Entreprise Collaborative - Ecollab - Une Introduction Au Social Learning

download Entreprise Collaborative - Ecollab - Une Introduction Au Social Learning

of 35

  • date post

    11-May-2015
  • Category

    Business

  • view

    11.782
  • download

    3

Embed Size (px)

description

Pour ce livre blanc, nous avons demandé à nos contributeurs de répondre à la question suivante : Comment décririez-vous le Social Learning et pourquoi est-il important pour l'entreprise aujourd'hui?

Transcript of Entreprise Collaborative - Ecollab - Une Introduction Au Social Learning

  • 1.Cher lecteur, De mon ct, le Social Learning est le dveloppement des savoirs, des aptitudes et attitudes, par la connexion aux autres. Pour ce livre blanc, nous avons demand nos contributeurs de rpondre la question suivante : Comment dcririez-vous le Social Learning et pourquoi est-il important pour l'entreprise aujourd'hui? Un grand merci eux davoir accepter de participer cette aventure. Bonne lecture et au plaisir de retrouver vos commentaires et ractions sur notre site. Frdric DOMON fdomon (at) socialearning (point) com @fdomon sur Twitter

2. Traduction : merci Lilian Mahoukou (voir P22) et Liselotte Mas du Puy La langue de lEurope, cest la traduction (Umberto Eco). Eh bien voil tout modestement ce que jessaie de faire : voyager en Europe et dans le monde, pour faire voyager les Europens et le monde. Liselotte Mas du Puy - liselotte.masdupuy-isit (at) laposte (point) net Traductrice-interprte en herbe, 2 me anne en master europen de traduction spcialise lISIT Paris. Conception graphique & ralisation : Frdric DOMON / www.socialearning.fr 3. Harold Jarche Consultant spcialis dans lintgration de lapprentissage et du travail sur le web.Co-fondateur duthink tank Ecollab http://www.jarche.com/ Les rseaux, qu'ils soient humains ou technologiques, nous montrent que les marchs sont vraiment des conversations. La collaboration en entreprise devient un facteur essentiel de la russite dans les affaires. Entreprise Collaborative a la volont de devenir un laboratoire d'ides multiculturel pour changer des points de vue entre experts et praticiens. Nous y associerons les concepts de Social Learning et d'Entreprises en Rseau afin de dvelopper des organisations plus performantes. Ce Livre blanc est le premier dune srie qui abordera ces vastes sujets. Ecrit en deux langues et issu de cultures de lentreprise diverses, il fournit de multiples perspectives sur le Social Learning. Les personnes qui ont contribu lcriture de ce livre nous donnent leur point de vue sur ce quelles pensent tre un facteur important de la russite future de toutes organisations. Une des cls de lecture de cet ouvrage est donne par Marshall et Eric McLuhan* : Nous pouvons nous demander comment le Social Learning va tendre, rendre dsuet, sapproprier ou faire basculer ce que nous faisons aujourdhui sur notre lieu de travail. Ceci pourrait nous fournir quelques ides concernant ce que nous devrions faire. * Selon les lois des mdias de McLuhan, tout nouveau moyen : 1. tend une proprit humaine : la voiture est une extension du pied. 2. fait du prcdent moyen un moyen dsuet, et en fait un sport ou une forme dart : lapparition de lautomobile fait que les chevaux et les voitures chevaux deviennent des sports. 3. sapproprie un moyen beaucoup plus ancien et qui tait devenu obsolte : lautomobile remet au got du jour larmure scintillante du chevalier. 4. lorsquil est pouss bout, fait que ses proprits sont bascules et que lon obtient leffet inverse de celui dsir : lorsquil y a trop dautomobiles, elles provoquent des embouteillages, ce qui est synonyme dune paralysie totale alors que lon attendait la mobilit. 4. Frdric DOMON Au sicle dernier, il fut diplm en Gestion, Marketing et Communication. Depuis, il apprend modestement tous les jours. Dailleurs, il a fait sienne la citation de Virgile : On se lasse de tout, sauf dapprendre . Fondateur du Think Tank multi-culturel Entreprise Collaborative dont lobjectif est de fournir des pistes de rflexions autour de lapprentissage social et informel, du travail collaboratif et de lentreprise en rseau. Prsident du cabinet conseil Socialearning, pionniers du Social Learning en France. En sappuyant sur un rseau reconnu de chercheurs, de consultants et de praticiens, il a dvelopp une expertise unique en matire daccompagnement dorganisations dans leur migration dun modle traditionnel un modle connect et collaboratif o les apprentissages sont au cur de leur stratgie. Confrencier, auteur rgulier pour le Guide du Management des Comptences aux ditions de lAFNOR, il publie rgulirement pour des revues et des medias online. fdomon (at) socialearning (point) com @fdomon sur Twitter Les questions autour de lapprentissage sont au centre de nombreux enjeux auxquelles sont confrontes les entreprises. Une vidence ? Pas vraiment. Par exemple le rsultat dune enqute auprs de plus de 3500 seniors managers dun grand groupe bancaire international dmontrait que peu dentre eux voyaient lintrt de lapprentissage. Cest dans ce cadre quest dernirement intervenu Frdric Domon. Dans cette interview ralise cette occasion, il nous dresse un panorama qui invite la rflexion. Que faut-il entendre exactement par apprentissage ? Excusez-moi