Développement d’analyses théoriques du commerce ... · 2 - Tournant avec Adam Smith (Livre 4 de...

Click here to load reader

  • date post

    01-Aug-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Développement d’analyses théoriques du commerce ... · 2 - Tournant avec Adam Smith (Livre 4 de...

  • Développement d’analyses théoriques du commerce international qui se structurent autour de la prise en compte de trois questions

    Existe-t-il un avantage à l’ouverture internationale et à la spécialisation par rapport à l’autarcie et la protection ?

    Selon quels critères et dans quels types de production un pays doit-il se spécialiser ?

    Comment se déterminent et se répartissent les gains liés à l’échange ?

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 1

  • 1. La dynamique historique des échanges internationaux1.1 La mesure des échanges internationaux1.2 Le commerce mondial au 19ème siècle1.3 Le commerce mondial de 1914 à 19451.4 Réouverture des économies et nouvelles structures commerciales dans l’après-guerre1.5 Peut-on identifier les moteurs de la dynamique des échanges ?

    2. La construction du modèle théorique classique du commerce international2.1 Le tournant smithien2.2 Le modèle de Ricardo et ses prolongements2.3 Le modèle Hecksher – Ohlin – Samuelson

    3. L’évolution de la réflexion théorique sur le commerce international3.1 Des faits inexpliqués3.2 Le rôle de la demande3.3 L’impact des structures productives3.4 Commerce international et concurrence imparfaite

    4. L’internationalisation des firmes et les mutations des échanges4.1 Qu’est-ce qu’une firme internationalisée ?4.2 Les stratégies d’internationalisation

    5. De nouvelles questions autour des échanges internationaux5.1 Le commerce en valeur ajoutée : une nouvelle évaluation des échanges internationaux ?5.2 Un ralentissement structurel de la dynamique des échanges mondiaux ?

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo1 2

  • Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 3

    2. La construction du modèle théorique classique du commerce international2. La construction du modèle théorique classique du commerce international

    2.1 Le tournant smithien2.1 Le tournant smithien

    1 - Analyse dominante avant la R. I. en matière de commerce international est le mercantilisme

    Idée fondamentale : commerce extérieur est un jeu à somme nulle d’où découle l’objectif de politique économique : maximiser l’excédent commercial

  • formes « nationales » de mercantilisme :

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 4

    maximiser le stock de métal précieux

    contrôler les flux commerciaux

    favoriser le développement de la production industrielle nationale

  • 2 - Tournant avec Adam Smith (Livre 4 de la richesse des nations) : accent sur les gains à l’échange qui peuvent être réciproques

    Lien entre analyse du commerce international et division du travail

    existence d’un avantage dans la production d’un bien (avantage absolu) doit conduire à la spécialisation du pays

    Élément important : c’est l’importation qui permet un gain

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 5

  • C'est la maxime de tout chef de famille prudent de ne jamais tenter de faire à la maison ce qui lui coûtera plus cher à faire qu'à acheter. Le tailleur n'essaie pas de fabriquer ses propres chaussures, mais les achète à un cordonnier. Le cordonnier n'essaie pas de fabriquer ses vêtements, mais recourt au tailleur. Le fermier n'essaie de fabriquer ni les uns ni les autres, mais utilise les services de ces deux artisans. Tous trouvent qu'il est de leur intérêt d'employer toute leur énergie dans une activité pour laquelle ils ont un avantage sur leurs voisins, et d'acheter avec une partie du produit de celle-ci ou, ce qui revient au même, avec le prix de cette partie, toutes les autres choses dont ils peuvent avoir besoin.Ce qui est prudence dans la conduite de chaque famille privée ne peut être folie dans la conduite d'un grand royaume. Si un pays étranger peut nous approvisionner en une marchandise à meilleur marché que nous ne pouvons le faire nous-mêmes, mieux vaut le lui acheter avec une partie du produit de notre propre activité, employée dans des productions pour lesquelles nous avons quelque avantage.

    À cet égard, il importe peu que les avantages d'un pays sur un autre soient naturels ou acquis. Tant qu'un pays détient ces avantages, et qu'un autre ne les a pas, il est toujours plus avantageux pour le second d'acheter au premier que de fabriquer.

