Des résidus domestiques La Gestion intégrée. La Presse, 17/02/ 2003 La Terre: 5,64 10 14 m² pour...

download Des résidus domestiques La Gestion intégrée. La Presse, 17/02/ 2003 La Terre: 5,64 10 14 m² pour tous les organismes vivants et 6 milliards d’humains.

of 65

  • date post

    04-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    103
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Des résidus domestiques La Gestion intégrée. La Presse, 17/02/ 2003 La Terre: 5,64 10 14 m² pour...

  • Page 1
  • des rsidus domestiques La Gestion intgre
  • Page 2
  • La Presse, 17/02/ 2003 La Terre: 5,64 10 14 m pour tous les organismes vivants et 6 milliards dhumains 9,5 hectares/habitant En 2100: entre 10 et 12 milliards dhumains et beaucoup despces disparues 3/4 docans et de mers 1/8 de dserts, montagnes et glaciers 1/8 des surfaces productives (1,2 ha/hab); les terres les plus fertiles menaces par les agglomrations urbaines en expansion.
  • Page 3
  • 0 0,5 1 1,5 2 Canada Australie tats-Unis Allemagne Suisse Pays-Bas Royaume-Uni Japon Sude La production de dchets domestiques Kg/hab/j
  • Page 4
  • Les matires rsiduelles, des chiffres. Moyenne pour le Qubec 2001 Production rsidentielle: 418 kg/pers./an Potentiel de rcupration par le biais de la collecte slective : 40% Taux de rcupration ralis : 27%
  • Page 5
  • Les rejets et rsidus anthropiques, la pollution ? Deux facteurs de pollution : quantit et toxicit des rejets non toxiques, mais en trop grande quantit pour lassimilation et la transformation par les cycles biochimiques du milieu (leffet tampon) la toxicit des rejets pour les organismes vivants du milieu; toxicit cause soit par leurs effets biochimiques intrinsques ou encore par leur grande nouvaut qui fait quaucun microorganisme ne peut les biodgrader provoquant ainsi des effets nfastes pour des organismes suprieurs. Si une rasade deau de vie rveille un mort, un litre tue un bon vivant ! Leffet plus dvastateur des premires mars noires avant lavnement des bactries pacman
  • Page 6
  • La gestion des rejets et la conservation de lenvironnement ? les conomies de matires vierges dans les processus de transformation les conomies dnergie dans les processus de transformation Un effort de conservation de la biodiversit, de rduction des impacts de la pollution et damlioration de la sant publique la conservation de la qualit des eaux, de lair et des cosystmes lamlioration de la sant publique et de la sant des cosystmes la rduction de la production des GES
  • Page 7
  • Lorigine des matires rsiduelles Industries, commerces et institutions Industrie de la construction, rnovation et dmolition
  • Page 8
  • Le Qubec: les intervenants www.coselective.qc.ca www.recyc-quebec.gouv.qc.ca www.ville.montreal.qc.ca/tp/environ/e coquart.htm www. menv.gouv.qc.ca/mat-res/
  • Page 9
  • Les rejets urbains rejets solides rejets liquides rejets dans lair eaux grises et uses neiges uses, terres contamines carcasses dauto, pneux domestiques, municipaux, commerciaux, institutionnels et industriels, incluant les rsidus encombrants (lectromnagers) et les matriaux de rnovation essences, huiles, peintures, etc.. bruit, ondes lectromagntiques, fron des rfrigrateurs, gaz et poussires du traffic automobile et de la combustion, etc. boues dpuration, calories (valorisables), etc. Le rejet devient un dchet ou rsidu ( liminer) sil est impossible de le valoriser (techniquement ou financirement)
  • Page 10
  • Qubec: Le sac vert plastiques: 6,51% autres matires: 14,93% rsidus dangereux: 0,7% papiers et cartons: 31,2% verres: 6,15% mtaux ferreux: 3,72% rsidus de jardin: 9,32% matires putrescibles: 24,47% mtaux non ferreux: 0,7% bois: 2,33% 458 kg/hab/an
  • Page 11
  • 2006 458 kg/individu une moyenne pour une production variable au cours de lanne
  • Page 12
  • Communaut priurbaine denviron 40 000 hab. tonnage Enfouissement 494,6 kg/hab /an
  • Page 13
  • Communaut priurbaine denviron 40 000 hab. Collecte slective 36 kg/an/hab Garage municipale Gros rebuts tonnage
  • Page 14
  • Dbarassez nous, une fois pour toute, de ces ordures sales et malodorantes ! Au moindre cot Le site denfouissement Lincinration
  • Page 15
  • La valorisation nergtique, rduction de 40% des rsidus enfouir Les problmes environnementaux de lincinration: qualit de lair: dioxines et furanes qualit des eaux souterraines: cendres toxiques (mtaux) Lincinration
  • Page 16
  • Jakarta, Indonsie Time, 14/03/05, p. 34 Lenfouissement
  • Page 17
  • Des femmes font le tri des dchets Dacca (Bangladesh) Libration, 13-04-05 Lenfouissement: de dcharge site contrl
  • Page 18
