Différence et répétition, Paris, PUF, 1968. provisoire Gilles Deleuze,...

Click here to load reader

  • date post

    07-Apr-2018
  • Category

    Documents

  • view

    232
  • download

    3

Embed Size (px)

Transcript of Différence et répétition, Paris, PUF, 1968. provisoire Gilles Deleuze,...

  • version provisoire

    Gilles Deleuze, Diffrence et rptition, Paris, PUF, 1968. Avant-propos Heidegger, le structuralisme, le roman contemporain, la dcouverte d'une puissance de rptition, de l'inconscient, du langage, de l'art un anti-hglialisme gnralis la diffrence et la rptition ont pris la place de l'identique et du ngatif, de l'identit et de la contradiction....Le prima de l'identit de quelque manire que celle-ci soit conue, dfiniti le monde de la reprsentation. pens moderne et le monde moderne forces , simuracle effet optique Nous voulons penser la diffrence en elle-mme, et le rapport du diffrent avec le diffrent, indpendamment des formes de la reprsentation qui les ramnent au Mme et les font passer para le ngatif. La tche de la vie est de faire coexister toutes les rptitions dans un espace o se distribue la diffrence un concept de la diffrence sans ngation et un concept de la rptition A l'origine de ce livre, il y a deux directions de recherche : l'une, concernant un concept de la diffrence sans ngation, prcisment parce que la diffrence, n'tant pas subordonn l'identique, n'irait pas ou n'aurait pas aller jusqu' l'opposition et la contradiction l'autre, concernant un concept ou nus (rptition du Mme) trouveraient leur raison dans les structures plus profondes d'une rptition cache o se dguise et se deplace un diffrentiel . ces concepts d'une diffrence pure et d'une rptition complexe A la divergence et au dcentrement perptuels de la diffrence, correspoondent troitement un dplacement et un dguisement le plus grand danger est de tomber dans les reprsentations de la belle-me luttes sanglantes la notion de problme et positivit, affirmation, agression, slection Le problmatique et le diffrentiel dterminet des luttes ou des dstruction Il appartient au simuracle, non pas d'tre une copie, mais de renverser toute les copies, en renversant aussi les modles toute pense devient une agression roman policier concepts et problme, drames et cruaut cohrence et ailleurs le secret de l'empirisme Il (=l'empirisme) entreprend au contraire la plus folle cration de concepts qu'on ait jamais vue ou entndue. L'empirisme, c'est le mystycisme du concept, et son mathmatisme. objet d'une rencontre les concepts , les choses mmes, l'tat libre et sauvage horizon mouvant, centre dcentr, priphrie dplace l'intempestif philosophie et intempestive, toujours et seulement imtempestive, c'est--dire contre ce temps, en faveur, je l'espere, d'un temps venir . Cogito pour un moi dissous nous croyons un monde o les indivuduations sont impersonnelles, et les singularit, prindividuelles : la splendeurr du on science-fiction un livre apocalyptique la pointe de son savoir, la silence expression philosophique et l'histoire de la philosophie collage, la reproduction de la philosophie mme, double ralenti, figeage

  • version provisoire

    Introduction : rptition et diffrence la rptition n'est pas la gnralit, rptition et ressemblance # Rptition et gnralit : premire distinction du point de vue des conduites la gnralit, l'ordre qualitatif des ressemblamces et l'ordre quantitatif des des quivalences L'change ou la substitution la rptition, une singularit inchangeable, insubstituable le vol et le don uen diffrence onomique rpter=se comporter, mais par rapport quelque choe d'unique ou de singulier, qui n'a pas de semblable ou d'uivalent. rptition externe et rptition intrieure la fte la rptition, universalit du singulier tte et cur # Les deux ordres de la gnralit : ressemblance et galit la gnralit et l'ordre des lois la ressemblance des sujets et les quivalence des termes, grandes objets permanantes la mthode XVIIIe siecle rptition et miracle la forme semblable et le contenu quivalent de la loi singularit universalit remarquable, instantaneit, ternit, transgression # Deuxime distinction, du point de vue de la loi exprimentation scientifique substituer un ordre un autre : un ordre d'galit, u ordre de ressemblance galit une diffrence de degrs et une diffrence de nature rptition hypothtique et puissance singulire # Rptition, loi de la nature et loi morale L'erreur stocienne et la rpition de la loi de nature la raffirmation du Devoir les catgorie du Bien et du Mal la loi morale et la gnralit, l'habitude comme seconde nature, la forme de l'habitude les deux grands ordres deux manires de renverser la loi morale l'ironie et l'humour La rptition appartient l'humour et l'ironie ; elle est par nature transgression, exception, manifestant toujours une singularit contre les particuliers soumis la loi, un universel contre les gnralit qui font oi. # Programme d'une philosophie de la rptition selon Kierkegaard, Nietzsche, Pguy la catgorie fondamentale de la philosophie de l'avenir ils opposent la rptition toutes les formes de la gnralit. 1. Faire de la rptition mme quelque chose de nouveau uvre slctive 2. opposer la rptition aux loix de la Nature une volont se voulat elle-mme travers tous les changements, une puissance contre la loi, un intrieur de la terre qui s'oppose aux loix de la surface. Nietzche apppose son hypothse l'hypothse cyclique. Il conoit la rptition dans l'ternel retour comme Etre, mais il oppose cet tre toute forme lgale, l'tre semblable autant qu'tre-gal. 3. opposer la rptition la loi morale elle (=une preuve) semble faire de la rptition mme la seule forme d'une loi par-del la morale.[...] La forme de la rptition dans l'terrnel retour, c'est la forme brutale de l'immdiat, celle de l'universel et du singulier runis, qui dtrne toute loi gnrale, fait fondre les

