DEBOUTCIV N°7

download DEBOUTCIV N°7

of 30

  • date post

    07-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    229
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Hebdomadaire d'info continue

Transcript of DEBOUTCIV N°7

  • PLUIE DE MILLIARDS DEVENUE PLUIEDE DETTES

    BDI A T-ILVENDU LE PDCI AALASSANE DRAMANE OUATTARA?

    QUI VEUT DTRUIRE LAGRECE?

  • SOMMAIRE 2

    DOSSIER

    POLITIQUE

    ECONOMIE

    SOS COTE DIVOIRE

    INTERNATIONAL

    NOTRE EQUIPE

    Directeur de publication

    KADENGUE CISSE

    Directeur de la rdaction

    STEVEN ANDREW

    Rdacteur en chef

    STANI PRISCA

    Responsable administratif

    YVANN MURPHY

    GAZOUA TETIALI

    Responsable technique

    JOHN Mc LEAN

    Contact

    deboutcotedivoire@gmail.com

    PAROLE FORTE

    "la cte d'ivoire a besoinde la libert comme le

    corps humain a besoin del'oxygne

    laurent GbaGbo

    coMMent choi a falsifie le Mandat de lonu ?

    et si MaMadou koulibalY la bouclait?les survivants revelent la face cachee de larrestation de GbaGboaucun ivoirien ne peut etre traduit devant la cour penale internationale

    pluie de Milliards devenue pluie de dette

    trainee sanGlante dans le silence MediatiQueMassacre a adebeM, Godjibou, trikpoko et GobrokoafferY : deux jeunes akYs abattusinscurit croissante abidjan

    Ghana et ethiopie, nouveaux lions de la croissancedcouverte dun charnier en sYriela Grce sort de la zone euro? vive la Grce!

  • EDITORIAL 3

    LA ChUTE DE LA MAISON OUATTARA ET DE SESSERVEURS DE Th

    deux mois peine aprs son installa-tion par les armes franco-onusiennesdans son rle de nouveau prfetdoutre-mer bas en cte divoire, lamaison ouattara laisse apparatre denombreuses fissures annonciatricesde la chute dun difice bti sur lasduction, la brutalisation du champpolitique, le media mensonge etsurtout le manque de vision et din-telligence politique.

    ce qui fait dire un diplomate fro-cement anti-koudou : nous noussommes tromps sur ouattara. avecle monde entier contre lui, avec 70 %du gouvernement Marcoussis contrelui, laurent Gbagbo arrivait tirerson pingle du jeu. ouattara a lemonde entier pour lui, le gouverne-ment avec lui, mais au pied du mur,il ne semble pas tre la hauteur.nous nous sommes tromps sur soncompte car depuis deux mois il est la peine et ne prouve rien.

    Premire fissure: la sant dcli-nante du chef le prfet install parla licorne et qui, selon les ivoiriens dort dakar et travaille ouaga a pour premier ennemi son tat desant fortement dgrad et dcli-nant. on la en effet vu scrouler plusieurs reprises pendant sa cam-pagne et durant son long sjour augolf htel. du coup, ses soutiens oc-cidentaux ainsi que ses suiveurs pr-parent discrtement le plan b de sasuccession au cas osoro dit-on, au-rait fait liminer ib pour scuriser son positionnement dans la probableguerre de succession. au rhdp beau-coup rvent dj cette succession.au pdci on murmure que ado a ver-rouill pour lui et les siens, tous lespostes o on mange et octroy aupdci les postes o on parle seule-ment. sans moyens, nous sommescarts de la succession.

    Deuxime fissure: les milicespro ouattara, les bandes armes re-baptises frres ciss ou frci. letalon dachille de dramane ouattarase trouve paradoxalement dans lin-cohrence intrinsque de ces bandesarmes qui lont port au pouvoir.ouattara sest entour de truands quilont port au pouvoir. ses dix coM

    Zones principaux sont pingls pourtrafic en tout genre, y compris letrafic de diamant avec aQMi qui sus-cite aujourdhui des investigationspousses de la cia et la mfiance dela communaut internationale qui lesadulait.

    les frci sont galement le fer delance des atrocits, exactions et pu-rations planifies sur les populationsivoiriennes. comme si les toiles deleur sentier combattaient le pouvoirouattara , les frci ont galementcommis des exactions dans le bas sas-sandra sur des exploitants agricolesfranais qui ont eu pour consquenceimmdiate le report trois ans du re-tour de la bad abidjan ! Grossecolre de dramane ouattara quiprvoyait den tirer tous les dividen-des politiques et qui dcouvre subite-ment que personne ne contrle cesbandes de sans loi. la bad ne viendrapas ! le rdr est devenu subitementaphone Gbagbo avait toujoursprvenu, laissez les franais tran-quilles

    Troisime fissure: onG etdroits de lhoMMe dramane ouat-tara a aujourdhui ses trousses laquasi-totalit des onG spcialisesdans la question des droits delhomme. Mme human rights Watchde son ami Georges sorros com-mence dvoiler les crimes de sesserveurs de th. et il devra tt outard rendre compte des dizaines demilliers de cadavres qui jonchent sonparcours vers la prsidence, en parti-culier depuis 2002 o le Mpci desoro avait dj fait plus de 10 000morts en cte divoire. sans compterles quelque 40 000 morts de Mars-avril 2010 que le gouvernementactuel veut sefforcer de ramener 3000.

    les mmes onG nhsitent plus remettre en cause limpartialit de lajustice de ouattara tandis que dansle mme temps son ami et grandegueule, robert Meynard de rsf an-nonce sa dception au regard dutraitement inflig la presse bleue,proche de l aurent GbaGbo.

