Diversification des exportations et croissance .Selon Romer (1990), la diversification peut être

download Diversification des exportations et croissance .Selon Romer (1990), la diversification peut être

of 14

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Diversification des exportations et croissance .Selon Romer (1990), la diversification peut être

  • Diversification des exportations et croissance conomique : le cas de Maurice

    Raja Vinesh Sannassee, Boopendra Seetanah et Matthew John Lamport*

    1

    11

    1.1 Introduction

    Avec lacclration du commerce mondial durant la seconde moiti du XXe sicle, on a pu observer une structure des changes trs diffrente de celle prvue par les thories commerciales classiques fondes sur une concurrence parfaite, des avantages comparatifs et des rendements dchelle constants (Krugman, 1980). Selon la thorie de la division du travail et de la spcialisation au service de la croissance conomique et du dveloppement formule par Adam Smith, et le modle du commerce international Heckscher-Ohlin Samuelson (HOS), les pays devraient se spcialiser dans la production des biens pour lesquels ils disposent dun avantage comparatif. Or, la littrature rcente montre plutt que les pays ont tendance diversifier leur production et leurs exportations mesure quils se dveloppent.1

    Dans la plupart des tudes menes, il est fait rfrence au phnomne de concentration , qui consiste essentiellement en une concentration des produits de base et des marchs, et qui est considr comme le principal facteur de linstabilit des recettes dexportation. Ainsi les pays dans lesquels la concentration des produits est importante subiraient les effets ngatifs de la volatilit des prix du march par le biais des fluctuations des recettes en devises. En ce sens, il est gnralement avanc quun largissement de la base dexportation par le biais dune diversification du portefeuille commercial national peut aider prserver la stabilit des recettes dexportation, stimulant ainsi la croissance conomique long terme.2

    En outre, certains estiment que pour que les pays pauvres puissent senrichir, il est important quils modifient la composition de leurs exportations. Les dbats sur la thse de Prebisch-Singer (1959) et la ncessit de lindustrialisation ont donn la

    * Les auteurs remercient Madame C. D. Jagessur pour avoir mis les donnes leur disposition. Ils expriment aussi leur plus profonde gratitude Marion Jansen et Mustapha Sadni Jallab pour leurs observations judicieuses et leurs conseils. Le prsent chapitre relve de la seule responsabilit des auteurs et il nest pas cens reprsenter la position ou les vues de lOMC ou de ses Membres.

  • 12 Se connecter aux marchs mondiaux

    priorit la diversification des conomies pour les rendre moins tributaires des produits de base en raison de la dtrioration des termes de lchange, de la faiblesse de la valeur ajoute et de la lenteur de la croissance de la productivit.

    De mme, lOrganisation des Nations Unies pour lalimentation et lagriculture (FAO) (2004) maintient que, faute de diversification des exportations dans les pays en dveloppement, la baisse et les fluctuations des recettes dexportation ont eu une incidence ngative sur les revenus, les investissements et lemploi. Grce la diversification, les risques lis aux investissements sont rpartis sur un portefeuille plus large de secteurs conomiques, ce qui se traduit par une augmentation des revenus (Acemoglu et Zilibotti, 1997). Selon Romer (1990), la diversification peut tre considre comme un facteur qui contribue amliorer lefficacit des autres facteurs de production. De plus, la diversification aide les pays se protger contre les dtriorations des termes de lchange en stabilisant les recettes dexportation. La croissance conomique et les changements structurels dpendent des types de produits qui sont changs (Hausmann et Klinger, 2006 ; Hwang, 2006). Ainsi, grce la diversification de ses exportations, une conomie peut progresser vers la production et lexportation de produits plus labors, ce qui peut contribuer fortement son dveloppement conomique. Par ailleurs, la diversification des exportations permet datteindre au niveau national certains objectifs macroconomiques, savoir une croissance conomique durable, une balance des paiements satisfaisante, des crations demplois et une redistribution des revenus.

    Compte tenu de ce qui prcde et de la priorit donne la diversification des exportations dans les plans de dveloppement de Maurice, lobjectif de la prsente tude est dexaminer les interactions entre la diversification des exportations et la croissance conomique Maurice durant la priode 1980-2010. Le reste de ce chapitre sarticule de la faon suivante : la section II prsente des constats empiriques sur la relation entre la diversification des exportations et la croissance conomique ; la section III examine la littrature empirique et prsente certains rsultats tirs de lanalyse concernant Maurice ; enfin, la section IV tire des conclusions et expose les consquences possibles sur le plan des politiques.

