DLF 254 couv_Mise en page 1.qxd

download DLF 254 couv_Mise en page 1.qxd

of 84

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of DLF 254 couv_Mise en page 1.qxd

  • Dfense de la languefranaise

    Ni laxismeni purismeISSN 1250-7164

    N 2549 4e trimestre 2014

    Jai pens quenprenant le franais[comme 2e langue] je serais amene bien manger.Ryoko Sekiguchi

    DLF 254 couv:Mise en page 1 10/12/2014 17:00 Page 1

  • DLF 254 couv:Mise en page 1 10/12/2014 17:00 Page 2

  • Dfense de la langue franaise

    Dfense de la langue franaise222, avenue de Versailles, 75016 ParisTlphone : 01 42 65 08 87Courriel : dlf.contact@orange.frSite : www.langue-francaise.org

    Directrice de la publication :Guillemette Mouren-Verret

    Imprimerie : SOPEDI91320 Wissous

    Revue trimestrielleDpt lgal P-2014-4

    Dpt lgal n8CPPAP n0318 G 83143

    Du prsident2 Rhtorique des doigts.

    Philippe Beaussant,de lAcadmie franaise

    Le franais dans le monde

    6 En Suisse almanique.tienne Bourgnon

    9 La francophonie en Ocanie ?Daniel Miroux.

    13 Les brves.Franoise Merle

    Les langues delEurope

    16 La dlgation de Bruxelles.Ambroise Perrin

    Le franais en FranceVocabulaire

    19 Ils crivent en franais. Elisabeth de Lesparda

    20 LAcadmie gardiennede la langue.

    21 Mots en pril.Gilles Fau

    22 Acceptions et mots nouveaux.23 Mante.

    Bernie de Tours24 De dictionaires en dictionnaires.

    Jean Pruvost

    26 Les mots en famille.Philippe Le Pape

    28 Terminologie mdicale...Jean-Michel Lueza

    29 Maman les ptits bateaux.Joseph de Miribel

    32 Mots... de Touraine.Sylvre Chevereau

    Style et grammaire33 Lorthographe, cest facile !

    Jean-Pierre Colignon34 Aprs que...

    Jacques Dargaud36 Tel - Tel que - Tel quel...

    Dlgation du Cher38 De lespace.

    Yves Serruys39 Le saviez-vous ?

    Jean-Pierre ColignonJacques Ppin

    Humeur / humour43 Laire du taon.

    Jean Brua44 Trs fort.

    Bernard Leconte45 Cri dalarme.

    Jean-Michel Lueza46 La Poussire du dsert.

    Jean Brua47 Mangez des fruits...

    48 Ils lont dit.Jean-Pierre Colignon

    49 Bien videmmentMaurice Vret

    Comprendre et agir50 Loi Toubon.

    Marc Favre dchallens52 Et si on rformait...

    Vronique Likforman55 Le cri des animaux56 Tableau dhorreurs.

    Marceau Dchamps57 Tableau dhonneur.

    Marceau Dchamps

    Le franais pour 58 Alexandre des Isnards.

    60 Mots croiss de Melchior.

    Nouvelles publications

    61 Nicole ValleVronique LikformanMonika Romani

    I XVI Vie delassociation

    N 254octobre - novembre - dcembre 2014

    DLF 254:interieur.qxd 10/12/2014 17:05 Page 1

  • 2 Dfense de la langue franaise n 254

    Quand on fait le portrait de quelquun, on sintresse ses

    mains autant quaux traits de son visage. Ces mains ne sont

    pas seulement fines, longues, dlicates, comme celles

    dune sainte Madeleine du Matre de Moulins, doucement

    jointes comme celles de Maria Portinari par Memling, ou

    si gracieusement courbes pour tendre une pomme son

    Jsus. Dj, les grces de Botticelli. Au sicle o vit

    Christine, la perfection des mains a chang, comme celle

    des visages.

    Rhtorique des doigts

    Notre prsident est un merveilleuxintercesseur : la lecture de ses livresenrichit et suscite toujours le dsir denapprendre davantage. Il en est ainsi deChristine de Sude et la musique, sonnouvel ouvrage, dont nous extrayons cepassage*.

    * Christine de Sude et la musique (Fayard, 2014, 224 p., 19 ), p. 51 et 52.

    DLF 254:interieur.qxd 10/12/2014 17:05 Page 2

  • 3

    Du

    pr

    sid

    ent

    De belles mains , au XVIIe sicle, ce sont celles qui sont

    capables de dessiner dans lespace une sorte de rhtorique

    des doigts, et le faire avec grce. Cela tient lart du ballet,

    mais cela va plus loin. De belles mains , ce sont celles

    qui transcrivent avec les doigts llgance dune me, qui

    suggrent la dlicatesse dune pense, la douceur dune

    motion ; cest une sorte de contrepoint que dessinent les

    doigts sur la phrase en train de se drouler, un lger appui

    sur la dlicatesse de ladjectif, une paraphrase dans

    lespace, avec le mme tempo, les mmes articulations, de

    ce qui est en train de se dire : en paroles, mais peut-tre

    aussi en silence, seulement par le jeu des paupires.

    []

    Ainsi, le corps avait sa rhtorique, tout comme la parole.

    Bien parler, ce ntait pas seulement trouver lexpression

    juste, mais aussi lornementer ; un geste poli ntait pas

    celui qui accompagnait ce que nous appelons politesse,

    ctait celui qui avait une sorte dloquence dans lespace,

    comme une tournure ajoute quelque chose aux mots.

