Désolée, je suis attendue .Du même auteur Les gens heureux lisent et boivent du café, 2013....

download Désolée, je suis attendue .Du même auteur Les gens heureux lisent et boivent du café, 2013. Entre

of 30

  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Désolée, je suis attendue .Du même auteur Les gens heureux lisent et boivent du café, 2013....

  • Agns Martin- Lugand

    Dsole, je suis attendue

    JE SUIS ATTENDUE_cs6_PC.indd 5 09/03/16 11:48

  • Du mme auteur

    Les gens heureux lisent et boivent du caf, 2013.Entre mes mains le bonheur se faufile, 2014.La vie est facile, ne tinquite pas, 2015.

    Tous droits de traduction, dadaptation et de reproduction rservs pour tous pays.

    ditions Michel Lafon, 2016118, avenue Achille- Peretti CS 70024

    92521 Neuilly- sur- Seine Cedex

    www.michel- lafon.com

    JE SUIS ATTENDUE_cs6_PC.indd 6 09/03/16 11:48

  • Pour toi, rien que pour toi, et toujours pour toi

    JE SUIS ATTENDUE_cs6_PC.indd 7 09/03/16 11:48

  • JE SUIS ATTENDUE_cs6_PC.indd 8 09/03/16 11:48

  • Sil est librement choisi, tout mtier devient source de joies particulires, en tant quil permet de tirer profit

    de penchants affectifs et dnergies instinctives.

    Sigmund Freud, Malaise dans la civilisation

    coute, ma voix, coute ma prire.coute mon cur qui bat, laisse- toi faire.

    Je ten prie, ne sois pas faroucheQuand me vient leau la bouche.

    Je te veux confiante, je te sens captive.Je te veux docile, je te sens craintive.

    Serge Gainsbourg, Leau la bouche

    JE SUIS ATTENDUE_cs6_PC.indd 9 09/03/16 11:48

  • JE SUIS ATTENDUE_cs6_PC.indd 10 09/03/16 11:48

  • 1

    Quatre mois que je me tournais les pouces : vive les stages de fin dtudes ! Avec le recul, je comprenais mieux pourquoi javais russi trouver le mien la dernire minute. Contrairement tous mes camarades dcole de commerce, prts turbiner comme des malades, je ne lavais pas cherch dans lide de me dfoncer pour dcro-cher mon premier CDI. Jtais partisane du moindre effort et je savais ce que jaimais : manier mes deux langues le franais et langlais et permettre aux gens de com-muniquer entre eux. Jadorais parler. Plus bavarde que moi, a nexistait pas. force de mettre mon nez dans lannuaire des anciens de lcole, jtais tombe sur les coordonnes de cette agence dinterprtes dans le milieu des affaires, javais envoy mon CV, eu un entretien avec lassistante du patron, et le problme avait t rgl. Mais franchement, qui aurait voulu de cette planque pour obte-nir son diplme ? Je devais tre la seule et lunique y trouver de lintrt, puisque ctait le stage photocopies par excellence, sans un centime dindemnit, alors que les autres touchaient un peu dargent chaque mois. Les avantages non ngligeables : aucune responsabilit, pas dobligation de porter un tailleur, pas dhoraires tardifs non plus, et la possibilit de boire des cafs gratis et de retrouver toute la petite bande pour lHappy Hour !

    11

    JE SUIS ATTENDUE_cs6_PC.indd 11 09/03/16 11:48

  • Dans une autre vie, aurait pu tre intressant dy bosser, pour la bilingue que jtais.

    Ce jour- l, je navais pas les yeux en face des trous. Nous avions fait la fte toute la nuit, et je navais que deux petites heures de sommeil au compteur, dans le clic- clac pourri de ma sur, dont les ressorts mavaient martyris le dos. Bien quarrive avec plus dune heure de retard, javais, semble- t-il, russi passer inaperue en allant me planquer dans le placard balais qui me servait de bureau. Dans laprs- midi, alors que je luttais pour ne pas mendormir, la secrtaire du patron, perche sur ses talons de ptasse, arriva vers moi, un sourire diabolique aux lvres ; cette bonne femme frustre allait encore me refourguer ses corves.

    Va servir des cafs dans le bureau de Bertrand. Non, je suis occupe, l. a ne se voit pas ? Vraiment ?Elle me sourit mchamment, puis regarda ses ongles

    manucurs, avant de reprendre, lair de rien : Ah, dans ce cas, ds que tu auras fini ta mission si

    importante, il y a cinq dossiers relier qui tattendent, je ne vais pas avoir le temps de le faire.

    La tuile ! Jtais une vraie quiche avec la bcane relier. Je penchai la tte sur le ct et lui renvoyai un sourire aussi bte que le sien.

    OK ! Je les fais, ces cafs, cest plus raisonnable, les tiens sont vraiment dgueulasses. Il ne faudrait pas contrarier le patron.

    Vexe, raide comme un piquet, elle me fixa tandis que je me levais en lui faisant une grimace de sorcire, langue tire.

    Dix minutes plus tard, un plateau entre les mains, concentre pour viter de me rtamer devant tout

    Agns Martin-Lugand

    12

    JE SUIS ATTENDUE_cs6_PC.indd 12 09/03/16 11:48

  • le monde, je donnai un coup de fesse tout en soupirant pour ouvrir la porte du bureau du boss, quand un effluve de tquila se fraya un chemin jusqu mon nez ; je puais encore lalcool de la veille.

