Difficultés scolaires dans la commune urbaine de Ségou ... scolaires chez les...

Click here to load reader

  • date post

    09-Jan-2020
  • Category

    Documents

  • view

    1
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Difficultés scolaires dans la commune urbaine de Ségou ... scolaires chez les...

  • 264

    © ROCARE/EDUCI Afr educ dev issues 2014;5, issn 2079-651X

    Difficultés scolaires dans la commune urbaine de Ségou : Evaluation des causes

    d’origine affective et familiale.

    S.Coulibaly, S.Dao, H. Coulibaly, N.A. Dembele, B. Koumare.

    INTRODuCTION La difficulté scolaire est un syndrome fréquent qui constitue un

    des principaux motifs de consultation d’enfants et qui est le plus souvent mis en avant, même si celui-ci n’est que la manifestation d’une pathologie plus complexe. [16] La difficulté scolaire peut être considérée comme la résultante des problèmes liés au processus d’apprentissage se traduisant soit par l’entrave à l’acquisition des connaissances soit par la non utilisation de l’acquis.

    Les difficultés scolaires constituent un problème important, pour la famille comme pour les enfants. Que les parents appartiennent à un milieu social élevé ou modeste, l’échec de leur enfant compromet l’avenir brillant qu’ils ambitionnaient pour lui. L’enfant en échec scolaire risque donc de voir se modifier sa place dans la famille, comme d’ailleurs dans le groupe de la classe, et de se réfugier dans des conduites inadaptées qui ne font qu’aggraver les choses (opposition, marginalisation…). [17]

    Quelques données montrent que les difficultés scolaires sont un phénomène récurrent au Mali. [1, 2, 15] Ceci constitue un handicap majeur à l’atteinte des objectifs de l’UNESCO qui à travers le slogan «L’Éducation pour tous» lancé à la fin du 20e siècle s’est fixé comme objectif de promouvoir dans les pays en développement l’amélioration de l’accès à l’éducation d’un plus grand nombre d’individus.

    S.Coulibaly, S.Dao, H. Coulibaly, N.A. Dembele, B. Koumare, Difficultés scolaires dans la commune urbaine de Ségou : Evaluation des causes d’origine affective et familiale, Afr educ dev issues 2014;5:264-311. - ISSN 2079-651X

  • 265

    S.Coulibaly, S.Dao, H. Coulibaly, N.A. Dembele, B. Koumare, Difficultés scolaires dans la commune urbaine de Ségou : Evaluation des causes d’origine...

    Au Mali, au cours des dernières années, en faveur du changement politique et de la démocratie, les pouvoirs publics ont consenti beaucoup d’effort pour développer l’offre scolaire. Mais ces efforts risquent de ne pas aboutir aux résultats escomptés si rien n’est entrepris pour minimiser les difficultés scolaires qui sont récurrentes dans les écoles maliennes.

    En effet l’école malienne est confrontée aux difficultés scolaires qui compromettent la réussite scolaire chez certains élèves qui ont plus ou moins de mal à réussir et échouent au cours de leur scolarité. Ces difficultés d’apprentissage conduisent au redoublement. [15]

    Vu l’importance du taux élevé de la déperdition scolaire dans les écoles maliennes, la recherche d’une meilleure compréhension des facteurs déterminants des difficultés scolaires devient une priorité. [8]

    Les causes de ces difficultés sont multiples. De façon générale, la difficulté scolaire est considérée comme une sorte de substitut d’un conflit psychique moins apparent mais affectant la personnalité toute entière. [14] De ce point de vue, la difficulté scolaire apparait comme la face visible de l’iceberg. L’autre face cachée comportant les facteurs déterminants constitue un domaine privilégié de discussion pour les chercheurs qui recherchent les causes pouvant être à son origine.

    La manière dont on cherche à expliciter les facteurs déterminants ou les causes des difficultés scolaires induit une logique de réponse. Plusieurs auteurs se sont penchés sur la question : pour certains, ce sont des causes biologiques ; pour d’autres, les facteurs environnementaux qui peuvent expliquer les difficultés scolaires. Ainsi, ceux qui conçoivent les difficultés d’apprentissage comme inhérentes à l’élève ont tendance à n’intervenir qu’auprès de ce dernier. Ils imputent à l’enfant les causes de son échec et le taxent de manque de volonté, de paresseux ou de délinquant.

  • 266

    © ROCARE/EDUCI Afr educ dev issues 2014;5, issn 2079-651X

    - Par contre, ceux qui accordent à l’environnement une place importante sont portés à agir sur plusieurs éléments à la fois et à accentuer la prévention.