  • Lenfouissement: de dcharge site contrl Site de premier niveau : la dcharge, simple tranche o tout est jet ple-mle Site de deuxime niveau : contrle des intrants; restriction au niveau des matires acceptes (pas de dchets industriels dangereux, dchets biomdicaux, limite au pourcentage de pneus). contrle dfes extrants: traitement lixiviat ( charge organique) Site de troisime niveau : parc de multitraitements centre de tri, compostage, valorisation nergtique et enfouissement les systmes de protection des eaux (tapis gotextiles), traitement des eaux et du biogaz, augmentent les cots de l'enfouissement et favorisent les traitements alternatifs.
  • Page 19
  • Les problmes environnementaux de lenfouissement qualit des eaux souterraines: les rsidus dangereux (mtaux, POP, etc..) le lixiviat des matires organiques Au quotidien: impacts sur le voisinage: traffic des amions, bruit, odeurs, poussires, oiseaux (goland), vermine (rats), etc.. moyen et long termes : qualit de lair: manations de biogaz (GES)
  • Page 20
  • Page 21
  • Les alternatives nouvelles connaissances (recherche) innovations technologiques attitudes valeurs comportements changements $ Volont politique incitation coercition ducation
  • Page 22
  • Rduire RparerRemployer Rcuprer RecyclerValoriser Techniques (Innovation): efficacit, adaptabilit, valorisation de particularits locales Sciences tudes des processus, interrelations impacts Socits changements de comportements dattitudes de valeurs duquer liminer les risques La dmarche des (5) R V (2) E
  • Page 23
  • Matrise des besoins RVE + Intgrer les RVE dans une dmarche plus systmique de : Matrise de nos besoins Gestion de la demande Efficacitconomies Technologies appropries au milieu et valorisation d alternatives Autonomie Changements d attitudes Sciences et Innovations technologiques Formation: faire plus avec moins ducation: mieux (et moins) consommer pour une satisfaction optimale Concertation: dcentraliser et rechercher lautosuffisance biorgionale
  • Page 24
  • La gestion intgre des rejets (GIR) Planification qui fait quoi Moyens comment valuation mission politiques objectifs techniques, financiers, humains support: information, formation, etc.. matrise.. 5RV2E rsultats obtenus et correctifs Privilgier les actions la source ! Cest leffort non fourni au dpart au niveau du citoyen individuel et corporatif- qui cotera cher la municipalit.
  • Page 25
  • Intgrer les proccupations environnementales au quotidien Activits humaines industrielle, minire, artisanales, commerciale, domestique contamination des milieux de vie approvisionnement en ressources Choix des individus rtroaction Avantages production de richesse collective et individuelle Dsavantages atteintes au patrimoine biophysique et socioculturel
  • Page 26
  • La mise en uvre du concept des RVE rduction rutilisation rcupration rparation recyclage valorisation ducation rcupration recyclage valorisation limination ducation la source Au collectif Actions Sensibilisation pour des changements de comportements Lois et rglements Incitation financires Partenariats Moyens Consigne Associations locales, friperies et ressourceries Compostage domestique Collecte slective Centre de tri co-centre Centre de compostage Bourse des rejets dangereux Centre de traitement des DDD Site denfouissement Incinration
  • Page 27
  • Le sac vert : des alternatives lenfouissement recyclable: 33% papiers et cartons (24%) verre (5,5%) plastiques (1,5%) mtaux ferreux (2,15%) mtaux non ferreux (0,1%) compostable: 67% papiers et cartons (31,2%) mati;eres putrescibles (24,5%) rsidus de jardin (9,5%) bois (2,5%) rsiduel: 18,5% combustion: 40% dangereux: 0,7% un potentiel de rduction de 70%
  • Page 28
  • incinration enfouissement sanitaire Les rsidus solides domestiques lectroniques mtaux compostage dchetterie- ressourcerie papiers et plastiques
  • Page 29
  • Les dangers du sac vert 1 -- RDD: 0,78% (mtaux lourds, huiles, etc dans le lixiviat) Y ajouter le fron (des frigos) et son effet sur lOzone 2 -- compostable 67% lixiviat et biogaz 3 -- recyclable 33-11% perte de matires premires perte dconomies dnergie
  • Page 30
  • Les alternatives lenfouissement 1. La cueillette des rsidus domestiques dangereux 2. Le compostage des rsidus domestiques putrescibles 3. La collecte des rsidus domestiques rcuprables et recyclables Actions intgres dans le cadre dune stratgie de gestion environnementale du milieu urbain (dmarche des 5RV2E) des collectes slectives appropries 4. La consigne des contenants remplissage unique
  • Page 31
  • Le recyclage: des cycles imaginer ! Ressources naturelles: nergies eau matires premires production de biens et services consommation rejets Responsabilisation des individus et des collectivits afin de limiter les quantits et la toxicit des rejets: changement de comportement innovation technologique Impacts nocifs des rejets: `court terme: air, eaux, sols, cosystmes moyen terme: atteintes aux (4) biodiversits long terme: changements climatiques, etc..
  • Page 32
  • Le recyc