    Philippe Beaussant

    de lAcadmie franaise

    DLF 254:interieur.qxd 10/12/2014 17:05 Page 3

  • 4 Dfense de la langue franaise n 254

    Si vous souhaitez que nous adressions un numro de DLF lun ou lautre de vos amis, il vous suffit de recopier ou de remplir le bulletin ci-dessous et de lenvoyer DLF, 222, avenue de Versailles, 75016 Paris.

    M. ou Mme (en capitales)

    suggre Dfense de la langue franaise denvoyer gratuitement un numro

    M. ou Mme (en capitales)

    Adresse :

    M. ou Mme (en capitales)

    Adresse :

    Le prsident

    Philippe Beaussant,

    de lAcadmie franaise,

    le conseil dadministration

    et le comit de rdaction de DLF

    vous prsentent leurs meilleurs vux

    pour lanne 2015.

    DLF 254:interieur.qxd 10/12/2014 17:05 Page 4

  • Le franaisdans lemonde

    DLF 254:interieur.qxd 10/12/2014 17:05 Page 5

  • 6 Dfense de la langue franaise n 254

    Le franais dans le monde

    Dbat au sujet du franais lcole

    Depuis la rdaction de larticle intitul Le franais lcole enSuisse almanique , publi dans le numro 251 de DLF (1er trimestre2014), la question a fait lobjet dun vaste dbat dans la presse, laradio et la tlvision, dont voici un rsum.

    ILe fait qui a provoqu le dbat est notamment la dcision du cantonde Thurgovie (19 aot) et celle du demi-canton de Nidwald (27 aot)de bannir le franais de lcole primaire.

    ce propos, le Conseil dtat nidwaldien (gouvernement cantonal) adclar que les coliers ne matrisent plus leur langue maternelle etprsentent des lacunes en mathmatiques, car ils sont surchargs. Ilfaut donc supprimer ltude du franais au degr primaire et enrepousser lapprentissage au niveau secondaire.

    Il est davis comme le canton de Thurgovie que les connaissancesde langlais sont aujourdhui plus importantes que celles du franais,ce qui justifie le seul maintien de langlais dans les programmes descoles primaires.

    Pour le prsident de la Confrence des directeurs cantonaux delinstruction publique (CDIP), le Blois Christoph Eymann, ladcision de Thurgovie et de Nidwald est errone. Il rappelle que22cantons ont adopt le modle de deux langues trangres lcoleprimaire. Il sagit l dun compromis qui a donn lieu un accordintercantonal en 2004. En tout tat de cause, la CDIP ne mnagerapas ses efforts pour faire appliquer cet accord.

    IIDans une intressante analyse, publie dans Le Quotidien jurassien du3mars 2014, le journaliste Jos Ribeaud, ancien rdacteur en chef de

    En Suisse almanique

    DLF 254:interieur.qxd 10/12/2014 17:05 Page 6

  • 7

    La Libert, crit quen Suisse almanique, cest une vritable coalitiondenseignants, de partis nationalistes et populistes et de milieux patronauxqui redouble dinitiatives, de motions, de postulats et de ptitions contrelenseignement de la seconde langue trangre lcole obligatoire . Sipeu de monde le dit expressment, il sagit bien dune offensivecontre lenseignement du franais lcole primaire.

    Bornons-nous indiquer ici les principales prises de position gnrespar les dcisions thurgovienne et nidwaldienne du mois daot 2014.

    1. De lavis de Verena Herzog, dpute thurgovienne (Uniondmocratique du centre), la dcision de son canton ne sauraittre considre comme une attaque contre la partie francophonedu pays, car il sagit dun objectif purement pdagogique . Il faut,dit-elle, intensifier lapprentissage du franais, mais lcolesecondaire. Elle ne saurait accepter la position de son collguede parti, Oscar Freysinger, conseiller dtat valaisan (ministrecantonal), pour qui la dcision thurgovienne met en danger lacohsion nationale .

    2. Dans un deuxime article, publi galement dans Le Quotidienjurassien (30 aot), Jos Ribeaud ne partage pas la manire devoir de Verena Herzog : Le bannissement du franais en primaireest offensant, dit-il, car inspir par un complexe de supriorit dplac. Lon ne saurait, comme le font les Thurgoviens, prtendre quelconomie de la Suisse almanique pourrait se passer dufranais ; ainsi, les Services de placement almaniques peuventfournir la preuve qu il est plus facile pour un chmeur de trouverun emploi quand il matrise le franais que quand il parle anglais .

    3. Lon est quelque peu surpris par la position dfendue par leprsident de lcole polytechnique fdrale de Lausanne dansune tribune publie le 28 aot par la Neue Zrcher Zeitung. PatrickAebischer estime, en effet, quau vu de la globalisation delconomie les Romands devraient apprendre langlais enpremier et lallemand comme deuxime langue trangre. Il vajusqu crire : Que cela nous plaise ou non : langlais est devenu lacinquime langue nationale.

    DLF 254:interieur.qxd 10/12/2014 17:05 Page 7

  • 8 Dfense de la langue franaise n 254

    Le franais dans le monde

    4. Pour le parti socialiste, il ne saurait tre question de renoncer lenseignement dune deuxime langue nationale lcoleprimaire. Au besoin, la Confdration devra intervenir. Cestlopinion exprime par le prsident du parti, le snateurChristian Levrat.

    5. Quant au snateur Raphal Comte, du parti libral-radical, il aaussi montr linquitude des Romands en disant quil nesouhaitait pas vivre dans un pays o les mem