ECRITURE/ GRAPHISME A L’ECOLE MATERNELLE ...ien21- ... ECRITURE/ GRAPHISME A L’ECOLE...

download ECRITURE/ GRAPHISME A L’ECOLE MATERNELLE ...ien21- ... ECRITURE/ GRAPHISME A L’ECOLE MATERNELLE

of 13

  • date post

    17-Jun-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of ECRITURE/ GRAPHISME A L’ECOLE MATERNELLE ...ien21- ... ECRITURE/ GRAPHISME A L’ECOLE...

  • ECRITURE/ GRAPHISME A L’ECOLE MATERNELLE Ressources Eduscol – 2015

    I . L’ECRITURE à l’école maternelle

    • L’écriture est une activité soutenue par le langage, la combinaison codée d’un système de signes.

    à Sa fonction est de conserver, garder traces de paroles, de pensée et de communiquer pour soi, ou pour d’autres

    • Apprendre à écrire : ne se réduit pas à la capacité de tracer quelques lettres. Pour écrire un mot, l’enfant doit non seulement : maîtriser le tracé des lettres mais aussi respecter les règles de conventions de notre système et en comprendre le fonctionnement.

    à Il doit surtout donner du sens à ce qu’il écrit

    • Rôle de l’enseignant : présenter les 3 composantes de l’écriture - la composante sémantique : le sens de ce qui est écrit - la composante symbolique : le code alphabétique - la composante motrice ; la dextérité graphique

    • Apprendre à écrire nécessité d’avoir construit une représentation de l’écrit, d’avoir

    établi des liens entre ce qui se dit (et qui peut s’écrire) et ce qui est écrit (et peut se lire/dire)

    à C’est cet apprentissage qui s’élabore tout au long du parcours de l’élève à l’école maternelle

    • Conditions pour apprendre à lire et à écrire : importance du rapport au SAVOIR de la langue écrite

    - Découvrir les relations entre l’oral et l’écrit

    - Découvrir les relations entre sons/lettres à Supports privilégiés : les prénoms qui permettent de mettre en évidence la permanence des lettres et leur alignement de gauche à droite à La comparaison des prénoms permet aux enfants de faire des remarques sur l’écrit (« Aurélia », ça commence comme Océane mais on ne voit pas le « O ») à Dès le MS et plus particulièrement dès la GS, les tentatives d’écriture (autonomes, en petits groupes) doivent être encouragées et provoquées. Ce sont dans les activités d’écriture, que les enfants vont s’interroger sur les composantes de l’écrit et sur ce qui distingue les mots entre eux à Les enfants ont besoin de comprendre comment se fait la transformation d’une parole en écrit, d’où l’importance de la relation qui va de l’oral vers l’écrit Et non l’inverse !

  • - Dans des situations organisées Cet apprentissage de l’écriture ne peut se concevoir que dans des situations authentiques, porteuses de sens. à C’est en écrivant que l’enfant apprend à écrire

    • L’enseignant accompagne ces découvertes, verbalise à Parallèlement à l’enseignement de l’acte moteur : attirer l’attention sur la sonorité des lettres lorsqu’elles changent de places ou sont absentes, lit à haute voix , avec bienveillance, les mots tordus pour faire prendre conscience de la relation graphie-phonie, pour comprendre les règles de fonctionnement du système

    Recommandations pour l’enseignement de l’écriture :

    1. Commencer à écrire tout seul 1.1. Les exercices graphiques : un entraînement nécessaire

    à S’ils n’ont pas pour vocation première de préparer la main à l’apprentissage de l’écriture, ils permettent principalement le développement de fonctions nécessaires à la maîtrise de toute activité grapho-motrice

    - l’observation : discriminer les formes, observations des différentes organisations, qui vont permettre le pilotage de la main

    - les actions de motricité fine : pour automatiser et coordonner les gestes, la préhension des outils

    - la représentation mentale et la reproduction des organisations spatiales, des alignements, des trajectoires,

  • - les processus cognitifs d’anticipation, de régulation, de mémorisation, de transfert nécessaire à tout apprentissage

    à On dit même que le graphisme aide, à postériori au tracé des lettres à L’apprentissage de l’écriture, ses règles et conventions, le ductus des lettres, ne peuvent prendre sens qu’en situation d’écriture : les lettres sont des signes, des symboles qui font partie d’un code et non des dessins ou des formes graphiques 1.2 La découverte des correspondances entre les 3 écritures : discrimination visuelle et auditive - La reconnaissance des lettres capitales est nécessaire pour l’écriture au clavier - Les lettres scriptes pour la lecture - La cursive pour l’écriture manuscrite (à noter choix culturel propre à notre histoire nationale)

