Endophtalmie chronique après chirurgie de la cataracte

download Endophtalmie chronique après chirurgie de la cataracte

of 6

  • date post

    30-Dec-2016
  • Category

    Documents

  • view

    224
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Endophtalmie chronique après chirurgie de la cataracte

  • Journal franais dophtalmologie (2010) 33, 105110

    COMMUNICATION DE LA SFO

    Endophtalmie chronique aprs chirurgie de lacataracte. propos de deux cas

    Delayed postoperative endophthalmitis following cataract surgery.A report on two cases

    R. Macareza,, M. Vanimschoota, A. Baumannb,D. Bathanyb, P. Ocamicaa, J.-L. Kovalski a

    a Service dophtalmologie, Hpitaux des armes, Brest, Franceb Service dophtalmologie, CHU de Brest, France

    Disponible sur Internet le 18 janvier 2010

    MOTS CLSEndophtalmiechronique ;Implantintraoculaire ;Injectiondantibiotique ;Cataracte

    Rsum Lendophtalmie chronique la suite dune chirurgie de la cataracte constitueune affection rare. Nous rapportons le cas de deux patients ayant prsent une importanteinflammation intraoculaire apparue respectivement 6 et 5 semaines aprs une chirurgie de lacataracte, avec une baisse dacuit visuelle et lapparition dune plaque blanchtre sur la faceantrieure de limplant, sans aucune inflammation associe du segment postrieur. La prise encharge thrapeutique a comport, outre une antibiothrapie systmique, une injection intra-vitrenne et/ou intracamrulaire dantibiotiques. Aucun germe na pu tre identifi chez lesdeux patients. Lacuit visuelle sest amliore dans les deux cas pour atteindre au final lavaleur de 8/10e P2. Ces observations incitent discuter des diffrentes options thrapeutiquesenvisageables en prsence dune endophtalmie chronique et soulignent la double difficult dudiagnostic diffrentiel entre un rebond inflammatoire et une endophtalmie chronique, ainsique, dans ce dernier cas, celle de lobtention dune preuve bactriologique. 2010 Publie par Elsevier Masson SAS.KEYWORDSDelayedendophthalmitis;

    Summary Delayed postoperative endophthalmitis following cataract surgery remains a rarecomplication. We report two cases of patients who presented with marked intraocular inflam-mation following uncomplicated cataract surgery. The patients did well for the first weeks aftersurgery (6 and 5 weeks). Both patients presented with visual impairment, inflammatory red eye,

    Communication affiche lors du 115e congrs de la Socit francaise dophtalmologie en mai 2009. Auteur correspondant. Service dophtalmologie, HIA Clermont-Tonnerre, BCRM de Brest, CC 41, 29240 Brest Cedex 9, France.Adresse e-mail : remi.macarez@orange.fr (R. Macarez).

    0181-5512/$ see front matter 2010 Publie par Elsevier Masson SAS.doi:10.1016/j.jfo.2009.12.004

    mailto:remi.macarez@orange.frdx.doi.org/10.1016/j.jfo.2009.12.004

  • 106 R. Macarez et al.

    Intraocular lens;Antibiotic injection;Cataract

    and a whitish plaque on the anterior surface of intraocular lenses. Posterior segment examina-tion was normal in both cases. The two patients were treated with systemic antibiotic therapyas well as intravitreal and/or intracameral injections of antibiotics. The exact organism invol-ved could not be identified in either patient. Each patient regained a final 20/25 visual acuity.Based on the clinical courses of these patients, the various possible therapeutic approachesfor delayed postoperative endophthalmitis are discussed. This report underlines the problem ofreaching the differential diagnosis between inflammation recurrence and delayed postoperativeendophthalmitis as well as obtaining positive culture results if the latter diagnosis is suspected. 2010 Published by Elsevier Masson SAS.

    I

    Lgqssatdvctc5

    O

    C

    Ip

    tsXvSua4tajvlLLlulaire cot 3+ associ une petite lame dhypopionntroduction

    endophtalmie constitue une complication rare de la chirur-ie de la cataracte et de limplantation intraoculaire. Alorsuil sagit le plus souvent dune endophtalmie dite aigu urvenant dans la priode postopratoire prcoce, elle peutgalement se prsenter sous une forme dite chronique ,urvenant aprs un intervalle libre dau minimum 6 semainesprs la chirurgie et dvolution chronique en labsence deraitement [1]. Cette affection pose un double problmeiagnostique et thrapeutique du fait dun diagnostic sou-ent tardif, de la difficult de lidentification du germe enause, mais galement du choix de la stratgie thrapeu-ique adopter. Nous rapportons deux cas dendophtalmieshroniques postopratoires apparues respectivement 6 etsemaines aprs lintervention de la cataracte.

    bservations (Tableau 1)as 1

    l sagissait dun patient g de 60 ans, sans antcdentarticulier, opr de la cataracte par phacomulsifica-

    Tableau 1 Tableau clinique initial et prise en charge thrape

    Cas 1

    Age (annes) 60Corps tranger OuiDiabte NonAntibioprophylaxie NonIntervention Phacomusific

    incident + ICPDlai post-opratoire(semaines)

    6

    Acuit visuelle Initiale 3/10e P5Finale 8/10e P2

    Prlvements Humeur aqueuse Examen directCulture :

    Vitr Examen directCulture :

