Editions Archer de Perse, Villeurbanne. - Bahainafeza's ... · PDF filede l'histoire, juste un...

Click here to load reader

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Editions Archer de Perse, Villeurbanne. - Bahainafeza's ... · PDF filede l'histoire, juste un...

  • Editions Archer de Perse, Villeurbanne. ISBN => 978-2-9533391-0-9

    Dpt lgal 3me trimestre 2010

  • L'HOMME FACE AUX PROPHETES

    Une tude travers le Coran du rejet des prophtes par l'homme,

    prcde d'une prsentation sommaire de l'Islam.

    Par NOSRAT

    Edit par Archer de Perse, Villeurbanne.

  • A Arlette

    A Cdric

    A Maman

  • Remerciements

    Cette tude, commence en 1993, tait termine en 1995. Nous avons, pour des raisons personnelles, remis plus tard sa publication pendant une dcennie. Quand, fin 2005, le cours interrompu de notre rflexion fut repris une rvision de l'ensemble sembla ncessaire.

    Cette tude est ne des interactions fcondes et

    multiples, dans de nombreux domaines, entre de nombreuses personnes et l'auteur; interactions parfois directes, parfois prenant des chemins buissonniers. Je ne saurais donc donner une liste exhaustive de tous ceux, vivants et morts, qui m'ont accompagn, inspir, encourag, corrig tout au long de ce long cheminement.

    Je remercie particulirement Monsieur le docteur Shapour Rassekh, Conseiller auprs de l'Unesco, pour ses avis toujours pointus et pertinents, Madame le docteur Suliann Ben Hamed Daghighi, chercheur au CNRS, pour sa relecture de l'tude et ses suggestions judicieuses.

    Ma gratitude va galement Madame Natacha Caillaux, Mademoiselle Fazilette Kara et Mme Mahintaj Rafii pour leurs contributions trs apprcies.

    En mettant un point final provisoire cette tude, j'ai

    une pense affectueuse pour mon fils Cyril, me souvenant de ses longues heures de recherches et de sa gnreuse contribution ma rflexion et pour mon fils Marc pour ses encouragements.

  • Introduction Cette tude comprend trois parties : un survol de

    l'Islam, les motifs de rejet des prophtes par l'homme et enfin la preuve, selon le Coran, de l'appel prophtique.

    La premire partie est un survol rapide et trs succinct de l'Islam :

    a) La vie du prophte Mu.hammad, parce quon ne pntre pas l'esprit d'une religion en faisant abstraction de la vie de son fondateur. Ce rsum de la vie du prophte Mu.hammad n'est pas une vision critique de l'histoire, juste un rappel.

    b) Le Coran, le Livre-mre, le fondement lgislatif, thologique et mystique de l'Islam. Nous rappelons d'une part ce que le Coran dit sur lui-mme, dautre part comment il a t recueilli et publi.

    c) Le credo de l'Islam. L encore, nous nous contentons d'un rappel. Il ne s'agit pas de discuter les diverses approches des musulmans mais de simplifier pour un non averti les fondements tout en l'encourageant poursuivre, s'il le dsire, sa recherche.

    La seconde partie est une slection des versets du

    Livre autour du thme : pourquoi les hommes rejettent l'appel des prophtes? Les objections adresses au prophte pour rejeter sa revendication de messager du Dieu unique, et les rponses faites dans le Livre ces objections sont rappeles.

  • LHOMME FACE AUX PROPHETES

    10

    Qui ne serait pas choqu s'il se trouvait face face avec quelqu'un qui se dclare prophte? De nos jours, comme au temps de l'aptre de Dieu, les mmes modles de comportement se reproduisent : de l'tonnement la perscution et de l'merveillement la foi. Le rflexe le plus rpandu est celui du rejet : Pharaon et ses prtres combattirent Mose; les enfants d'Isral eux-mmes le questionnrent souvent, en Egypte comme au Sina. Les Juifs et les Romains rejetrent Jsus et lui firent subir les souffrances de la passion et de la crucifixion, les Arabes et particulirement les Mecquois rejetrent le prophte Mu .hammad et le perscutrent au point qu'il quitta sa ville natale pour s'tablir Mdine. Ce refus du prophte nouveau est en partie passionnel; mais il arrive galement que la personne ou l'enseignement du prophte nous interpellent. Dans ce contexte, certains thmes sont universels :

    - Comment un homme ordinaire, sorti du rang, le fils d'un charpentier, un bgue, un berger etc. peut-il tre l'lu de Dieu, Son porte-parole?

    - Faut-il donc renier et trahir la religion de nos pres pour accepter la nouvelle rvlation?

    - Peut-il y avoir une nouvelle religion ? - Quels sont les signes et les miracles qui prouvent la

    vracit de cette revendication incroyable? La troisime partie dveloppe ce que le Coran

    considre la preuve de la vracit de l'appel prophtique d'une part et traite d'autre part plus particulirement du

  • INTRODUCTION

    11

    concept de finitude1. Le choix du mot finitude mrite une explication. La finitude dfinit ce qui est born, limit. Dans le domaine de la religion, nous appelons finitude le dogme selon lequel il ne peut y avoir d'autres religions dans l'avenir! Ce dogme est commun toutes les croyances religieuses2, aucune n'accepte l'avnement d'un autre initiateur de nouvelle religion, tout en attendant, pour la plupart d'entre elles, l'avnement d'un messie. La finitude est donc l'ensemble des laborations thoriques qui conduisent affirmer qu'une religion est une entit de dure non finie ou plus prcisment qui trouvera sa fin au jour dernier, la fin des temps.