de vous infliger un glossaire en prambule mais les confusions entre apprentissage, formation, enseignement, etc., sont frquentes. Je reprendrai la terminologie de la politique europenne denseignement et de formation qui fait rfrence 1 . Apprentissage. Processus dans lequel un individu assimile de linformation, des ides et des valeurs et acquiert ainsi des savoirs, savoir-faire, aptitudes et/ou comptences. Apprentissage formel. Apprentissage dispens dans un contexte organis et structur (par exemple dans un tablissement denseignement ou de formation, ou sur le lieu de travail), et explicitement dsign comme apprentissage (en termes dobjectifs, de temps ou de ressources). Lapprentissage formel est intentionnel de la part de lapprenant ; il dbouche gnralement sur la validation et la certification. Apprentissage non formel. Apprentissage intgr dans des activits planifies qui ne sont pas explicitement dsignes comme activits dapprentissage (en termes 5. dobjectifs, de temps ou de ressources). Lapprentissage non formel est intentionnel de la part de lapprenant. Apprentissage informel. Apprentissage dcoulant des activits de la vie quotidienne lies au travail, la famille ou aux loisirs. Il nest ni organis ni structur (en termes dobjectifs, de temps ou de ressources). Lapprentissage informel possde la plupart du temps un caractre non intentionnel de la part de lapprenant. On voit travers cette dfinition que lapprentissage est bien plus que ce quoi nous pensons spontanment. Lapprentissage est bien plus que les formations en prsentiel dconnectes du travail quotidien. En franais informel a 2 sens. Ce terme peut vouloir dire non officiel comme dans le cas dune runion informelle . Ainsi, la majorit de notre apprentissage se fait on the job , sans mme que lon sen aperoive. Mais informel veut aussi dire qui ne suit pas des rgles prtablies comme dans le cas de lconomie informelle . Cest pour cela que certains appellent les apprentissages informels des apprentissages buissonniers . La ralit de cet apprentissage informel est-elle aujourdhui bien tablie ? Oui, on peut citer les travaux des chercheurs de lEcole de Princeton, qui ont mis jour son importance dans le dveloppement et lacquisition des connaissances (Prcisons ici que nous nous situons dans le monde professionnel, ce qui implique qu'un certain d'apprentissage de base a dj t effectu dans des parcours de scolarisation obligatoire). Aprs des annes denqutes, dtude et de validation, Morgan McCall, Robert W. Eichinger et Michael M. Lombardo du Center for Creative Leadership de lUniversit de Princeton ont dvelopp le modle 70/20/10. Cest un modle extrmement juste de lapprentissage. Que dit-il ? Que le dveloppement des comptences et lacquisition des connaissances seffectuent : 70 % par lactivit et lexprience, donc on the job, 20 % par les contacts, les interactions avec les autres, 10 % par de la formation formelle au sens propre, que ce soit en classe, en atelier ou encore via le elearning. Le travail de cette quipe de Princeton a ainsi dmontr que 90 % de nos savoirs proviennent de lapprentissage informel et non formel. Charles Jennings, qui a beaucoup contribu vulgariser ce modle, invite souvent son audience rflchir sur nos expriences dapprentissage et sur les lieux o elles se sont produites. Il prend lexemple simple du vlo. Comment avez-vous appris faire du vlo ? En lisant un manuel, en suivant une formation elearning, en sexerant online dans un serious game ? Non, comme moi, vous avez appris de lexprience, dessais continus, dchecs rpts.2 6. Comment un senior manager peut-il se convaincre de limportance de cet apprentissage ? En prenant le temps de rflchir son propre parcours ! Comment ai-je dvelopp mon expertise ? Par ttonnements, seul ou via des rseaux, avec laide dun coach ou dun mentor, par lentremise de salons, douvrages, de formations, etc. Deuxime question : comment ai-je pu accder tous ces apprentissages : grce la confiance de mes managers ? Au droit lerreur et au temps que lon ma accord ? On verra dailleurs plus loin que cette prise de conscience est essentielle On voit aussi aux travers de ces dfinitions que lapprentissage a une dimension sociale. Parlez-nous du social learning ? Cest pourtant une vidence que lon a parfois oubli ces dernires dcennies. Lapprentissage est social par nature. Le corpus thorique est assez large sur ce sujet (vous pouvez par exemple consulter les travaux de Vygotsky ou de Bandura). Pour expliquer lapprentissage social, je cite souvent les travaux de Richard J. Legers (Harvard Graduate School of Education) qui ont dmontr que lun des facteurs les plus importants de russite dans lenseignement suprieur est la capacit des tudiants former et/ou participer des petits groupes dtudes. Par rapport ceux qui ont travaill seul de leur cot, ceux qui ont tudi en groupe, ne serait-ce quune fois par semaine, sont plus impliqus, mieux prpars. Les lves de ces groupes peuvent poser des questions pour claircir des zones dincertitude, amliorer leur propre comprhension du sujet en entendant les rponses aux questions des autres lves. Les lves passent ainsi du rle dapprenant celui denseignant. Dailleurs, des travaux comme ceux dEdgar Dale (1969) ou ceux de Brady (1981) nous montre que la meilleure faon dapprendre