DOSSIER PEDAGOGIQUE Huis clos - theatre- .Jean-Paul Sartre est le symbole de l’écrivain engagé

download DOSSIER PEDAGOGIQUE Huis clos - theatre- .Jean-Paul Sartre est le symbole de l’écrivain engagé

of 16

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    224
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of DOSSIER PEDAGOGIQUE Huis clos - theatre- .Jean-Paul Sartre est le symbole de l’écrivain engagé

  • 1

    DOSSIER PEDAGOGIQUE Huis clos Jean-Paul Sartre Mise en scne : Marcel Delval Thtre en Libert

  • 2

    Sommaire

    Gnrique.. 3 Notre Huis clos .4 Jean-Paul Sartre... 5 La gense du texte....6

    Pourquoi Huis clos ?.......................................................................................6 Un contexte dcriture particulier.6

    Prsentation de la pice et des personnages....7 Rsum..7 Les trois personnages principaux7 Les thmatiques centrales de la pice8

    Lexistentialisme sartrien10 Pour une dfinition simple de lexistentialisme.10 Les critiques des catholiques et des communistes.11 Les principes de lexistentialisme..12 Le rapport autrui : lEnfer, cest les Autres ..14

    Huis clos , un texte toujours dactualit15 Bibliographie16

  • 3

    Gnrique

    JEU : Dolors Delahaut, Bernard Gahide, Stphane Ledune, Sylvie Perederejew SCENOGRAPHIE : Stphane Ledune et Marcel Delval COSTUMES : Anne Compre LUMIRES : Bruno Smit ASSISTANAT LA MISE EN SCNE : Thibaut Wenger MISE EN SCNE : Marcel Delval PRODUCTION : Thtre en Libert DATES Les reprsentations auront lieu du 26 avril 2017 au 14 mai 2017. Les mardis et les samedis 19h00, les mercredis, jeudis et vendredis 20h15, les dimanches 16h00.

    CONTACT INFORMATIONS ET ANIMATIONS Sylvie PEREDEREJEW sylvie.perederejew@theatre-martyrs.be 02/227.50.04 - 0498 10 61 72 RESERVATIONS Tlphone : 02 223 32 08 Il est possible de rserver en ligne sur notre site web : www.theatredesmartyrs.be. La billetterie est ouverte les mercredis, jeudis et vendredis de 13h 19h et les mardis et les samedis de 13h 18h. ACCES AU THEATRE STIB : mtro et tram : arrts De Brouckre et Rogier/ Bus : arrt De Brouckre/ De Lijn : Bus : arrt Rogier/ SNCB : Gare du Nord, Gare centrale et Gare du midi. Parking ALHAMBRA bld Emile Jacqmain, 14 (tarif thtre de 5 euros pour la soire, de 18h00 1h00).

  • 4

    Notre huis clos

    Que diriez-vous d'un petit voyage en enfer ? Il parat qu'on y hurle de plaisir ! Grce aux brodequins, tenailles, plomb fondu, pincettes, garrot, fouet, vitriol, grills et pals; mais tout cela n'est-il pas que lgende ? L'enfer existe-t-il, ainsi que le paradis ? Tout cela ne serait-il que le pur produit de l'imagination de l'homme, alimente, il est vrai, par de grands artistes comme Dante, Bosch et Breughel? L'enfer, lieu redout pourtant par des millions de pcheurs. L'enfer dcrit par Sartre est tout simplement un salon empire, sans miroir, sans instrument de torture. Rien qu'une souffrance de tte, un fantme de souffrance, qui frle, qui caresse et qui ne fait jamais assez mal - dixit Sartre. L'Europe venait de connatre l'enfer sur terre, les camps de concentration, o Dieu n'est pas intervenu. Dieu n'existe pas, d'aprs Sartre et il le dplore. Aujourd'hui, certains le dfiniraient comme un mcrant, un blasphmateur. l'poque, on (et il) se dfinissait comme tant un existentialiste athe. Et voici, que dbarquent dans ce lieu, trois pcheurs, comme vous et moi. Au dbut, ils s'observent et au fur mesure ils vont s'entre-dvorer, dans une lutte sans merci. Mais, pas de blessure physique, que des blessures mentales. Le lieu n'ayant pas de miroir, c'est le regard du partenaire qui servira de miroir et ce regard aura la force du vitriol. Pas de bourreau non plus, c'est le partenaire qui servira de bourreau, c'est du selfservice. C'est cela le raffinement de l'enfer de Sartre, l'infernal et ternel huis clos. "Rien ne se passe, personne ne vient, personne ne s'en va, c'est terrible ". Cette rplique n'est pas de Sartre, mais de Samuel Beckett dans En attendant Godot . C'est une vue de l'enfer pour Beckett. Huit ans plus tt, Sartre crivait "Nous sommes en enfer. Personne ne doit venir. Personne. Nous resterons jusqu'au bout seuls ensemble." Ces deux grands auteurs se rejoignent sur une certaine vision de l'enfer. Les dernires rpliques de En attendant Godot sont : Vladimir : Alors, on y va ? Estragon : Allons-y. (Ils ne bougent pas) La dernire rplique de Huis clos est : Continuons . Continuons quoi ? De vivre ? Impossible les personnages sont dj morts. De mourir ? Impossible on ne meurt qu'une fois. De jouer ? De se jouer ternellement la comdie ? De se faire dvorer ternellement par le regard de l'autre ? Autant dans En attendant Godot , le spectateur assiste une reprsentation, un combat mtaphysique entre deux clowns. Autant dans notre Huis clos , le spectateur sera inclus dans cet enfer. Les acteurs ne seront jamais que les derniers arrivs, tant pis pour eux ! Les spectateurs seront dj l, en train de s'observer. Ils seront invits participer un moment d'enfer, heureusement pour eux pas une ternit d'enfer ! Huis clos est une pice, qui ne manque pas d'humour, car elle joue sur les mythes et les superstitions ancestrales. Mais, l'enfer de Sartre n'est pas celui des lgendes, c'est tout autre chose, "l'enfer c'est les autres" c'est dire VOUS. Marcel Delval