  • version provisoire

    mdiations, prir les particulier soumis la loi. Il y a un au-del et un en-dea de la loi, qui unisssent dans l'ternel retour comme l'ironie et l'humour noirs de Zarathoustra. 4. Opposer la rptition non seulement aux genralit de l'habitude, mais aux particularit de la mmoire. la double condamnation de l'habitude et de la mmoire la rptition est la pense de l'avenir l'Oubli et l'inconscient, la puissance quand Nietzche prsente l'ternel retour comme l'expression immdiate de la volont de puissance. volont de puissance ne signifie nullement vouloir la puissance , mais au contraire : quoi qu'on veuille, porter ce qu'on veut la nime l'opration slective de la pense dans l'ternel retour, grce la singularit de la rptition dans l'ternel retour lui-mIeme. Forme suprieure de tout ce qui est, voil l'identit immdiate de l'ternel retour et du surhomme. # Le vrai mouvement, le thtre et la reprsentation ceux qui apportent la philosophie de nouveaux moyens d'expression. le mouvement et mdiation, reprsentation, signe thtre et le mouvement rel l'opposition, la mdiatioon sige, masque, puissance Kirkegaard et Nietzsche Hegel sauter ou danser mouvement spirtuel, mouvement de la foi/un thtre de la cruaut que serait l'ternel retour, si l'on oubliait qu'il est un mouvement vertigineux, qu'il est dou d'une force de slectionner, d'expluser comme de crer, de dtruire comme prodire, non pas de faire revenir le Mme en gnral ? La grande ide de Nietzche, c'est de fonder la rptition dans l'ternel retour la fois sur la mort de Dieu et sur la sissolution du Moi. sphre de l'esprit ou entraille de la terre, surnatuel ou naturel, # Rptition et gnralit : troisime distinction du point de vue du concept concept et la reprsentation le concept peut tre en droit celui d'une chose particulire existante, ayant alors une comprhension infinis actuel/virtuel remmoration/ recognition, mmoire / conscience de soi reprsentation=le rapport du concept et de son objet les principes d'un leibnizianisme vulgaris principe de diffrence principe de raison suffisante principe des indiscernables l'exposition de la diffrence comme diffrence conceptuelle, ou le dveloppement de la reprsentation comme mdiation # La comprhension du concept et le phnomne du blocage dternination, prdicat, infini et ressemblance # Les trois cas de blocage naturel et la rptition : concepts nominaux, concepts de la nature, concepts de la libert une logique transcendantale ou une dialectique de lexistence extension discrte, vraie rptition atomes picuriens et mots un concept indfinie (virtuellement infinie) spcification seulement indfinie et des dternminations non conceptuelles, purement spatio-temporelles ou oppositionelles diffrence sans concept et les figures de la rptition les concepts de la Nature dnu de mmoire, mens momentanea, esprit et mmoire et des habituedes

  • version provisoire

    une notion individuelle ou une repreesentation praticulire comprhension infinie, dou de mmoire, mais sans conscience de soi recognititon, consicience du savoir, l'laboration du souvenir l'inconscient les concepts de la libert La conscience de soi dans la recognition apparat comme la facult de l'avenir ou la fonction du future, lafonction du nouveau tragique et comique # La rptition ne s'explique pas par l'identit du concept ; pas davantage par une condition seulement ngative la forme de l'identique dans le concept, la forme du mme dans la reprsentation une diffrence absolument sans concept, en ce sens diffrence indiffrente une explication ngative et par dfaut, l'insuffisance du concept et de ses concomitants reprsentatifs une explication ngative de la rptition l'identit rele le blocage naturel a lui-mme besoin d'une force positive aupra-conceptuelle capable de l'expliquer, et d'expliquer du mme coup la rptition. # Les fonctions de l'instinct de mort : la rptition dans son rapport avec la diffrence, et comme exigeant un principe positif. (Exemples des concepts de la libert l'instinct de mort = un principe transcendantal 1. le thme de la mort 2. la rptition et l'instinct de la mort rptition et dguisement rptition brute La mort n'a rien voir avec un modle matriel La