du Grand Casablanca (SDAU) - .:( Agence Urbaine de ...auc.ma/docs/  · PDF fileRoyaume du...

Click here to load reader

  • date post

    10-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    220
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of du Grand Casablanca (SDAU) - .:( Agence Urbaine de ...auc.ma/docs/  · PDF fileRoyaume du...

  • 1

  • 2

    Royaume du Maroc Ministre de lIntrieur Agence urbaine de Casablanca

    Schma Directeur dAmnagement Urbain du Grand Casablanca (SDAU)

    Synthse : Octobre 2008

  • 3

    Le SDAU du Grand Casablanca est rgi par les dispositions du dahir portant loi n1-84-17 du 25 janvier 1984 (21 Rabia II 1404). Le primtre couvert par le prsent SDAU comprend la totalit du territoire de la Wilaya du Grand Casablanca, ainsi que le territoire de la commune de Mansouria. La dure de validit est de 20 ans. Il est opposable lEtat, aux collectivits locales, les tablissements publics et les personnes morales de droit priv dont le capital est souscrit entirement par les personnes publiques prcites.

  • 4

    Introduction Casablanca et sa rgion occupent, depuis plus dun sicle, une place centrale dans le dveloppement du Maroc, aussi bien sur le plan conomique que sur le plan culturel. La ville a acquis le statut de locomotive conomique du Maroc, du principal centre dinnovation et de cration, de principal lien dintgration et dchanges, et de symbole de louverture du pays sur le monde. De ce fait, le dveloppement de Casablanca prsente, sur les 20 annes venir un enjeu majeur pour le pays. Cest pourquoi les acteurs se sont accords sur une stratgie ambitieuse, visant hisser Casablanca au rang dune grande mtropole mondiale. Le SDAU constitue la transcription spatiale de cette ambition. Sa ralisation passe par un effort dquipements sans prcdent, le dcongestionnement de la ville centre, la dconcentration de lactivit et de lhabitat en priphrie, une offre foncire la hauteur des besoins, la correction des dsquilibres spatiaux (en faveur de lEst) et des projets de dveloppement urbain qui amliorent limage de la mtropole (Anfa, Sidi Moumen, Zenata, Nouaceur). I. Les dfis pour une mtropole mondiale Les dfis qui sont fortement corrls et que doit affronter Casablanca pour accder un dveloppement qualitativement nouveau et durable sont ceux : - du dveloppement conomique ; - de la cohsion sociale ; - de la croissance dmographique ; - des transports des personnes et des marchandises ; - du dveloppement urbain ; - de lenvironnement ; - du niveau dquipement a. Le dfi de dveloppement conomique

    - Mieux accueillir le redploiement des activits industrielles : parcs

    dactivits modernes ; Main duvre qualifie, offre en immobilier de lentreprise ;

    - Accueillir le dveloppement rapide de lactivit tertiaire : lconomie largement tertiarise (2/3 emplois) : cur de ville, axe Sidi Maarouf Nouaceur, la nouvelle zone dAnfa et le futur ple urbain de Zenata ;

  • 5

    - Les enjeux de dveloppement du grand commerce : organisation de laccueil des zones dactivits commerciales (Lahraouiyine, Sidi Moumen, Nouaceur, route dEl Jadida, Zenata et Echallalate) ;

    - Les enjeux du tourisme : tourisme culturel peu dvelopp, le patrimoine non

    valoris, absence de grands quipements culturels et absence de loffre du tourisme vert. Le potentiel est largement sous-utilis et le PDRT a amorc un projet cohrent de rponses ;

    - Le dveloppement de lartisanat : dveloppement dun grand complexe dans

    les zones de reconversion industrielle ; - La sauvegarde des activits agricoles : la prservation de la fonction agricole

    comme une composante part entire de lamnagement du territoire du grand Casablanca (58.000 hectares).

    - Rsorption du secteur informel (1 actif/4) : Enjeu majeur de dveloppement

    durable de Casablanca. - Ddoublement du nombre total demplois ; cration lhorizon 2030 de

    1000000 demplois ; soit prs de 50.000 par an - Ddoublement de la surface ddie aux activits industrielles et tertiaires

    (5000 hectares ; soit 200 ha par an) b. Le dfi de la cohsion sociale - Des progrs indniables dans le dveloppement humain : progression rapide des effectifs scolariss, hausse de taux dactivit de la femme, recul de lanalphabtisme, de la mortalit et hausse continue de lesprance de vie ; - Un problme majeur ; habitat digne pour tous : loffre insuffisante en logement pour les mnages bas revenu, la prsence importante des logements de qualit trs mdiocre, surpeuplement des logements. Casablanca concentre 400.000 constructions et 750 .000 logements. - Habitat insalubre : un problme de grande ampleur : 212.000 rsident dans les bidonvilles, dans des logements vtustes et menaants ruine et dans lhabitat non rglementaire. - Un accs ingal aux services urbains de base : dcalage entre la croissance dmographique et le rythme de ralisation des rseaux surtout en priphrie ;

