ENGRAIS VERTS: LE BILAN - Le Centre d'expertise et ... Le seigle a laiss plus de place à la...

Click here to load reader

  • date post

    26-Jan-2020
  • Category

    Documents

  • view

    6
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of ENGRAIS VERTS: LE BILAN - Le Centre d'expertise et ... Le seigle a laiss plus de place à la...

  • AZOTE ET ENGRAIS VERTS: LE BILAN

    Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 5 mars 2015

  • PLAN DE LA PRÉSENTATION  Mise en contexte

     Résultats des essais du CETAB+

     Analyses foliaires

     Quantité d’azote total fourni par la biomasse

     Rapport C/N

     Potentiel de minéralisation

     Conclusion

  • POURQUOI AUTANT D’IMPORTANCE?

     De tous les éléments nutritifs, l’azote est le plus difficile à gérer en fertilisation organique;

     Il est aussi le plus important pour la croissance des cultures et les rendements;

     La minéralisation de l’azote est très variable et complexe. Elle est influencée par plusieurs facteurs:

     Température et humidité

     Texture et structure du sol

     Composition et nature de la matière organique

     Modes de fertilisation

     Techniques culturales

     Combien et quand?

  • MINÉRALISATION DE L’AZOTE

    NH4 +NO3

    -

    Lessivage/Ruissellement

    Nitrates

    Disponibilité immédiate = ?

    Azote ammoniacal

    N

    Norg

    Minéralisation par les bactéries et les

    champignons du sol

    Nitrification par les microorganismes

    nitrificateurs

    Azote organique

    Climat

    Sol

    Pratiques culturales

    Azote minéral (Ø retenus par le sol)

    Recycle les éléments minéraux

    N2

    Légumineuses

    (retenu par le sol)

    (3% de l’azote total)

  • MINÉRALISATION DE L’AZOTE  3 conditions nécessaires:

     Température suffisante

     Humidité

     Oxygène

     Deux périodes de minéralisation dans l’année;  Printemps (1): le réchauffement progressif du sol accélère la minéralisation.

     Automne (3): l’arrivée des précipitations sur un sol encore chaud et très oxygéné déclenche une forte minéralisation.

     Été (2): le sol chaud et oxygéné, mais sec, ralentit la minéralisation.

    1

    2

    3

    Source: D’après Simon, INRA

  • ESSAIS DU CETAB+

     Grandes cultures - 5 sites – dispositif expérimental  Comparaison de 6 espèces de trèfles intercalaires

    (rouge 1 coupe, rouge 2 coupes, blanc nain, Ladino, Huia, incarnat)

     Culture maraîchère - 3 sites – parcelles démo  Comparaison de 7 espèces ou mélanges d’engrais vert en dérobé

    (pois fourrager, avoine ou seigle, avoine + pois, avoine + trèfle incarnat, avoine + vesce commune, avoine + vesce velue, avoine + gesse commune)

     Analyses effectuées:  Teneur en azote foliaire (%);

     Quantité d’azote totale (kg N/ha);

     Ratio C/N

     Quantité d’azote minéralisée (kg NH4 + - NO3

    -/ha).

    Azote organique

    Norg

    NH4 + NO3

    -

    NitratesAzote ammoniacal

    Azote minéral:

  • TENEUR EN AZOTE FOLIAIRE

     Mesure la quantité de nutriments que la plante prélève au cours de la saison;  Quantité mobilisée dans la biomasse foliaire

     N’est pas un indicateur pour l’azote disponible pour la culture suivante.

  • TENEUR EN AZOTE FOLIAIRE

    TH: Huia

    TR1: rouge 1 coupe

    TL: Ladino Tbn: blanc nain

    TR2: rouge 2 coupes Ti: incarnat

    P: Pois

    4.84

    3.39 3.24 3.24 3.23 3.03 2.91

    2.34

    0

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    P TL TR1 TR2 TH Tbn Ti Tem

    Te n

    e u

    r e

    n a

    zo te

    ( %

    )

    Espèce

    Grandes cultures – 2013 et 2014 combinés

    a a a a ab bc

    c

  • TENEUR EN AZOTE FOLIAIRE

    Vc: Vesce commune 60 kg/ha

    S: Seigle ou pur: 160 kg/ha Av: Avoine mél.: 60 kg/ha

    RG: Ray-grass 10 kg/ha

    Vv: Vesce velue 20 kg/ha Ti: incarnat 10 kg/ha

    5.33 4.97

    4.42 4.07

    3.49 3.36 3.03 2.86

    2.00 1.82

    0

    0.5

    1

    1.5

    2

    2.5

    3

    3.5

    4

    4.5

    5

    5.5

    S+P P Av+P S+Vc S+Vv RG+Ti Av+Vc Av+Vv S Av

    Te n

    e u

    r e

    n a

    zo te

    ( %

    )

    Espèce

    Culture maraîchère - 2014

    P: Pois pur: 150 kg/ha mél.: 100 kg/ha

  • TENEUR EN AZOTE FOLIAIRE

     Aucun trèfle ne s’est distingué des autres;

     Le pois a obtenu le plus haut taux d’azote foliaire, autant en grandes cultures qu’en culture maraîchère;  Même en mélange;

