Engages aujourd'hui

Click here to load reader

  • date post

    14-Feb-2017
  • Category

    Marketing

  • view

    21
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Engages aujourd'hui

  • LES ENGAGS AUJOURDHUI Comprendre les nouvelles normes de lengagement conso pour redfinir la fidlit

  • AVANT, LENGAGEMENT TAIT ORGANIS*

    Il tait le fruit de notre contexte social, cadr par de multiples structures institutionnelles. Il tait rationnel, rflchi et sintgrait dans un nous, un groupe partageant un intrt commun, une idologie globale, qui marquait notre identit sur la dure.

    *Ctait vrai pour lengagement social, politique, etc. (avec les partis, syndicats, etc.), mais aussi personnel, o le mariage tait linstitution qui scellait lengagement familial par exemple

  • AUJOURDHUI, NOUS AVONS TENDANCE DIRE QUE LES GENS NE SENGAGENT PLUS.

    ILS NE SENGAGENT SIMPLEMENT PLUS COMME AVANT !

  • On voit alors saffirmer [] un engagement post-it (court, passager, nomade pourrait-on

    dire) et affranchi (qui vite toute affiliation un groupe dappartenance), contre un

    engagement timbre (sur le temps long) et affili (inscrit dans une appartenance un

    groupe et son rfrent idologique et politique).

    Antoine DOR propos de Sengager dans une socit dindividus, crit par Jacques ION, sociologue & directeur de recherche au CNRS, 2012

    Lire ici: http://lectures.revues.org/9794

  • AUJOURDHUI, LENGAGEMENT EST PLUS INTENSE MAIS AUSSI PLUS DIFFUS.

    Nos engagements sont multiples. Choisis la carte, changeants, rsiliables, ils sont aussi personnels, spontans et diffrents chaque fois. Laction prcde la rflexion et sintgre notre identit, qui se construit petit petit, jamais fige.

  • 3 RAISONS DY CROIRE VRAIMENT

    Chapitre 1

  • Nous ne voulons pas que notre engagement soit rcupr par une structure, ni quil soit un marqueur indlbile de notre identit. Nous nous dtournons des institutions (associations, partis politiques, syndicats, organismes de charit, etc.) au profit dactions personnelles, qui nous permettent de nous rapprocher des choses qui nous tiennent cur.

    Raison n1

    LA DFIANCE DES STRUCTURES TABLIES

  • Le bnvolat direct augmente bien plus (+31% entre 2010 et 2013) que le bnvolat associatif (+12% sur la mme priode)

    FRANCE BNVOLAT, 2014

    Partout, le modle classique des syndicats et des partis politiques est en crise [] Quand on leur demande sils pensent se syndiquer un jour, un seul lve a lev la main.

    Par contre, quand on leur demande qui va aux manifs, toute la classe lve la mainCHRISTOPHE AGUITON, chercheur, militant syndical et cofondateur

    dAttac et dagir contre le chmage, dans son livre Tous dans la rue (2010)

    2 ILLUSTRATIONS

  • Nous avons t format par une socit de performance, du toujours mieux. Nous sommes sous pression aussi bien au niveau conomique que personnel. Nous faisons face des injonctions continuelles au bonheur, la russite et lpanouissement absolu. Nous fuyons donc toute insatisfaction et voulons tre en mesure de chercher toujours mieux, ds que le cur nous en dit.

    Raison n2

    UNE SOCIT DE PERFORMANCE

  • 57% des salaris qui dclarent tre satisfaits de leur travail dclarent galement envisager de quitter leur employeur

    Mobilit professionnelle pourquoi et comment ? tude IPSOS, 2012

    Nous vivons dans une socit de la russite et non de leffort. Le rsultat compte plus nos yeux que le chemin parcouru pour y arriver. [] La

    croissance tout prix est un principe fondamental des socits modernes CHRISTOPHE AGUITON, chercheur, militant syndical et cofondateur

    dAttac et dagir contre le chmage, dans son livre Tous dans la rue (2010)

    2 ILLUSTRATIONS

  • Avec la monte de lindividualisme et limportance grandissante accorde lindpendance, nous supportons de moins en moins les contraintes au quotidien. Nous voulons, plus que tout, conserver notre libert de faire ce quon a envie, quand on en a envie, en fonction de nos attentes et de nos intrts.

    Raison n3

    TOUJOURS PLUS DE LIBERT

  • 52% des gens pensent quils pourraient vivre mieux en possdant moins

    Etude Le nouveau consommateur et lconomie collaborative etude BETC/Havas Worldwide 2014

    Nos compatriotes en sont se dire ''mme si a me cote et quitte tre prcaire, je veux tre libre et je vais faire comme je

    le sens en me recentrant sur moi et mes proches THIBAULT NGUYEN, directeur du dveloppement-quali stratgie de

    TNS Sofres, sur le Barompour Influencia, Septembre 2014

    2 ILLUSTRATIONS

  • MANIFESTATIONS CT CONSOS

    Chapitre 2

  • 1. LENGAGEMENT IMPULSIF DIGITALIS Avec internet, les informations se partagent toujours plus vite et notre capacit agir, aux 4 coins du monde, est dcuple. Une ide sympa, une histoire mouvante, un fait rvoltant: des dclencheurs motionnels peuvent nous pousser donner un petit bout de nous, mme pour le plus petit des projets, et prendre des proportions tonnantes en un temps trs rduit.