  • 6

    - Le sous-quipement de certains secteurs gographiques : ducation, sant, sport, culture et espace vert. la rponse pse sur le seul secteur public dans les zones pri-urbaines et priphriques, alors que loffre publique est excdentaire dans le centre (ducation). - Corriger les disparits pour un dveloppement durable : politique sociale

    (redistribution et solidarit) et politique spatiale (empchement de la constitution des poches de pauvres)

    La question sociale se pose principalement en termes demplois et dhabitats, mais elle couvre lducation, la formation, laccs aux soins, aux services urbains de base (eau, lectricit, assainissement, transport) et le cadre de vie. La pression nest plus due la seule progression dmographique, mais laugmentation du niveau de vie et de lattente de la population. Le SDAU ne saurait lui seul apporter les rponses. Cependant, il y contribue fortement par les politiques spatiales de correction des disparits, de distribution des fonctions et dquipements et dquilibre entre les territoires (Est-Ouest, centre-priphrie)

    c. Le dfi dmographique : logements, emplois et quipements

    Une croissance dmographique ralentie mais qui se poursuit - accroissement annuel de 55.000 personnes ; - un taux daccroissement annuel de 1,5%, trs ingal (0,8% seulement

    pour la prfecture de Casablanca) - Population de 4,5 millions en 2020 et 5,1 millions en 2030 (taux de

    croissance de 1,3%)

    Une croissance 2 fois plus rapide du nombre de mnages - Taux daccroissement de 2,9% par an qui maintient la demande en

    logements un niveau lev : - 740.000 mnages supplmentaires en 2030 ; soit 30.000 mnages/an

    Des besoins considrables en logements - Les besoins en logements lhorizon 2030 se situeraient dans une

    fourchette entre 750.000 et 1.000.000 dunits (30.000 38.000 par an) - Le problme rsiderait dans linadquation entre les prix de logement et

    les capacits financires des mnages.

  • 7

    d. Le dfi des transports

    Faire face la progression importante des dplacements - Le nombre de dplacements tout mode confondu est de 11.000.000 par

    jour (6 millions pieds, 500.000 en deux roues motoriss, 1,5 million pour chacun des modes voitures individuelles, taxis et Bus:

    - En 2030, il faut compter entre 13 et 15 millions de dplacements quotidiens ; - Le dfi de dplacement vient de la croissance de la part de lautomobile,

    alors que les transports collectifs ne se dveloppent pas dune faon marque.

    Matriser la croissance rapide de lusage de lautomobile - de 320.000 voitures aujourdhui 1,3 millions en 2030 (quadruplement du

    parc) : - Comment rpondre un tel dfi lorsquon observe dores et dj la

    saturation de nombreux axes Casablanca, aussi bien radiaux quen rocade ? : (Investissement massif dans les transports collectifs ; dconcentration de dveloppement urbain aussi bien lhabitat que les emplois, donc des investissements routiers en priphrie)

    Offrir un rseau de transports collectifs nettement plus performant

    - Le rseau de transport collectif montre aujourdhui des dfaillances par rapport aux besoins (services mdiocres, parc vtuste, trajets jugs longs, rpartition trs ingale)

    - Les taxis (12500 occupent le tiers de la voirie ddie la circulation gnrale) ;

    - En matire des transports, Casablanca est appele faire un saut qualitatif et quantitatif dans le domaine des transports collectifs pour rpondre aux enjeux futurs, viter lasphyxie automobile et ses impacts ngatifs sur lconomie, lenvironnement et la qualit de la vie ;

    - Elle doit dvelopper un systme nettement plus performant, incluant une offre complmentaire en bus y compris les bus en site propre, de tramways, de mtro, de R.E.R et de liaisons inter-urbaines performantes par les le train et les cars.

    Complter et dvelopper le rseau routier

    - Un rseau principal insuffisamment maill et trs charg dans le centre - 2400 km de voies de diverses catgories ; - Au Nord de lautoroute urbaine, le rseau est structur, hirarchis et

    suffisamment dense. Entre lautoroute et la rocade sud, le rseau

  • 8

    connat de nombreuses discontinuits avec absence de cohrence densemble et le page renforce la slectivit des trafics avec des points dchanges plus limits.

    - Hors des zones agglomres, la couronne rurale est irrigue par deux routes nationales (R1 et R9)

    - Les principaux carrefours au centre ville sont saturs (Zerktouni .80.000 voitures jours, lautoroute urbaine 112.000 vhicules entre Bd Mohammed VI et Ouled Ziane (8000 voitures en heure de pointe contre seulement 1300 pour la rocade Sud en raison de page).

    - Lamnagement des carrefours nest pas optimum et par ce fait accentue la congestion du rseau.

    - Une gestion de stationnement revoir - A Casablanca loffre en places sur voirie est consquente : 41 places/ha, soit

    plus que la moiti du niveau moyen constat Paris ou Barcelone (25 places lhectare). Loccupation est de lordre de 90%.

    - Loffre de places hors voirie reprsente 16 places/ha, mais les parkings sont peu fonctionnels

    - Tarifs de stationnement dissuasif, la libration de la