    Traitement Topique CiprofloxacineDexamthason

    Latrobulbaire BthamthasoIntravitren Ceftazidime (J

    Vancomycine (Intracamrulaire Vancomycine (Gnral Lvofloxacine

    (12 jours)Imipnem 500

    edm

    ion. Cette intervention avec mise en place dans leac capsulaire dun implant acrylique hydrophile de typeL Stabi SKY stait droule sans incident et lacuitisuelle postopratoire 1mois tait chiffre 10/10e P2.ix semaines aprs lintervention, le patient consulta enrgence en raison dune lgre douleur de lil oprpparue le jour mme alors que cet il prsentait depuis8 heures une rougeur et une baisse dacuit visuelle. Leraitement postopratoire dune dure dun mois taitrrt depuis 2 semaines et le patient rapportait la pro-ection dans lil opr de plusieurs corps trangersgtaux en tronconnant quelques jours auparavant. Lors deexamen initial, lacuit visuelle tait limite 3/10e P5.a corne prsentait des plis descemtiques centraux.a chambre antrieure tait le sige dun Tyndall cel-utique des deux patients.

    Cas 2

    77NonDNID1 cp lvofloxacine 500mg

    ation sans Phacomusification sansincident + ICP5

    7/10e P68/10e P2

    : Examen direct : Culture :

    : Non ralis

    Ciprofloxacinee Dexamthasonene (J2, J4 et J6) Non ralis0) Non ralisJ0)J3) Vancomycine (J2 et J5)500mg 1cp x 2 Lvofloxacine 500mg 1cp x 2

    (10 jours)mg x 4 (8 jours) Imipnem 500mg x 4 (5 jours)

    t de fins prcipits rtro-cornens. Il nexistait pasinflammation associe du vitr et le fond dil tait nor-al. Cette absence dinflammation du vitr nous a amens voquer :

  • C

    Idceht1tetrvr3pidpvpdaspaqacvvdLda

    Endophtalmie chronique aprs chirurgie de la cataracte

    - un syndrome toxique du segment antrieur dont le dlaide survenue en priode postopratoire prcoce nest pasdans ce cas prcis en faveur ;

    - une inflammation dorigine mcanique lie limplant,peu probable ici du fait de la position intrasacculaire dechacun des deux implants ;

    - ainsi quune uvite phacoantignique limine ici enlabsence de rsidus cristalliniens dans le sac.

    Devant ce tableau fortement vocateur dendophtalmiechronique postopratoire, une ponction de vitr fut rali-se, suivie dune injection intravitrenne de vancomycine etceftazidime. Une antibiothrapie locale par ciprofloxacinecollyre et gnrale par lvofloxacine per os et imipnem enintraveineux furent associes. Lexamen direct et la mise enculture taient ngatifs. Linflammation en chambre ant-rieure avait diminu et lhypopion stait rsorb 48 heuresplus tard, mais la surface antrieure de loptique delimplant tait partiellement recouverte dune plaque blan-chtre (Fig. 1a). En labsence damlioration clinique etcompte tenu de la limitation de linflammation au segmentantrieur, une ponction de chambre antrieure suivie duneinjection intracamrulaire de vancomycine, dont une partiefut injecte sous le bord du capsulorhexis, furent ralises J3. Compte tenu de limportance de linflammation, lacorticothrapie locale topique par dexamthasone collyrefut complte par 3 injections latrobulbaires de btam-thasone J2, J4 et J6. J6, deux jours aprs linjectionintracamrulaire de vancomycine, lacuit visuelle taittoujours limite 3/10e, mais la plaque commencait sclaircir. Lors du contrle J11, celle-ci stait par-tiellement rsorbe et lacuit visuelle tait remonte 8/10e P2. Sur le plan bactriologique, les cultures de vitret dhumeur aqueuse taient demeures ngatives aprsun dlai de 14 jours en milieu anarobie. Les traitementsantibiotique et anti-inflammatoire locaux ont t poursuivispendant une dure de deux mois. Avec un recul de 18mois,

    lacuit visuelle est demeure stable 8/10e P2 avec persis-tance de quelques traces du biofilm la surface de limplant(Fig. 1b) ; aucune rcidive inflammatoire na t obser-ve.

    LoLb

    Figure 1. Cas 1 : aspect de limplant J2 (1a) et 6mois (1b). Aspec(a). Aspect 6mois : reliquats de biofilm la surface de limplant (b).107

    as 2

    l sagissait dune patiente ge de 77 ans, prsentant uniabte non insulinodpendant bien quilibr, opre de laataracte par phacomulsification sans incident avec misen place dans le sac capsulaire dun implant acryliqueydrophile de type XL Stabi SKY. Cette patiente diab-ique avait de fait eu une antibioprophylaxie (lvofloxacine,comprim 1 heure avant lintervention). Les suites opra-oires furent simples et lacuit visuelle postopratoire tait8/10e P2 un mois aprs lintervention. La patiente consultan urgence 4 jours aprs larrt du traitement postopra-oire (soit 5 semaines aprs lintervention) en raison duneougeur et dune douleur modre de lil opr. Lacuitisuelle tait alors chiffre 7/10e P3, la chambre ant-ieure tait le sige dun important tyndall cellulaire cot + ; le reste de lexamen tait sans anomalie. Le traitementostopratoire fut repris avec diminution nette des signesnflammatoires le lendemain. Le surlendemain, rougeur etouleur avaient compltement disparu ; en revanche, laatiente se plaignait dune gne la lecture. Lacuitisuelle tait alors 7/10e P6 et lexamen retrouvait unelaque blanchtre occupant la face antrieure de loptiquee limplant (Fig. 2a). Le reste de lexamen demeurait sansnomalie e