Dynamique de la pauvreté à Madagascar de 2005 à 2013 .e rapport intitulé « Dynamique de la...

download Dynamique de la pauvreté à Madagascar de 2005 à 2013 .e rapport intitulé « Dynamique de la pauvreté

of 44

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Dynamique de la pauvreté à Madagascar de 2005 à 2013 .e rapport intitulé « Dynamique de la...

  • GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT

    Dynamique de la pauvret Madagascar de 2005 2013

    Dynamique de la pauvret Madagascar de 2005 2013

    Institut National de la Statistique (INSTAT)

    GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINEDE DEVELOPPEMENT

    Email: statistics@afdb.org Web: www.afdb.org/statistics

  • Dynamiquede la pauvret Madagascar

    de 2005 2013

    Dpartement des Statistiques(ECST)Email : statistics@afdb.org

    Web : www.afdb.org/statisticsInstitut National de la Statistique

    (INSTAT)

  • Remerciement

    Ce rapport intitul Dynamique de la pauvret Madagascar entre 2005 et 2013 est le fruit dune tude mene par le Dpartement des Statistiques (ECST) de la Banque africaine de dveloppement en troite collaboration avec lInstitut National de la Statistique Madagascar (INSTAT).

    Lquipe technique de la Banque africaine de dveloppement tait compose de : M. Nirina Letsara (Statisticien en Chef), M. Yassine Jmal (Statisticien) sous la Direction de M. Charles Leyeka Lufumpa (Directeur du dpartement des Statistiques, ECST), M. Kouakou Koua Louis (Chef de Division, ECST.1).

    Lquipe technique de lINSTAT tait compose de M. Faly Hery Rakotomanana, Directeur des Statis-tiques des Mnages et de M. Ferdinand Rasolonjatovo Andriamahery, Ingnieur Statisticien sous la direction de M. Ida Rajaonera, Directeur Gnral de lINSTAT.

    Les observations, interprtations et conclusions contenues dans ce rapport ne refltent pas nces-sai-rement les opinions des Autorits malgaches, ni celles des Conseils dadministration de la Banque africaine de dveloppement.

    Remerciement

  • Table des matires

    Prface I

    Rsum excutif II

    1. Introduction 1

    2. Dynamique de la pauvret Madagascar 3

    2.1 Consommation des mnages malgaches 4

    2.2 Seuils de la pauvret 6

    2.3 Mesure de linscurit alimentaire 7

    2.4 Mesure de la pauvret 8

    2.5 Analyse de la dominance 9

    3. Profil de la pauvret Madagascar 11

    3.1 Rpartition spatiale de la pauvret 12

    3.2 Caractristiques de la population pauvre 14

    3.3 Profondeur de la pauvret 18

    4. Ingalits 19

    5. Croissance et pauvret 22

    Annexes Techniques 25

    Annexe 1 : Estimation des seuils de la pauvret 26

    Annexe 2 : Evolution de linscurit alimentaire 31

    Annexe 3 : Profondeur et svrit de la pauvret selon les rgions 33

  • DYNAMIQUE DE LA PAUVRETE A MADAGASCAR DE 2005 A 2013 I

    Prface

    Prface

    Le prsent rapport constitue une synthse des principaux rsultats dcoulant de ltude de lvolution du phnomne de la pauvret Madagascar au cours de la priode allant de 2005 2013. Il prsente les diffrentes manifestations de linscurit alimentaire, de la pauvret, de lingalit ainsi que de leur volution dans le temps et dans lespace. Il fait galement mention des principaux dterminants de la pau-vret et son ampleur dans les diffrents groupes socioconomiques du pays.

    Cette tude sest base sur lanalyse des don-nes des enqutes auprs des mnages rali-ses par lInstitut national de la statistique (INS-TAT) suivantes : lenqute permanente auprs des mnages de 2005, lenqute priodique au-prs des mnages de 2010 et lenqute nationale sur le suivi des objectifs du millnaire pour le d-veloppement (OMD) de 2013.

    Cette tude a t ralise par le Dpartement des statistiques de la Banque africaine de dve-loppement (BAD) en vue de la prparation de son Document de stratgie pays Madagascar qui a tenu compte de ses principaux rsultats.

    Le Dpartement des statistiques de la BAD re-mercie lINSTAT pour sa collaboration en met-tant sa disposition les informations statistiques ncessaires la ralisation de ce rapport. Les rsultats et conclusions du prsent rapport ne refltent pas ncessairement les points de vue des Conseils dadministration du Groupe de la Banque africaine de dveloppement, ni ceux des dirigeants de lINSTAT, mais uniquement de leurs auteurs.