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 6

  • Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 7

    dimension dynamique :

    SpécialisationSpécialisation Commerce internationalCommerce international

    Gains niveau de vieGains niveau de vie

    Hausse de l’épargneHausse de l’épargne

    AccumulationAccumulation

    Gain d’efficacitéGain d’efficacité

    Extension du marchéExtension du marché

    Division du travail plus poussée

    Division du travail plus poussée

  • Par lui, les bornes étroites du marché intérieur n'empêchent plus que la division du travail soit portée au plus haut point de perfection, dans toutes les branches particulières de l'art ou des manufactures. En ouvrant un marché plus étendu pour tout le produit du travail qui excède la consommation intérieure, il encourage la société à perfectionner le travail, à en augmenter la puissance productive, à en grossir le produit annuel, et à multiplier par là les richesses et le revenu national.Adam Smith – La Richesse des Nations – livre 4

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 8

  • Protection d’industries essentielles à l’indépendance du pays

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 9

    3 - Adam Smith identifie certains cas de figure où le protectionnisme peut être légitime ou envisagé

    Le premier, c'est quand une espèce particulière d'industrie est nécessaire à la défense du pays. Par exemple, la défense de la Grande-Bretagne dépend beaucoup du nombre de ses vaisseaux et de ses matelots. C'est donc avec raison que l'Acte de navigation cherche à donner aux vaisseaux et aux matelots de la Grande-Bretagne le monopole de la navigation de leur pays, par des prohibitions absolues en certains cas, et par de fortes charges, dans d'autres, sur la navigation étrangère.

    Perte de ressources pour l’Etat

    Le second cas dans lequel il sera avantageux, en général, de mettre quelque charge sur l'industrie étrangère pour encourager l'industrie nationale, c'est quand le produit de celle-ci est chargé lui-même de quelque impôt dans l'intérieur. Dans ce cas, il paraît raisonnable d'établir un pareil impôt sur le produit du même genre, venu de fabrique étrangère.

  • Le cas dans lequel il peut y avoir quelquefois à délibérer jusqu'à quel point il serait à propos de laisser subsister la liberté de l'importation de certaines marchandises étrangères, c'est lorsqu'une nation étrangère gêne, par de forts droits ou par des prohibitions, l'importation de quelqu'un de nos produits manufacturés dans son pays. Dans ce cas, on est naturellement porté à user de représailles, et à imposer les mêmes droits et prohibitions à l'importation de quelques-unes ou de toutes leurs marchandises chez nous; aussi est-il rare que les nations manquent de rendre la pareille dans ce cas-là.

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 10

    Réponse à des mesures protectionnistes d’autres pays (logique de représailles)

    Perte d’emplois liée à la spécialisation

    Le cas dans lequel il peut y avoir quelquefois lieu à délibérer jusqu'à quel point et de quelle manière il serait à propos de rétablir la liberté d'importer des marchandises étrangères, après qu'elle a été interrompue pendant quelque temps, c'est lorsqu'au moyen des gros droits ou prohibitions mises sur toutes les marchandises étrangères qui pourraient venir en concurrence avec elles, certaines manufactures particulières se sont étendues au point d'employer un grand nombre de bras. Dans ce cas, l'humanité peut exiger que la liberté du commerce ne soit rétablie que par des gradations un peu lentes, et avec beaucoup de circonspection et de réserve. Si l'on allait supprimer tout d'un coup ces gros droits et ces prohibitions, il pourrait se faire que le marché intérieur fût inondé aussitôt de marchandises étrangères à plus bas prix, tellement que plusieurs milliers de nos concitoyens se trouvassent tous à la fois privés de leur occupation ordinaire et dépourvus de tout moyen de subsistance.

  • Faiblesse majeure du raisonnement smithien est le principe de l’avantage absolu

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 11

    Dépassement avec l’analyse de Ricardo

  • 1. La dynamique historique des échanges internationaux1.1 La mesure des échanges internationaux1.2 Le commerce mondial au 19ème siècle1.3 Le commerce mondial de 1914 à 19451.4 Réouverture des économies et nouvelles structures commerciales dans l’après-guerre1.5 Peut-on identifier les moteurs de la dynamique des échanges ?

    2. La construction du modèle théorique classique du commerce international2.1 Le tournant smithien2.2 Le modèle de Ricardo et ses prolongements2.3 Le modèle Hecksher – Ohlin – Samuelson

    3. L’évolution de la réflexion théorique sur le commerce international3.1 Des faits inexpliqués3.2 Le rôle de la demande3.3 L’impact des structures productives3.4 Commerce international et concurrence imparfaite

    4. L’internationalisation des firmes et les mutations des échanges4.1 Qu’est-ce qu’une firme internationalisée ?4.2 Les stratégies d’internationalisation

    5. De nouvelles questions autour des échanges internationaux5.1 Le commerce en valeur ajoutée : une nouvelle évaluation des échanges internationaux ?5.2 Un ralentissement structurel de la dynamique des échanges mondiaux ?

