11
  • Symptmes associs: -symptmes physiques de lanxit: A vous?
  • Page 12
  • Symptmes associs: -symptmes physiques de lanxit: tachycardie, sueurs, bouffes de chaleur -Pfs amnsie complte ou partielle de lpisode -Elments dpressognes, anxieux -Anhdonie
  • Page 13
  • PTSD: Ltat de stress post-traumatique est: une rponse diffre ou prolonge une situation ou un vnement stressant exceptionnel (de courte ou longue dure). Lvnement est vcue par la victime avec un sentiment dimpuissance. Trouble constitu de symptmes strotyps
  • Page 14
  • Ex.: catastrophe naturelle, incendie, guerre, viol, attentat, Deuils multiples, accident, faillite
  • Page 15
  • Facteurs prdisposants (voir plus loin) pouvant favoriser la survenue du syndrme ou aggraver son volution (affaiblissement psychique ou physique lors de levt). Ne survient pas chez tous les sujets exposs. Diagnostic: Mise en vidence de symptmes typiques dans les 6 mois suivant un vnement traumatisant. Aprs 6 mois le diagnostic reste possible si la symptomatologie est typique.
  • Page 16
  • PTSD dfinition: A coder sur laxe I du DSM IV A.Sujet expos 1 evt traumatique avec: -evts durant lesquels des individus ont pu mourir tre gravement blesss, menacs de mort ou durant lesquels son intgrit physique ou celle dautrui a pu tre menace - raction: peur intense, sentiment dimpuissance ou dhorreur (comportement dsorganis ou agit chez lenfant)
  • Page 17
  • B. Levt traumatique est constamment revcu: -souvenirs rptitifs envahissant provoquant un sentiment de dtresse comprenant des images des penses des perceptions -Rves rptitifs provoquant un sentiment de dtresse -Impression ou agissements soudains comme si levt allait se reproduire (reviviscence illusions hallucinations flash- back) -Sentiment de dtresse psychique lors dexposition des indices internes ou externes ressemblant levt -Raction physiologique lors de mmes expositions
  • Page 18
  • C. Evitement persistant des stimuli associs au traumatisme et moussement de la ractivit gnrale Au 3 manifestations: -efforts pour viter les penses, sentiments, conversations associes au trauma - efforts pour viter activits, endroits, gens qui veillent les souvenirs du trauma -Incapacit de se rappeler dun aspect important du trauma -Rduction nette de lintrt pour des activits importantes -Sentiment de dtachement dautrui -Restriction des affects -Sentiment davenir bouch
  • Page 19
  • D. Prsence de symptmes persistants (hyper activation neurovgtative) Au 2 manifestations: -difficult dendormissement/ sommeil interrompu -Irritabilit/ accs de colre -Difficult de concentration -Hypervigilance -Raction de sursaut exagre
  • Page 20
  • E. Les perturbations durent depuis plus dun mois F. Les perturbations entranent une souffrance cliniquement significative ou une altration du fonctionnement social, professionnel Chronique si > 3 mois Importance de considrer une priode de latence aprs tat de stress aigu
  • Page 21
  • Syndrme de rptition: -souvenirs envahissants et rptitifs de la situation traumatique -souvenirs sous la forme de penses ou dimages -souvenirs entranant un sentiment de dtresse -souvenirs interrompant parfois les activits du sujet -rves/cauchemars rptitifs(trauma revcu) -flash-back: impression de revivre la scne avec angoisse massive -angoisse ractionnelle lorsque le sujet est expos une situation similaire -hypervigilance anxieuse (sursaut)
  • Page 22
  • Remaniement de la personnalit: *regression vers une position infantile *passivit/dpendance *recherche de rparation financire ou sociale Symptmes non spcifiques: *moussement des affects avec insensibilit *vitement social, rduction des activits *asthnie, angoisse, tb du sommeil *tb mnsiques *somatisation Syndrme de stockholm
  • Page 23
  • Approche cognitive: *PTSD approche cognitivo-comportementale Pathognicit de lagent agresseur mais aussi de la raction de lorganisme Raction de stress: adaptative en proportion Enfance: phase dadaptation et de plasticit comportement Evitement: entretien du schma dysfonctionnel: Peur => Reviviscence I O I Isolement social
  • Approche psychodynamique -Hystrie post-motionnelle (Briquet 1859) -Nvrose traumatique (Oppenheim) -Hystro-neurasthnie (Charcot): tps de latence -Hystrie traumatique (Freud): Rminiscence: abractions rptes et inefficaces associes la charge des affects coincs . Association dides servant rintroduire du sens l o le non-sens est fait => Intrt de la mthode cathartique: libration de ces affects pour procurer un soulagement clair
  • Page 29
  • Facteurs favorisants: -personnalit non murie -imaginaire vis vis de la mort -troubles de lattachement associs -anxit de sparation -somatisation -perte des acquisitions sociales, scolaires -conduites risque
  • Page 30
  • Pronostic/Evolution: PTSD volue de faon chronique en fonction de la prise en charge et de sa prcocit: Si prise en charge immdiate: -1/3 damlioration rmission -1/3 de stabilisation -1/3 daggravation avec complications: dcs, dsocialisation dpression, trouble de lhumeur trouble de personnalit limite++ psychose, scz, paranoa
  • Page 31
  • Si absence de prise en charge prcoce: -Absence damlioration -50% de stabilisation -50% daggravation: Remaniement de la personnalit, conduites addictives, automutilations, dpression et conduites suicidaires, tat de dpersonnalisation +/-transitoire, fonctionnement limite voire paranode avec elts pseudodissociatifs, troubles somatoformes(epistaxis)
  • Page 32
  • Cela permet de confirmer limportance dune prise en charge la plus prcoce possible passant par la possibilit dvoquer les vnements traumatisants et dune psychothrapie adapte. Limites de ces chiffres: il nest pas fait de distinction entre les traumas et lon peut supposer que la possibilit dune rparation est en faveur dun meilleur pronostic (mais non document dans la littrature.) pas de distinction entre PTSD I et II cest dire caractre aigu ou + chronique de levt traumatisant.
  • Page 33
  • Complications: -Trouble de lhumeur: dpression ++ -Autre syndrome nvrotique -TS, suicides, conduites risques/suicidaires -Dsocialisation, marginalisation -conduites addictives: alcool, drogues, BZD -Trouble de personnalit: Etat-Limite ++ -Dpersonnalisation, dralisation -Syndromes dissociatifs pisodiques
  • Page 34
  • Traitement: -Le plus PRECOCE possible: Cellules durgences mdico-psychologiques -La thrapie vise lexpression des affects lis au traumatisme et la rduction des symptmes. P.I.P T.C.C Hypnose
  • Page 35
  • Dans les suites immdiates du trauma: -Crer un environnement scurisant -Prise en charge psychologique prcoce pour permettre la verbalisation des affects -Traitement par BZD si anxit +++ -proposer suivi psy Dans le traitement du PTSD: -Psychothrapie de