    UNE PETITE PART DE SOI POUR DE GROS PROJETSAujourdhui, les ides et les projets foisonnent. Et, sils nous touchent, nous sommes prts y investir 5, 2h de notre temps, une signature ou autre. Pour une raison trs personnelle, nous dcidons dy mettre un peu de nous, pour lui donner une chance de voir le jour. De cette manire, avec le crowdfunding par exemple, nimporte quel projet peut prendre vie en un clic.

  • #FINDDANCINGMENAprs la diffusion massive dun post Imgur moqueur sur un homme obse en train de danser, plus de 1700 Californiennes ont dcide de retrouver cet homme et de lui organiser une soire. Plus de 40,000$ ont t rcuprs via une campagne de fundraising. Le sujet a tellement pris de lampleur, que des artistes tels que Ellie Goulding et Pharell Williams ont mme proposer de participer. Moby a finalement t le DJ officiel de la soire.

    BRING BACK OUR GIRLS Lors de lenlvement de plus de 200 jeunes filles au Nigria par Boko Haram, la campagne #BringBackOurGirls a pris une grande ampleur en trs peu de temps. Mais elle est symptomatique de lengagement intense daujourdhui : lmotion est redescendue tout aussi vite. En lespace dune semaine, on est pass dune dizaine de milliers de publications 200 000, pour finalement atterir 100 000.

  • 2. SENGAGER, QUELQUE CHOSE DUTILE POUR SOI Aujourdhui, la recherche de performance et une vision plus utilitariste a impact notre conception de lengagement. Nous lapprhendons de nouvelles manires, pour quil nous serve, nous valorise et produise un rsultat concret.

    LENGAGEMENT, FACTEUR DE VALORISATION SOCIALEDans un contexte d engagement-shaming, nous nous devons de nous engager et davoir une opinion. Nous poussons alors avant tout la sensibilisation autour de concepts globaux (cologie, politique, etc.) et autour de la ncessit dagir et de participer, quelle que soit lorientation de notre action. Ce nest plus lide prcise que nous portons qui nous valorise, mais simplement le fait duvrer pour quelque chose.

  • LENGAGEMENT QUI RAPPORTEAujourdhui, rien nest gratuit. Si le financement participatif fonctionne, cest parce quil y a des garanties et des retours prvus. Cet investissement personnel, dans un projet propos quon veut dfendre et voir grandir, nest pas dtermin uniquement par notre affinit au sujet et notre envie de nous impliquer. La possibilit dy gagner nous engage galement.

    LE SOCIAL POUR SON CV Une dimension de plus en plus utilitariste se joint notre envie pure et simple daider. Nous nous engageons pour limage que cela donne de nous, pour toutes les comptences que a peut nous permettre de dvelopper, pour le dveloppement de nos propres expriences, etc.

  • 3. DES RASSEMBLEMENTS MASSIFS Les mobilisations citoyennes de masse ont rythm lactualit de ces dernires annes. Les manifestations ds-institutionnalises se multiplient, regroupant toujours plus de gens en un mme endroit. Alors mme que de moins en moins de gens saffilient des mouvements prcis, elles sont un lieu de solidarit massif et rassembleur, autour dune cause globale puissante.

    MARIAGE POUR TOUS VS. MANIF POUR TOUS De fortes vagues de manifestations autour du mariage gay et de la famille ont agit la France pendant de long mois, avec un engagement fort et fervent des deux cts, sans pour autant tre mobilis autour de mouvements globaux unifis et revendiqus par tous.

  • MANIFESTATIONS 10/11 JANVIER 2015 Plus de 4M de personnes se sont runis en France, linitiative de citoyens et sans couleur partisane ou syndicale, en raction aux attentats ayant eu lieu quelques jours plus tt Paris. Comme un cri du cur, un engagement viscral, ces marches rpublicaines sont considres comme le mouvement le plus important jamais recens en France depuis 1945.

    LES SLUTWALKS Pour lutter contre leblme des victimes de viol, la premire slutwalk a t organise Toronto en avril 2011. Repris au Canada et ailleurs, autour de combats nombreux (comme le catcalling , le respect des femmes, etc.), plus de 200 slutwalks ont eu lieu ce jour, malgr de nombreuses controverses et les divergences dopinions recenses entre toutes les participant(e)s.

  • 4. QUAND LINITIATIVE INDIVIDUELLE DEVIENT GLOBALE Aujourdhui, une initiative individuelle peut suffire dclencher des mouvements de trs grande ampleur. Chacun a sa voix et peut sengager individuellement, puis rallier sa cause et faire changer les choses plus grande chelle.

    SEA SHEPHERD A lorigine de cette association globale de protection des animaux marins, il y a un homme : Paul Watson. En 1977, avec quelques supporters, il convainc Cleveland Amory, directeur du Fond pour les Animaux, de lui financer son premier bateau. A partir de l, lassociation prend de lampleur et compte aujourdhui une flotte de plusieurs bateaux, des hlicos, des drones ainsi que des missions de TV sur RMC et Discovery Channel.

    LA BD CONTRE LA PCHE PROFONDE Une BD de Pnlope Bagieu, partage plus de 2