EnR'CHOIX - Le bon choix thermique pour votre territoire

download EnR'CHOIX - Le bon choix thermique pour votre territoire

of 12

  • date post

    26-Dec-2014
  • Category

    Environment

  • view

    989
  • download

    2

Embed Size (px)

description

Avec EnR’CHOIX la Direction régionale Ile-de-France de l’ADEME vous accompagne dans votre stratégie énergétique en tenant compte des potentiels de votre territoire et des priorités définies dans le Schéma Régional Climat Air Energie. EnR’CHOIX vous guide vers la sobriété et l’efficacité énergétique, la mutualisation des besoins, la priorisation des énergies renouvelables pour le chauffage, le refroidissement et l’eau chaude sanitaire de vos bâtiments. Les clés d’une transition énergétique réussie...

Transcript of EnR'CHOIX - Le bon choix thermique pour votre territoire

  • 1. RDUIRE LES CONSOMMATIONS NERGTIQUES MUTUALISER LES BESOINS PRIORISER LES ENR&R POUR UNE APPROCHE TERRITORIALE CONTACT COLLECTIVITES TERRITORIALES , GESTIONNAIRES DE PATRIMOINE, AMENAGEURS PRENEZ LES BONNES DCISIONS Avec EnRCHOIX, la Direction rgionale Ile-de-France de lADEME vous accompagne dans votre stratgie nergtique en tenant compte des potentiels de votre territoire et des priorits dnies dans le Schma Rgional Climat Air Energie. EnRCHOIX vous guide vers la sobrit et lecacit nergtique, la mutualisation des besoins, la priorisation des nergies renouvelables pour le chauage, le refroidissement et leau chaude sanitaire de vos btiments. Les cls dune transition nergtique russie En Ile-de-France, le chauage, le refroidissement et leau chaude sanitaire des btiments reprsentent 45% des consommations dnergie nale. La production dnergie renouvelable et de rcupration reprsente entre 5 et 6% de la consommation francilienne. Des potentiels rgionaux importants ont t identis par des tudes sur la biomasse nergie, la gothermie, le solaire thermique, la mthanisation, la chaleur de rcupration et la forte densit nergtique favorable au dveloppement des rseaux.
  • 2. RDUIRE LES CONSOMMATIONS NERGTIQUES MUTUALISER LES BESOINS PRIORISER LES ENR&R POUR UNE APPROCHE TERRITORIALE CONTACT RDUIRE LES CONSOMMATIONS NERGTIQUES QUEST-CE QUE LA SOBRIT NERGTIQUE ? La sobrit nergtique dsigne la suppression ou la limitation des consommations dnergie superues. La notion de sobrit nergtique sapplique notamment aux changements de comportements, dorganisation Encourager la sobrit nergtique des usages dans les btiments Lobjectif : avant mme les actions dinvestissement souvent lourdes sur les systmes et le btiment, la simple amlioration de lusage et de lexploitation des btiments constitue systmatiquement un levier facile mobiliser pour rduire les consommations. LES BONNES PRATIQUES Au niveau du comportement : donner un rle moteur et systmatique lindividu, qui peut agir directement sur ses consommations, notamment par lindividualisation du comptage et des charges ou par la mise en place de systmes de rgulation (temprature de consigne, horaires de chaue...). Cette recherche de meilleurs comportements dusages doit permettre dviter un eet rebond , cest--dire une rduction, voire une annulation des conomies dnergie par des modications du comportement. En savoir plus sur www.ademe.ecocitoyens.fr Au niveau organisationnel : rationaliser lutilisation des locaux, en particulier dans les btiments tertiaires. Au niveau de la maintenance et de lexploitation : optimiser lentretien et lexploitation des quipements (chaudires, ventilation) et des rseaux (quilibrage, dsembouage des rseaux) LA SOBRIT NERGTIQUE LEFFICACIT NERGTIQUE
  • 3. RDUIRE LES CONSOMMATIONS NERGTIQUES MUTUALISER LES BESOINS PRIORISER LES ENR&R POUR UNE APPROCHE TERRITORIALE CONTACT RDUIRE LES CONSOMMATIONS NERGTIQUES QUEST-CE QUE LEFFICACIT NERGTIQUE ? Lecacit nergtique dsigne les technologies et pratiques permettant de diminuer la consommation dnergie tout en maintenant un niveau de service quivalent. La notion decacit nergtique sapplique aux quipements et lenveloppe des btiments. Prserver le Gisement dEconomie dEnergie Changer de mode de chauage ne doit pas tre envisag indpendamment du besoin de consommation, et en particulier, de la qualit de lenveloppe du btiment. Se contenter doptimiser le systme de chauage pourrait conduire des prises de dcision dont leet conomique serait dempcher latteinte dune performance de type facteur 4 , car seules les conomies les moins rentables seraient laisses pour des travaux futurs. LES BONNES PRATIQUES Lobjectif de la basse consommation, qui doit tre obtenue aprs travaux de rnovation, se situe 104 kWh denergie primaire /m/an. Or, en Ile-de-France, plus de 2,1 millions de logements (soit 45%) se situent dans les classes des nergivores (E, F, G) avec des consommations comprises entre 230 et 450 kWh denergie primaire/m/an, voire plus. La rnovation thermique des btiments existants est donc incontournable. Latteinte du facteur 4 en 2050 implique un rythme de rhabilitation de 125 000 logements par an avant 2020, puis de 180 000 logements par an aprs 2020, tout en augmentant la performance pour tendre vers une gnralisation du niveau BBC Rnovation. Latteinte de ce niveau ncessite des travaux damlioration de lenveloppe des btiments, des systmes nergtiques et de la ventilation. LA SOBRIT NERGTIQUE LEFFICACIT NERGTIQUE