    Petite Section Moyenne Section Grande Section - Rencontre avec les écrits par rapport au vécu de la classe, dans des situations quotidiennes, Attirer l’attention sur un titre d’album, sur le taille et la forme des lettre en lien avec les prénoms

    - Principalement correspondance entre lettres capitales et scriptes qui sera abordée en prenant appui sur les étiquettes prénoms. - Ecriture cursive présentée tardivement, en fin d’année, sans impératif d’apprentissage systématique de ses correspondances

    - La connaissance de la correspondance entre capitale et scripte est systématiquement travaillée, des exercices de discrimination visuelle et auditive sont régulièrement proposés - 2ième partie année : correspondance avec les lettres de l’écriture cursive, sous frome de comparaison, de description à Renforcer la connaissance du nom des lettres et du son des lettres les plus connues

    • En fin d’année scolaire : la correspondance entre la forme des capitales et des

    lettres scriptes doit être connue pour pratiquement toutes les lettres de l’alphabet • La correspondance avec les lettres cursives devrait être acquise pour la plupart des

    lettres à Les élèves devraient pouvoir isoler dans un mot, chacune des lettres cursives en en identifiant le début et la fin

  • 1.3 Des essais d’écritures de mots aux premières productions autonomes d’écrit

    • Le premier mot à écrire à Il est préférable de proposer l’écriture d’un mot dans sa totalité plutôt que de commencer par l’apprentissage de lettres isolées, qui n’ont aucune signification pour l’élève Cette activité doit être présentée de manière attractive pour engager les élèves à Choix d’un mot collectif simple, court, se référant au vécu commun de la classe : héros d’une histoire, poupée de la classe à Les situations d’écriture doivent être porteuses de sens : écrire le nom de familles, légender des dessins ou des photos

    • PS : Premières rencontres avec l’écriture - Pas d’apprentissage systématique - Par contre, l’enseignant écrit sous les yeux des enfants, au tableau, sur leurs productions, lors de la dictée à l’adulte , il bruite les syllabes, nomme les lettres, évoque leurs formes à Il reconnaît et accorde de l’importance aux premiers essais des enfants (VIP), s’il valorise et interprète le résultat, lit les lettres qu’il reconnaît, dit qu’il ne peut pas lire cet essai à Il écrira correctement le mot entrepris par l’élève à côté de cette première tentative sans en exiger la copie à Fin d’année : si certains enfants sont prêts, en pédagogie différenciée : apprentissage du prénom en CI

    • MS : premières tentatives d’écriture des mots - Principalement en CI - Permettre à l’enfant d’oser, d’essayer (« écrire comme tu penses que cela s’écrit, comme tu entends les sons… ») - Observer l’enfant qui écrit, noter s’il a conscience de à L’organisation de l’espace à De la séparation du discours en mots (unités spécifiques de l’écrit) à De l’importance de l’ordre des mots à De la présence de tous les mots à De la compréhension entre des relations entre sons et graphies

  • • GS : la maîtrise progressive du geste de l’écriture - Apprentissage de l’écriture cursive systématisé en deuxième partie année scolaire

    ü Remarque importante : la méthode, le choix des mots proposés à la copie, la forme des lettres, leurs attaches, sont a harmoniser, en concertation avec les enseignants de CP

    - Veiller à la posture du corps et à la tenue adaptée de l’outil

  • • Les premières productions autonomes d’écrits - Nécessite l’aménagement d’un « coin-écrivain », « coin-écriture », « coin-bureau » dans la classe à Avec du matériel (supports divers : feuilles blanches, ardoises noires, cahiers…) des outils (crayons papiers, stylos bille…) , des référents (lettres mobiles, boîtes à mots, lettres magnétiques, alphabet dans les trois écritures, imagiers, affiches, collection de mots ) - En GS ; commande de mots simples, production de courtes phrases, en relation avec des situations vécues, des histoires entendues ou des activités pratiquées

    • Ecriture sur ordinateur ou tablette à L’usage du clavier est à intégrer à la pédagogie de l’écriture à Intérêt de cette activité : Cela nécessite une visuo-motricité différente grâce à : - L’utilisation des deux mains - La recherche de lettres dont l’organisation sur le clavier ne suit pas l’ordre alphabétique - L’anticipation mentale de leur place dans le mot avant de commencer la frappe utilisation de la barre espace qui acquiert un statut à la signification particulière POINTS DE VIGILANCE :

    1. La tenue corporelle - Pieds à plat sur le sol, cuisses reposant sur l’assise de la chaise (veiller à la hauteur du mobilier), buste légèrement incliné vers