Dernier mot des prophéties 2e partie inédite la prophétie des pontifes romains...

Click here to load reader

  • date post

    25-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    233
  • download

    2

Embed Size (px)

description

 

Transcript of Dernier mot des prophéties 2e partie inédite la prophétie des pontifes romains...

  • DERNIER MOT DES PROPHTIESDeuxime partie indite

    LA PROPHTIE

    DES PONTIFES ROMAINSTexte, explication depuis Clestin II (1143), jusqu' la findu monde, avec notes, avertissements, introduction,discours sur la prophtie en gnral,

    la VIE DE SAINT MALACHIE ;des observations sur laPROPHETIEDUPRIMATD'IRLANDE

    et une dissertation sur la fin du monde,TRADUITDEL'ITALIEN

    Suivent plus de 200 textes sur les tempsprsents,parmi lesquelsles prdictions compltesde la

    V. ANNA-MARIA TAGI,Le vritable secret de

    MLANIE (de la Salette),et beaucoups d'autres rvlations du plus grand intrt, etc.AVECUNDISCOURSSURLAPROXIMITDESVNEMENTS

    ET LA GRANDERNOVATIONSOCIALED'APRSDESPROPHTIESCONTEMPORAINES,

    PARADRIEN PELADAN

    chevalier de St-Sylvestre, de l'acadmie des Arcades, etc.HONORDEPLUSIEURSBREFSDES. S. PIEIX

    PRIX : 2 fr. 50 c. (franco-poste)

    NIMESCHEZ L'AUTEUR,

    rue de la Vierge, 10,1880.

    Droits rservs.

  • DERNIER MOT

    DES

    PROPHTIES

    Deuxime partie indite

  • AVERTISSEMENT

    La Prophtie des Souverains-Pontifes romains, explique etcommente,fut publie en 1794, Ferrare, par un esprit lev,avecpermission des suprieurs. Ce sont les 112 symboles latinsattribus saint Malachie,archevque d'Armach, en Irlande, auXIesicle, correspondant pareil nombre de Papes, qui, d'aprsle document rvlateur, mnent la fin des temps.Ce prcieux crit, que nous avons traduit de l'italien, imprim

    en desjours agits, est rare au-del des monts et n'est pas connuen France. Nous n'en avions jamais entendu parler nous-mmeet pas un recueil prophtique ne l'a encore signal. Il aura donctout l'intrt de la nouveaut. La Prophtie elle-mme, c'est--dire les symboles en latin, d'une ligne chacun, auront paru pourla premire fois dans notre langue, et plus forte raison l'inter-prtation successive, avec les discours qui la prcdent ou lasuivent.Cespagesmmorables,entirement inditespour la France, sont

    donc de nature attirer l'attention des rudits et du public reli-gieux. Elles contiennent; indpendamment des vaticinations com-mentes, la chronologie,des synchronismeset un abrg substan-tiel de l'histoire dusouverain pontificat, depuis la fin du onzimesicle.Unmanuscrit de l'auteur ferrarais, soud l'exemplaire qui

    nous est si heureusement chu, et que nous estimons celui-lmme du commentateur, nous conduit jusqu'en 1823, date de lamort de Pie VII.Pour LonXII, Pie VIII, Grgoire XVI, Pie IX,LonXIII, papescontemporains, nous avons recueilli ou recher-ch ce qui a trait leurs symboles respectifs. Quant leur rgneet enparticulier celui du Pontife Saint, qui doit porter le trir-gne en mme temps que le Grand Monarque promis la Franceet au monde, nous laissonslaparole aux prophtescontemporains,

  • - 6 nous voulonsdire les mes privilgiesque l'Eglisehonore djd'un culteou dont elle considreles parolescommepouvant trel'objet d'une croyancehumaineet ne contenant rien de contraire la foi catholique.A ce propos, nous dclarons nous conformerdans ce volume

    commedans tousnos ouvrages, au dcret de saint Pie V et auxdcisionsdu Concile de Trente et de celui du Vatican, sur lesouvrages traitant de matires religieuses,et nous nous soumet-tons d'avance aux rectificationsque pourraientultrieurementde-manderle Saint-Sige,s'il avait rencontrer danscespages quel-que chose qui ne seraitpas absolumentconforme son esprit,Relativement aux Papes de la prophtie, conduisantde nos

    jours ceuxde l'Ante-Christ,nous expliquonsde notremieuxlessymbolesqui les concernent,et nousn'cartons qu'avec prudenceles voilsmystrieuxde l'avenir.Tel est, en quelquesmots, cet avertissementau lecteur.Cevo-

    lume fait suite notre Dernier Mot des prophties ; les deuxrecueils,bien que se compltantrciproquement,conservent ce-pendant chacun le caractrequi lui est propre.

    ADRIENPELADAN.