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo1 12

  • Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 13

    2. La construction du modèle théorique classique du commerce international2. La construction du modèle théorique classique du commerce international

    2.2 Le modèle de Ricardo et ses prolongements2.2 Le modèle de Ricardo et ses prolongements

    Hypothèses de l’analyse de Ricardo

    Un seul facteur de production qui détermine les coûts (travail)Rendements constantsMobilité des biens est un substitut à l’immobilité des facteurs de production

    Nous savons cependant, par expérience, que bien des causes s’opposent à la sortie des capitaux. Telles sont : la crainte bien ou mal fondée de voir s’anéantir au dehors un capital dont le propriétaire n’est pas le maître absolu, et la répugnance naturelle qu’éprouve tout homme à quitter sa patrie et ses amis pour aller se confier à un gouvernement étranger, et assujettir des habitudes anciennes à des mœurs et à des lois nouvelles. Ces sentiments, que je serais fâché de voir affaiblis, décident la plupart des capitalistes à se contenter d’un taux de profits moins élevé dans leur propre pays, plutôt que d'aller chercher dans des pays étrangers un emploi plus lucratif pour leurs fonds.

  • Réponse de Ricardo est la même que Smith à propos de l’intérêt de l’échange

    Dans un système de parfaite liberté du commerce, chaque pays consacre naturellement son capital et son travail aux emplois qui lui sont le plus avantageux. La recherche de son avantage propre s'accorde admirablement avec le bien universel. En stimulant le travail, en récompensant l'esprit d'invention, et en tirant le meilleur parti des facultés particulières de la nature, cette recherche favorise la répartition du travail la plus efficace et la plus économe ; dans le même temps, en augmentant la masse totale des productions, elle répand partout le bien-être, et réunit par le lien de l'intérêt et du commerce réciproque, les nations du monde civilisé en une société universelle. C'est ce principe qui conduit à ce que la France et le Portugal cultivent du blé, ou encore que l'Angleterre fabrique les ustensiles et les autres biens manufacturés.

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 14

  • Principe de spécialisation diffère : introduction de l’idée d’avantage comparatif

    « Chaque pays a intérêt à se spécialiser dans la production de la marchandise pour laquelle il détient l’avantage comparatif le plus élevé ou le désavantage le plus faible. »

    Exemple du drap anglais et du vin portugais : différence dans les coûts de production liée aux technologies utilisées

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 15

  • Portugal dispose d’un avantage absolu dans les deux productions

    Analyse des rapports d’échange internes

    Au Portugal coût relatif du drap par rapport au vin : 90 / 80 = 1,125

    Pour produire une unité de drap, il faut renoncer à 1,125 unité de vin

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 16

    En Angleterre coût relatif du drap par rapport au vin :100/120 = 0,83

    Pour produire une unité de drap, il faut renoncer à 0,83 unité de vin

  • Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 17

    Quoique le Portugal pût faire son drap en n’employant que quatre-vingt-dix hommes, il préférerait le tirer d‘un autre pays où il faudrait cent ouvriers pour le fabriquer, parce qu’il trouverait plus de profit à employer son capital à la production du vin, en échange duquel il obtiendrait de l’Angleterre une quantité de drap plus forte que celle qu’il pourrait produire en détournant une portion de son capital employé à la culture des vignes, et en l’employant à la fabrication des draps. Dans ce cas, l’Angleterre donnerait le produit du travail de cent hommes en échange du produit du travail de quatre-vingts. Un pareil échange ne saurait avoir lieu entre les individus du même pays. On ne peut échanger le travail de cent Anglais pour celui de quatre-vingts autres Anglais ; mais le produit du travail de cent Anglais peut être échangé contre le produit du travail de quatre-vingts Portugais, de soixante Russes ou de cent vingt Asiatiques.

  • Répartition des gains de la spécialisation entre les pays dépendra du rapport d’échange international (John Stuart Mill)

    Analyse de Ricardo renvoie au contexte de la croissance anglaise du début du 19ème siècle et à ses interrogations sur le risque d’un état stationnaire

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 18

    Gain à l’échange suppose que le prix soit compris entre les rapports d’échange nationaux

    Répartition des gains passe par la prise en compte de la demande mondiale

    Interrogations sur la neutralité de la spécialisation :

    Graham – 1923, Bhagwati – « croissance appauvrissante » (1958)

  • 1. La dynamique historique des échanges internationaux1.1 La mesure des échanges internationaux1.2 Le commerce mondial au 19ème siècle1.3 Le commerce mondial de 1914 à 19451.4 Réouverture des économies et nouvelles structures commerciales dans l’après-guerre1.5 Peut-on identifier les moteurs de la dynamique des échanges ?