     Est plus compétitif que les légumineuses à petites graines;

     Le seigle a laissé plus de place à la légumineuse, en plus d’avoir un système racinaire bien développé;

  • QUANTITÉ D’AZOTE TOTAL

    Azote total (kg N/ha) = Biomasse obtenue (kg/ha) x % N

    Grandes cultures

     2013:

     Biomasse: très élevée

     Teneur en azote: moyenne de 3,11%

     2014:

     Biomasse: très faible

     Teneur en azote: moyenne de 3,24% (sans le pois)

  • QUANTITÉ D’AZOTE TOTAL

    81.7 81.5 76.6 74.9 73.6

    40.7

    0

    20

    40

    60

    80

    100

    TH TL TR1 TR2 Tbn Ti

    A zo

    te (

    kg N

    /h a)

    Espèce

    Grandes cultures - 2013

    93.8

    31.9 25.0 18.5 10.9 10.8 7.6

    0

    20

    40

    60

    80

    100

    P TR1 TR2 TL TH Ti TBn

    A zo

    te (

    kg N

    /h a)

    Espèce

    Grandes cultures - 2014

  • GRANDES CULTURES

    Trèfle Ladino

    31 oct. 2013 - 81,5 kg N/ha 14 oct. 2014 - 18,5 kg N/ha

  • QUANTITÉ D’AZOTE TOTAL

    Azote total (kg N/ha) = Biomasse obtenue (kg/ha) x % N

    Culture maraîchère

     2013:

     Biomasse: élevée (données non disponibles)

     Teneur en azote: moyenne de 2,49%

     2014:

     Biomasse: très élevée

     Teneur en azote: moyenne de 3,69%

  • QUANTITÉ D’AZOTE TOTAL

    246.0

    200.0 186.6

    134.4 130.0

    93.6 92.4

    63.0 60.8

    39.9

    0

    50

    100

    150

    200

    250

    300

    P S+P Av+P S+Vc Av+Vc S+Vv Av+Vv RG+Ti Av S

    A zo

    te (

    kg N

    /h a)

    Espèce

    Culture maraîchère - 2014

  • CULTURE MARAÎCHÈRE Pois 9 oct. 2014 - 246 kg N/ha

  • RAPPORT C/N

     Indicateur sur la rapidité de décomposition de la matière organique dans le sol;

     Plus le rapport C/N est élevé, plus il se décompose lentement;

     Pas assez d’azote pour le carbone (microorganismes);

     Compétition entre l’absorption par les plantes et les microorganismes du sol;

     L’azote est prélevé dans les réserves du sol;

     MINÉRALISATION FAIBLE ET LENTE, MAIS STABLE

    Cas d’un fumier pailleux

     Pas assez de carbone pour l’azote;

     L’azote est en excès / il y a production d’azote minéral, qui sera libéré à la disponibilité des plantes;

     MINÉRALISATION IMPORTANTE ET RAPIDE

    Cas des légumineuses (10) et autres engrais verts (15)

    C/N > 20

    C/N < 15

  • RAPPORT C/N

    C/N % N relargué

    < 15 50

    15 à 20 40

    20 à 25 30

    25 à 30 25

    > 30 20

    Part d’azote minéralisé potentiellement disponible pour la culture suivante

    Source: Thomas et Archambeaud, Les couverts végétaux, 2013.

  • RAPPORT C/N

    8.8

    13.2 13.4 13.7 14.0

    14.4 15.3

    22.6

    0.00

    5.00

    10.00

    15.00

    20.00

    25.00

    P TL TH TR2 TR1 Tbn Ti Tem

    R ap

    p o

    rt C

    /N

    Espèce

    Grandes cultures – 2013 et 2014 combinés

  • RAPPORT C/N

    8.4

    10.6 11.3 12.3 12.5 12.8 12.8

    16.8 17.8

    19.9 21.4

    26.3

    0.00

    5.00

    10.00

    15.00

    20.00

    25.00

    30.00

    R ap

    p o

    rt C

    /N

    Espèce

    Culture maraîchère– 2013 et 2014 combinés

  • EFFET DE LA DATE SUR CES VARIABLES

     Petit essai sur 1 site;  Premier échantillonnage: 9 octobre 2014

     Deuxième échantillonnage: 30 octobre 2014

     Les teneurs en azote foliaire ont diminué en moyenne de 12% pour toutes les espèces;

     Les quantités d’azote total ont diminué ou augmenté selon la biomasse;

     Les rapports C/N ont augmenté en moyenne de 15%;

  • 0

    50

    100

    150

    200

    250

    300

    350

    Av+P P Av+Vc Av+Vv RG+Ti Av

    A zo

    te (

    kg N

    /h a)

    Espèce

    Culture maraîchère – 2014 SELON DATE

    9_oct

    30_oct

    -63

    +129

    +22

    -23 +9 +7

    EFFET DE LA DATE SUR CES VARIABLES

  • POTENTIEL DE MINÉRALISATION (2013)

     Évalué via des analyses en incubation (simulation);

     Échantillons foliaires sont mélangés au sol des parcelles et comparés au témoin sans EV;

     Environnement contrôlé: obscu