    Mais les choses changent, le monde change, les problmatiques des conditions de vie, de la socit, de lapproche thorique et pratique du monde changent. Faut-il rester sur une comprhension ancienne et rigide de la religion? Faut-il la modifier et sadapter? A cette interrogation fondamentale, diffrentes rponses sont possibles: traditionaliste, la religion ne change pas, elle est la rfrence et le point dancrage de la vision du monde; rformiste, la religion se transforme de l'intrieur par la rflexion humaine. Cette hypothse peut tre renforce, dans certaines religions, par des dogmes appropris, par exemple le rle jou par lEglise dans le catholicisme, les ulmas dans certaines traditions musulmanes. Il existe aussi ceux qui considrent que le renouvellement sera effectu par Dieu Lui-mme, source de la religion. Cette dernire 1 - finitude : Caractre de ce qui est fini, born. (Petit Larousse) 2 - Nous ne voulons pas dire que toutes les religions affirment cela, mais que les adeptes de toutes les religions croient peu ou prou en la finitude de leur religion.

  • LHOMME FACE AUX PROPHETES

    12

    attitude qui s'oppose au concept de la finitude sappuie sur le principe de la rvlation progressive lequel prconise que, selon les ncessits de l'poque et les besoins des hommes, Dieu guide l'humanit en rvlant une guidance approprie. Au lieu de considrer les diffrentes religions comme des entits indpendantes les plus anciennes excluant les suivantes, cette approche voit en elles les maillons d'une chane de rvlations. Nous chercherons tudier cette problmatique travers le Coran.

    Ce sont ces thmes qui sont traits ici. Traits n'est

    pas le mot exact : ce sont plutt les rponses du Coran ces questions qui sont voques. Pour rpondre ces questions, nous nous sommes contents des seuls versets du Livre, refusant de faire appel aux Traditions ( .Hadith), aux dveloppements thologiques des diffrentes branches de l'Islam ou des grands philosophes de la civilisation musulmane. Nous n'ignorons pas la valeur attache aux Traditions3 et nous y souscrivons volontiers. Les Traditions, mme rputes authentiques, ont t cartes non pas que nous doutions de leur valeur clairante mais parce que la science moderne et l'exprience ont montr que deux observateurs fidles ne rapportent jamais le mme vnement de la mme manire! En outre, l'autorit appartient la parole de Dieu donc au Livre. Nous

    3 - Tradition : traduction de .Hadith (littralement ce qui est survenu, ce qui est dit) Il s'agit des faits, gestes et paroles du Prophte (et des Imams pour les Chiites) rapports par des tiers et enregistrs plus tard aprs vrification.

  • INTRODUCTION

    13

    avons voulu ne nous appuyer que sur ce qui est authentique et accept par toute la communaut des croyants.

    Nous avons prolong ce souci pour l'tendre aux versets mmes du Livre. En effet, nous avons tenu compte de cet avertissement du Coran :

    III.7- Il est Celui qui t'a rvl le Livre. Il s'y trouve des versets non quivoques4; ils constituent le Livre-mre5, et d'autres qui sont ambigus6. En consquence, ceux qui ont au coeur une dviation, mettent l'accent sur ce qui y est ambigu, cherchent la dispute et une interprtation. Nul n'en connat l'interprtation, sauf Dieu. Mais ceux qui sont bien enracins dans la science disent : Nous y croyons! Tout7 est de la part de notre Seigneur! Mais, seuls les dous d'intelligence L'invoquent.

    (III, l-i `Imrn : La Famille de `Imrn, 7)

    4 - Non quivoque est la traduction de Mu.hkamt qui peut signifier solide, certain, prcis. 5 - Le Livre-mre : 'Umu'l-Kitb. Expression qui dsigne, en gnral, le Livre de la Rvlation, ici le Coran. 6 - Ambigus est la traduction de mutashbiht, pluriel de mutashbah littralement ressemblant . Le pluriel signifie souvent de signification vague, possdant un sens double ou multiple, deux entits galement ajustes. 7 - Tout : tout le Coran.

  • LHOMME FACE AUX PROPHETES

    14

    Fidle cette exhortation, nous n'allons pas jouer sur les ambiguts, mais ne retenir que ce qui est vident et clair. Le Coran n'affirme-t-il pas :

    XXVII.1- .T, Sn. Voici les versets du Coran et d'un Livre explicite, XXVII.2- Une guidance et une bonne nouvelle pour les croyants.

    )2( ) 1( (XXVII, An-Naml : Les Fourmis, 1-2)

    Si une thse avance sur le chemin de la vrit, elle

    n'a pas besoin de jouer sur les ambiguts et peut parfaitement s'exprimer avec des versets clairs et vidents. Nous nous sommes donc contents d'exposer notre comprhension partir des versets