    2. La construction du modèle théorique classique du commerce international2.1 Le tournant smithien2.2 Le modèle de Ricardo et ses prolongements2.3 Le modèle Hecksher – Ohlin – Samuelson

    3. L’évolution de la réflexion théorique sur le commerce international3.1 Des faits inexpliqués3.2 Le rôle de la demande3.3 L’impact des structures productives3.4 Commerce international et concurrence imparfaite

    4. L’internationalisation des firmes et les mutations des échanges4.1 Qu’est-ce qu’une firme internationalisée ?4.2 Les stratégies d’internationalisation

    5. De nouvelles questions autour des échanges internationaux5.1 Le commerce en valeur ajoutée : une nouvelle évaluation des échanges internationaux ?5.2 Un ralentissement structurel de la dynamique des échanges mondiaux ?

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo1 19

  • Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 20

    Construction en plusieurs étapes

    2. La construction du modèle théorique classique du commerce international2. La construction du modèle théorique classique du commerce international

    2.3 Le modèle Hecksher – Ohlin - Samuelson2.3 Le modèle Hecksher – Ohlin - Samuelson

    Article d’Eli Hecksher (1919) : « the effect of foreign trade on the distribution of income »

    Ouvrage de Bertil Ohlin (1933) : « international and interregional trade »

    Article de Paul Samuelson (1941) : « protection and real wages »

  • 1 - Modèle Hecksher – Ohlin – Samuelson articule réflexion sur le commerce international et analyse néo-classique

    Modèle 2 x 2 x 2 : 2 pays – 2 biens – 2 facteurs de production

    Hypothèses reprennent les schémas néo-classiques :

    CPP sur les marchés Technologie identique selon les pays (différence avec le raisonnement ricardien)Rendements constants des facteursIdentité des préférences des consommateurs entre les paysDotations en facteurs de production sont différentes entre pays mais l’intensité des dotations ne varie pasImmobilité internationale des facteurs de productionLibre échange généralisé avec absence de coûts de transports

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 21

  • Conclusion 1 : échange international permet des gains

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 22

    Conclusion 2 : spécialisation d’une économie dépend de sa dotation en facteurs de production (pays se spécialisera dans les productions utilisant majoritairement le facteur dont il dispose en abondance)

  • 2 - Identification de 3 théorèmes

    théorème d’Hecksher – Ohlin : « s’il y a libre échange, le pays exporte le bien intensif en son facteur le plus abondant »

    théorème de Stolper – Samuelson (1941) : « une hausse de prix relatif d’un bien entraîne une hausse du prix réel du facteur utilisé intensivement dans la production de ce bien et une réduction du prix réel de l’autre facteur »

    → réflexion aujourd'hui sur l'impact de la spécialisation en termes d'inégalités

    théorème d’égalisation du prix des facteurs ou théorème HOS : « le commerce international conduit sur un marché concurrentiel à une affectation optimale des ressources au niveau international, ce qui débouche sur une égalisation du prix des facteurs »

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 23

  • Pays A

    Dotation abondante en travail

    Pays B

    Dotation abondante en capital

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 24

    Relative faiblesse des salaires réels

    Spécialisation dans les produits textile

    Hausse des salaires réels

    Relative faiblesse du taux d’intérêt

    Spécialisation dans l’automobile

    Hausse du taux d’intérêt

  • 3 - Validations empiriques du théorème Hecksher Ohlin

    Hypothèse testée : Etats-Unis ont une dotation en facteur intensive en capital donc ils doivent exporter des biens intensifs en capital et importer des biens intensifs en travail

    Calculs conduisent à un résultat « paradoxal » :

    Rapport K/L dans les exportations américaines = 14Rapport K/L des productions concurrencées par les importations américaines = 18

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 25

    Paradoxe de Leontief (1953) : étude du contenu en facteurs de production du commerce extérieur des Etats-Unis en 1947

  • Diversité des explications au paradoxe

    Situation particulière liée à la date choisie ?

    Nécessité de prendre en compte un troisième facteur de production (terres, ressources naturelles) ?

    Nécessité d’intégrer le différentiel de productivité du travail entre les Etats-Unis et le reste du monde

    Ch.2-Dynamique des échanges-Diapo2 26

    Difficultés à valider empiriquement de manière indiscutable le raisonnement HOS

    Diapo 1Diapo 2Diapo 3Diapo 4Diapo 5Diapo 6Diapo 7Diapo 8Diapo 9Diapo 10Diapo 11Diapo 12Diapo 13Diapo 14Diapo 15Diapo 16Diapo 17Diapo 18Diapo 19Diapo 20Diapo 21Diapo 22Diapo 23Diapo 24Diapo 25Diapo 26