    En pntrant dans la pice, travers mes cils, je jetai un regard aux quatre hommes en costard- cravate, leurs mines srieuses et empruntes me donnrent envie de rire. Je dposai devant chacun sa tasse. croire que jtais transparente, aucun ne se fendit dun petit merci pour mon service impeccable. Je pris deux secondes, atten-dant toujours mon bon point, et jen profitai pour tendre loreille, pique par la curiosit. Soccupaient- ils de rgler le problme de la faim dans le monde pour ne pas tre capables dun minimum de politesse ? premire vue, non. En revanche, le patron venait de se planter royale-ment en semmlant les pinceaux avec des homonymes en anglais. Et a se disait interprte ! Faut tout leur apprendre ! Ni une ni deux, je fis les trois pas qui me sparaient de lui, posai ma main sur son paule et lui glissai firement loreille une solution son contresens. Ses doigts tapo-trent nerveusement le bois de la table.

    Dehors la stagiaire ! siffla- t-il entre ses dents en me lanant un regard noir.

    Je me reculai dun bond, fis un sourire de godiche, que joffris tous, et quittai la pice comme si javais le feu aux trousses. Une fois la porte du bureau referme derrire moi, je my adossai en soupirant et en riant. Bon, au moins il savait que jexistais maintenant. Mais mon Dieu, quelle conne ! Je devrais apprendre me la fermer parfois.

    Deux mois plus tard, la dlivrance enfin. Ce mau-dit stage touchait son terme. videmment, certaines conversations pies derrire une porte il fallait bien

    Dsole, je suis attendue

    13

    JE SUIS ATTENDUE_cs6_PC.indd 13 09/03/16 11:48

  • soccuper avaient tout de mme suscit mon intrt. Le patron et ses trois interprtes semblaient tre les rois du ptrole auprs de leurs clients du beau monde dans le milieu des affaires , a avait lair excitant leur job. De ce que javais compris, ils rencontraient des tas de gens intressants dans des milieux trs diffrents. a me plaisait bien, limite, a me titillait. Enfin plus que quelques minutes et ctaient les vacances. Et surtout je pourrais enfin me lancer dans la prparation de mon grand projet, dont je navais encore parl personne. Je voulais prendre une anne sabbatique et vadrouiller aux quatre coins du monde, sac au dos, avant de songer un quelconque avenir professionnel. Javais envie de voir du pays, de rencontrer des gens, de profiter de la vie et surtout de mamuser. 18 heures, aprs avoir rcupr lattestation de stage signe auprs de la secrtaire frus-tre du patron, jtais prte partir. Je faisais un dernier tour de mon placard, hsitant chourer quelques stylos et un bloc- notes.

    La stagiaire, dans mon bureau !Je sursautai. Que me voulait le big boss ? Une chose

    tait certaine ; je nallais pas recevoir un petit chque de remerciements pour bons et loyaux services. Depuis mon coup dclat, javais ras les murs chaque fois que nos chemins staient croiss, prfrant viter une nouvelle engueulade. quelle sauce allais- je tre mange ? Lorsque je pntrai dans son bureau, le grand manitou tapait frntiquement sur son clavier. Je restai pique debout devant son bureau sans trop savoir o me mettre, tripotant mes mains, me sentant pour la premire fois totalement ridicule et dcale avec mes magnifiques Puma aux pieds et mes cheveux roux coiffs version sauvageonne.

    Ne restez pas plante l devant moi ! me dit- il sans lever les yeux.

    Agns Martin-Lugand

    14

    JE SUIS ATTENDUE_cs6_PC.indd 14 09/03/16 11:48

  • Je posai mes fesses sur le rebord du fauteuil en face de lui. Toujours sans me regarder, il enchana :

    Cest votre dernier jour ici daprs ce quon ma dit, et vous avez fini vos tudes.

    Yep, monsieur.Il tiqua en mentendant dire monsieur . Aurait- il des

    problmes avec son ge ? Au fond de moi, javais bien envie de rire ! Ah, la crise de la quarantaine !

    Je vous attends ici lundi 9 heures.Pour la premire fois, il daigna me regarder. Pour quoi faire ? lui rpondis- je sans mme men

    rendre compte.Il haussa un sourcil, circonspect. Je doute que vous ayez dj trouv du boulot ail-

    leurs. Je me trompe ?Il me proposait un job, et il ne plaisantait pas, en plus !

    Je ny comprenais rien. Je me trmoussai sur mon sige. Pourquoi moi ? Je navais rien foutu pendant six mois, part une merveilleuse boulette !

    Vous pouvez y aller, maintenant. Euh bah daccord merci, finis- je par dire en

    esquissant un sourire coinc.Je quittai mon bout de fauteuil, avec limpression de le

    faire au ralenti, puis me dirigeai vers la porte, mais il me retint au moment o je posais la main sur la poigne :

    Yal !Tiens, il connat mon prnom. Oui.Je me tournai, et le dcouvris soudain bien cal au

    fond de son fauteuil. Trois choses : deux recommandations et une question.

    Les recommandations pour commencer : ne me refaites plus le coup de la dernire fois et mettez- vous au travail.

    Dsole, je suis attendue

    15

    JE SUIS ATTENDUE_cs6_PC.indd 15 09/03/16 11:48

  • Lhorreur, je venais de me prendre un avertissement comme au collge !

    Promis, lui rpondis- je en essayant davoir une mine dsole.

    La question : do tenez- vous un anglais aussi subtil ?Je me redressai comme un petit coq de combat, et lui

    d