  • INTRODUCTION

    Il y a dj deux sicles(en 1794)que la Prophtie des Papes at publie. Ds qu'elle parut, elle rencontra un fort parti decontradicteurs, qui firent tous leurs effortspour la discrditer etl'avilir. Les tentatives de ceux qui la dfendirent ne furent pasmoins vigoureuses ; anims par l'esprit de pit ou par trop decrdulit, ils se vourent la dfendre, la soutenir ; au pointque l'on peut dire avec raison, que le crdit de cette prdictionse maintint dansun certain quilibre au point de tenir en suspensle jugement des personnes claires de cette poque.En la voyantainsi dfendue avec louange et admiration par des hommesrecommandablespar leur sagesse et leur doctrine, il faut recon-natre qu'il n'a pas t toujours fait alors un aussi bon usage dela critique qu'il l'aurait fallu. Le temps qui, en avanant, calmela fivre des partis, finit par amener le moment o il ne resteplus debout que les questions garanties par l'vidence et la vrit,sans que la discussion puisse se prolonger. La Prophtie, en su-bissant les dmentis des uns, les affirmations dos autres, estarrive conserver l'estime dont elle a d'abord joui, et a tconsidre comme une de celles qui, sans prjudice de la foichrtienne, sont rputes commevraies.Est-elle rellement telle ? C'est ce que nous entreprenons

    d'examiner, Personne jusqu' prsent ne l'a fait, et il serait biendifficilede se former un jugement droit sur ce point, alors mmeque l'on se rsoudrait supporter l'ennui de lire les crits detous ceux qui ont parl pour ou contre. Lesuns semblent avoirexpos et lucid la question avec une telle apparence d'nergieet de rectitude, qu'on n'hsiterait pas y voir un vritable oracle,une merveilleuse vaticination. Et pourtant la majeure partiede leurs arguments se rattache des dates fausses, de purilesconjectures. D'autresy ont mis tant de confusion et l'ont tellement

  • - 8

    dprcie, qu' leur sens, elle n'est autre chose qu'une solennelleimposture. Et pourtant beaucoup de leurs raisons contradictoiressont totalement erronnes et n'ont aucunement le poids qu'ellesaffectent.A ce propos donc, nous voulons placer la Prophtie son vrai point de vue, de manire que chacun puisse par lui-mme juger desa valeur ; en outre, comme elle est devenue assezrare, nous croyons tre agrable au public en la reproduisant.Voici le plan que nous nous sommes propos dans ce travail-:

    Il sera prcd d'un aperu sur la prophtie en gnral. "'i ci-3pouvoir avec plus de facilit et de prcision former q ' ?-;.-raisonnements sur celle-ci, il sera ncessaire de prsenter "ni..expos de principes et de rgles, lesquels tant appliquleur sens rel, applaniront une grande partie des difficupourraient se prsenter.Suivra en mme temps une vie sommaire de St. Malachie, ar-

    chevque et primat d'Irlande, considr commetant l'auteur decette Prophtie. Nous devons avertir qu'ici nous sommes entire-ment priv de documents, pour la pouvoir attribuer une per-sonne dtermine : en agissant de la sorte, nous entendons nerien avancer que ce qu'a dit la tradition, laquelle nous a trans-mis la Prophtie avec le nom du Saint lou ci-dessus. Cette af-firmation n'est pas hors de propos, parce que ceux qui prtendentdduire l'origine de la vaticination du nom respectable qu'elleporte au frontispice, peuvent aussi bien se mprendre que ceuxqui prtendent conclure la fausset de l'incertitude de son au-teur. Ce n'est pas le titre ou le nom qui constitue le prix d'unechose quelconque, mais sa valeur intrinsque : c'est ainsi que lesdates incertaines ne sont en rien prjudiciables aux auteurs, quant l'authenticit et l'autorit auxquelles leurs livres ont rllement droit.Aprs cela, nous passerons l'explication des Symbolesde la

    Prophtie, depuis son commencement jusqu' nos jours. S'est-elle vrifie toujours et entirement ? N'a-t-ellejamais t dtour-ne de la simplicit du texte pour lui faire dire autre chose quece qu'elle contient ? N'y a-t-il rien reprocher ceux qui l'ont

  • 9

    interprte avant nous ? Ce sont autant de questions auxquellesnous satisfaisons dans la srie des explications que nous donne-rons des Symboles.Nous avons pour unique objet la vrit; rienne sera omis, rien ne sera dissimul de tout ce qui a t noncen faveur ou au prjudice de la vaticination. Pour rendre, enoutre, plus intressante l'numration chronologique des Pon-tifes contempls dans leurs symboles respectifs, nous avons crubon d'y annexer des notices historiques, qui conservent untroit rapport avec l'histoire de l'Eglise, laquelle est le but de laProphtie elle-mme : ainsi, par exemple, la srie des Concilesgnraux, la succession des empereurs, la fondation des Ordres,et quelques autres faits singuliers, qui nous semblent dignes dela curiosit publique.Le jugement se former sur cette Prophtie doit absolument

    rsulter de l'issue qu'elle a eue. Cela conduit la double etsimple exposition des symboles qui la composent : il n'est pasbesoin d'autre chose pour dcider de chacun de leurs caractres.Et afin que rien ne manque l'accomplissement de notre tche,nous prsenterons encore un examen particulier des objectionsqui ont tfaites contre la Prophtie.Nous traiterons finalement une question qui peut tre prise

    comme le corollaire de la Prophtie des Papes; question utile etintressante ; celle de la fin du monde. D'aprs le dernier sym-bole, qui semble annoncer ce terrible et invitable vnement,un petit nombre de Pontifes doivent encore rgner, et cet objetintresse trop les hommes,curieux outre mesure et avides de p-ntrer les secrets de l'avenir, pour ne pas effectuer des recher-ches profondes, dont la consquence soit de s'crier : Donc lemonde est proche de sa fin. A cet effet, vnrant avec le plussincre attachemeni les oracles infaillibles de l'Esprit-Saint,nous parlerons sur ce point dlicat autant que cela est permis, etnous ferons en sorte que celui qui entreprendra la lecture decette prophtie, ne puisse en infrer des propositions fausses etdangereuses. Lesdivines Ecritures, les Pres de l'Eglise, les plusminents docteurs nous serviront deguides; c'est l que s'claire-ront elles-mmesnos propres rflex