    Ce point de vue considère les difficultés scolaires comme la résultante des interactions entre les caractéristiques de l’élève, celles de sa famille, de son école et du milieu dans lequel il vit. [14, 16]

    La première tendance qui est de loin la plus dominante recherche toujours l’origine des difficultés scolaires dans le manque de volonté et de courage de l’enfant. Le plus souvent celui-ci est puni au lieu de chercher à comprendre l’origine véritable de ses difficultés. Même les enseignants les plus chevronnés ont parfois du mal à situer la difficulté scolaire de l’enfant en admettant toutes autres causes que celles qui ne soient en rapport avec la dynamique du vécu affectif de l’enfant.

    La détermination de l’origine affective et familiale des causes des difficultés scolaires permettra d’éviter de culpabiliser à tord l’enfant ainsi que les punitions qu’on lui inflige d’une part et de l’autre de poser la question de la prise en charge précoce de tous les enfants qui présentent des difficultés scolaires. Ainsi une étude de l’origine affective et familiale des causes des difficultés scolaires chez les élèves dans la commune urbaine de Ségou pourra nous permettre de comprendre la problématique des facteurs déterminants des difficultés scolaires.

    Le but de cette étude est de contribuer à une meilleure connaissance des causes de la déperdition scolaire chez les élèves dans la commune urbaine de Ségou.

    Quelques déterminants permettront dans le contexte du présent travail d’étayer les assertions de notre sujet. Trois points essentiels seront étudiés à savoir :

  • 267

    S.Coulibaly, S.Dao, H. Coulibaly, N.A. Dembele, B. Koumare, Difficultés scolaires dans la commune urbaine de Ségou : Evaluation des causes d’origine...

    - Le taux de prévalence des difficultés scolaires évalué à travers le retard accusé par rapport à l’âge et le niveau d’étude, le nombre de classes redoublés et triplés etc.

    - La dimension affective, à travers l’évaluation du niveau et du type de l’anxiété ainsi que du niveau de l’inquiétude.

    - La dimension familiale à travers l’étude du profil des conditions familiales de vie des élèves.

    Le sujet sera introduit dans le premier chapitre: Problématique des difficultés scolaires par le rappel de la situation actuelle des difficultés scolaires au Mali et dans la commune de Ségou et par la définition opératoire des concepts. Dans le deuxième chapitre : Matériels et méthodes seront décrits la méthodologie et les principaux instruments de recherche. Le troisième chapitre sera consacré à la présentation des résultats et le quatrième aux commentaires et discussions.

    I- PROBLéMATIQuE DES DIFFICuLTéS SCOLAIRES 1- Situation actuelle des difficultés scolaires au Mali Les difficultés scolaires sont des difficultés entravant le

    processus d’acquisition des connaissances dont les conséquences aboutissent au fléchissement scolaire, au retard scolaire, à l’échec scolaire, et plus tard au renvoi ou à l’abandon scolaires etc. [14]

    En général, l’élève en difficulté est considéré comme étant en échec scolaire dès lors qu’il a accumulé un important retard dans les domaines scolaires. Ainsi, l’enfant qui possède un niveau CP en lecture et se trouve au CM est considéré en échec à l’école. L’écart entre «ce qu’il sait faire» et «ce qu’il devrait savoir faire» est perçu comme trop important pour qu’il puisse réussir là où il se trouve. On pose alors plutôt le problème de son orientation que celui de l’aide à lui apporter. [16]

  • 268

    © ROCARE/EDUCI Afr educ dev issues 2014;5, issn 2079-651X

    Selon Roussel en 1970, 22% des enfants redoublaient la première année en France. [15]

    Au Mali A. Antonioli (1994) a estimé que le taux de redoublement des élèves était de 19% en 1995 dans une école de Ségou. Il signale que parmi les enfants qui ne vont pas à l’école aujourd’hui nombreux sont ceux qui ont abandonné l’école dès les premières années. [2]

    Tréfault T. (1999) dans son livre a fait ressortir que le taux de déperdition qui est de l’ordre de 7% chez les garçons et de 18% chez les filles en milieu urbain s’élève à près de 50% chez les garçons et 67% pour les filles en milieu rural. Selon la même source les taux de redoublement restent élevés dans certaines classes, de l’ordre de 30% avec des pics de 35% en 3ème, 5ème et 6ème années. Les effectifs élevés en 6ème année sont la conséquence du petit nombre d’admission au second cycle et des forts taux de redoublement de cette classe. Il faut noter qu’à peine un élève sur dix achève le premier cycle. [19]

    2- Définitions opératoires des concepts: L’intitulé « difficultés scolaires » recouvre de plus des situations

    très diverses, mais qui aboutissent toutes à une inadéquation scolaire. [16]

    Il convient de distinguer avec Roussel, la difficulté d’apprentissage de la difficulté comportementale. La difficulté d’apprentissage est la difficulté qui entrave le pro