  • DYNAMIQUE DE LA PAUVRETE A MADAGASCAR DE 2005 A 2013

    Rsum excutif

    leur rpartition travers diffrentes rgions du pays et les diffrents groupes sociaux, ainsi que lanalyse de leurs dterminants. En vue de caractriser la population pauvre dans le pays, la mthode des couts des besoins es-sentiels alimentaires et non alimentaires a t uti-lise. Un seuil calorique de 2133 Kcal par tte par jour a t fix pour estimer la composante alimentaire du seuil de pauvret. La composante non alimentaire a t dduite partir du modle de Ravallion. Il en ressort que le seuil de la pau-vret extrme a t estim en 2013 501 411 Ariary dans le milieu urbain contre 463 528 Aria-ry en milieu rural. Quant la pauvret globale, les seuils ont t respectivement valus en mi-lieu urbain et rural respectivement 691 823 et 514391 Ariary.

    Pour cerner la population pauvre, lagrgat de consommation a t choisi comme indicateur de mesure de bien-tre. La consommation an-nuelle moyenne dun malgache slve en 2013 495 000 Ariary. La consommation dans le milieu urbain dpasse de loin celle dans les zones ru-rales enclaves.

    Les rsultats de ltude montrent que trois quarts de la population malgache vit en dessous du seuil de pauvret extrme. Lampleur du phno-mne est nettement beaucoup plus importante dans le milieu rural o la prvalence de la pauvre-t extrme atteint les 79.6% (soit 4 personne sur 5) contre 50.3% en milieu rural. Lincidence de la pauvret extrme enregistre une hausse remar-quable entre 2005 et 2013 de 9 points passant de 65% 74%.

    Les enqutes auprs des mnages consti-tuent un outil incontournable pour le dia-gnostic et lvaluation du niveau de vie de la population en vue de la mise en place du programme de ciblage et de dveloppement socioconomique. Elles permettent galement dassurer le suivi et lvaluation de lefficacit des politiques entreprises pour amliorer les condi-tions de vie de la population.

    En 2013, lInstitut National de la Statistique Ma-dagascar (INSTAT) a ralis lEnqute Nationale pour le Suivi des Objectifs du Millnaire pour le Dveloppement (ENSMOD 2013). Cette enqute a permis entre autres de produire une batterie dindicateurs socioconomiques lis aux carac-tristiques de la population malgache. Couvrant un chantillon de 11 700 mnages, cette enqute a permis entre autres destimer les principaux in-dicateurs de la pauvret et de dresser un profil assez dtaill de la population pauvre et vuln-rable.

    En vue de mieux suivre lvolution des diffrents indicateurs de la pauvret, lquipe dexperts de la Banque africaine de dveloppement et de lINSTAT a galement exploit les donnes disponibles des enqutes permanentes auprs des mnages ralises Madagascar en 2005et 2010.

    Le prsent rapport offre une synthse des princi-paux rsultats dune tude sur les phnomnes de la pauvret et des ingalits Madagascar dans le cadre dune collaboration entre la Banque et lINSTAT. Lobjectif tant de mieux comprendre les diff-rentes manifestations de la pauvret et des in-galits, analyser leur volution dans le temps,

    Rsum excutif

    II

  • DYNAMIQUE DE LA PAUVRETE A MADAGASCAR DE 2005 A 2013

    Rsum excutif

    La rpartition et la tendance de la pauvret glo-bale sont identiques celles de la pauvret ex-trme. En effet, la prvalence du phnomne slve 80% (soit 4 personne sur 5) en 2013 contre 74% en 2005.

    A lchelle rgionale, les donnes ont montr que la pauvret touche considrablement toutes les rgions malgaches. Cependant, des disparits rgionales apparaissent clairement. La rgion dAnalamanga enregistre le taux le plus faible avec une incidence de la pauvret extrme sle-vant 43%, tandis que dans la rgion de An-droy, situe au sud du pays, prs de 97% de la population sont pauvres, soit la quasi-totalit de population.

    Identiquement la pauvret, les ingalits so-ciales se sont accentues durant la priode ob-serve.

    Les rsultats de ltude montrent une augmen-tation continue des indicateurs des ingalits au cours de la priode 2005-2013. Le coefficient de Gini est pass de 0,375 0,423 enregistrant 5 points de hausse en termes de pource