Dossier Energies Marines Renouvelables

download Dossier Energies Marines Renouvelables

of 27

  • date post

    26-Jun-2015
  • Category

    Documents

  • view

    135
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of Dossier Energies Marines Renouvelables

Dossier Energies Marines RenouvelablesFACE A LOBJECTIF 2020, LE SERPENT DES MERS EMERGERA-T-IL ENFIN ?Lorsquil prsente, en novembre dernier, son programme de dveloppement des nergies renouvelables, Jean-Louis Borloo sattarde sur les nergies marines... Il se dit mme, dans les couloirs du ministre, que lorsquon lui prsente les diffrentes PPI (programmations pluriannuelles des investissements pour llectricit, le gaz et la chaleur, toujours en attente de parution officielle), il interroge : et les nergies marines ? . Nouveau fantasme dun ministre dEtat plus "colo" que nature ? Pas seulement. Les engagements europens seront difficiles raliser, nul nen doute, et toutes les pistes sont envisager pour atteindre lobjectif franais dune part de 23 % pour les nergies renouvelables dans la consommation dnergie lhorizon 2020. Le BIP et ENERPRESSE se sont penchs sur la question.

lie au flux et reflux de la mare ou encore lnergie osmotique (voir en pages Documents). Disposant du second potentiel dEurope pour lhydrolien et lolien marin, dune excellente ressource houlomotrice et de grandes tendues marines tropicales, la France peut jouer un rle important en recherche comme en dveloppement , observe lIfremer en introduction de son tude. Pourtant, dans le Grenelle de lEnvironnement, cet ventuel potentiel na pas t pris en compte. Le "Comop Energies Renouvelables" a identifi, rappelons-le, lquivalent de 20 millions de tonnes quivalent ptrole dnergies renouvelables crer pour parvenir lobjectif de 23 % dENR dans la consommation dnergie fix par lUnion europenne lhorizon 2020 (contre 10 % en 2005). Il a cherch la rpartir entre les diffrentes filires, mais sans tenir compte des nergies marines, hormis lolien en mer, pour lequel un objectif de 6 000 MW en 2020 a t fix, ce qui permettra une production de 18 TWh, soit lquivalent de la consommation domestique (chauffage compris) de 8 millions de Franais.

Ds mars 2007, lIfremer lance, avec les principaux acteurs institutionnels, industriels et scientifiques, une rflexion prospective sur les nergies marines renouvelables lhorizon 2030, qui sachve au printemps 2008. Les conclusions sont prsentes en octobre Brest o se tient la 2me confrence internationale sur les nergies marines renouvelables et font lobjet dun livre publi en dbut danne, dont deux des auteurs, Michel Paillard et Denis Lacroix, nous prsenteront dans notre prochaine dition les tenants et aboutissants. Simultanment ou presque, les Pouvoirs publics lancent le Grenelle de la Mer, dont lun des groupes de travail, le n 2, a pour vocation dvaluer les ressources nergtiques du domaine maritime.

A venir : Entretien avec Michel Paillard et Denis Lacroix, ingnieur et chercheur lIfremer, deux des auteurs de ltude prospective lhorizon 2030 publi aux Editions Quae - Annexe : une premire plate-forme dessais en mer au large des ctes des Pays de la Loire Le rle de lAdeme - Document : la Commission recommande le dploiement grande chelle de lolien en mer EDF, en haut de la vague/Total : la technologie ptrolire au service des vagues et des courants Entretien avec Philippe Gouverneur, directeur dEnertrag, Prsident de la commission offshore du Syndicat des Energies Renouvelables La Runion sa lance dans lnergie thermique des mers Microalgues : le nouvel or vert ?

PAS DE PTROLE MAIS UN POTENTIEL IMPORTANT EN NERGIES MARINES

Si la France na pas de ptrole (et trs peu de gaz), en tant que nation maritime, elle dispose dun potentiel important pour exploiter les sources dnergie marine. La mer est un milieu riche en flux nergtiques qui peuvent tre exploits sous diffrentes formes : lolien offshore, lnergie des vagues (houlomotrice), lnergie des courants, lnergie thermique des mers grce la diffrence de temprature entre les eaux de surface et les eaux profondes, lnergie marmotrice

BIP N/

1

Dossier Energies Marines Renouvelables

UNE PART DE 7,7 % EN 2020 ?

LIfremer a voulu aller plus loin. Sachant quen ltat actuel des technologies et des dveloppements, lobjectif 2020 sera difficile atteindre, il sest demand quimaginer de plus pour y parvenir. Do sa rflexion prospective sur les nergies marines renouvelables. A larrive, un scnario "normatif", intgrant des hypothses concrtes et quilibres de ralisations fait ainsi apparatre un apport net possible des nergies marines de 1,5 million de tonnes dquivalent ptrole (Mtep) par an (17,2 TWh/an) pour lhorizon 2020, ce qui reprsente 7,7 % des 20 Mtep daugmentation de la production dnergie renouvelable , estime lIfremer. Dans ce scnario, ces 7,7 % se dcomposeraient en 5,2 % pour lolien marin et 2,5 % pour les autres nergies marines. En tonnes, cela quivaut 1,5 million de tep au total, 1 Mtep pour lolien offshore, 0,5 Mtep pour les nergies marines autres que lolien offshore.Un blog ddi Sous ladresse, http//energiesdelamer.blogspot.com, un blog publie tous les jours des articles sur le sujet. Cest la demande de 3B Conseils, bureau dtudes et cabinet conseil spcialis dans la communication technique et financire que Francis Rousseau, ancien journaliste de LIBRATION puis de RADIO FRANCE, cre, en aot 2007, ce blog qui compte aujourdhui, nous prcise-t-il, 950 lecteurs quotidiens. De cette veille internationale de plusieurs mois, il retire limpression quil est bien dommage que la France nait pas encore fait le choix de ces nergies marines, alors quelle a t au dpart des choses : cest en effet un industriel franais, Georges Claude, qui, le premier, dmontra la faisabilit de lnergie thermique des mers Cuba, en 1930, avec ses propres deniers. Mais la France a ensuite laiss tomber, et ce sont les Amricains qui ont pris le relais en 1979 Hawa. Pour Francis Rousseau, les actions, en France, sont encore loin des intentions affiches...