    Quatrime fissure: lconomie.

    une prvision de croissance ngativeest annonce ( - 7% ) tandis quellectricit est servie gratuitementau burkina faso. en lieu et place dela pluie de milliards annonce (17 000) milliards de nos francs cest le gouf-fre bant de lendettement qui sou-vre nouveau sous nos pieds, commepour engloutir le futur des gnra-tions venir et prendre une dan-gereuse hypothque sur la libert dupeuple ivoirien. laide durgence de400 millions deuros annonce triom-phalement par nicolas sarkozy a sub-tilement t transforme en cours deroute en prt . prt pour le moinsobscur dont trs peu connaissent lesmodalits relles. les appuis concretsdes donateurs se chiffrent seulement 187 milliards.

    sur le terrain le frci ne sont paspays et continuent de menacer latrs fragile accalmie. certains exi-gent 5 millions de francs, tandis quedautres parlent de 5 mois darrirsdepuis les lections du 28 novembre.pour eux en tous les cas leurs chefssont archi milliardaires et il ne serajamais question de dsarmer tantquils nauront pas reu leur argent.

    dans les hpitaux ,la gratuit desmdicaments est effective saufquil ny a pas de mdicaments .dans les marchs, les mnagres at-tendent toujours leffectivit du kilode riz 75 fcfa comme promis parado et ses hommes. entre temps ellescontinuent de dbourser, commeavant, plus de 300 frs pour le kilo.

    au vu de ce qui prcde, la rconcil-iation et reconstruction de bannyainsi que la rforme annonce delarme ne peuvent que dbouchersur de tragiques impasses qui finirontpar consolider la chute de lempireouattara.

    ado finalement na rv que doccu-per le fauteuil prsidentiel et non dediriger la cte divoire. lhommenest pas prt et ne la jamais t.

    kadenGue ciss

  • DOSSIER 4

    Pour faire suite au remarquable articlede Sylviane Assal intitul les 8 erreursde Mamadou Koulibaly Debout CtedIvoire prsente en ce Numro, unetude de Kadengue Cisse portant sur lafalsification du mandat de Choi. Choi aen effet falsifi son mandat de certifi-cation comme le montre le dossier ci-joint. Choi navait pas le pouvoir decertifier les rsultats de la CEI. Choi amenti et sur la base de son mensonge,la France et lOnu sont entrs en guerrecontre la Cte dIvoire et ont install aupouvoir Alassane Dramane Ouattara. Laneuvime erreur de Mamadou Koulibaly,qui connaissait dans le moindre dtail laforfaiture de Choi est davoir acceptde fermer les yeux pour se faire lchodune contre-vrit qui pourrait ruinersa carrire politique. A savoir, Gbagbo aperdu les lections. Cest Ouattara quia gagn au vu de rsultats annoncs parla CEI , certifis par Choi et reconnuspar la communaut internationale.

    le pouvoir de certification des lec-tions version kosovo ou tiMor estou le haut reprsentant du scr-taire gnral de lonu pouvait se sub-stituer aux institutions avaient tdemand par ban ki Moon pour la cotedivoire. ce mandat lui a t express-ment refus. ds lors cho navait aucunpouvoir de se substituer aux institutionslocales et en particulier au conseil con-stitutionnel M choi, violant le carac-tre exclusif des comptences rserves un etat libre, indpendant et souverainnotamment affirm par larticle 2.7 de lacharte des nations unies, sest arrog despouvoirs et une autorit quil navait paset a port une atteinte intolrable lasouverainet de notre pays, en reprenant son compte, sans discernement aucun,les chiffres avancs au domicile lu etsige de campagne du candidat alassanedramane ouattara au Golf htel dabid-jan.en saffranchissant des rgles de lordre

    juridique international pour sengagerdans une analyse partisane et dvoyedes faits, le reprsentant du secrtaireGnral de lonu savait pertinemmentque les pouvoirs tendus du certificateurdemands par ban ki Moon ( points 73 et74 du rapport du secrtaire gnral endate du 14 mai 2007) lui avaient t ex-pressment refuss par le conseil descurit des nations unies, en sa rsolu-tion 1765 qui a au contraire raffirm lasouverainet de letat de cte divoire. letat de cte divoire est une rpubliqueindpendante et souveraine . art 29,constitution.

    il est bon en effet de prciser que lespoints mentionns font rfrence austatut du haut reprsentant charg deselections (rsolution 1603 du 03 juin2005). statut refus par lquipe du prsi-dent laurent Gbagbo au motif quaukosovo et au timor oriental, la situationtait caractrise par labsence de touteorganisation digne dun etat, labsencede toute administration, ce qui mani-festement ntait pas le cas en ctedivoire. ainsi, dans ces deux contextesparticuliers, le haut reprsentant a pu,pour le compte de lonu, agir en lieu etplace des institutions normales dun tatsouverain, libre et indpendant, dis-posant dun pouvoir de certification ab-solu. en cte divoire, les institutionstant en place, un tel pouvoir a t re-jet.

    ai