  • 4. RDUIRE LES CONSOMMATIONS NERGTIQUES MUTUALISER LES BESOINS PRIORISER LES ENR&R POUR UNE APPROCHE TERRITORIALE CONTACT MUTUALISER LES BESOINS PRINCIPE LES RESEAUX DE CHALEUR Le dveloppement du chauage urbain doit permettre une valorisation des nergies renouvelables et de rcupration, en vue dune optimisation globale des systmes de production nergtiques. La stratgie dveloppe dans le SRCAE mise sur la mise en commun des ressources et met laccent sur : la diminution globale des besoins de chauage des btiments (rhabilitations thermiques dans lancien et construction de btiments basse consommation pour le neuf), jouant ainsi sur lecacit nergtique aprs la sobrit. linterconnexion des rseaux de chaleur permettant la mutualisation des installations. laugmentation de la part des EnR&R dans le bouquet nergtique en substitution des nergies fossiles actuellement utilises. la hausse du nombre de logements et btiments devant tre aliments par le chauage urbain via un rseau de chaleur.
  • 5. Le rseau de chaleur constitue le seul moyen de mobiliser massivement des sources dnergie renouvelable telles que : La chaleur fatale issue de lindustrie ou des systmes de cognration et la chaleur de rcupration sur unit dincinration dordures mnagres (UIOM). La rcupration de chaleur sur rivires et eaux uses pour une utilisation collective. La gothermie profonde : distribution de la chaleur vers les utilisateurs via une pompe chaleur si la ressource nest pas exploitable en ltat. La biomasse nergie de grande puissance : construction des chaueries en priphrie des villes pour faciliter lapprovisionnement. La chaleur solaire thermique issue de champs de capteurs (peu utilise en France ce jour). Lintrt de recourir un rseau de chaleur est de mutualiser les investissements, de raliser des conomies dchelle et dutiliser les ressources locales. Les rseaux de chaleur 50% dEnR&R bncient dune TVA rduite 5,5%. De plus, le raccordement dun btiment neuf un rseau de chaleur permet une bonication dans le calcul de la RT 2012. MUTUALISER LES BESOINS PRINCIPE LES RESEAUX DE CHALEUR DENSIFIER, TENDRE OU CRER ? Le SRCAE dnit par ordre de priorit : La densication du rseau existant Le raccordement des btiments existants situs proximit immdiate des rseaux actuels est la solution la plus facile et la plus conomique mettre en uvre. Une solution privilgier pour le remplacement de chaudires dimmeubles arrivant en n de vie. Lextension dun rseau existant A favoriser pour alimenter des btiments situs moins de 1 000 mtres, dans des zones forte urbanisation (livraison potentielle de chaleur importante). La cration dun nouveau rseau Elle ncessite de lourds investissements et doit tre tudie au cas par cas pour rpondre des besoins de chaleur importants. UN RSEAU PROCHE DE VOUS ? Le SRCAE a men une tude capable de localiser gographiquement les potentiels de dveloppement du chauage urbain dans la rgion et de conrmer les marges de manuvre considrables disponibles pour dvelopper ce mode de chauage et ainsi permettre le recours massif aux EnR&R. RDUIRE LES CONSOMMATIONS NERGTIQUES MUTUALISER LES BESOINS PRIORISER LES ENR&R POUR UNE APPROCHE TERRITORIALE CONTACT
  • 6. PRIORISER LES ENR&R ENR&R ET ACTIONS PRIORITAIRES CHALEUR FATALE GOTHERMIE AUTREBIOMASSE NERGIE PAR COMBUSTION RDUIRE LES CONSOMMATIONS NERGTIQUES MUTUALISER LES BESOINS PRIORISER LES ENR&R POUR UNE APPROCHE TERRITORIALE CONTACT QUEST-CE QUE LEFFICACIT NERGTIQUE ? Les nergies renouvelables et de rcupration sont des formes dnergie dont la consommation ne diminue pas la ressource lchelle humaine. Lintrt des nergies renouvelables est donc considrable car en plus de proposer une nergie propre, elles permettent galement dallger la facture nergtique franaise et de tendre vers une indpendance nergtique. La production dnergies renouvelables et de rcupration peut tre largement augmente au vu des potentiels importants existants dans la rgion Ile-de-France. LES ACTIONS PRIORITAIRES DFINIES PAR LE SRCAE Le SRCAE a prioris les actions mener : 1. Multiplier et tendre les rseaux de chaleur en privilgiant le recours aux nergies renouvelables. 2. Valoriser les nergies de rcupration et favoriser la gnration de ces nergies en commun sur le territoire (chaleur fatale). 3. Encourager le dveloppement et lexploitation durable des gothermies. 4. Assurer une utilisation plus cohrente de la biomasse nergie sur le territoire avec des systmes de dpollution performants. Larrive chance du contrat de dlgation de service public de rseau de chaleur est, par exemple, une excellente opportunit pour repenser le mix nergtique de son rseau de chaleur et y intgrer une production de chaleur dorigine renouvelable ou de rcupration.