de llectricit produite de cette faon. Certains lont bien compris qui, comme la Grande-Bretagne, offre 275 euros le MWh, alors que le rgime franais propose timidement 150 e. Le dveloppement de ces filires est bien videmment aussi li la recherche et linnovation, larrive dinvestisseurs pour dvelopper la production. Depuis le grand "show" qua t la deuxime confrence internationale, les initiatives se multiplient. La manifestation de Brest a t loccasion pour plusieurs rgions franaises (Basse-Normandie, Bretagne, Haute Normandie, Pays de la Loire, Rgion Paca, La Runion et Rhne-Alpes) de crer, aux cts du Meeddat, de lAdeme, de lIfremer, dEDF et de DNCS Ipanema, Initiative Partenariale nationale pour lmergence des nergies marines. Quelque 70 autres entits se sont depuis montres intresses pour rejoindre les 12 signataires fondateurs. Le groupe de travail ainsi fond a pour mandat de proposer les modalits rendant accessibles le dveloppement des nergies marines renouvelables et en particulier tudier la pertinence et la faisabilit de cration dune structure denvergure nationale, vocation de recherches et dessais, sur le sujet. Les conclusions sont attendues dans les semaines qui viennent.UNE VOLUTION DIMPORTANCE POUR LLE DE LA RUNION

DES MESURES DE SOUTIEN INDISPENSABLES

Malgr un dveloppement soutenu de ces filires "marines" dans quelques autres pays dEurope et dans le monde, aucun dispositif, hormis en olien marin, na encore t qualifi au niveau industriel. Il est donc encore temps, pour la France, de prendre une place dans ce march en devenir tout juste mergent. Reste ce que soit mis en place un dispositif de soutien, qui passera forcment par une augmentation du tarif dachat

Brest a aussi t loccasion pour DCNS et la rgion Runion de se rapprocher autour dun projet commun : une tude de faisabilit en vue de limplantation dun dmonstrateur nergie thermique des mers, qui a t officiellement lance le 7 avril. Pour lle, le challenge est tout autre quen mtropole, son objectif tant dtre autosuffisante en nergie lhorizon 2025, un objectif lanc officiellement ds 1999 par le prsident de rgion Paul Vergs. Laurent Gautret, directeur technique dArer, lagence rgionale de lnergie de la Runion, nous explique les enjeux dans ce dossier. Pour les industriels que nous avons pu interroger, dautre part, le sujet "nergies marines renouvelables" nest pas quun gadget de plus. EDF, qui a t prcurseur dans ce domaine, en exploitant la seule usine marmotrice (ou presque) du monde La Rance, en Ille-et-Vilaine, se propose aujourdhui daller plus loin et dinstaller entre 2011 et le dbut 2012 une premire hydrolienne au large de Paimpol-Brhat, dans les Ctes dArmor, avant de se pencher sur la perspective dexploiter lnergie des vagues. Total, pour sa part, est actif dans deux exprimentations, lune dans le domaine de lnergie de la houle et

BIP N/

2

Dossier Energies Marines Renouvelables

des vagues, au large de lEspagne, lautre dans le domaine de lnergie des courants marins, dans les les Orcades, en Ecosse. Le groupe rflchit dautre part lnergie thermique des mers. Enfin, Alstom, on la vu (CF. BIP DU 29.05) vient dannoncer le lancement dune offre hydraulienne. Le consortium a conclu un accord exclusif de licence mondiale avec Clean Current Power Systems.

Un premier prototype pour GDF Suez au large des ctes brsiliennes Via sa filiale Tractebel Energia, le groupe GDF Suez a annonc fin mars une premire tentative dans lnergie des vagues. En partenariat avec lUniversit fdrale de Rio de Janeiro (UFRJ), Tractebel Energia devrait raliser, dici 2011, le premier prototype dune installation terre de conversion dnergie des vagues en lectricit. Ce projet est unique au Brsil, a soulign le groupe franais. Le pilote serait construit dans lEtat de Ceara, o les conditions maritimes sont favorables. Dun cot de 15 millions de reais quelque 5,13 millions deuros), il bnficiera du soutien financier de Tractebel Energia et de diffrentes instances de lEtat de Ceara. Selon des tudes menes par lUFRJ, le Brsil, avec plus de 8 000 km de ctes, a le potentiel pour couvrir jusqu 15 % du total de ses besoins en ne