    1.2 Diversification des exportations et dveloppement conomique : constats empiriques

    Il est souvent avanc que ce nest pas seulement le niveau des exportations qui mne la croissance, mais aussi le degr de diversification de ces exportations ou de la base dexportation. Les dfenseurs de ce point de vue ont mis en lumire la forte incidence qua la diversification sur la croissance. Par exemple, Romer (1990) a considr la diversification comme un facteur de production tandis quAcemoglu et

  • Diversification des exportations et croissance conomique : le cas de Maurice 13

    Zilibotti (1997) ont affirm que la diversification pouvait accrotre les revenus en permettant de rpartir les risques lis linvestissement sur un portefeuille plus large. Toutefois, des tudes plus rcentes ont avant tout examin lexistence dune relation non monotone entre la diversification et la croissance.

    cet gard, Imbs et Wacziarg (2003), dans leur article fondateur, ont utilis des donnes relatives la production et la main-duvre nationales pour tudier la relation entre la concentration sectorielle nationale et la structure du revenu par habitant dans diffrents pays. Les rsultats de leurs tudes ont rvl lexistence dun modle non linaire entre la diversification de la production et de lemploi et la croissance. En utilisant des donnes relatives lemploi et la valeur ajoute par secteur couvrant un large ventail de pays divers niveaux de dsagrgation sectorielle, ils ont constat que le processus de dveloppement se caractrisait par deux stades de diversification. Dans un premier temps, la croissance se traduit par une augmentation de la diversification sectorielle, mais au-del dun certain niveau de revenu par habitant, la distribution sectorielle de lactivit conomique recommence se concentrer. Ainsi, selon eux, la concentration sectorielle suit une courbe en U. Il est intressant de remarquer que les travaux de Imbs et Wacziarg (2003) soulvent la question importante de savoir si cette courbe en U sappliquerait galement la diversification des exportations.

    Klinger et Lederman (2004) ont dmontr que ctait bien le cas. En utilisant des donnes dsagrges sur les exportations, les auteurs ont constat que, globalement, la diversification augmentait dans les pays peu dvelopps mais dclinait lorsque le pays dpassait un certain revenu intermdiaire. En outre, Klinger et Lederman ont analys la relation entre les nouveaux produits dexportation et le niveau de dveloppement. Dans ce cas particulier, ils ont constat que le nombre de nouveaux produits exports suivait une courbe en U inverse par rapport aux revenus, ce qui indique que les conomies deviennent moins concentres et plus diversifies mesure que les revenus augmentent. Ce nest qu des niveaux de revenus relativement levs quune augmentation de la croissance saccompagne dune plus forte spcialisation et dune plus faible diversification.

    Par ailleurs, Cadot, Carrre et Strauss-Kahn (2011a) proposent une dcomposition revisite de lindice de concentration de Theil qui prsente directement les marges extensives et intensives (nouveaux produits ou nouveaux marchs) de la diversification des exportations. Afin danalyser comment les deux marges voluent en fonction du PIB par habitant, les auteurs ont tabli une vaste base de donnes couvrant 156 pays. Ils ont aussi constat une relation en forme de bosse (courbe en U invers) entre le dveloppement conomique et la diversification des exportations, une conclusion corroborant celles de Klinger et Lederman (2004).

  • 14 Se connecter aux marchs mondiaux

    Dans la prsente tude, nous utilisons certains des concepts susmentionns pour examiner le lien entre la diversification des exportations et la croissance dans le cas dune conomie insulaire, savoir Maurice. Malgr le fait quelle soit une petite le dote de ressources productives relativement limites, Maurice avait russi se transformer pour passer dune conomie de monoculture faible revenu un pays revenu intermdiaire et elle tait aujourdhui lun des pays dAfrique affichant les meilleurs rsultats. En raison de son pass colonial, Maurice a pu tirer grandement parti du Protocole sur le sucre de lUE depuis les annes 1970. Toutefois, les exportations du pays taient fortement concentres dans le secteur du sucre et, dans une moindre mesure, dans le secteur des textiles et vtements. Comme le montre le tableau 1, ces secteurs reprsentaient eux deux environ 86 % des exportations totales. Toutefois, au fil des ans, les gouvernements successifs et les investisseurs locaux ont russi diversifier progressivement leurs investissements dans des secteurs plus forte valeur ajoute.

    Tableau 1 Part des exportations totales, 1980-2010 (%)

    Secteurs 1980 1990 1995 2000 2007 2008 2009 2010

    Produits alimentaires et animaux vivants

    - - - - 15,13 13,09 14,37 14,20

    Sucre de canne 68,87 29,68 24,88 8,31 7,37 5,87 5,28 5,25

    Poissons et prparations de poissons

    1,33 0,92 2,58 1,44 6,29 5,63 6,97 6,94

    Articles manufacturs divers 0,00 0,00 0,00 0,00 24,60 19,94 21,41 20,05

    Vtements et accessoires du vtement

    17,99 52,34 55,29 37,12 21,23 16,96 18,05 16,31

    Bij