  • 5

    Jean-Paul Sartre

    Philosophe, crivain, dramaturge, critique littraire et essayiste franais, Jean-Paul Sartre (1905-1980) fait partie de ces auteurs du XXe sicle dont lactivit littraire ne peut tre dissocie de leur rflexion philosophique et de leurs actions politiques, lui que lon reprsente, aux cts dAlbert Camus, comme le symbole de lcrivain engag du XXe sicle. N en 1905, Sartre dbute sa carrire, en 1931, en tant que professeur de philosophie, aprs des tudes lcole normale suprieure. Cette activit professorale ne lloigne pas de son obsession pour lcriture et la philosophie qui sexprime travers son roman philosophique, La nause (1938), dans lequel on voit dj poindre la philosophie que va suivre Sartre tout au long de sa vie, lexistentialisme. Selon ce courant philosophique, ltre humain construit lessence de sa vie par ses propres actions : Lexistence prcde lessence ( Ltre et le nant , 1943). Sartre sera lune des figures de proue de lexistentialisme franais au XXe sicle. Jean-Paul Sartre est le symbole de lcrivain engag et cet engagement se rvle ds la Seconde Guerre mondiale. Dmobilis en 1940 aprs plusieurs mois de captivit Trves, Sartre prend part activement la rsistance intellectuelle qui se mettait en place durant ces annes doccupation. Il est accompagn dans cette rsistance par sa compagne Simone de Beauvoir, rencontre Normale Sup. Cest durant cette sombre priode que Sartre a crit ses deux pices de thtre les plus clbres : tout dabord Les mouches (1943), dont le sujet antique et les thmes abords sont rapprocher dun contexte de rdaction hant par loccupation allemande. Ensuite Huis clos (1944), illustration thtrale de lexistentialisme prn par Sartre, avec sa clbre phrase LEnfer, cest les autres . Lengagement de Sartre, visible travers ses crits littraires, sexprime surtout travers la presse. Il fonde avec Simone de Beauvoir, en 1944, la revue des Temps modernes, qui sera le lieu dexpression des diffrents engagements politiques, littraires et philosophiques de Sartre. Durant laprs-guerre, Sartre sinvestit de plus en plus en politique. Dabord attir par le communisme (Affaire Henri Martin en 1951) il sen loigne aprs le Printemps de Prague et linvasion sovitique en 1968. Dfendant toutes les causes qui lui semblent justes, il lutte, entre autres, contre la guerre dAlgrie, mais galement contre la guerre du Vit Nam. En 1964, il refuse le Prix Nobel, affirmant que lcrivain doit refuser de se laisser transformer en institution . Sartre continue sa carrire journalistique, dirigeant tout dabord la cause du peuple jusquen 1972 et ensuite Libration partir de 1973. Durant les dernires annes de sa vie, Sartre est fortement diminu physiquement. Perdant progressivement la vue, il sen remet un secrtaire pour dicter ses dernires rflexions. Il dcde le 15 avril 1980 des suites dun dme pulmonaire.

  • 6

    La gense du texte

    Pourquoi Huis clos ? On ne possde aucune interview de Sartre, nanmoins, ce dernier sest exprim sur la gense de son uvre lors de lenregistrement sur disque de Huis clos en 1965 par la Deutsche Grammophon Gesellschaft. Quand on crit une pice, il y a toujours des causes occasionnelles et des soucis profonds. La cause occasionnelle c'est que, au moment o j'ai crit Huis Clos, vers 1943 et dbut 44, j'avais trois amis et je voulais qu'ils jouent une pice, une pice de moi, sans avantager aucun d'eux. C'est dire, je voulais qu'ils restent ensemble tout le temps sur la scne. Parce que je me disais, s'il y en a un qui s'en va, il pensera que les autres ont un meilleur rle au moment o il s'en va. Je voulais donc les garder ensemble. Et je me suis dit, comment peut-on mettre ensemble trois personnes sans jamais faire sortir l'une d'elles et les garder sur la scne jusqu'au bout comme pour l'ternit. C'est l que m'est venue l'ide de les mettre en enfer et de les faire chacun le bourreau des deux autres. Telle est la cause occasionnelle. Mais il y avait ce moment-l des soucis plus gnraux et j'ai voulu exprimer autre chose dans la pice que simplement ce que l'occasion me donnait. J'ai voulu dire : l'enfer, c'est les autres1.

    Jean-Paul Sartre

    Pour des raisons matrielles, notamment cause de larrestation dOlga Barbezat, Sartre d attendre quen 1944 le directeur du Vieux-Colombier, Paul Annet-Badel, sintresse la pice et confie la mise en scne Raymond Rouleau, qui a dirig Michel Vitold pour le personnage de Garcin, Tania Balachova pour Ins, Gaby Sylvia pour Estelle et Ren-Jacques Chauffard pour le personnage du garon d'tage. Un contexte dcriture particulier Huis clos , paru sous le titre Les autres dans la revue Arbalte, apparait un tournant majeur de lHistoire franaise et mondiale. En effet, lanne 1944 fut marque la fois par loccupation, le dbarquement et la libration. Ainsi, lorsque lon met Huis clos en regard de ce contexte dcriture, toute la problmatique indi